Vous êtes sur la page 1sur 82

UNIVERSITE PROTESTANTE DU CONGO

RÉSEAUX MOBILES
ET SANS FIL
Mike NKONGOLO
PLAN
 Chapitre 1 Introduction
 Chapitre 2 Les réseaux cellulaires
 Chapitre 3 Les réseaux satellitaires
 Chapitre 4 Les réseaux sans fil
 Chapitre 5 Architecture des réseaux WiFi
 Chapitre 6 QoS dans les réseaux sans fil
 Chapitre 7 Sécurité des réseaux sans fil
 Axes de Recherche

2
PLAN
 Chapitre 1 Introduction
 Chapitre 2 Les réseaux cellulaires

 Chapitre 3 Les réseaux satellitaires

 Chapitre 4 Les réseaux sans fil

 Chapitre 5 Architecture des réseaux WiFi

 Chapitre 6 QoS dans les réseaux sans fil

 Chapitre 7 Sécurité des réseaux sans fil

 Axes de Recherche

3
CHAPITRE 1 INTRODUCTION

4
BESOINS DES UTILISATEURS (1)
Mobile = tout en un

5
BESOINS DES UTILISATEURS (2)
Mobile = accès à tout

6
BESOINS DES UTILISATEURS (3)
 Types de flux diversifiés : voix, images, sons,
textes, data
 Types d’applications
 Du très général (eg. messagerie) au spécifique
(travail personnel et spécialisé)
 Du grand public au spécialiste (commercial, médecin
urgentiste…)
 Qualité de service
 Débit, temps de réponse
 Disponibilité (« anywhere, anytime connected »)
 Sécurité

 Terminaux : intégration (tout en un)


7
PERFORMANCES DES APPAREILS SANS FIL

 Equipements
 Smartphone
 Tablette
 PDA
 Portable

 ...
 Puissance limitée
 Par la batterie, la mémoire, le disque dur
 Par la transmission sans fil
 Par le réseau de rattachement

 Interfaces utilisateurs simplifiées


 Taille des écrans
8
 Terminaux clients
MOTIVATIONS
 Les réseaux radios
 Diversité des services offerts
 Aussi bien pour des applications « grand public » que pour
une utilisation en entreprise.
 Le domaine des communications
 Les technologies sans fil (GSM, GPRS, UMTS, WiFi, WiMax,
…) offrent une extrême liberté d’usage pour les utilisateurs
«nomades» en assurant une continuité des services à la fois
performante et économique via des terminaux adaptés, fiables
et relativement peu coûteux (PC portable, PDA, téléphone
mobile, …).
 Exemples de services offerts en mobilité
 L’accès internet haut débit via les hot spots publics
 Services vidéo, mail, chat, forums et travail collaboratif
 Service à domicile via les boîtiers multiplay (free box, live 9

box…)
DOMAINES D’APPLICATION (1)

Les principaux domaines d’application des réseaux


mobiles :
 Le travail collaboratif et les communications dans des
entreprises ou bâtiments : dans le cadre d’une réunion ou
d’une conférence ou d’une couverture d’évènements sportifs,
 Réseaux de senseurs (capteurs) : pour des applications
environnementales (climat, activité de la terre, suivi des
mouvements des animaux, etc.) ou domestiques (contrôle des
équipements à distance),

10
DOMAINES D’APPLICATION (2)
Les principaux domaines d’application des réseaux
mobiles :
 Réseaux domestiques (Home network) : partage
d’applications et communications des équipements
mobiles exemple l'organisation d'une soirée de jeux
vidéo en réseaux où chacun apporte son matériel,
 Applications commerciales : pour un paiement
électronique distant (en taxi) ou pour l’accès mobile à
l’Internet ou service de guide en fonction de la position
de l’utilisateur,
 Réseaux en mouvement : informatique embarquée et
véhicules communicants pour avoir des informations sur
le trafic disponible en temps réel (Vehicular Ad hoc
Network, VANET).
11
RÉSEAUX MOBILES
 Un réseau mobile fournit au moins un des deux
services caractéristiques de la mobilité :
 Lui proposer un accès sans fil à l’information.
 Lui permettre de se déplacer à travers le réseau en
conservant une même adresse
 Adressage mobile
 mobilité GSM : l’abonné apparaît dans un sous- réseau
particulier ; lorsqu’il quitte son domaine d’abonnement pour
un autre domaine (dit visiteur), il effectue de la mobilité
 mobilité IP : une seule adresse IP (adresse logique du
destinataire du paquet IP) suffit pour qu’un abonné puisse
être localisé n’importe où dans le réseau Internet.

12
TRANSMISSION SANS FIL
 Support de transmission sans fil
 Le concept de sans fil est étroitement associé au support de
transmission.
 Un système est dit sans fil s’il propose un service de
communication totalement indépendant de prises murales.
 Dans cette configuration, d’autres moyens d’accès sont exploités
 Infrarouge
 Onde électromagnétique de longueur d'onde inférieur au visible (entre
0,78 μm à 1 000 μm)
 Télécommandes : n'interfèrent pas avec les autres signaux
électromagnétiques comme les signaux de télévision.
 Communication à courte distance entre PC et périphériques
 Ondes hertziennes (ou ondes radio).
 Onde électromagnétique dont la fréquence est inférieure à 3000
GHz, soit une longueur d'onde supérieure à 0,1 mm.
13
 Classification en fonction de la fréquence
VAGUES DES RÉSEAUX MOBILES
Grand public – Vagues des réseaux sans fil
 Vague 1 : téléphonie mobile
 Encore en cours
 Business le plus important
 Vague 2 : Accès sans fil à Internet
 Accès Internet via les WLAN (Wifi) personnels,
d’entreprises ou d’organisations
 2.5 G et 3G en compétition pour l’accès à Internet via le
mobile
 Vague 3 : Réseaux ad hoc (actuellement)
 Interconnexion de mobiles non reliés à des
infrastructures
 Interopérabilité entre réseaux hétérogènes
 Vague 4 : équipements de plus en plus 14
invisibles !
CLASSIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES
(1)

15
CLASSIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES
(2)
PLAN

 Chapitre 1 Introduction
 Chapitre 2 Les réseaux cellulaires

 Chapitre 3 Les réseaux satellitaires

 Chapitre 4 Les réseaux sans fil

 Chapitre 5 Architecture des réseaux WiFi

 Chapitre 6 QoS dans les réseaux sans fil

 Chapitre 7 Sécurité des réseaux sans fil

 Axes de Recherche

17
CHAPITRE 2 LES RÉSEAUX CELLULAIRES

18
HISTOIRE DES RÉSEAUX CELLULAIRES (1)
Développement des réseaux sans fil
 1910 : Ericson travaille sur le premier téléphone pour voiture.

 1912 : attribution des fréquences radios et des licences aux


opérateurs téléphoniques
 1940 : pendant la seconde guerre mondiale, l’armée
américaine utilise pour la première fois des signaux radio
pour transmettre de données.
 1971 : un groupe de chercheurs crée le premier réseau de
communication radio basé sur la commutation de paquets,
appelé ALOHAnet. C’est le tout premier réseau sans fil,
constitué de 7 ordinateurs reliés en étoile.
19
HISTOIRE DES RÉSEAUX CELLULAIRES (2)
 Années 80 (1G) : voix analogique
 technologie analogique qui utilise une bande de fréquences non
enregistrée (902-928 MHz) ce qui cause des interférences avec
toutes sortes de machines.
 AMPS en 1982, Radiocom en 1982
 Années 90 (2G) : voix numérique et messagerie
texte
 transmission numérique pour augmenter la capacité, améliorer la
sécurité et offrir la messagerie texte (SMS).
 GSM en 1991
 GPRS en 2000 (2,5G ou 2G+) : dérivée du GSM permettant
un débit de données plus élevé.
 Années 2000 (3G) : voix et données numériques
 services numériques de voix et de données à haut débit.
 UMTS, W-CDMA en déploiement mondial
 Années 2010 (4G) :
 Services haut-débits
 LTE (Long Term Evolution) 20
RÉSEAUX CELLULAIRES

 C’EST LA RARETÉ DU SPECTRE RADIO QUI A


CONDUIT LES OPÉRATEURS À DÉCOUPER LE
TERRITOIRE EN ZONES (CELLULES), DE TAILLE
VARIABLE SELON LA DENSITÉ DES UTILISATEURS.
• LES
DIFFÉRE
NTES
TAILLES
DE
• CELLULE
S D’UN
RÉSEAU
CELLULA
IRE 21
OBJECTIFS DES RÉSEAUX CELLULAIRES

 Offrir une large couverture et tenir compte de la


mobilité
 1G : voix, sans localisation et sans mobilité
 2G : voix, localisation / mobilité
 3G : id. + paquets
 4G : id + inter-technologie

 Offrir un service à de nombreux usagers


 Intégrer de plus en plus de services

22
PROBLÉMATIQUE DE LA MOBILITÉ
 Localisation des utilisateurs
 Pour établir une communication, il faut savoir dans quelle
cellule l'abonné se trouve.
 Transfert inter-cellulaire (Handover)
 Il doit y avoir continuité de la communication lorsque
l'abonné passe d'une cellule à une autre
 Roaming
 Si la mobilité d'un abonné s'étend à plusieurs pays, des
accords de roaming doivent alors être passés entre les
différents opérateurs pour que les communications d'un
abonné étranger soient traitées et aboutissent.
 Sécurité
 Pour éviter les écoutes frauduleuses des communication
(authentification, cryptage, identité temporaire).

23
GÉNÉRATION DES RÉSEAUX CELLULAIRES
(1)
 1ère génération (1G) : voix
 Transmission analogique, contrôle numérique
 Concept de cellule
 NMT, R2000, AMPS, téléphone sans fil : CT0, CT1

 2ème génération (2G) : Voix/données


 Transmission et contrôle numériques
 IS-95, GSM (Global System for Mobile
communication), CT2, DECT
 2G+ : Mobitext, GPRS

 3ème génération (3G) : UMTS/IMT-2000,


WCDMA,
 CDMA2000, EDGE
 Un seul système pour la voix et les données
24
 4ème génération (4G) : Wimax, LTE
 5ème génération (5G)
GÉNÉRATION DES RÉSEAUX CELLULAIRES
(2)
PRINCIPE DE BASE

BTS : Base Transceiver Station


BSC : Base Station Controller MSC
: Mobile Switching Center
PRINCIPE DE BASE

27
PRINCIPE DE BASE
Cellule
 Cellule = la surface avec laquelle une BTS peut établir
une liaison avec un téléphone mobile.
 Principe = diviser une région en un certain nombre
de cellules desservies par une BTS de faible
puissance, émettant à des fréquences différentes de
celles utilisées sur les cellules voisines.
 Allocation des fréquences = le nombre de fréquences
accordées étant restreint, l'opérateur est obligé de
réutiliser les mêmes fréquences sur des cellules
suffisamment éloignées de telle sorte que deux
communications utilisant la même fréquence ne se
brouillent pas.
28
PRINCIPE DE BASE
Les cellules
Chaque cellule a sa fréquence de communication
 Possède 6 voisins
 pour éviter de gaspiller les fréquences et d’interférer
entre les cellules : technique SDMA
Space Division Multiple Access
 Schéma d’attribution des fréquences
But : les cellules adjacentes ne doivent pas
avoir la même fréquence
de communication

29
PRINCIPE DE BASE

30
PRINCIPE DE BASE

31
ENVIRONNEMENT RADIO-MOBILE

32
DÉGRADATIONS DE L’ONDE

 Atténuation due à la distance parcourue


(pathloss),
 Effets de masques (shadowing
effects),
 Evanouissements (fadings) par
propagation
multitrajet.
 Brouillages causés par d'autres
émissions :
 Interférences (co-canal ou canal
adjacent), 33
 Bruit ambiant.
CARACTÉRISTIQUES DE LA
PROPAGATION
Les caractéristiques de propagation dépendent :
 Morphologie du terrain,

 Densité de végétation,

 Hauteur, combinaison, nature et densité des


bâtiments,
 Conditions météo,

 Etc.

34
MULTITRAJETS

 Origine : Réflexions multiples sur les obstacles


rencontrés par l'onde.

 Deux effets :
 Positif
 Négatif

35
EFFETS POSITIFS DU MULTITRAJET

 Communications réussies même en présence de


masque : contournement des obstacles.
EFFETS NÉGATIFS DU MULTITRAJET
 Mutlipath spread= (longer path-shorter path)/c ; où c
désigne la vitesse de la lumière.
 Dépendance: Direction, réflectivité et distance entre
les objets.

37
INTERFÉRENCES
 Co-canal
 Canal adjacent.

38
INTERFÉRENCE CO-CANAL

39
INTERFACE RADIO-MOBILE

 Caractéristiques :
 Complexité,
 Diffusion.

 Environnement de transmission :
 Changeant,
 Emetteurs/Récepteurs mobiles,
 Multitrajets,
 Limitation du spectre.

40
SPECTRE

41
UHF (Ultra High Frequency) : De 300 MHz à 3 GHz = Radiofréquences
ALLOCATION DU SPECTRE DE
FRÉQUENCE
 Les ressources spectrales sont limitées.
 Chaque pays a une agence gouvernementale pour
contrôler et allouer les ressources spectrales.
 Les ressources spectrales sont contrôlées par :
 Mondiale : International Telecommunications Union
(ITU).
 USA : Federal Communications commission (FCC).
 EU : European Telecommunications standards
Institute (ETSI).
 RDC: ARPTC

42
ALLOCATION DU SPECTRE UHF EN
FRANCE

43
ALLOCATION DU SPECTRE UHF EN
FRANCE

44
BANDES DE FRÉQUENCES SANS LICENCE
 Des bandes de fréquences utilisés Gratuitement
 Pour encourager l’innovation et les implémentations de faible
coûts.
 Des systèmes sans fils ont vu succès grâce à cette bande. ex :
Bleutooth, Wireless LAN, téléphones sans fils

45
LES SERVICES GSM
 La voix
 Les données
 le WAP (Wireless Application Protocol), le Fax ou bien les
fonctions d'un modem filaire classique
 Les messages
 Les messages écrits courts (SMS)
 Le MMS (Multimedia Messaging Service)
 Le Cell Broadcast (diffusion dans les cellules)
 Permet d'envoyer le même SMS à tous les abonnés à
l'intérieur d'une zone géographique
 Les services supplémentaires
 renvois d'appels, présentation du numéro, etc.
 Les services à valeur ajoutée
 Les services de localisation (Location Based Services),
d'information à la demande (météo, horoscope), de banque
(consultation de compte, recharges de compte prépayées) 46
ARCHITECTURE DU RÉSEAU GSM

47
ARCHITECTURE DU RÉSEAU GSM

 Mobile Station (MS)


 Mobile Equipment (ME)
 Subscriber Identity Module (SIM)

 Base Station Subsystem (BSS)


 Base Transceiver Station (BTS)
 Base Station Controller (BSC)

 Network Switching Subsystem(NSS)


 Mobile Switching Center (MSC)
 Home Location Register (HLR)
 Visitor Location Register (VLR)
48
 Authentication Center (AUC)
 Equipment Identity Register (EIR)
ARCHITECTURE DU RÉSEAU D’ACCÈS BSS

49
STATION MOBILE (MOBILE STATION-MS)
La Station Mobile est composée du :
 Mobile Equipment(le terminal GSM)

 Subscriber Identity Module(SIM).

Mobile Equipment
 Le Mobile Equipmentest identifié (exclusivement) à
l'intérieur de n'importe quel réseau GSM par
l'International Mobile Equipment Identity (IMEI).
 Les terminaux GSM sont divisés en cinq classes en
fonction de leur puissance maximale de transmission
sur le canal radio.
50
STATION MOBILE (MOBILE STATION-MS)

Carte SIM (Subscriber Identity Module)


 Contient l'International Mobile Subscriber Identity (IMSI), qui sert à
identifier l'abonné dans n'importe système GSM, et les procédures de
cryptographie qui sauvegardent le secret de l'information de l'utilisateur
ainsi que d'autres données telles que;
 la mémoire alphanumérique du téléphone
 la mémoire relative aux messages de texte (SMS).

 L'IMSI présente la structure suivante: MCC / MNC / MSIN où:


 MCC = Mobile Country Code(2 ou 3 chiffres, pour la Tunisie 216)
 MNC = Mobile Network Code(2 chiffres)
 MSIN = Mobile Station Identification Number (maximum 10
chiffres) 51
BSS (BASE STATION SUBSYSTEM)
BSS = BTS + BSC
 Sa fonction principale est la gestion de l'attribution des

ressources radio indépendamment des abonnés,


de leur identité ou de leur communication.
 BTS (Base Transmission Station)
 L'antenne
 Gère la liaison radio antenne – mobile
 Gère la couche physique et liaison de donnée
 BSC (Base Station Controller)
 Organe intelligent du BSS
 Gère plusieurs BTS
 Allocation des canaux de communication
 Surveillance de la puissance des MS et des BTS
52
 Gestion itinérance et transfert communication
 Interagit avec le réseau de coeur NSS
ARCHITECTURE DU RÉSEAU DE COEUR
NSS (NETWORK SWITCHING SUBSYSTEM)

53
MSC (MOBILE SWITCHING CENTER)
 Centre de commutation radio mobile
 Commutateur en charge des services en mode circuit des
stations mobiles enregistrées dans la zone géographique
qu'il gère
 Prend en charge plusieurs BSS
 Fonctionnalités
 Gestion des appels
 Gestion du handover
 Interconnexion avec le réseau fixe (RTC, RNIS,
Internet) via le GMSC
 Gestion des terminaux visiteurs

 GMSC (Gateway MSC)


54
 Effectue le routage des appels du MSC vers le réseau fixe et
inversement
LES BASES DE DONNÉES
 HLR (Home Location Register)
 Registre des informations des mobiles locaux (IMSI, MSISDN)
 Adresse du VLR où le mobile est localisé
 VLR (Visitor Location Register)
 Registre des terminaux visiteurs
 Informations précises sur la position actuelle du visiteur mobile et de son
déplacement dans une zone de localisation
 Zone de localisation (location area) = ensemble de cellules gérées
par un même MSC/VLR
 EIR (Equipment Identity Register)
 Registre des identifiants des équipements mobiles (conditions
d'abonnement)
 Informations grossières sur la localisation de l'abonné
 AuC (Authentification Center) 55
 Registre contenant les informations confidentielles destinées à
l'authentification de l'abonné
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
 Gestion des ressources Radio RR (Radio Resource
Management)
 Sélection de cellule (choix de la porteuse), ouverture d’une
connexion, contrôle en cours de communication, handover,
terminaison
 Gestion de la mobilité MM (Mobility Management)
 Gestion de l’itinérance, procédure de mise à jour de zone
de localisation
 Gestion de la sécurité
 Protéger l’utilisateur et le réseau
 usurpations d’identité, écoutes frauduleuses, utilisations

abusives
 Authentification

 Cryptage

 Gestion des connexions CM (Connexion


Management) 56
 Établissement et relâchement des appels
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Contrôle en cours de communication (RR)

 Garantir une bonne qualité de la liaison


 Contrôle de puissance

 Le BSS détermine les niveaux de puissance


adéquats (grâce aux mesures)
 Utilisation du SACCH (Slow Associated Control
CHannel ) pour la compensation temporelle (ou timing
advance)

57
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Gestion de la mobilité (MM):

 Gestion de l’itinérance et de la
sécurité
 États d’un mobile
 Éteint
 mémorisation de la dernière localisation
connue
 Commutation sur la messagerie
 Idle
 Informe régulièrement le réseau de ses
changements de localisation (IMSI-
attached)
 actif
 Procédure d’attachement
 pour indiquer le retour du mobile dans 58
le réseau
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Mise à jour de la localisation (MM):
 Gestion de l’itinérance

Deux mécanismes de base


 Localisation (précise)
 Savoir où se trouve le mobile à tout moment
 Recherche (paging)
 Émettre des messages d’avis de recherche dans les cellules visitées
dernièrement
 Position précise : coût de localisation important mais pas de
recherche rapidité)
 Position imprécise : coût de recherche élevé (signalisation
élevée) mais coût de localisation faible
 Zones de localisation
 Ensemble de cellules, critères : nombre moyen d’appels,
direction privilégiée des HO, autoroutes,… 59
 Plusieurs zones par VLR/MSC
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Mise à jour de la localisation (MM):
 Procédure de mise à jour de localisation :
 Le mobile sait qu’il change de zone de localisation grâce
au canal BCCH (Broadcast Common Channel)
 Il prévient le nouveau VLR (donne son TMSI)
 Le nouveau VLR (qui peut être l’ancien) récupère auprès
de l’ancien le profil du mobile
 Le VLR informe le HLR de la nouvelle zone de
localisation du mobile
 Le HLR demande à l’ancien VLR d’effacer les infos
relatives au mobile (si VLR différent)
 Procédure qui met à jour les informations de
localisation du mobile dans le VLR et le HLR 60
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE

Sécurité (MM):
 Protéger l’utilisateur et le réseau
 Usurpations d’identité, écoutes frauduleuses, utilisations
abusives
 Authentification

 Le réseau transmet Rand (128 bits)


 Calcul (mobile et réseau)

 Transmission du résultat

 Ki secrète, jamais transmise

61
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Sécurité (MM):
 Cryptage
 Protection contre les écoutes inopportunes
 De Ki + Rand + A8 est calculée la clé Kc
 Kc : 64 bits
 Séquence générée par A5(Kc,numéro de trame)
 Combinaison avec la séquence à émettre

 IMEI (terminal physique)


 Vol,…
 EIR (Equipment Identity Register)

62
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Sécurité (MM):

63
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Gestion des connexions (CM) :
 Établissement et relâchement des connexions

 Basé sur la signalisation SS7

 Appel issu du mobile


 Allumé
 Parcourt des fréquences
 État Idle
 Signalisation périodique pour la localisation
 Composition d’un numéro
 Envoi d’une demande de connexion (via RACH)
 Allocation d’un canal dédié de signalisation SDCCH (via
AGCH)
 Procédures d’authentification et d’autorisation d’appel 64

 Le réseau route la demande vers le PSTN (SS7)


LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Gestion des connexions (CM) :
 Appel vers un mobile
 Appel en utilisant le MSISDN
 Appel acheminé jusqu’au GMSC le + proche
 Le HLR du mobile est interrogé pour
 trouver le VLR courant
 vérifier les caractéristiques de l’abonnement
 traduction du MSISDN en IMSI
 Le VLR diffuse le message de paging (PCH) dans la zone
de localisation
 Réponse du mobile (demande d’ouverture de canal
(via RACH, réponse paging)
 Établissement comme précédemment (entre GMSC
65
et le mobile via VLR-MSC)
LES FONCTIONS DU RÉSEAU CELLULAIRE
Etablissement d’appel :

66
3G Overview
• 3G is created by ITU-T and is called IMT-2000
Evolution from 2G
2G IS-95 GSM- IS-136 & PDC

GPRS
IS-95B
2.5G
HSCSD EDGE

Cdma2000-1xRTT W-CDMA
3G Cdma2000-1xEV,DV,DO EDGE
TD-SCDMA
Cdma2000-3xRTT
3GPP2 3GPP
Service Roadmap
Improved performance, decreasing cost of delivery

Broadband
3G-specific
3G-specific services
services take
take in wide area
advantage
advantage of
of higher
higher bandwidth
bandwidth
and/or Video sharing
and/or real-time
real-time QoS
QoS Video telephony
AAnumber
number ofof mobile
mobile Real-time IP
services Multitasking multimedia and games
services are
are bearer
bearer
independent WEB browsing Multicasting
independent in in nature
nature
Corporate data access
Streaming audio/video
MMS picture / video
xHTML browsing
Application downloading
E-mail
Voice & SMS Presence/location
Push-to-talk
Typical
average bit GSM GPRS EGPRS WCDMA HSDPA
rates 9.6 171 473 2 1-10
(peak rates
higher) kbps kbps kbps Mbps Mbps
2000 1x
CDMA

CDMA

CDMA
EVDO

EVDV
2000-

2000-
GSM Evolution to 3G
High Speed Circuit Switched Data
Dedicate up to 4 timeslots for data connection ~ 50 kbps
Good for real-time applications c.w. GPRS
Inefficient -> ties up resources, even when nothing sent
Not as popular as GPRS (many skipping HSCSD)

Enhanced Data Rates for Global Evolution


GSM Uses 8PSK modulation
HSCSD
9.6kbps (one timeslot) 3x improvement in data rate on short distances
GSM Data Can fall back to GMSK for greater distances
Also called CSD Combine with GPRS (EGPRS) ~ 384 kbps
Can also be combined with HSCSD
GSM GPRS WCDMA
General Packet Radio Services
Data rates up to ~ 115 kbps EDGE
Max: 8 timeslots used as any one time
Packet switched; resources not tied up all the time
Contention based. Efficient, but variable delays
GSM / GPRS core network re-used by WCDMA (3G)
UMTS

• Universal Mobile Telecommunications System (UMTS)


• UMTS is an upgrade from GSM via GPRS or EDGE
• The standardization work for UMTS is carried out by Third Generation
Partnership Project (3GPP)
• Data rates of UMTS are:
– 144 kbps for rural
– 384 kbps for urban outdoor
– 2048 kbps for indoor and low range outdoor
• Virtual Home Environment (VHE)
UMTS Frequency Spectrum

• UMTS Band
• 1900-2025 MHz and 2110-2200 MHz for 3G transmission
•  In the US, 1710–1755 MHz and 2110–2155 MHz will be
used instead, as the 1900 MHz band was already used.
UMTS Architecture
Base Station
Network Subsystem
Mobile Station Subsystem Other Networks

MSC/ GMSC
BSC VLR PSTN
BTS
ME
SIM

EIR HLR AUC PLMN

RNS
GGSN
SGSN
Node RNC Internet
ME B
USIM

UTRAN
+
SD

Note: Interfaces have been omitted for clarity purposes.


UMTS Network Architecture

• UMTS network architecture consists of three domains


– Core Network (CN): Provide switching, routing and transit for user traffic
– UMTS Terrestrial Radio Access Network (UTRAN): Provides the air interface
access method for user equipment.
– User Equipment (UE): Terminals work as air interface counterpart for base
stations. The various identities are: IMSI, TMSI, P-TMSI, TLLI, MSISDN, IMEI,
IMEISV
UTRAN
• Wide band CDMA technology is selected for UTRAN air interface
– WCDMA
– TD-SCDMA
• Base stations are referred to as Node-B and control equipment for Node-
B is called as Radio Network Controller (RNC).
– Functions of Node-B are
• Air Interface Tx/Rx
• Modulation/Demodulation
– Functions of RNC are:
• Radio Resource Control
• Channel Allocation
• Power Control Settings
• Handover Control
• Ciphering
• Segmentation and reassembly
3.5G (HSPA)
High Speed Packet Access (HSPA) is an amalgamation of two
mobile telephony protocols, High Speed Downlink Packet Access
(HSDPA) and High Speed Uplink Packet Access (HSUPA), that
extends and improves the performance of existing WCDMA
protocols
3.5G introduces many new features that will enhance the UMTS
technology in future. 1xEV-DV already supports most of the
features that will be provided in 3.5G. These include:
- Adaptive Modulation and Coding
- Fast Scheduling
- Backward compatibility with 3G
- Enhanced Air Interface
4G (LTE)

• LTE stands for Long Term Evolution


• Next Generation mobile broadband technology
• Promises data transfer rates of 100 Mbps
• Based on UMTS 3G technology
• Optimized for All-IP traffic
Advantages of LTE
Comparison of LTE Speed
Major LTE Radio Technogies

• Uses Orthogonal Frequency Division Multiplexing (OFDM) for


downlink
• Uses Single Carrier Frequency Division Multiple Access (SC-FDMA) for
uplink
• Uses Multi-input Multi-output(MIMO) for enhanced throughput
• Reduced power consumption
• Higher RF power amplifier efficiency (less battery power used by
handsets)
LTE Architecture
LTE vs UMTS
• Functional changes compared to the current UMTS architecture