Vous êtes sur la page 1sur 13

LA NOTION

D’ÉTABLISSEMENT STABLE
Carla BERTRAND – Rayane FECIH – Daravy ANGE
1
Internationalisation de l’économie et établissement
stable
- «  Le monde est grand. Des avions le sillonnent en tous sens, en tous temps.
Illusion d’avoir vaincu la distance, d’avoir effacé le temps », Georges PÉREC,
« Espèces d’espaces », 1985

Une problématique Dans quel(s) pays une société


contemporaine liée au croisement
du droit international, de la
dont le siège social est situé
par dans un Etat X disposant
Comment concilier le
géographie et de l’économie: principe de souveraineté des
d’une filiale ou d’une Etats en matière fiscale et lutte
l’imposition d’entreprises succursale dans un Etat Y, où
exerçant des activités et contre la double imposition ?
elle dégage des bénéfices, doit-
engrenant des bénéfices dans
plusieurs États elle être imposée ?
2
Sommaire

I – Définitions et enjeux de la notion

II – Subtilités d’application du critère selon la société en cause

III – Évolutions jurisprudentielles et avenir de la notion

3
Définitions et enjeux de la
notion d’établissement stable

4
Pourquoi une notion
d’établissement stable?
• Solutions contre la double imposition: adapter son droit interne ou conclure des conventions
internationales
• Pas de problème avec la création d’une filiale car elle dispose d’une personnalité juridique et fiscale
distincte de la société mère française
• Avec la succursale: double imposition inévitable

•➡️Il faut donc recourir soit à la méthode de la mondialité ou de la territorialité

• Mondialité: imposition sur la totalité des résultats, y compris ceux provenant de succursales
étrangères, et autorisation d’imputer sur l’impôt exigible les impôts qu'elles ont déjà payé à l'étranger

• Territorialité: imposition des résultats rattachés au territoire de cet État, exclusion des bénéfices
réalisés à l’étranger, pas de déductibilité des pertes subies à l’étrangers des résultats imposables
réalisés sur le territoire d’origine.
• LA FRANCE A FAIT LE CHOIX DE LA TERRITORIALITÉ

5
Le critère de la territorialité en
l’absence de convention
En droit interne:
Article 209 du CGI – notion de « l’entreprise exploitée en France ». Le Conseil d’État et la doctrine administrative ont
précisé la notion. Pour que des bénéfices échappent à l’impôt français, une véritable implantation sur le territoire étranger est
nécessaire :
Critères:
1) Etablissement à l’étranger
2) Représentation à l’étranger
3) Cycle commercial complet à l’étranger

6
I- Etablissement à l’étranger: un véritable établissement, une
installation professionnelle (usine, bureau de vente, succursale,
chantier de construction) – imposition des bénéfices sur le territoire
d’implantation de l’établissement

Les critères de II - Représentation à l’étranger: société française réalise des opérations

l’établissement
à l’étranger par l’intermédiaire d’un représentant détaché sur
place, dispose d’une certaine autonomie, a le pouvoir d’engager la
société et négocier des contrats en son nom
stable en
l’absence de III - Cycle commercial complet à l’étranger: les opérations réalisées à
l’étranger constituent un cycle commercial complet soit une série

convention d’opérations commerciales, industrielles ou artisanales dirigées vers


un but déterminé et dont l’ensemble forme un tout cohérent

7
Le critère de la territorialité en présence
d’une convention
• Application de la notion d’établissement stable
• Quelle est la personne redevable de l’impôt à l’État?
• La convention détermine les critères de définition de l’établissement stable
• Les conventions internationales précisent les modalités d’élimination de chaque situation de
double imposition grâce au partage ou à la reconnaissance exclusive du droit d’imposer des
États concernés

8
Quel est l’enjeu?

• C.E, 9 novembre 2015, n° 370054: La personne qui entend se


prévaloir de la convention doit se trouver non seulement
dans le champ de l’impôt mais doit également en être
effectivement redevable
• Bénéfices liés à l’activité exercée dans l’autre Etat
imposables dans l’État dont la société est un résident d’après
l’article 7 de la convention modèle OCDE.

Les entreprises étrangères sont Les entreprises françaises ne sont pas


imposables en France à raison des imposables en France à raison des
activités qu’elles y réalisent par activités qu’elles réalisent à l’étranger
l’intermédiaire d’un établissement par l’intermédiaire d’établissements
stable stables

9
Les critères de l’établissement stable en présence d’une convention
(modèle OCDE)

I- Présence d’une installation fixe d’affaires:

• Une installation: local, machines, outillages à


la disposition de l’entreprise, en tant que
propriétaire ou utilisatrice, y compris dans les
locaux d’une entreprise tierce
• Fixe: degré de permanence lié à l’installation
• D’affaires: exercice effectif d’une activité
grâce à l’installation

➡️exclusion des installations dont les activités


sont provisoires ou auxiliaires : les activités de
l’installation fixe d’affaires constituent-elles, en
elles-mêmes, une part essentielle et notable des
activités de l'ensemble de l’entreprise ?

10
Les critères de l’établissement stable en présence d’une convention
(modèle OCDE)

II– Présence d’un agent


dépendant (en l’absence
d’installation fixe
d’affaires)

Peut conclure des contrats


au nom et pour le compte
Activités ni préparatoires
Dépendance de l’agent de la société, est autorisé à
ni auxiliaires
négocier tous les éléments
du contrat

11
En matière de TVA

Article 256, 1 du CGI – soumission à la TVA des livraisons de biens et des


prestations de services effectuées à titre onéreux par un assujetti agissant
en tant que tel

Notion d’établissement stable: pour les services

Détermination du lieu d’imposition des services: le preneur est-il un


assujetti agissant en tant que tel (B to B) ou un non assujetti (B to C)?

12
En matière de TVA

1) Les opérations B to B:
• Article 259, 1°, CGI – preneur assujetti est établi en France lorsqu’il y a le siège de son activité économique ou un établissement stable
auquel les services sont fournis ou, à défaut, son domicile ou sa résidence habituelle
• Article 11 du règlement n°282/2011du 15 mars 2011, Établissement stable = tout autre établissement que le siège de l’activité économique
qui se caractérise par un degré suffisant de permanence et une structure apte, du point de vue de l’équipement humain et technique à rendre
possible:
- soit la fourniture par cet établissement d’un service au sens de l’article 259-2° ;
- - soit l’utilisation par cet établissement des services qui lui sont rendus au sens de l’article 259-1°.

2) Les opérations B to C:
• La prestation de services est réputée avoir lieu dans l’État d’établissement du prestataire
• Mêmes critères d’identification de l’établissement en France du prestataire que pour les opérations de B to B

13

Vous aimerez peut-être aussi