Vous êtes sur la page 1sur 24

Revenus et profits fonciers

Encadré par: Présenté par:


Mr. Belmqdem Zineb Ettergali
Chaimaa Takoini
Oumaima Maata
Introduction
Champ d’application
Revenus fonciers imposables:
Il s’agit des Les revenus provenant de la location :
1°- des immeubles bâtis et non bâtis et des constructions de toute nature ;
2°- des propriétés agricoles, y compris les constructions et le matériel y
affectés ;
3°-la valeur locative des immeubles et constructions mis par leurs
propriétaires gratuitement à la disposition des tiers.
4°Les indemnités d’éviction versées aux occupants des biens immeubles par
les propriétaires desdits biens
Profits fonciers imposables

 Personne imposable : l’impôt est du dans tous les cas par le cédant.
 Opérations imposables:
• cession d'immeubles situés au Maroc ou de droits réels immobiliers,
• l'apport en société d'immeubles ou de droits réels immobiliers;
• la cession à titre onéreux ou de l'apport en société immobilière
transparentes;
• la cession, à titre gratuit ou onéreux, ou apport en société d’actions ou
de parts sociales des sociétés à prépondérance immobilière non cotées
en bourse des valeurs;
 Échange
 partage d'immeuble en indivision avec soulte
 Cession à titre gratuit
Déclaration et versement de
l’impôt
• La retenue à la source s’appliquera aux revenus fonciers versés à
des particuliers par des personnes morales ainsi que par des
personnes physiques dont les revenus professionnels sont
déterminés selon le régime du résultat net réel ou celui du résultat
net simplifié. Evidemment, seules les structures ayant un
identifiant fiscal sont habilitées à effectuer une retenue à la source.
• Les personnes physiques qui louent des résidences à usage
d’habitation ne sont pas concernées par le prélèvement à la source.
Les bailleurs continueront d’effectuer leurs déclarations fiscales
annuelles en tenant compte du nouveau barème qui prévoit la
suppression de l’abattement de 40%. Les loyers seront taxés via
une déclaration annuelle au taux de 15%. Ce qui entraîne une
hausse de la taxation.
Revenus fonciers
L’exclusion du champ d’application de l’impôt
Il est exclue du champ d’application de l'impôt, la valeur locative des
immeubles que les propriétaires mettent gratuitement à la disposition :

 De leurs ascendants et descendants, lorsque ces immeubles sont affectés à


l'habitation des intéressés ;
 Des administrations de l'Etat et des collectivités locales, des hôpitaux
publics ;
 Des œuvres privées d'assistance et de bienfaisance soumises au contrôle
de l'Etat ;
 Des associations reconnues d'utilité publique lorsque dans lesdits
immeubles sont installées des institutions charitables à but non lucratif.
Exonérations
• A compter du 1er janvier 2019 et suite à l’abrogation du (II) de l’article 64 du C.G.I, le
revenu brut imposable des immeubles visés ci-dessus, ne bénéficie plus de l’application de
l’abattement de 40% pour la détermination du revenu net imposable.

• Les dispositions de la L.F pour l’année 2019 ont modifié l’article 63 du C.G.I, pour
exonérer le montant des revenus fonciers annuels bruts imposables qui n’excède pas 30 000
dirhams.

• Cette exonération concerne le contribuable qui dispose d’un ou de plusieurs revenus


fonciers inférieurs ou égaux au seuil susvisé.

• Toutefois, le contribuable doit déposer sa déclaration annuelle des revenus fonciers prévue à
l’article 82 ter du C.G.I, tel qu’introduit par la L.F pour l’année 2019.

• Lorsque le montant desdits revenus excède 30 000 DHS, l’impôt est calculé sur le montant
global du revenu foncier brut imposable. Autrement dit, le seuil d’exonération susvisé n’est
pas retranché de la base de calcul de l’I.R afférent auxdits revenus.
Cas où le contribuable dispose de plusieurs revenus
fonciers exonérés :

Lorsque le contribuable dispose de plusieurs revenus fonciers,


dont le montant brut imposable ne dépasse pas le seuil susvisé
par revenu, il est tenu de souscrire la déclaration annuelle des
revenus fonciers prévue à l’article 82 ter du CGI, et de verser
spontanément l’impôt dû au titre du cumul desdits revenus,
lorsque ce cumul dépasse le seuil exonéré de 30.000 DHS.
Cas où le contribuable dispose de revenus autres que
fonciers:

Le bénéfice du seuil exonéré prévu en matière de revenus


fonciers n’est pas cumulable avec l’exonération du seuil dont le
contribuable bénéficie au titre d’autres revenus, conformément
aux dispositions de l'article 73-I du C.G.I. Il s’agit notamment
des revenus salariaux ou de revenus professionnels. Ainsi, le
revenu foncier est imposable quel que soit son montant, lorsque
le contribuable dispose d’autres revenues au titre desquels il a
bénéficié du seuil d’exonération de 30.000 DHS.
Base d’imposition des
revenus fonciers
Le revenu foncier brut imposable des immeubles donnés en
location est constitué par le montant brut total des loyers. Ce
montant est augmenté des dépenses incombant normalement au
propriétaire et mises à la charge des locataires et diminué des
charges supportées par le propriétaire pour le compte des
locataires. A titre d’exemple, sont considérées comme :
Dépenses à inclure dans le revenu foncier brut imposable:

• la prime d'assurance incendie, les grosses réparations n'ayant pas le


caractère de simples réparations locatives, les travaux de construction,
de reconstruction ou d'aménagement ayant pour objet l'embellissement
ou l'agrandissement de l'immeuble loué, etc.

Dépenses à déduire du revenu foncier brut imposable:

• les fournitures ou services destinés à l'usage privé ou commun des


locataires tels que l'éclairage (cours, escaliers, vestibules),
consommation d'eau, frais de chauffage, ascenseur, rémunération du
concierge ou du gardien, achat de produits d'entretien et de nettoyage,
frais de syndic, taxe de services communaux afférente aux immeubles
loués lorsqu'elle est distinguée dans le contrat.
Taux de l’impôt
A compter du 1er janvier 2019, les revenus fonciers annuels bruts
imposables, tels que déterminés ci-dessus, sont soumis à l’I.R
selon les taux libératoires proportionnels suivants :

• 10% pour les revenus fonciers bruts imposables inférieurs à


120 000 DHS ;
• 15% pour les revenus fonciers bruts imposables égaux ou
supérieurs à 120 000 DHS.
Profits fonciers
N’est pas assujetti à l'impôt sur le revenu au titre des profits
fonciers :

 l’annulation d’une cession effectuée suite à une décision


judiciaire ayant force de chose jugée
 la résiliation à l’amiable d’une cession d’un bien immeuble,
lorsque cette résiliation intervient dans les 24heures de la cession
initiale
 le retrait de réméré portant sur des biens immeubles ou des
droits réels immobiliers exercé dans un délai n’excédant pas trois
3 ans à compter de la date de conclusion du contrat de vente à
réméré
Exonérations
• le profit réalisé sur une ou plusieurs cessions dans l’année,
d’une valeur ne dépassant pas 140.000 DHS
• le profit réalisé sur la cession d'un immeuble occupé à titre
d'habitation principale depuis au moins 6 ans
• le profit réalisé sur la cession de droits indivis d'immeubles
agricoles, situés à l'extérieur des périmètres urbains.
• le profit réalisé à l'occasion de la cession du logement social,
occupé par son propriétaire à titre d’habitation principale
depuis au moins 4 ans.
Détermination du profit foncier imposable
Le profit net imposable est égal à la différence entre le prix de
cession diminué, le cas échéant, des frais de cession et le prix
d’acquisition augmenté des frais d’acquisition.
Prix de cession
• Le prix de cession : prix de vente déclarée ou reconnue par les
ou l'une des parties dans le contrat.
• Les frais de cession : frais d'annonces publicitaires, des frais
de courtage et des frais d'établissement d'actes, ainsi que des
indemnités d’éviction.
Prix d’acquisition
• le prix d'acquisition : dépenses d'investissements, intérêts des prêts
supportés, rémunération convenue d’avance, la marge
commerciale ou locative.

Le prix d'acquisition est en plus réévalué selon un coefficient correspondant à


l'année d'acquisition, calculé par l'administration en fonction de l'inflation.

• Les frais d'acquisition : frais et loyaux, coûts du contrat, droits de


timbre et d'enregistrement, droits payés pour l'immatriculation et
l'inscription, frais de courtage

Ils sont évalués forfaitairement à 15% du prix d'acquisition, sauf dans le cas où le
contribuable peut justifier que ces frais s'élèvent à un montant supérieur.
Les biens hérités
Dans le cas des biens hérités, la valeur d'acquisition à prendre en
compte est égale à la valeur vénale du bien au jour du décès du
cujus, actualisée par un coefficient de réévaluation correspondant
à l'année du décès du cujus.
Taux d’imposition
• Le taux d’imposition est fixé à 20%

• 30% pour :
 les profits à l’occasion de la première cession à titre onéreux d’immeubles
non bâtis
 la cession à titre onéreux de droits réels immobiliers portant sur de tels
immeubles.

• si le profit net foncier est nul ou l'impôt auquel il donne lieu est
inférieur à une cotisation minimale équivalente à 3% du prix
de cession de l'immeuble, c'est cette cotisation minimale qui est
due par le contribuable.
Exemple
Monsieur Y a décidé de rejoindre sa famille au USA, il a décidé
de liquider les biens qu'il possède au Maroc en 2017
Il a procédé à la cession d'un terrain pour le prix 2.000.000 Dhs,
ledit terrain avait été acquis en 2013 à 900.000 DH.
Le coefficient de réévaluation est de 1,3

TAF: Calculer le montant de l‘IR à payer.


correction
Calcule du profit de cession: Calcule de l'IR
 Prix de cession = 2.000.000 Profit imposable = 645.500
Taux IR libératoire : 20%.
 coût d’acquisition :
- Prix d'acquisition = 900.000 IR= 645.500* 20% = 129.100 Dh
Frais d'acquisition à 15%
900.000* 15% = 135.000 dh Cotisation minimale :
-Coût d'acquisition : Prix de cession : 2.000.000
900.000+135.000= 1.035.000 Dh
Taux de la cotisation minimale :
- Coefficient de réévaluation =1.3
3%
1.035.000 * 1.3 =1.345.500
* Cotisation minimale: 2.000.000 *
 Profit Imposable = 3% = 60.000 dh
2.000.000 - 1.345.500 =645.500 Montant à payer : 129.100 DH.
Merci pour votre attention

Vous aimerez peut-être aussi