Vous êtes sur la page 1sur 70

Université Chouaib Doukkali

ENSG El Jadida
Module :Techniques Quantitatives

Cours de mathématiques Financières

Assuré par Pr. Mohammed Mzaiz

Année Universitaire 2016-2017


Objectifs du Cours

 Familiariser les étudiants avec les principaux


concepts des mathématiques financières ;

Fournir aux étudiants les outils et techniques


nécessaires pour résoudre les problèmes
financiers requérant la connaissance des
mathématiques financières.
Bibliographie

• Charqui A (2009), Maîtriser les mathématiques financières, Coll Banque


Entreprise, 2ème Edition, Salé

• Devolder P , Fox M et Vaguener F (2015), Mathématiques financières ,


Pearson, Paris ;

• Le Dantec O et Lenormand O (2013), Mathématiques financières , Nathan,


Paris ;

• Legros B (2011), Mini Manuel de mathématiques financières, Coll Dunod, Paris

• Masièri W (2008), Mathématiques financières , Dunod, Paris


Plan Général du Cours

Chapitre 1.Les intérêts simples ;

Chapitre 2.Les intérêts composés;

Chapitre 3.Les annuités

Chapitre 4.Les emprunts indivis

Chapitre 5.Les emprunts obligataires


EVALUATION

Deux contrôles continus dont leurs notes


constitueront 40% de la note finale ;

Un contrôle de fin de semestre dont la note


constituera 60% de la note finale ;

 Les TD commenceront après avoir accompli


deux semaines du cours.
Chapitre 1.Les intérêts simples
Plan du chapitre 1

Section 1.Les principes de l’intérêt simple

 Section 2 .L’Escompte

 Section 3.Equivalence d’effets ou de Capitaux

 Section 4. Intérêts précomptés, taux effectif


de placement
Section 1.Les principes de l’intérêt simple

Plan de la Section 1

Paragraphe 1.Formule générale de l’intérêt simple

Paragraphe 2.Valeur acquise par le capital placé

Paragraphe 3.Taux moyen de plusieurs placements


Section 1.Les principes de l’intérêt simple

La notion d’intérêt : Soit une personne C qui prête à une personne D
une somme d’argent et ce pour une durée déterminée. Cette opération
de mise à disposition de D (le débiteur) d’un capital entraine un
bénéfice, qu’on appelle intérêt, au profit de C (le créancier ou le
banquier).

 Le capital placé à intérêt simples : Le capital est dit « placé à


intérêts simples » lorsque ce capital reste invariable durant toute la
durée du prêt. La technique des intérêts simples est généralement
utilisée pour les opérations financières à court terme (moins d’un an ).

Le taux d’intérêt : Il s’agit du montant de l’intérêt rapporté par un


capital de 100 dh . Ce taux s’exprime en pourcentage.
EXEMPLE

 Calculer l’intérêt rapporté par un capital de 45.000,00 DH, Placé à intérêts


simples pendant 3 ans à 9 % l’an.

 A la Fin de la première année: 45.000,00 DH X 9/100 X 1 = 4.050,00


DH ;
 A la Fin de la deuxième année: 45.000,00 DH X 9/100 X 1 = 4.050,00 DH ;
 A la Fin de la troisième année: 45.000,00 DH X 9/100 X 1 = 4.050,00 DH.

Ainsi, on a un intérêt égal à : 4.050,00 DH + 4.050,00 DH + 4.050,00 DH =


12.150,00 DH.

Ce montant peut aussi être calculé de façon directe : 45.000,00 DH X 9/100 X


3 = 12.150,00 DH.

On peut déduire de cet exemple que l’intérêt est directement proportionnel au


capital, au taux d’intérêt et à la durée du placement.
Paragraphe 1.Formule générale de l’intérêt simple
 Les mois sont comptés pour leurs nombre exact de jours : par exemple,
du 17 novembre au 18 janvier , il y a : 13j + 31j + 18j=62 Jours (On exclut
le premier jour et on inclut le dernier jour ).

 Pour des raisons de simplification dans les calculs, l’année financière est
comptée pour 360 jours, le semestre pour 180 jours et le trimestre pour
90 jours. En désignant par :

 C : le capital placé ; t : le taux annuel d’intérêt ; n :le nombre de jours de


placement; I: le montant de l’intérêt ; on aura :

ou
I = C x t/100 x n/360 I = C.t.n/36000

• Si le calcul est effectué par mois , on aura :


ou
I = C x t/100 x m/12
I = C.t.m/12OO
EXEMPLE 1

Calculer l’intérêt produit par un capital de


72.000,00 DH placé à intérêt simples pendant 85
jours à 9,5 % l’an.

C = 72.000 dh , t = 9,5 % , n = 85 jours; I = ?

I = C.t.n/36000 = 72.000 dh x 9,5 x 85/36.000

I = 1.650,00 DH
EXEMPLE 2

Calculer l’intérêt produit par un capital de


35000,00 DH placé à intérêt simples pendant 8
mois à 9 %

C = 35.000 dh , t = 9 % , m = 8 mois ; I = ?

I = C.t.m/1200 = 35.000 dh x 9 x 8/1.200

I = 2.100,00 DH
Paragraphe 2.Valeur acquise par le capital placé

 La valeur acquise par un capital placé pendant


une période est égale à la valeur de ce capital
augmentée des intérêts gagnés à la fin de cette
période de placement.

 En désignant par « VA » : la valeur acquise par un


capital « C » et les intérêts « I », on obtient :
VA = C + I

D’où :
VA = C + C.t.n /36000 = C[ 1+ t.n/36.000 ]
EXEMPLE

Calculer l’intérêt et la valeur acquise par un


capital de 108.000,00 DH placé durant 170
jours à 7 % l’an.

C = 108.000,00 dh , t = 7 % , n = 170 jours ;


I = ? ; VA = ?
Solution

 I = 108.000,00 dh x 7 x 170/36000 = 3.570,00 DH

I= 3.570,00 DH

 VA = C+I = 108.000,00 DH + 3.570,00 DH = 111.570,00


DH
VA = 111.570,00 DH
Paragraphe 3.Taux moyen de plusieurs placements
 Le taux moyen de placement de plusieurs capitaux est un taux unique , qui
est appliqué à l’ensemble de ces placements produit le même intérêt total,
que dans le cas de ces placements à des taux variables.

 Exemple : Calculer le taux moyen correspondant au placements des capitaux


suivants :

 7200,00 DH placés pendant 50 jours à 7 % l’an.


 14.400,00 DH placés pendant 60 jours à 9 % l’an.
 18.720,00 DH placés pendant 30 jours à 8 % l’an.

L’intérêt total pour ces trois placements est I = I1 + I2 + I 3

I= 7.200 x 7 x 50/36.000 + 14.400 x 9 x 60/36.000 + 18.720 x 9 x 30/36.000

I= 410,80 DH
Paragraphe 3.Taux moyen de plusieurs placements (suite)

Soit : (tm /100) le taux moyen de placement

I = 7.200 x tm x 50/36.000 + 14.400 x tm x


60/36.000 + 18.720 x tm x 30/36.000

D’où : tm = 8,2822 ; soit tm = 8,3

Le taux moyen est de 8,3% l’an.


Paragraphe 3.Taux moyen de plusieurs placements (suite)

 Soit, IT : l’intérêt total de placement de n capitaux ;


 Ci : Le capital i placé;
 ti : Le taux d’intérêt pour le capital
 di : La durée de placement du capital i en jours

n n

(1)
IT = ∑ ci x ti x di /36000

i= 1
n n

IT = ∑ ci x tm x di /36000
(2)

i= 1
Paragraphe 3.Taux moyen de plusieurs placements (suite)

Du fait que (1) et (2) sont égales, on a :


n n
∑ ci x ti x di /36000 = ∑ ci x tm x di /36000
i= 1 i= 1
n
= tm ∑ ci x di /36000
i =1

D’où :
n
∑ ci x ti x di
i=1

Tm =
n
∑ ci x di
i=1
Section 2. L’Escompte

Plan de la Section 2

Paragraphe 1.La notion d’escompte à intérêt simple

Paragraphe 2.Influence des agios sur le taux d’escompte

Paragraphe 3. Equivalence d’effets ou de capitaux


Paragraphe 1.La notion d’escompte à intérêt simple

 L’escompte est une solution financière


intermédiaire qui permet à une entreprise commerciale
ou industrielle de couvrir ses besoins de trésorerie en
cédant des effets de commerce.

 L’escompte est donc l’opération par laquelle le


banquier verse par avance au porteur d’un effet de
commerce non échu le montant de celui-ci diminué d’un
intérêt.
Paragraphe 1.La notion d’escompte à intérêt simple (suite)

 Définition : L’escompte est une opération qui se pratique auprès des


établissements bancaires et qui consiste à payer au bénéficiaire d’un effet ,et
avant l’échéance ,un montant inférieur au montant figurant sur l’effet ,en
contre partie la banque retient une somme appelée « escompte » et ce en
échange du service qu’elle rend.

 Les formes des effets de commerce :

 La lettre de change : c’est un effet rédigé par le créancier (fournisseur);

 Le billet à ordre: c’est un effet rédigé par le débiteur (client) ;

Dans les effets de commerce on trouve un montant inscrit sur chaque effet qui
s’appelle la valeur nominale et la date de l’effet qu’on appelle échéance, il s’agit
de la date convenue pour le paiement de l’effet.
Paragraphe 1.La notion d’escompte à intérêt simple (suite)

 L’escompte est pour ce fait, l’intérêt payé au banquier par l’entreprise ou le


commerçant qui mobilise sa créance.
 Soient :
 C: La valeur nominale ou le montant inscrit sur l’effet de commerce.

 V: Valeur actuelle càd le montant reçu ou empoché par le commerçant qui


mobilise sa créance.

 E: L’escompte ou l’intérêt retenu par le banquier.


 La formule de calcul est :
V = C - E
 NB : Il existe deux méthodes de calcul de l’escompte

 La 1ère aboutit à l’escompte commercial ou encore l’escompte en dehors.


Cette méthode prend en compte la valeur nominale C

 La 2ème aboutit à l’escompte rationnel ou l’escompte en dedans. Il est calculé


sur V c’est-à- dire le montant de l’avance effectué par le banquier.
A).L’Escompte commerciale

 Soient :

 e : Le montant de l’escompte ;
 C : Le montant de l’effet de commerce ;
 t : Le taux de l’escompte ;
 n : Le nombre de jours avant la date de l’échéance.

Le montant de l’escompte = e = C.t.n / 36000


Exemple 1

 Le bénéficiaire d’une traite de 75000 DH de valeur nominal et dont la


date d’échéance est le 30 octobre, négocie son effet le 20 juin avec sa
banque le paiement de la traite avant l’échéance, sa banque accepte et lui
propose un taux d’escompte de 9% l’an .Calculer le montant de l’escompte .

20 juin 30 octobre
132 jours

Entre le 20 juin et le 30 octobre on a : 10 + 31 + 31 + 30 + 30 = 132 jours

ec = 75000,00 x 9 x 132 = 2.475,00 DH le montant que doit payer la


36.000
Banque au bénéficiaire de la traite est 75000,00 DH - 2.475,00 DH = 72.525 DH
A).L’Escompte commerciale (suite)

 Les pratiques de l’escompte entraine des retenus de commission par


la banque, qui sont destinés à compenser les frais engagés par elle
pour cette opération .Le total retenu (escompte + commission ) est
appelé agios.

 Au Maroc la TVA est appliquée sur l’ensemble des agios (escompte,


commissions d’acceptation et de courrier) HT, et elle est de 10%
.Signalons que la TVA versée par le vendeur de la traite est
déductible du montant de la TVA facturée .La valeur encaissée par le
négociateur de l’effet est égale au montant de la valeur nominale
diminuée des agios TTC.

Valeur nette escomptée = Valeur nominale – Agios (TTC)


Exemple 2
 Une entreprise négocie en date du 22 novembre un effet de commerce
de 18.000 DH payable le 31 décembre de la même année .
• Les conditions de la banque se résument comme suit :
Taux d’escompte = 8,5 %
Commission de manipulation = 2 DH par effet ;
TVA= 10 % ;
Tenir compte de 2 (Jours de banque) ;
Déterminons la valeur nette escomptée ;

39 jours

22 novembre 31 décembre
Nombre de jours = 39 + 2 = 41
Commission de manipulation = 2,00 DH
QUELQUES FORMULES

 L’agio banquier = Escompte commerciale +


commissions ;

 L’agio Total = L’agio banquier + TVA ;

 La valeur Nette = Valeur Nominale - L’agio Total ;

 Le taux réel d’escompte c’est le taux qui appliqué


à la Valeur Nominale donne L’agio banquier.
Exemple 2 (Suite)

 Escompte :

ec = 18000,00 x 8,5 x 41 = 174,25 DH


36.000

 AGIO (HT) = 174,25 DH + 2,00 DH = 176,25 DH


 TVA = 176,25 dh X 10 % = 17,625 DH
 AGIO (TTC) = 176,25 DH +17,63 DH = 193,88 DH
 Valeur nette escomptée = 18000,00 DH – 193,88 DH

Valeur nette escomptée = 17.806,12 DH


B)- L’escompte rationnel

 L’escompte rationnel est la différence entre la valeur


d’un effet au jour de sa présentation et sa valeur à
l’échéance appelée valeur nominale.

 L’escompte rationnel c’est encore l’intérêt de la valeur


actuelle rationnelle. La valeur actuelle rationnelle est la
somme qui augmentée de ses propres intérêts calculés au
taux d’escompte en fonction du nombre de jours
d’escompte devient égale à la valeur nominale de l’effet.
B)- L’escompte rationnel (Suite)

Soient :

 VAC : la valeur actuelle rationnelle


 C : la valeur nominale de l’effet
 t : le taux d’escompte
 n : le nombre de jours

VAC + VAC X t X n = C

escompte rationnel
EXEMPLE

Un commerçant négocie une traite de 8240 DH payable 55 jours ,


taux d’escompte commercial est 12,60 %.
La valeur Actuelle Valeur Nominal
Commercial
8081, 38 dh 8240 dh

55 jours
Date d’escompte Date d’échéance

Escompte commercial = 8240X0,126X55/360 = 158,62


Valeur actuelle commercial = 8240 - 158,62 = 8081,38 DH
B)- L’escompte rationnel (Suite)

Remarque 1 : Dans le cas de l’escompte commercial, le commerçant


paie 158,62 dh d’intérêts pour disposer de 8081, 38 dh pendant 55J.
Calculons le taux d’escompte rationnel :

8081, 38 X t X 55/360 = 158,62

t= 158,62x360 / 55x 8081, 38= 12,85 % t= 12,85 %

Remarque 2 : Le commerçant bénéficie d’un crédit dont le taux réel


est 12,85 % Supérieur au taux d’escompte commercial qui est de
12,60 %.
Remarque 3 : En fait l’escompte commercial n’est pas logique puisque
l’intérêt n’est pas calculé sur la somme réellement versée par le
banquier escompteur (valeur actuelle) de l’effet.
B)- L’escompte rationnel (Suite)

Remarque 4 : Bien que le taux d’escompte rationnel


soit équitable les pays qui pratiquent l’escompte
ont adoptés l’escompte commercial.

Remarque 5 : L’escompte rationnel ne présente


qu’un intérêt purement mathématique.
Paragraphe 2.Influence des agios sur le taux d’escompte

Plan du paragraphe 2

A)- Le Taux D’escompte réel


a)- Le Taux D’escompte réel pour l’entreprise
b)- Le Taux D’escompte réel pour la banque
B)- Le taux de revient pour l’entreprise
C)- Le taux de rendement de la banque
A)- Le Taux d’escompte réel

 L’ensemble des commissions, la TVA, et les jours de banques


appliqués lors d’une opération d’escompte, font augmenter le taux
d’escompte. Le taux réel d’escompte est celui qui ,appliqué à la valeur
nominale, donne un escompte égal à l’agio . Soit Y le taux réel
d’escompte pour l’entreprise.

36 000 x L’agio banquier


Le taux réel d’escompte =
d’où :
Valeur Nominale x n
Exemple 2
 Une entreprise négocie en date du 22 novembre un effet de commerce
de 18.000 DH payable le 31 décembre de la même année .
• Les conditions de la banque se résument comme suit :
Taux d’escompte = 8,5 %
Commission de manipulation = 2 DH par effet ;
TVA= 10 % ;
Tenir compte de 2 (Jours de banque) ;
Déterminons la valeur nette escomptée ;

39 jours

22 novembre 31 décembre
Nombre de jours = 39 + 2 = 41
Commission de manipulation = 2,00 DH
Exemple 2 (Suite)

 Escompte :

ec = 18000,00 x 8,5 x 41 = 174,25 DH


36.000

 AGIO (HT) = 174,25 DH + 2,00 DH = 176,25 DH


 TVA = 176,25 dh X 10 % = 17,625 DH
 AGIO (TTC) = 176,25 DH +17,63 DH = 193,88 DH
 Valeur nette escomptée = 18000,00 DH – 193,88 DH

Valeur nette escomptée = 17.806,12 DH


a)-Le Taux d’escompte réel pour l’entreprise

Soit Y le taux réel d’escompte pour l’entreprise :

18000,00 x Y x 39 = 193,88 DH (L’agios Total)


36000

d’où :

Y = 193,88 x 36000 = 9,94 %


18000,00 x 39
b)-Le Taux d’escompte réel pour La banque

Soit Z le taux réel d’escompte pour la banque :


36 000 x L’agio banquier
(HT)
Le taux réel d’escompte =
Valeur Nominale x n

18000,00 x Z x 39 = 176,25 DH (L’agios HT)


36000

Z = 176,25 x 36000 = 9,04%


d’où : 18000,00 x 39
B)- Le taux de revient pour l’entreprise

Le problème se pose de telle façon que l’entreprise obtient un crédit


de 17806,12 dh en date du 22 novembre et rembourse 18000 dh en date
du 31 décembre de la même année et donc paye un intérêt de (18000 dh-
17.806,41) DH = 193,88 dh
36 000 x L’agio banquier
Soit P le taux de revient (TTC)
Le taux de revient =
pour l’entreprise : Valeur Actuelle x n

17,806,12 x P x 39 = 193,88 DH (L’agios TTC)


36000

193,88 x 36000
P= = 10,05%
17,806,12 x 39
C)- Le taux de rendement de la banque (suite)

 Le problème qui se pose de telle façon que la banque prête un montant de


17806,41 DH qui lui apportera un intérêt de 174,25 dh et ce pour une
durée de 39 jours. Ce taux de prêt est le taux de rendement pour la
banque. Soit T le taux de rendement pour la banque .

17806,41 x T x 39 = 174,25 DH (L’escompte)


36000

D’où : T= 36000 x 174,25 = 9,03%


17806,41 x 39
Paragraphe 3. Equivalence d’effets ou de capitaux

Plan du paragraphe 3

A)- Equivalence de deux effets

B)- Equivalence d’un effet à un ensemble d’effets


A)-Equivalence de deux effets ou de capitaux
 On dit que deux effets sont équivalents à une date donnée si
escomptés dans les mêmes conditions donnent la même valeur
actuelle. De même un effet serait équivalent à plusieurs autres
effets si sa valeur actuelle est égale à la somme des valeurs
actuelles des autres effets.

 La date d’équivalence est unique et est toujours antérieure à la


date d’échéance de chacun des effets. Elle doit être toujours
postérieure à la date de création de chacun des effets.

 Ainsi on peut avoir à déterminer soit :

 Une date d’équivalence ;


 Le montant nominal d’un effet unique ;
L’échéance moyenne.
EXEMPLE 1
 On vous propose les deux effets suivant dont le taux d’escompte annuel est de 10% et
on vous demande de déterminer la date d’équivalence:
 Premier effet : 10000 dh payable le 30 mars;
 Deuxième effet : 10236,45 payable le 20 juin

 n 82 jours

date 30 Mars 20 juin


d’équivalence

Soit « n » le nombre de jours séparant le 30 mars de la date d’équivalence. Puisqu’il y a 82


jours entre le 30 mars et le 20 juin, on peut déduire facilement que le nombre de jours
séparant le 20 juin et la date d’équivalence est égale à (n+82).La relation d’équivalence
entre les deux effets nous permet d’écrire : VA1 = VA2
10000dh – 10000dh x 10 x n/ 36000 = 10.236,45-10236,45 x 10 x (n+82)/ 36000
n = 50
On a alors une équation à un seul inconnu :

Ainsi, la date d’équivalence est de 50 jours avant le 30 Mars ( soit le 08 février, en


considérant que le mois de février est de 28 jours )
B)-Equivalence d’un effet (un capital) à un ensemble d’effets ou de (capitaux)

 Un effet est équivalent à un ensemble d’effets si à la date d’équivalence


(dont le taux d’escompte est déterminé ) sa valeur actuelle est égale à la
somme des valeurs actuelles des autres effets.
 Exemple : Le 08 septembre une entreprise, débitrice de trois effets
,demande à son banquier de remplacer ces trois effets par un effet unique à
échéance du 25 novembre .
 Premier effet: 10000dh à échéance du 12 octobre;
 deuxième effet : 15000 dh à échéance du 15 novembre;
 Troisième effet : 20000 dh à échéance du 20 Décembre.
Calculons la valeur nominale « C » de l’effet de remplacement sachant
que le taux est de 9,5 % .
10000 15000 C 20000
34 J
68 J
78 J
103 J
08 Septembre 12 octobre 15 novembre 25 novembre 20 décembre
B)-Equivalence d’un effet (un capital) à un ensemble d’effets ou de
(capitaux) (suite)

 Pour calculer la valeur nominale « C »,on applique le principe d’équivalence tout en


exprimant qu’à la date du 08 septembre on a :
 V(effet de remplacement ) = V1 + V2 + V3

C- C x 9,5 x 78 = 10000 – 10000 x 9,5 x 78 + 10000 – 10000 x 9,5 x 78


36000 36000 36000

+ 20000 – 20000 x 9,5 x 103


36000

D’ou : C= 45024,25

En date du 25 novembre ,l’entreprise débitrice doit à sa banque la somme de :


45024,25,cette date devient commune pour tout les effets, il s’agit alors d’une
échéance commune.
Section 4. Intérêts précomptés, taux effectif de placement

 Les intérêts sont précomptés , lorsque les intérêts sont versés au


moment du versement du capital. Cette situation est profitable au
créanciers (investisseurs) dans la mesure ou elle procure un taux
effectif de placement supérieurs à celui mentionné par le contrat.

 Le taux effectif de placement est le taux d’intérêt simple avec


règlement des intérêts lors du remboursement du prêt. Le taux
effectif de placement est calculé chaque fois que les intérêts sont
précomptés et que l’intérêt est calculé sur la base de la valeur
nominale.

 Les intérêts sont post-comptés lorsque le paiement des intérêts se


fait par un versement unique lors du remboursement final du prêt .
EXEMPLE
 Une personne place à intérêts précomptés une somme de 20000 dh pendant une année au taux de 8% l’an
.Calculons le taux effectif de ce placement.
I = Ctn /100 = 20000,00 x 8 x 1 = 1600 dh
100
La personne perçoit immédiatement les 1600 dh et cela se passe comme si elle n’avait engagé que 18400,00DH :
(20000,00 – 1600,00) = 18400DH
Après une année cette personne récupère les 20000,00 dh donc elle aura gagné 1600 dh en engageant seulement
18400dh, et ce pendant une année. Le taux effectif de placement se calcule de telle manière que : 18400,00 x t e x
1 = 1600,00 dh,
t e = 8,69
100

D’une manière générale le taux effectif de placement se calcule comme suit soient :
C: le capital placé, t : le taux annoncé ; t e = le taux effectif de placement, n : la durée exprimée en années . Le
même jour de placement de C ,on reçoit l’intérêt I, I= Ctn
Après n années on récupère le capital C .Le résultat c’est qu’on a gagné le même intérêt
(Ctn) en investissant uniquement (C-Ctn); on a alors : (C-Ctn) x t e x n = Ctn.
te x n = Ctn d’où :
C(1-tn)
en appliquant cette formule à l’exemple
te = t précédent on aura : t e = 0,08/1-0,08 =8,69%

1-tn
Chapitre 2 Les intérêts composés

 Plan du Chapitre 2

Section 1.Les principes relatifs aux intérêts composés

Section 2.La formule de la valeur acquise

Section 3.Les taux proportionnels et les taux équivalents

Section 4. La valeur actuelle d’un capital

 Section 5. Equivalence de capitaux


Section 1. Les principes relatifs aux intérêts composés
 Le prêt est dit à intérêts composés si à la fin de chaque période les intérêts simples de
cette période sont à nouveau placés avec le capital pour produire conjointement des
intérêts au cours de la période suivante et ainsi de suite .La technique des intérêts
composés est généralement utilisé pour les opérations financières de long période ( plus
d’un an).
 Exemple : Calculer l’intérêt rapporté par un capital de 45000,00 DH, placé à intérêts
composés pendant 3 ans à 9 % l’an.
 A la fin de la première année, l’intérêt simple est :

45000,00 x 9/100 x 1 = 4050,00 DH.


L’intérêt produit par ce capital pour la première année est ajouté au capital initial :
45000,00 + 4050,00 = 49.050,00 DH.
Donc le capital placé au début de la deuxième année est égal à 49.050,00 DH
• A la fin de la deuxième année, l’intérêt simple est :
49050,00 x 9/100 x 1 = 4414,50 DH. Cet intérêt est ajouté au capital pour donner le
nouveau capital qui sera placé pour la troisième année :
49050,00 + 4414,50 = 53.464,50 DH
• A la fin de la troisième année, l’intérêt simple est :
53.464,50 DH x 9/100 x 1 = 4811,80 DH. Donc l’intérêt composé rapporté par
45000,00 DH durant ces trois dernières années est:
4050+ 4414,50+ 4811,80 = 13.276,30 Dh I = 13.276,30 DH
Section 2. La formule de la valeur acquise

Soient : Co = Le capital initial, i = Le taux d’intérêt; n = le nombre de périodes

Cn : La valeur acquise par Co à la fin de n période


hapitre 2 Les intérêts composés

Périodes Capital placé en début Intérêts calculés à Valeur acquise en fin


de période la fin de chaque de période
périodes
1 Co Coi C1 = Co (1 + i)

2 C1 = Co (1 + i) Co (1 + i) i C2 = Co (1 + i)2

3 C2 = Co (1 + i)2 Co (1 + i)2 i C3 = Co (1 + i)3

On constate que la valeur acquise forme une progression géometrique de


premier terme Co (1 + i) et de raison (1 + i), chose qui nous permet de déduire
facilement la valeur acquise pour période n.
n Cn-1 = Co (1 + i)n-1 Co (1 + i)n-1 i Cn = Co (1 + i)n
Section 2. La formule de la valeur acquise (suite)

Exemple 1 : Calculer la valeur acquise par un capital de 7000,00 dh


placé à intérêts composés pendant 10 ans, au taux annuel de 7%.

Cn = Co (1 + i)n
C10 = Co (1 + i)10
= 7000 (1,07)10
C10 = 13.770,05 DH

Exemple 2 : Calculer l’intérêt rapporté par un capital de 45000,00 dh placé à intérêts composés
pendant 3 ans, au taux annuel de 9%.

C3 = Co (1 + i)3
= 45000,00 (1,09)3
C3 = 58.276, 30 dh

I= C3 – 45000,00 DH = 58.276, 30 dh – 45000,00 dh =

I=13.276,30DH
Cas particulier de calcul de la valeur acquise lorsque le nombre
de période n n’est pas un entier

On peut envisager deux solutions possibles :

Une solution rationnelle

 Une solution commerciale


Cas particulier de calcul de la valeur acquise lorsque le nombre
de période n n’est pas un entier
 Exemple : Un capital C = 60000 DH est placé à intérêt composé au taux de 6%.
Quelle est sa valeur acquise au bout de 4 ans et 2 mois ?
 La solution rationnelle : Elle consiste à considérer que la valeur acquise au bout
de 4 ans reste placée à intérêt simple pendant 2 mois avec n = m +t/T
 Cm+t/T = C (1 +i)m + C (1 +i)m x i x t/T

Pour l’exemple précédent : C4+2/12 = 60000 (1,06)4+ 60000 (1,06)4 x 0,06 x 2/12
= 60000 (1,06)4 [ 1+ 0,06 x 2/12]
C4+2/12 = 76.506,10 DH

 La solution commerciale : Cn = C (1 +i)n C4+2/12 = 60000 (1+0,06)4+2/12


 C4+2/12= 60000(1+0,06)50/12 = 76.487,83 DH

 Remarque: on constate que la solution commerciale est inferieur à la solution


rationnelle .Dans la pratique on utilise la solution commerciale. La différence
entre ces deux solutions est due à ce que la solution commerciale se base sur
des taux équivalents qui sont différents des taux proportionnels.
Section 3.Les taux proportionnels et les taux
équivalents

 Plan de la section

Paragraphe 1.Les taux proportionnels

Paragraphe 2. Les taux Equivalents


Paragraphe 1.Les taux proportionnels

 En utilisant la technique des intérêts simples on a constaté que deux taux


proportionnels appliqués à un même capital, durant la même période de
placement, donnent le même intérêt et donc aboutissent à une même valeur
acquise. Par contre en utilisant les intérêts composés à taux
proportionnels, les valeurs acquise par un même capital pendant un même
temps de placement augmentent lorsque la période de capitalisation
devient plus petite.

Période de Taux Valeur acquise


placement
1 an Annuel C1 = C0 (1+ i)
2 Semestres Semestriels i/2 C1 = C0 (1+ i/2)2
4 Trimestres Trimestriels i/4 C1 = C0 (1+ i/4) 4
EXEMPLE

 Soit, un capital de 20000,00DH

Période de placement Taux Valeur acquise


1 an 8% 20000,00 (1,08)1 = 21.600,00 dh
2 Semestres 4% 20000,00(1,04)2 = 21.632,00 dh
4 Trimestres 2% 20000,00 (1,02) 4= 21.648, 64 dh
Paragraphe 2.Les taux équivalents

Exemple: soient :C0 = 20000,00 dh le capital placé, ia = 8 % c’est le taux annuel .

Au bout d’une année , la valeur acquise est égale à: 20000 dh (1+0,08) 1 = 20000 dh (1,08)1 =

21.600,00dh

Calcul du taux semestriel équivalent: Si is est le taux semestriel équivalent, l’égalité des valeurs

acquise conduit à : 20000 (1+ is)2 = 20000 (1,08)1

(1+ is) = (1,08)1/2

is = (1,08)1/2 -1 =0,039230484

Soit:

Is =3,92%
Paragraphe 2.Les taux équivalents

- Calcul du taux trimestriel équivalent:


Soit it le taux trimestriel équivalent;
(1+ it)4 = 1,08
1+ it = (1,08)1/4 - 1 = 0,01942655

soit : It =1,94%

1,94%: est le taux trimestriel équivalent au taux annuel de 8%.


-Calcul du taux mensuel équivalent:
Soit : im le taux mensuel équivalent;
(1+ im)12 = (1,08)
(1+ im) = (1,08)1/12
im = (1,08)1/12 – 1 = 0,00643403;

Soit: Im =0,64%

0,64%: est le taux mensuel équivalent au taux annuel de 8%.


Section 4: Valeur actuelle d’un capital

 Le but c’est de calculer le capital initial C0 qui placé à intérêts composés au


taux i durant n périodes, a pour valeur acquise Cn .
 En d’autres termes ,que vaut actuellement un capital qui vaudra Cn dans n
périodes ?

 Cn = C0 (1+i)n

 C0 = Cn = Cn (1+i)-n
(1+i)n
C0 = Cn(1+i)-n

C0 est appelée valeur actuelle à l’époque 0 du capital Cn . L’opération qui a


pour objectif de calculer la valeur actuelle est appelée « actualisation ».
C0 Cn

Valeur actuelle: C0 = Cn(1+i)-n Valeur acquise: Cn = C0(1+i)n


Section 5. Equivalence de capitaux

 Plan de la section 5

 Paragraphe I : Equivalence de deux capitaux

 Paragraphe II: Equivalence d’un capital à un ensemble de


capitaux
Paragraphe I : Equivalence de deux capitaux

 Soient deux capitaux C1 + C2


 C1 payable dans n1 périodes et C2 payables dans n2 périodes .Ces deux
capitaux sont équivalents à une date donnée, si escomptés à intérêt
composés et au même taux ,ils ont la même valeur actuelle .Prenons
comme date d’équivalence l’époque 0.

 n1
0 n2

L’égalité des valeurs actuelles à la date 0 s’écrit :

C1 (1+i)-n = C2 (1+i)-n
1 2
Paragraphe I : Equivalence de deux capitaux (suite)

 Si on prend comme date d’équivalence une date k ≠ 0, on aura :

C0 C1 C2 CK

0 n1 n2 K

 CK = C1 (1+i)-n (1+i) K
1

 CK = C2 (1+i)-n2 (1+i) K

C1 (1+i)-n (1+i) K = C2 (1+i)-n (1+i) K


1 2

C1 (1+i)-n = C2 (1+i)-n
1 2
Paragraphe I : Equivalence de deux capitaux (suite)

 Remarque 1: Nous constatons que si deux capitaux sont


équivalents à une date donnée, ils le sont à n’importe
quelle autre date, (chose qui n’est pas le cas pour
intérêts simples ).

 Remarque 2: L’équivalence de deux capitaux à intérêts


composés est indépendante de la date d’équivalence.
Exemple 1
 Une lettre de change dont le montant est de 50.000,00 dh venant
à échéance dans une durée de 2 ans est remplacée par un autre
effet avec une date d’échéance dans 3 ans. Sachant que le taux
d’escompte est de 12% l’an ; calculer la valeur nominale de l’effet
de remplacement, en choisissant comme:
 1)- Date d’équivalence d’époque 0 ;
 2)-Date d’équivalence autre que l’époque 0.
C0 50.000,00 DH C3

0 2ans 3
Date 3 ans
D’équivalence
A l’époque 0, l’égalité des valeurs actuelles s’écrit : C2 (1+i)-n = C3(1+i)-n
2 3

50.000,00 (1 + 0,12)-2 = C3(1 + 0,12)-3 d’où :


C3 = 50000 (1,12)1
C3 = 56000,00 DH
Exemple 1 (Suite)

Donc à l’époque 0, les deux capitaux C 3 et


50000,00 dh ,ont la même valeur actuelle que l’on
peut vérifier par le calcul qui suit :

C3(1+0,12)- 3 = 56000,00 (1,12) - 3 = 39859,69 dh

C2(1+0,12)- 2 = 50000,00 (1,12) - 2 = 39859,69 dh


Exemple 1 (suite)

 2)-

C0 50000,00 C3 ? C5

0 2 3 5
Date
d’équivalence
A l’époque 5, l’équivalence s’écrit :
(1) C5 = C2 (1+i)-2 (1+i) 5
(2) C5 = C3 (1+i)-3 (1+i) 5
(1)=(2) C2 (1+i)-2 (1+i) 5 = C3 (1+i)-3 (1+i) 5

50000 (1+0,12) -2 (1,12) 5 = C3 (1+0,12)-3 (1,12) 5

En faisant une division par (1,12) 5 dans les deux membres de l’égalité qu’à l’époque 0:
50000 (1+0,12) -2 = C3 (1+0,12)-3 et on aboutit au même résultat C3 = 56000 DH
Paragraphe II: Equivalence d’un capital à un ensemble de capitaux

 On dit qu’un capital est équivalent à une date déterminée à un


ensemble de capitaux, si en appliquant le même taux d’escompte,la
valeur actuelle de ce capital est égale à la somme des valeurs
actuelles de cet ensemble de capitaux.

 En d’autres termes, soient les capitaux C1,C2 ,…,Ck respectivement


payables aux dates n1, n2 , …..,nk et soient C un capital payable à la
date n et i le taux d’escompte appliqué.
 Le capital C est équivalent à l’ensemble des autres capitaux ,si sa
valeur actuelle est égale à la somme des valeurs actuelles des
autres capitaux .
 En prenant comme date d’équivalence l’époque 0, an aura :

C (1+i)-n = C1 (1+i)-n + C2 (1+i)-n2 + ……+ CK(1+i) -K


1
Exemple 2
 Calculer la valeur nominale de l’effet unique ,dont l’échéance est
dans 4 ans et remplaçant les trois effets suivants :
 16500,00 dh dont l’échéance est dans 2 ans ;
 30000,00 dh dont l’échéance est dont 3 ans ;
 45000,00 dh dont l’échéance est dont 6 ans .
 Le taux d’escompte est de 9 % par an.

16500,00 30000,00 C4 ? 45.000,00

0 2 3 4 6

Soit C4 la valeur nominale de l’effet unique .


L’égalité des valeurs actuelles à l’époque à s’écrit:
C4 (1+0,09)-n4 = C2 (1+0,09)-n2 + C3 (1+0,09)-n3 + C6 (1+0,09)-n6
C4 (1+0,09)-n4 = 16500,00 (1+0,09)-n2 + 30000,00 (1+0,09)-n3 + 45.000,00 (1+0,09)-n4
C4 (1+0,09)-n4 = 63.885,25 dh
C4 = 90.179,24 dh