Vous êtes sur la page 1sur 22

Effet gyroscopique

y1
Soit une roue de bicyclette 2 tournant autour de l’axe x1=x2
x1
On fait tourner l’axe 1 de cette roue autour de l’axe z1=z0
M

y2
z1
2
1
O

z2
y0
y1
y1
 y2 x1

 x0
z1
z2
Pour un solide S quelconque

 
 F  m   F  m  0
« Force » d’inertie
y1
Cas 1 : seule la roue tourne, l’axe ne tourne pas (  0)
x1

y2
z1
2
1
O

z2
y0
y1
y1
 y2 x1

 x0
z1
z2
y1
 y2 Cas 1 : repère 1 confondu avec le repère 0 (l’axe ne tourne pas)

z1 M
0
z2 dm V ( M )  R z 2

0
0 d V ( M ) d 0 R z 2
0
 (M )    R z 2  R 2 y2
dt dt « force d’inertie » centrifuge
0
 dm  ( M )  dm R z2  dm R 2 y2 dûe au changement de direction
de la vitesse
« force d’inertie » dûe au changement de norme de la vitesse
Cas encore plus élémentaire de changement de norme de la vitesse

 (M )

 m (M )
Soit un bonhomme de neige dans un ascenseur, si l’ascenseur accélère en
montant, le bonhomme ressent une « force d’inertie » vers le bas
Composition des vitesses

M
Rj

Oj

Ri

Oi i i
d i Oi M d Oi O j d O j M
Oi M  Oi O j  O j M   
dt dt dt
i i d j OjM
 V ( M )  V (O j )   ij  O j M
dt
i d j OjM i
 V (M )   V (O j )  ij  O j M
dt
i j i
 V (M )  V (M )  V (M ) j
Equation reliant les accélérations de deux points Mj et Nj d’un solide j

Mj j
Rj Nj

Oj
Ri

Oi

i i i
V (M j )  V ( N j )    N j M j j

i i i
i i
d V (M j ) d V (N j ) d  i
j i d i N jM j
    N jM j   j 
dt dt dt dt
i
i i d  i i j d j N jM j i
  (M j )   ( N j )   N jM j   j  (   j  N jM j )
dt dt
i
i i d  i i j i
  (M j )   ( N j )   N j M j   j  ( j  N j M j )
dt
Composition des accélérations
M
Rj
Ri
Oj
Oi

i j i
V ( M )  V ( M )  V (O j )   ij  O j M
i j i
i
d V (M ) d V (M ) i
d i V (O j ) d i  ij d i OjM
     O j M   ij 
dt dt dt dt dt
j
i d j V (M ) j i d i  ij d j OjM
  (M )    j  V ( M )   (O j ) 
i
 OjM   j  (
i
  ij  O j M )
dt dt dt
i j j i d i  ij j
  ( M )   ( M )    V ( M )   (O j ) 
i
j  O j M   ij  (V ( M )   ij  O j M )
dt
i j i d i ij j
  ( M )   ( M )  ( (O j )   O j M    (  O j M ))  2  V ( M )
i
j
i
j
i
j
dt
i j i j
  ( M )   ( M )   j ( M )  2  V ( M ) i
j
Accélération de Coriolis

Accélération relative Accélération d’entraînement


Cas 2  et  varient
y1 y0 y1
1
x1 V (M ' ' ) x1

 x0

M’’ y2
z1
10
1
1
10  V ( M ' ' ) O 1
  V (M ' )
0
1
z2
M’

y1 10
 y2
1
V (M ' )

z1
z2
Les « forces d’inertie » élémentaires induisent un couple gyroscopique
y1
1
V (M ' ' ) x1
1
 dm' ' 10  V ( M ' ' )

dm’’ M’’
z1
10
O 1

Cg M’ dm’

y1 10
 y2 1
 dm'   V ( M ' ) V ( M ' )
0 1
1

z1
z2
Les « forces d’inertie » élémentaires induisent un couple gyroscopique
y1
1
V (M ' ' ) x1
1
 dm' ' 10  V ( M ' ' )

dm’’ M’’
z1
10
Vocabulaire O 1

Cg M’ dm’

10
1
 dm'   V ( M ' ) V ( M ' )
0 1
1
J’ ai considéré que le couple gyroscopique était le couple des forces d’ inertie  m
Dans la littérature, il est peut - être plus fréquent de considérer le couple gyroscopique comme étant égal
au moment des quantités d' accélération m
y1

x1

1

2
z1

Cg M’

10

1 0
C g dans le sens de   
2 1
z
Plan médian du vélo pendant un virage
à gauche
10 z

Cg
Cg
x

1 Cp
 2

P
y I
I
1 0 y
C g dans le sens de    2 1

Soit une roue avant de bicyclette, le vélo avance suivant x. Si le vélo tourne
vers la gauche, en général on se penche vers la gauche et le couple
gyroscopique Cg s’oppose au moment du poids Cp
(en réalité, pour un vélo, le couple gyroscopique est en général négligeable
devant le couple dû au poids, ce qui n’est pas le cas pour une moto)
Vidéo du musée des arts et métiers

1
2
 1
2

1
C g dans le sens de   
2
0
1  0
1
Sens vu sur la vidéo

Le couple gyroscopique s’oppose au moment dû à la gravité


Autre vidéo avec une roue de vélo


1
2

Lisa et le gyroscope
 0
1
Même analyse que précédemment
Gyroscope

On fait tourner le disque dont l’axe est monté sur une suspension à la cardan. Si
on fait tourner l’armature extérieure, l’axe de rotation du disque a tendance à
rester dans sa position initiale
Compas gyroscopiques utilisés dans les avions pour mesurer la position des
axes de l’avion par rapport à un plan horizontal.
Powerball
 0
1

12

On fait tourner le rotor jaune à l’aide d’une ficelle. Si on force l’axe du rotor à
sortir de sa position initlale, on s’oppose au couple gyrscopique induit, ce qui
fait travailler les muscles du bras (utile notamment pour les musiciens)

Vous aimerez peut-être aussi