Vous êtes sur la page 1sur 15

Anatomie du plexus

brachial
Généralité
s• Plexus de l’innervation sensitive et
motrice du membre supérieur.
• Il est formé de l’union des rameaux
antérieurs
des nerfs spinaux de C5-Th1 unis en
trois troncs :
• Tronc supérieur (C5-C6)
• Tronc moyen (C7)
• Tronc inférieur (C8-Th1)
• Chaque tronc se divise en une branche
antérieure et une branche postérieure qui
se réunissent pour former trois faisceaux :
• Faisceau latéral constitué des divisions
antérieures des troncs supérieur et
moyen.
• Faisceau médial constitué de la division
antérieure du tronc inférieur.
• Faisceau postérieur constitué des divisions
postérieures des trois troncs.
Traj
et
• Dans sa partie supra-claviculaire, il
traverse la région cervicale où il
chemine dans l’espace inter-
scalénique (entre le scalène antérieur
et le scalène moyen) puis il passe en
arrière de la clavicule pour traverser
la région axillaire (partie infra-
claviculaire), entre le petit pectoral en
avant et le subscapulaire en arrière,
où il est en rapport avec l’artère
axillaire.
Collatérale
s• Dans la région cervicale, il donne
les rameaux :

• Scalènes et long du cou (C5-C8)


• Nerf dorsal de la scapula (C5) pour
l’élévateur de la scapula et le
rhomboïde
• Nerf thoracique long (C5-C7) pour le
dentelé antérieur
• Nerf du subclavier (C5-C6)
• Nerf supra-scapulaire (C5-C6) pour le
supra et l’infra-épineux
Dans la région axillaire, il donne les
rameaux :
• Nerf pectoral médial (C8-Th1) pour le
petit pectoral (+ la branche inférieure
de l’anse des pectoraux)
• Nerf pectoral latéral (C5-C7) pour le
grand pectoral (+ la branche
supérieure de l’anse des pectoraux)
• Nerf subscapulaire supérieure (C5-
C6)
• Nerf subscapulaire inférieure (C5-
C6)
• Nerf thoraco-dorsal (C7-C8) pour le
grand dorsal
Terminale
s• Le faisceau latéral donne :
• Le nerf musculo-cutané (C5-C6)
• La racine latérale du nerf médian (C6-C7)

• Le faisceau médial donne :

• La racine médiale du nerf médian (C8-Th1)


• Le nerf ulnaire (C8-Th1)
• Le nerf cutané médial de l’avant-bras (C8-
Th1)
• Le nerf cutané médial du bras (C8-Th1)

• Le faisceau postérieur donne :

• Le nerf radial (C6-Th1)


• Le nerf axillaire (C5-C6)
Territoire sensitif du Plexus
Territoire radiculaire vue post.
Brachiale
Territoire radiculaire vue ant. Territoire tronculaire
Innervation motrice du Plexus
Racine Brachial
ou nerf Déficit moteur Déficit sensitif

C5,C6(nerf Abduction Relief externe


axilaire, , rotation du deltoïde
suprascapulaire) externe d’épaule
(nerf Flexion de
musculo coude
cutané)
C6 nerf médian Pulpe du pouce

C7 (nerf radial) Extension Pulpe


des doigts 3ème
doigt(C7)
C8(nerf Flexion 4, Pulpe
cubital, nerf 5ème doigts 5ème
médian) doigt
T1 Face interne
avt bras
Fonctions du
plexus
• Le plexus brachial peut subir des lésions entraînant des
paralysies partielles ou totales au niveau du membre
supérieur .
• La cause de ces paralysies est le plus souvent une traction ou
un étirement accidentel.
• Ces lésions peuvent notamment être une avulsion, c’est-à-dire un
arrachement des racines du plexus brachial, ou une rupture des
nerfs.
paralysie du plexus
•brachial
Les paralysies du plexus brachial surviennent après une traction ou un
étirement accidentel:
• en règle général un accident de moto et dans prés de 95% des cas chez un
sujet de 18-20 ans, aboutissant à des lésions nerveuses.
• Les lésions nerveuses peuvent siéger à tous les niveaux, depuis l’origine
médullaire jusqu’à la division du plexus brachial dans la région du creux
axillaire et on distingue ainsi par rapport à la clavicule :

• Des lésions supra claviculaires totales ou partielles au niveau des racines (75%
des cas).
• Des lésions infra et rétro claviculaires au niveau des troncs secondaires et des
lésions au niveau des branches terminales (25% des cas).
les symptômes d’une paralysie du plexus
brachial
• Les signes cliniques sont directement fonction du niveau lésionnel, du nombre
de racines nerveuses lésées, de l’importance de ces lésions.
• L’examen moteur complet permet de chiffrer chaque muscle selon la cotation
internationale de 0 à 5, en plus de la notion de fonction globale : épaule-
coude- main.
• L’examen sensitif recherche des troubles objectifs et subjectifs et apprécie
l’importance des douleurs, à type de fourmillements et de courant
électrique dans un territoire précis ou de causalgies plus diffuses en relation
directe avec l’arrachement intra-médullaire.
• L’étude des troubles sympathiques est importante et outre les troubles
vasculaires périphériques un syndrome de Claude Bernard Horner
témoigne d’une lésion grave des racines inférieures C8et D1.
NB: les causalgies ; Le syndrome de
Claude Bernard-Horner
• les causalgies sont : Douleurs intenses, permanentes, profondes,
prolongées et comparables à celles provoquées par une brûlure.
Augmentation (exacerbation) de ces douleurs, lors de
l'effleurement, ou de l'attouchement.
• Le syndrome de Claude Bernard-Horner (CBH ou SCBH) est
caractérisé par la concomitance de quatre signes cliniques : ptosis,
myosis, pseudo-énophtalmie ainsi qu'une vasodilatation et une
absence de sudation localisée (anhydrose).
Traitements du
plexus
•Traitement orthopédique. Une immobilisation du membre supérieur
pourra être nécessaire avec par exemple le port d’un gilet
orthopédique.

• Traitement chirurgical. En fonction du type de lésions, une


intervention chirurgicale peut être réalisée sous anesthésie du
plexus brachial. Une solution anesthésique est injectée au niveau
du plexus brachial afin de stopper les influx nerveux et
d’insensibiliser le membre supérieur.