Vous êtes sur la page 1sur 140

Mise en exécution des MP

NOUVELLES
DISPOSITIONS
COMPLEMENTAIRES EB
MATIERE DE RMP
la RMP ( DP n° 10- 236 mod et compl.) s’ articule autour de trois axes
majeur :

1- la promotion de l’ outils national de production

2- la lutte contre la corruption

3- l’ amélioration du dispositif réglementaire des marches publics


Arrêté du 28 mars 2011 fixant les modalités de constitution et de
fonctionnement des groupements de commandes.
Arrêté du 28 mars 2011 relatif aux modalités d’application de la marge
de préférence aux produits d’origine algérienne et/ou aux entreprises de
droit algérien.
Arrêté du 28 mars 2011 fixant le modèle d’engagement d’investissement.

Arrêté du28 mars 2011 fixant le contenu et les conditions de mise à jour
des fichiers des opérateurs économiques.

Arrêté du 28 mars 2011 fixant les modèles de la lettre de soumission,

de la déclaration à souscrire et de la déclaration de probité.


Arrêté du28 mars 2011 fixant les modalités d’exclusion de la participation
aux marchés publics.
  Arrêté du 23 28 mars 2011 fixant les modalités d’inscription et de retrait de la
liste des opérateurs économiques interdits de soumissionner aux marchés
publics.
la promotion de l’ outils national de
production

Mise en place de mesures à même de permettre aux


entreprises de droit algérien de participer à la
commandes publique, tout en préservant les conditions
optimales de réalisation du programme d’investissement
public
promotion de l’ outils national de production…suite

Une marge de préférence, d’un taux de vingt-cinq pour cent (25 %)


(Art.23)

aux entreprises
aux produits de droit algérien, dont
d’origine et/ou le capital est détenu
algérienne majoritairement par
des nationaux
résidents,

Le bénéfice de l’ octroi de la marge de


préférence nationale est encadré

subordonné à la justification des parts détenues par


l’entreprise de droit algérien et l’entreprise étrangère,
en termes de tâches à réaliser et leurs montants.
promotion de l’ outils national de production…suite

•L’ augmentation de la marge de préférence nationale a


pour but d’ inciter les entreprise étrangères a s’associer
avec les entreprise algérienne dans le cadre d’ un
groupement(art.24)

•Les marchés de gré à gré après consultation sont soumis aux projets
d’investissements ,à l’ exception de ceux relevant des institutions
nationales de souveraineté de l’Etat».
promotion de l’ outils national de production…suite

Les projets d’investissements et leur nature sont


fixés selon le cas:

 par décision de l’autorité de l’institution nationale


de souveraineté de l’Etat, de l’institution nationale
autonome ou du ministre concerné

par décision du ministre concerné pour les


marchés des entreprises publiques économiques
financés l’Etat.

 par le Conseil des participations de l’Etat, pour les


les marchés des entreprises publiques économiques
non financés par l’Etat.
 

 
promotion de l’ outils national de production…suite

L’offre du soumissionnaire étranger doit comporter,


sous peine de rejet de son offre, son engagement,
selon un planning et une méthodologie,
MODELE D’ENGAGEMENT D’INVESTISSEMENT
Arrêté du 28 mars 2011 fixant le modèle d’engagement d’investissement .
 Je soussigné (e), ……………..Nom et  Remets, revêtus de ma signature, un
prénom(s):.............................................. planning et une méthodologie détaillés,
 Profession: ........................................................ pour satisfaire à l’obligation d’investir.
 Demeurant à : .....................................................  Affirme, sous peine de résiliation de
 Agissant au nom et pour le compte plein droit du marché ou de sa mise en
de : ............ régie aux torts exclusifs de la société,
que ladite société ne tombe pas sous le
 Inscrit (e) au registre du commerce, au
coup des interdictions édictées par la
registre de l’artisanat et des métiers ou autre
législation et la réglementation en
(à préciser) de :..................................................
vigueur. 
 Après avoir pris connaissance des  Certifie, sous peine de l’application des
dispositions de l’article 24 du décret
sanctions prévues par l’article 216 de
présidentiel n° 10-236 du 28 Chaoual 1431
l’ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1966,
correspondant au 7 octobre 2010, modifié et
modifiée et complétée, portant code
complété, portant réglementation des marchés
pénal que les renseignements fournis ci-
publics : 
dessus sont exacts.
 M’engage envers……………. (Préciser le
 
service contractant) .., à concrétiser un
investissement, dans le cadre d’un partenariat
 Fait à ................................. le .........
avec………….. (Préciser le nom ou les noms Le soumissionnaire (Nom, qualité du
des partenaires algériens ou préciser que le
nom ou les noms seront communiqués après signataire et cachet du soumissionnaire   
la notification du marché), dans le domaine
………
NB : En cas de groupement, chaque
membre doit fournir son
engagement d’investissement.

Le chef de file doit mentionner qu’il


agit au nom du groupement et
préciser la nature du groupement
(conjoint ou solidaire).
marge de préférence nationale
Modalités d’application de la marge de préférence
aux produits d’origine algérienne et/ou aux entreprises de droit algérien
Arrêté du au 28 mars 2011

La marge de préférence est accordée :

 Aux produits d’origine algérienne, manufacturés localement, sur


présentation d’un certificat d’origine algérienne par les
soumissionnaires concernés (pour les marchés de fournitures).
Le certificat d’origine par la chambre de commerce et d’industrie

 Aux entreprises ou bureaux d’études de droit algérien, ainsi qu’aux


groupements mixtes à concurrence de la part que détient l’entreprise
algérienne dans le groupement (pour les marchés de travaux, de services et
d’études).

 Elle est accordée uniquement aux entreprises de droit algérien, personne


physique ou société dont le capital social est détenu majoritairement par des
nationaux résidents, à concurrence de la part détenue par les nationaux
résidents.
La marge de préférence est accordé au stade de l’évaluation des
Offres financières, aux offres des soumissionnaires pré-qualifiés
techniquement,

* Les prix des offres financières sont majorés de 25 % tous droits et taxes compris à
concurrence de la part détenue par les étrangers, pour des soumissionnaires étrangers et des
sociétés de droit algérien, dont le capital social est détenu majoritairement par des étrangers,

*Dans le cas d’un groupement mixte, le pourcentage de 25% est minoré à concurrence de la
part que détient l’entreprise algérienne dans le groupement, dans la limite de la part détenue
par les nationaux résidents dans l’entreprise.
les modalités de constitution et de fonctionnement
des groupements de commandes.
Arrêté du 28 mars 2011

 Tous les services contractants disposant d’un budget propre peuvent recourir à la procédure de
passation de marchés publics par la constitution de groupements de commandes. (Sur la base d’ une
convention signée par tous les membres du groupement).

 La convention :

* Désigne l’un des services contractants comme coordonnateur chargé d’organiser la passation du marché
objet du groupement de commandes.

* Préciser la composition des commissions d’ouverture des plis et d’évaluation des offres du groupement de
commandes et préciser, le cas échéant, la composition du jury de concours.

*Peut désigner les commissions d’ouverture des plis et d’évaluation des offres du Service contractant
coordonnateur comme commissions du groupement de commandes.

*Désigne la commission des marchés publics chargée du contrôle préalable externe dont relève le service
contractant coordonnateur comme commission des marchés du groupement,
 Les besoins de chaque service contractant, membre du groupement, doivent être
déterminés avec précision, dans le cahier des charges.
lutte contre la corruption..suite

Précision des cas d’


exclusion des marches
publics
Art. 52.

sont exclus, temporairement ou définitivement, de la participation


aux marchés publics, les opérateurs économiques : 

1 -en état de faillite, de


liquidation, de cessation 2-qui font l’objet d’une procédure
d’activités, de règlement de déclaration faillite, de
judiciaire ou de concordat ;  liquidation, de cessation
  d’activités, 
lutte contre la corruption..suite
cas d’ exclusion des marches publics
Art. 52

.
qui ont fait l’objet d’un
jugement ayant qui ne sont pas en
autorité et constatant règle avec leurs
un délit affectant leur obligations fiscales
probité professionnelle et parafiscales
;

qui ne sont pas en règle avec qui ne justifient pas


leurs obligations fiscales et du dépôt légal de
parafiscales leurs comptes
sociaux ;
qui ont fait l’objet d’une
condamnation pour infraction
qui ont fait une fausse grave à la législation du travail
déclaration ; et de la sécurité sociale
 
lutte contre la corruption..suite
cas d’ exclusion des marches
publics
Art. 52

.
qui ont fait l’objet de
décisions de inscrits sur la
étrangers
résiliation aux torts liste des
attributaires d’un
exclusifs, par des opérateurs
marché, qui n’ont
maîtres d’ouvrages, économiques
pas respecté
après épuisement des interdits de
l’engagement
procédures de soumissionner
défini à l’article 24
recours prévues par aux marchés
du présent
la législation et la publics, prévue à
décret ;
réglementation en l’article 61 du
vigueur présent décret ;

Les modalités d’application des dispositions du présent


article sont précisées par arrêté du ministre chargé des
finances.
fixant les modalités d’exclusion de
la participation aux
marchés publics.
Arrêté du au 28 mars 2011
. L’exclusion de la participation aux marchés publics
Art. 2

temporaire définitive.

L’exclusion peut être


d’office ou par décision

L’exclusion par décision est prononcée par le responsable de l’institution


nationale autonome, le ministre ou le wali concerné.
L’exclusion temporaire
d’office
Art. 3

Qui sont en état de règlement judiciaire ou de concordat,


jusqu’à ce qu’ils justifient qu’ils ont été autorisés par la
justice à poursuivre leurs activités ;
. Qui font l’objet d’une procédure de règlement judiciaire
ou de concordat, jusqu’à ce qu’ils justifient qu’ils ont été
autorisés par la justice à poursuivre leurs activités ;
. Qui ne sont pas en règle avec leurs obligations fiscales
et parafiscales ;
. Qui ne justifient pas du dépôt légal de leurs comptes
sociaux
. Qui ont fait l’objet d’une condamnation définitive par la
justice
pour fraude fiscale ;…………………………………..
.

Temporaire par décision


Art. 4

 Qui ont fait une fausse déclaration ;


. Qui ont fait l’objet d’une deuxième décision de
résiliation à leurs torts exclusifs, par des maîtres
d’ouvrages publics, après épuisement des recours
prévus par la législation et la réglementation en vigueur ;
. Qui ont fait l’objet d’un jugement ayant autorité de la
chose jugée et constatant un délit affectant leur probité
professionnelle.
Sanctions

L’exclusion par décision est prononcée pour une période de :


.
 Deux (2) années, dans les cas de la résiliation aux torts exclusifs de
l’opérateur économique et d’infraction grave à la législation du travail et de
la sécurité sociale ;

. Cinq (5) années, dans les cas de fausse déclaration et du délit affectant
la probité professionnelle.
L’exclusion définitive par
décision
art. 8.

Est prononcé l’encontre des opérateurs économiques


étrangers, attributaires d’un marché, qui n’ont pas
respecté l’engagement défini à l’article 24 du décret
présidentiel n° 10-236
 Récidivistes, pour un motif identique, dans les trois (3)
ans qui suivent leur première exclusion( cas prévus aux
articles 3 (5ème et 6ème tirets) et 4.
L’exclusion par décision du service contractant donne
lieu à un rapport adresse au responsable de
l’institution nationale autonome, au ministre ou au wali
concerné un rapport

Le service contractant invite l’opérateur économique en


cause par lettre recommandée avec accusé de
réception, à présenter, dans un délai de dix (10) jours,
ses observations sur les griefs qui lui sont reprochés.

La décision d’exclusion établie, motivée. est notifie la à l’opérateur


économique et au ministre des finances, pour son inscription sur la liste
des opérateurs économiques exclus de la participation aux marchés
publics.

la décision d’exclusion produit ses effets à l’égard de tous les services


contractants.

 
les modalités d’inscription et de retrait de la liste des
opérateurs économiques interdits de soumissionner aux
marchés publics. Arrêté du 23 28 mars 2011

un rapport est dressé par le service contractant adresse au


responsable de l’institution nationale autonome ou au ministre concerné.

l’opérateur économique en cause, par lettre recommandée avec accusé de


réception, présente ses observations sur les griefs qui lui sont reprochés,

dans un délai de dix (10) jours.


 Ce dernier est interdit temporairement de soumissionner aux
marchés publics,
Il peut introduire un recours devant le tribunal compétent à
l’encontre de la décision
En l’absence de recours à l’encontre de la décision ,
l’opérateur en cause est exclu définitivement de la
participation aux marchés publics par décision du responsable
de l’institution nationale autonome ou du ministre
concerné(Art. 4.)

.
Dans le cas d’ annulation l de la décision par Le tribunal
compétent, le responsable de l’institution nationale autonome ou
le ministre concerné transmet une copie de la décision du
tribunal au ministre des finances pour retirer l’opérateur
économique en cause de la liste d’interdiction de soumissionner
aux marchés publics.
Art. 6.
La liste des opérateurs économiques interdits de soumissionner aux
marchés publics est tenue par les services compétents du ministère des
finances et affichée sur le portail électronique des marchés publics et/ou sur

le site internet du ministère des finances. Art. 9


•La sous-traitance.

27
L E SOUS TRAITANT
art.107 à 109

28
 personne physique ou morale à laquelle le partenaire

cocontractant a confié sous sa responsabilité


l’exécution d’une partie de l’objet du marché ( travaux,
d’études, de fournitures ou de service), après accord du
service contractant

29
La sous-traitance met en présence trois
personnes:

 le service contractant

 le partenaire cocontractant

 le sous –traitant

La sous-traitance est:

 de capacité (le titulaire du marché ne dispose pas de


moyens pour produire le travail)

 de technicité (le titulaire est obligé de recourir un


tiers pour exécuter des prestations qui nécessitent
une qualification)
LE SCHÉMA DE LA SOUS-TRAITANCE

Service contractant

Possibilité de Candidat /Titulaire


paiement
direct

Sous-traitant
Condition de formation de la sous-traitanc

1.La sous-traitance porte sur une partie du marché.

 le partenaire contractant ne peut pas sous traiter la totalité du


contrat.

 le champ d’intervention de la sous-traitance ne peut


concerner que les prestations définies et prévues expressément
( art 96 du DE portant RMP)

Les prestations non prévues au marche ne sont pas


susceptibles de sous-traitance.
2. approbation du sous-traitant

Le service contractant doit


obligatoirement et préalablement
approuver le choix du sous-traitant
( art 109 du DE portant RMP)
Les formalités d’approbation peuvent
être effectuées de deux manières :
a) dés la consultation:
Dans ce cas, l’entreprise fait connaître à l’acheteur public les
parties du marché qu’elle compte sous-traiter.

La déclaration de sous-traitance doit comprendre

*la nature des prestation à sous-traiter

*l’adresse et raison sociale du sous-traitant

*le montant prévisionnel et modalité de règlement

b) Lors de la mise en exécution du marche, l’entreprise peut


sous-traiter alors que rien n’était prévu lors de la
consultation.

Elle fait une demande qui comprendra les mêmes


renseignements que la déclaration
3)Effet de la sous-traitance

Pour la personne publique;

 Il n’existe aucune obligation contractuelle entre le service


contractant et le sous –traitant .

 Le titulaire du marché est responsable pour la totalité de la


prestation y compris pour la partie qui n’effectue pas lui même .

 Paiement direct :lorsque les prestations à exécuter par le sous-


traitant sont prévues par le marché ,celui ci peut être payé directement
par le service contractant (art 109 du DE portant RMP)
Pour le titulaire du marché

 Le contrat le liant au sous traitant est un contrant de de


droit privé.

 les obligations réciproques entre les parties sont définies


par le contrat .

 En terme de responsabilité le sous –traitant est responsable


envers le titulaire du marché .
La sous-traitance occulte

lorsque la sous-traitance le paiement n’a pas été agréé


n’a pas été accepté

Le sous-traitant occulte peut mettre en jeu la responsabilité


l’administration , dans l’ éventualité ou cette dernière connaissant
sa participation au marche , n’aurait pas demandé au cocontractant
d’effectuer les formalités d’acceptation et d’agrément des
conditions de paiement.
Les ODS

LES AVENANTS

38
LES ODS

Document écrit par lequel le service contractant ou son


représentant notifie à son partenaire cocontractant les instructions
relatives à la mise en œuvre et à l’exécution du marché.

Le contenu de l’O.D.S. peut concerner plusieurs aspects, et les plus


courants sont :

•ODS contenant
•ODS •ODS •ODS les injonctions
De notification de •ODS
d’arrêt ou de du service contractant
du marché commencement de révision
reprise des pour contraindre le
approuvé des prestations du planning
prestations titulaire du marché
du marché d’exécution
du marché à se conformer aux
dispositions légales et
contractuelles liées à
l’exécution du marche
L’O.D.S est établi par le service contractant ou son représentant
dûment désigné et signé par la personne habilitée, puis notifié au
partenaire cocontractant.
Ce dernier prend acte de la notification par retour du talon daté et
signé.

• Le partenaire cocontractant est tenu d’exécuter les prescriptions


de l’ODS.
• Toutefois, lorsqu’il juge que les prescriptions de l’O.D.S dépassent
les obligations du marché, il est tenu d’aviser le service contractant
sans un délai de dix (10) jours conformément aux dispositions du
C.C.A.G.
 
• Il est à signaler que la pratique des O.D.S provisoires est interdite.

• Toutefois en cas d’urgence et suite à une décision motivée du Wali,


les prestations peuvent commencer, à charge pour le service
contractant d’établir un marché de régularisation dans un délai de
trois mois à compter de la date de commencement des prestations
 
Mentions obligatoire
de l’ ODS
Etablit en plusieurs
exemplaires

*date d’établissement (de signature par le service contractant)

*date de notification (de signature par le partenaire


cocontractant)

•numéro d’ordre chronologique par rapport au marché ;

*numéro d’enregistrement sur le registre spécial des O.D.S

•références du marché et/ou de l’avenant ;

*objet et le contenu exact de la prescription de l’O.D.S

* raison sociale et le domicile du partenaire cocontractant


destinataire de l’O.D.S
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la construction
Direction de l’habitat, de l’urbanisme et de la construction de la wilaya de ….

N°………ordre de registre
Opération n°….
Décision inscr. n°………
OBJET (rappel marché)

ORDRE DE SERVICE A L’ENTREPRENTEUR

Monsieur :……………………………….Est invité :(OBJET DE L’ODS)………………………….

Fait à………………………..,le………………..

LE DIRECTEUR DE L’H.U.C.

_____________________________________________________________________________________.........................................................
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la construction
Direction de l’habitat, de l’urbanisme et de la construction de la wilaya de ………………

N°………………ordre de registre
NOTIFICATIO N°……………………
Opération N°….
Décision inscr. N°…

OBJET : (RAPPEL MARCHE)

Je soussigné………..déclare avoir remis à Mr…….représentant de l’entreprise ….la copie certifie conforme à


L’ordre de service N° ……………en date du ……………inscrit au registre sous le N° ………
Fait à…... le………………
le cocontractant

Note : ce bulletin de notification doit être obligatoirement détaché de l’O.D.S et retourné à la direction de L’H.U.C
les avenants
Articles 102 à 106

43
« Le service contactant peut recourir à la conclusion
d’avenants au marché dans le cadre du présent décret »
article 102

Toute modification apportée au contrat initial


par le service contractant, doit donner lieu à la conclusion
d’un avenant indiquant de façon précise les modifications
à ce contrat.

44
document contractuel accessoire par lequel les
parties apportent des modifications d’ordre
technique, administratif ou financier au marché
initial.

45
textes applicables en matière d’avenants

arrêté du 21.11.1964
portant approbation
décret présidentiel du CCAG applicables code civil ( articles 106,
( articles 102 à 107) aux marchés de 107 et 560,561)
travaux. (articles 29 à
32)

Autres : - Circulaire interministérielle n ° 015/MDB du


07/01/1992 portant vulgarisation de la
règlementation des marchés publics.
- note n° 1464/MF/DRC du 08.04.1997
- note n° 5232 MF/DGB/DRC du
25.09.2007

46
46
L’ avenant
document contractuel accessoire par lequel
les parties apportent des modifications
d’ordre technique, administratif ou financier
au marché initial.

 Les
prestations,
objet de
l’avenant
peuvent doit être conclu et
couvrir des obéit aux
conditions soumis à l’organe de
opérations contrôle externe des
nouvelles économiques
de base du marchés compétent
entrant dans ne peut
l’objet du marché dans .la limite des
modifier, délais contractuels
marché. de manière
essentielle d’exécution
, l’objet du
marché
dérogations
passation d’avenant en hors
délais dans les trois (3)

Lorsqu’il est
sans incidence
financière et Lorsque des
porte sur bouleversements
l’introduction ayant un caractère
et/ou la Lorsqu’il a pour exceptionnel et
objet imprévisible
modification déséquilibrant
d’une ou exceptionnellement
l’économie générale
plusieurs la clôture définitive du marché et/ou
clauses du marché. entraînant le
déplacement du
contractuelles délai contractuel.
autres que
celles relatives
au délai
d’exécution.
48
L’objet d’un avenant

 Avenant d’augmentation
 Avenant de diminution
 Avenant de modification des clauses du CPS
 Avenant de travaux complémentaires
 Avenant de transfert
 Avenant de clôture
 Avenant de prolongation de délais

49
49
L’objet d’un avenant
• L‘avenant d’augmentation: Il a pour objet la
prise en compte de la majoration des prestations
prévues au marché de base.
- si la masse des travaux est inférieure à 20 %
l’entrepreneur ne peut refuser d’exécuter les travaux
- si la masse des travaux est supérieure à 20 %
l’entrepreneur a droit à la résiliation sans indemnité
(art.30 du CCAG)
- Dans les marchés à prix unitaires : si les travaux
dépassent 35 % des quantités prévues au DQE,
l’entrepreneur peut demander une indemnité
proportionnellement au préjudice causé par les
modifications survenues
(art.32 du CCAG)

50
50
L’objet d’un avenant (suite)
 L’avenant de diminution : Il a pour objet la prise en
compte de la minoration des prestations prévues au marché
de base.
- si la masse des travaux est inférieure à 20 %
l’entrepreneur ne peut refuser d’exécuter les travaux

- si la masse des travaux est inférieure à 20


l’entrepreneur peut demander une indemnité
proportionnellement au préjudice causé par les modifications.

A défaut d’entente, l’indemnité est fixée par le tribunal


administratif
(art.31 du CCAG)

51
L’objet d’un avenant (suite)
• L’avenant de modification des clauses du
CPS :

l’avenant est sans incidence financière et porte


sur l’introduction et/ou la modification d’une ou
plusieurs clauses contractuelles autres que celles
relatives aux délais d’exécution;

52
52
L’objet d’un avenant (suite)
•L’avenant des travaux complémentaires : il a pour objet,
l’introduction de nouvelles prestations non prévues au contrat
initial, qui sont en rapport avec l’objet du marché

De nouveaux prix peuvent être fixés. (art.29 du CCAG)

L’avenant doit être soumis à l’examen de la commission des


marchés compétente, quelqu’en soit son montant.

11 53
L’objet d’un avenant (suite)

• Avenant de clôture:

avenant conclu à titre exceptionnel en vue de


clôturer définitivement un marché, peut être
soumis à la commission des marchés après les
délais contractuels d’exécution.

• Il est précédé par l’établissement d’un DGD

54
54
L’objet d’un avenant (suite)

• Avenant de transfert:  (en cas de changement de l’une


des parties)
Sa conclusion est subordonné aux conditions suivantes :

 De prendre en compte les questions liées au nantissement et au


cautionnement,
 D’arrêter les comptes et établir un PV de réception des travaux
réalisés,
 De prendre en charges le problème des responsabilités liées aux
prestations réalisées
 L’aptitude du nouveau titulaire à passer des marchés publics
(qualification professionnelle, obligations fiscales et sociales)

12 55
Examen de l’ avenant par la
commission des marchés
compétente

1) Lorsque son montant ou le


montant cumuler des 2) Lorsqu’il a pour objet la
différents avenants : modification :
*Est augmenté ou diminué de
20%du marché initial pour  Des délais contractuels
les contrats relevant de la
compétence de la  De la dénomination des
commission des marchés
du service contractant ; contractuels
* Est augmenté ou diminué de  Des garanties techniques
plus de 10% du marché
initial pour les contrats et financière
relevant de la compétence
des commission nationale
de marchés.

L’avenant est automatiquement soumis à


l’examen de la commission nationale des
marchés compétente lorsqu’il porte le
montant du marché aux seuils fixés à
l’article 130 du décret présidentiel n° 02.250. 56
Ouvrages traitants du sujet

• Les Avenants aux marchés publics, 2e édition (Broché)


• de Jean-Marc Peyrical (Auteur)
• Présentation de l'éditeur
Une approche originale et concrète de la problématique des avenants, abordée au travers
des différents intervenants : organismes de contrôle, organismes juridictionnels, acheteurs et
prestataires de ces derniers. Cet ouvrage est applicable aux marchés conclus sous l’empire
de l’ancien et du nouveau Code des marchés publics. Objets de suspicions de plus en plus
évidentes et affirmées, les avenants aux marchés publics traduisent notamment l’importance
de la phase de définition des besoins, phase préalable à la passation de tout marché public
dont les acheteurs n’ont pas toujours conscience de la portée. Ils se situent également au
centre d’un contentieux qui ne cesse de se développer (contentieux administratif,
contentieux pénal) mais aussi d’un ensemble de contrôles (contrôle de légalité, Chambres
Régionales des Comptes, Mission d’enquête sur les marchés publics...) qui renforce la
complexité de la matière ainsi que le sentiment d’insécurité et de responsabilité qui pèse sur
les acheteurs publics. Cet ouvrage permet de rationaliser les procédures de passation des
avenants.
• Détails sur le produit
• Broché: 178 pages
• Editeur : Le Moniteur; Édition : 2e éd. (11 avril 2002)
• Langue : Français
• ISBN-10: 2281123162
• ISBN-13: 978-2281123166
57
20
Les garanties
Dans les marchés publics

58
Les garanties
Art. 92. — Le service contractant doit veiller à ce que
soient réunies les garanties nécessaires permettant les
meilleures conditions de choix de ses partenaires et/ou les
meilleures conditions d’exécution du marché.

Doivent être prévues dans les cahiers des charges ou dans les
dispositions contractuelles du marché par référence aux
dispositions légales ou réglementaire sen vigueur.

Les assurances Les cautions

59
Les garanties

Peuvent être de nature gouvernementale


(art.93) ou revêtir la forme de
caution bancaire
(art.97 à 101).
Ces garanties concernent que les
entreprises étrangères et sont:
•Dispositions entrant dans le cadre de
l’utilisation de la ligne de crédit résultant
d’accords intergouvernementaux ;
• de garanties d’institutions bancaires ou
d’assurances à caractère public ou
parapublic.

La priorité dans le choix des


partenaires cocontractants
étrangers est accordée à celui qui
présente les garanties susvisées.
articles 534 à 557 du Code Civil
et
articles 175 à 183 de l’ordonnance 95-07 du 25 janvier 
1995 relative aux assurances

b) Assurance
a) Assurance C )Responsabilité
civile
chantier civile décennale
professionnelle

62
 L’assurance chantier est une assurance qui regroupe
sous une même couverture les entreprises qui
participent à la réalisation d’un ouvrage.

 Ce assurance a pour objet de couvrir sur un espace


délimité appelé chantier tous les dommages que
puissent subir les biens faisant partie de l’ouvrage en
cours de construction.

 cette assurance n’est pas obligatoire.


 Cette assurance a pour objectif de garantir l’assuré
contre les conséquences pécuniaires de la responsabilité
civile professionnelle qu’il Peut encourir en vertu des
dispositions du code civil et de la loi n° 95.07 du 25
janvier 1995 relative aux assurances.

 En cas de responsabilité commune ou solidaire avec


d’autres intervenants, la garantie ne serait acquise à
l’assuré qu’au prorata de sa participation dans l’opération
exercée en leur collaboration.

 Cette couverture est obligatoire.


Elle garantit l’assuré contre les conséquences pécuniaire de
la responsabilité civile décennale qui lui incombent.

L’assurance décennale couvre Les risques de destruction


totale ou partielle, des travaux de constructions
immobilières ou des ouvrages permanents, ainsi que les
défauts qui menacent la solidité et la sécurité de
l’ouvrage, entraînant la responsabilité civile de l’assuré
après la réception définitive.

 L’architecte , l’entrepreneur et le CTC sont


solidairement responsables pendant 10 ans.
 couvre les travaux de revêtement,cuvelages,
cuves et réservoirs étanche.

 La nomenclature des ouvrages non soumis


à cette garantie est fixée par le D.E. n° 96.49
du 17 janvier 1996.
principe

• le service contractant doit réunir les


garanties nécessaires à l’exécution du
marché aux meilleures conditions.

• Les garanties peuvent être de nature


gouvernementale ou revêtir la forme de
caution bancaire. Art. 81.

67
68

 LES CAUTIONS
Principe
69

• le service contractant doit réunir les garanties


nécessaires à l’exécution du marché aux meilleures
conditions.
LES CAUTIONS
70
le cautionnement est destiné à protéger le service
contractant contre les risques de défaillance éventuelle
de son partenaire en cas de:

Imperfections
Retrait anticipé inexécution
ou
ou
dégradations
exécution
constatées
imparfaite du
durant la
Non marché
période de
remboursement
garantie
des avances
perçues;
70
LES CAUTIONS
71

La caution La caution La caution La caution


de de restitution de bonne de
soumission d’avances exécution
(art.51) (art.75) garantie.
art.97
(art.98)

71
cautionnement

definition

article 644 du Code civil : le cautionnement est un contrat


par lequel une personne garantie l’exécution d’une obligation
en s’engageant envers le créancier, à satisfaire à cette
obligation si le débiteur n’y satisfait pas lui-même

En matière de marchés publics, le


cautionnement est destiné à protéger
le service contractant contre les
risques de défaillance éventuelle de
son partenaire dans le cadre de
l’exécution du marché.
cautionnement
1 - La caution de soumission
(art.51)
.
73
acte d’engagement garantissant les droits éventuels
du service contractant contre le soumissionnaire en
cas de retrait anticipé, de modification de l’offre ou
s’il est déclaré adjudicataire, du refus de signer le
contrat ou de produire la caution de bonne
exécution .

*Son aux ne doit en aucun cas être


inférieur à 1%du montant de l’offre.
*Elle est obligatoire pour les
marchés de travaux et de
fournitures relevant de la
compétence des commissions
nationales.
La caution de soumission (art.51…….suite )
.

Dans le cas de la procédure de consultation sélective, la


caution de soumission est inséré, dans une enveloppe
fermée
portant la mention« caution de soumission à n’ouvrir qu’à
l’occasion de l’ouverture des plis financiers ».

Pour l’entreprise étrangère la caution de


soumission
doit être émise par une banque de droit algérien,
couverte par une contre garantie émise par un
banque
étrangère de premier ordre.
caution de soumission……suite
.
Libération de la caution de soumission

1- La caution du 2- La caution du
soumissionnaire soumissionnaire non
non retenu, et qui retenu, et qui 3- La caution de
n’introduit pas de introduit un recours, soumission de
recours, est est restituée, à la l’attributaire du
restituée un jour notification de la marché est
après l’expiration décision de rejet du libérée après la mise
du délai de recours. en place de la
recours. caution de bonne
exécution ;
2 - La caution de restitution d’avances

Dans le cadre des opérations préparatoires à


l’exécution d’un projet, des ’avances
76 forfaitaires et sur
approvisionnements peuvent être octroyées au
partenaire cocontractant.
A la condition que le
cocontractant a préalablement
constitué une caution de
restitution d’avance d’égale
valeur.

Avance “sur
avances " forfaitaires
« approvisionnement".

fixée à un maximum
e quinze pour cent (15% )
du prix initial du marché.
caution de restitution d’avances……….suite

Lorsque les règles de paiement et/ou de Financement consacrées sur

le plan international sont telles que leur refus par le service contractant, à
l’occasion de la négociation d’un marché, entraîne un préjudice certain
pour leservice contractant, celui-ci peut consentir exceptionnellement et
après accord exprès du ministre de tutelle, du responsable de
l’institution nationaleautonome ou du wali, selon le cas, une avance
forfaitaire supérieure au taux fixé à l’article 77.

Cet accord est donné après avis de la commission des marchés


compétente.

Art. 79 — L’avance forfaitaire peut être


versée en une fois. Elle peut être
également versée en plusieurs tranches
dont
l’échelonnement est prévu dans le
marché.
caution de restitution
d’avances……….suite

Art. 82.Le montant cumulé de l’avance


forfaitaire et des avances sur
approvisionnement ne peut dépasser, en aucun
cas, cinquante pour cent (50%) du montant
global du marché.

Les avances forfaitaires et sur approvisionnement sont récupérées


par
voie de retenues opérées sur les sommes payées à titre
d’acomptes ou
de règlement pour soldes.

Elles sont remboursées à un rythme fixé contractuellement par


déduction sur les sommes dues au titulaire du marché, à partir du
paiement de la première situation ou facture.

En tout état de cause, le remboursement doit être terminé lorsque


le
montant des sommes payées atteint quatre-vingt pour cent (80%)
du
montant du marché.
3 - La caution de bonne exécution et
caution de garantie
79

 C’ est un acte d’engagement garantissant pécuniairement la


bonne exécution du marché.

Son montant est compris


entre 5 et 10% du prix
global du marché.

 Elle est constituée dès la


notification du marché et
au plus tard à la date à
laquelle est présentée la
première demande
d’acompte.
 Le cocontractant peut être dispensé
de cette caution si le délai
d’exécution ne dépasse pas trois
(03) mois.
caution garantie

Lorsqu’un délai de garantie est prévu au marché une caution garantie est
exigée à la réception provisoire.
Elle est constituée soit par une garantie bancaire, soit par la transformation
de la caution de bonne exécution.

 Pour certains types de marchés d’études et de services, la


caution de bonne exécution est remplacée par des retenues
de bonne exécution constituées par des prélèvements
opérés sur chaque paiement effectué, à l’exception de ceux
relatifs aux avances.

 La caution de bonne exécution est libérale à la réception


provisoire.

 La caution de garantie ou les retenues de bonne exécution


sont libérales dans un délai d’un mois à compter de la date
de réceptiondéfinitive des travaux, fournitures ou services.
GARANTIES DES ENTREPRISES ETRANGERES
art.94à 96

81

 Garanties de nature gouvernementale


concernant les entreprises étrangères:

- Prévues par le contrat au titre de


l’utilisation d’une ligne de crédit Cautions émises par une banque
résultant d’accords étrangère de premier ordre «
intergouvernementaux. premier rang » agréée par la
banque algérienne compétente.
- Mise en œuvre du concours (articles95)

d’institutions bancaires ou
d’assurances à caractère public
ou parapublic.
Chronologie dans la mise en place des cautions internationales

Règlement Réception Réception


Clôture Choix du Signature et
Lancement de du contrat provisoire définitive
des offres vendeur entrée en
l’appel d’offres
adjudicataire vigueur du
contrat

Risque que
l’adjudicataire Non respect Obligation
refuse de signer contractuelle
Typologie par le vendeur
le contrat selon d’assurer le
des risques de ses
les termes de service
pour l’acheteur l’offre obligations
contractuelles après-vente et
(montage, donc de
livraison…) respecter
la période de
garantie

Axe des temps

Types de Caution de soumission Caution de


caution Caution de bonne exécution garantie

Caution de
Restitution
d’avances
83

NANTISSEMENT
Dans le cadre d’un marché public, le partenaire
cocontractant peut recourir

ou remettre en gage un
exemplaire spéciale de son
marché qui lui permettra
Aux emprunts bancaires pour d’encaisser éventuellement a sa
financer son marché, place les sommes dues par
l’administration .
QU’EST QU’UN NANTISSEMENT ?

provient du verbe nantir , qui


signifie garantir une dette par un
bien en

Le nantissement est
une sûreté réelle,

C’est un contrat par lequel un


débiteur remet un bien incorporel
à son créancier pour garantir sa
dette.
L’exemplaire du marché

Copie intégrale du marché, remise par le service contractant au


cocontractant, revêtu d'une mention spéciale indiquant que ladite
copie formera titre en cas de nantissement(Alinéa 2)
.

Si la remise est impossible (en


raison d’ un secret)

un extrait signé du marché , portera la mention spéciale et


contenant les indications compatibles avec le secret exigé,
équivaudra à la remise de l’ exemplaire intégral

Le fonctionnaire chargé de fournir des renseignements relatifs


au marché, est désigné dans le marché.
Notification
87

texte juridique signé par le banquier et


l’entreprise ( enregistré auprès de l’
inspection des impôts)

au comptable désigné dans


le marché
Cas de pluralité des bénéficiaires

Si le nantissement a été constitué au profit de plusieurs


bénéficiaires, ceux-ci devront se constituer en
groupement à la tête duquel sera désigné un chef de
file.
Privilèges Alinéa 11

Les droits des bénéficiaires de nantissement ne seront primés que par les
privilèges suivants :

• privilège des frais de justice ;

• privilège relatif au paiement des salaires et de l'indemnité


de congés payés en cas de faillite ou de règlement judiciaire
tel qu'il est prévu par la loi sur les relations de travail sus
visée.

• privilège des salaires des entrepreneurs effectuant des


travaux ou des sous-traitants ou sous - commandiers
agréés par le service contractant ;

• privilège du Trésor ;

• privilège des propriétaires des terrains occupés pour cause


d'utilité publique.
nantissement
Cas des sous-traitants :

peuvent donner en nantissement à concurrence de la valeur


des prestations qu'ils exécutent tout ou partie de leurs
créances dans les conditions ci-
art
12
.

Remise d’ une copie certifiée conforme à l'original du


marché et, le cas échéant, de l'avenant à chaque sous-
traitant.
nantissement

91

ENTREPRISE 1 DDE DE NANTISSEMENT ADMINISTRA -


(Cèdent) ou S/T TION (MO)

REMISE EXEMP UNIQUE 2

3 7

REMISE
EXPLAIRE MANDATEMENT
UNIQUE
FINANCEMENT

REQUE RIR LE DECOMPTE


DES DROITS CONST ATES

4
6
ETAB. DE NOTIFICATION DE NANTISS. CPLE PUBLC
CREDITS 5 (Tiers détenteur)
(Cessionnaire) VERSEMENT DES FONDS
8
MAI N LEVEE (extinction de la dette)
9
92

La caisse de garantie des


marchés publics:
CGMP décret exécutif n° 98-67 du 21 février 1998
La caisse de garantie des
marchés publics:
CGMP publics(Article 98 RMP).
93

institution financière spécialisée chargée de faciliter la


réalisation des projets d’investissement et toutes commandes
publiques initiés par l’État et ses démembrements. Elle permet
aux entreprises :

D’obtenir toutes De bénéficier des


cautions ou D’obtenir les avances
garanties leur garanties contractuelles
exigées par les destinées à couvrir les
permettant de dépenses prévues
services
participer à la contractants ; dans le cadre de la
réalisation des réalisation des
marchés ou marchés ou
commandes publics ;
commandes publics
La caisse de garantie des marchés publics:
CGMP

D’obtenir des garantir


des avances
D’obtenir le paiement des exceptionnelles
consenties sur
situations et/ou factures, au nantissement des
titre de la mobilisation des marchés passés par les
créances des entreprises entités prévues à
titulaires de marchés l'article 2 du présent
décret.
publics(Article 98)

- D’obtenir
préfinancement
du marché avant
que le service
contractant ne lui
reconnaisse des
droits à paiement
pour améliorer sa
trésorerie
NANTISSEMENT
CAISSE DE GARANTIE DES MARCHES PUBLICS
95

ORGANISATION DE LA CGMP

TUTELLE

C D’ADM
DIRECTION
SG
GENERALE

D. ENGAG . D. ORG. ET INF D. FIN. C PT D D.


PERS ET MO

D.R ALGER D.R ORAN D.R CONST D.R SUD

ANTENNE AU NIVEAU
DE CHAQUE WILAYA
LE SUIVI DE L’EXÉCUTION DU MARCH

Le service contractant doit assurer le suivi


administratif et technique du marche ,
notamment :

1° Contrôler l’ 3° Procéder à des


avancement des 2° Vérifier le respect vérifications intermédiaires
prestations et des délais d’ sur chantier ou en usine: Un
s’assurer que le exécution ,des suivi régulier des prestation
titulaire s’ acquitte spécifications permet d’ apprécier
de toute les techniques et de la correctement l’ état d’
obligations prévues méthodologie. avancement du marche et
dans le cahier des faciliter la détermination des
charges . sommes dues au
cocontractant au fur et à
mesure de la réalisation du
Les questions à se
poser

97

Quelles seront
les personnes * Quel sera
le point de Selon qu’ elle
chargées de
départ du périodicité et
procéder au
ou des sur quelle base
contrôle de
délais? appréciera-t-
l’exécution
d’exécution on
des
? l’avancement
prestations
du marche ?
Les pièges à éviter

98

•Attendre le Attester de l’
dépassement du avancement des •Négligera le suivi
délai d’ exécution prestations sans technique du marche
pour accorder une avoir vérifier les en laissant le titulaire
•prolongation de justificatifs s’ écarter du cahier
délai produits par l’ des charges .
entreprise

98
Ce qu’il faut faire

99

1° Etablir ,en 2° Choisir les 3° Rappeler


accord avec périodicités des au
les services contrôles cocontractan
les modalités intermédiaires à t ses
de suivi l’ effectuer pendant l’ obligations
exécution des exécution du marche en lui
prestations et définir avec adressant, le
techniques précision les cas
opérations de échéant ,
vérification des mises en
demeures

99
FINANCEMENT ADMINISTRATIF

REGLEMENT FINANCIER DES MARCHES PUBLICS


A- LE RÈGLEMENT FINANCIER DU MARCHÉ

la réglementation des101
marches publics
prévoit que les marches publics donnent lieu
à des versements :

Le payement
avances acomptes pour solde
a- Les avances

102

Définition Caractéristique
essentielle Conséquence
toute somme versée L’avance
l’avance n’est n’exonère pas le
avant exécution des
pas un cocontractant
prestations, objet du
paiement d’exécuter
contrat et sans
définitif Sa prestation
contrepartie d’une
exécution physique de intégralement,
la prestation (art. 62, loyalement et
Décret présidentiel 24 conformément aux
juillet 2002 modifié en cahiers des
2003 et 2008) charges
1. VERSEMENT DE L'AVANCE
(art. 63)

DÉPÔT PRÉALABLE D’UNE GARANTIE) de restitution d’avances d’égale


valeur, émise :
103

*soit par une banque algérienne


*soit par la Caisse de garantie des
marchés publics
*Soit par une banque étrangère
agréée par une banque algérienne
2 Les différents types d’
avances

Avance« forfaitaire » Avance sur «approvisionnement »


représente au
maximum 15 % du versée sur justifications de contrats ou
prix initial du marché commandes confirmées de matières ou
 Dérogation :
de produits indispensables à l’exécution
–Règles de paiement et/ou de financement consacrées sur le plan
international
du marché.
–Refus manifesté par l’acheteur en cours de négociation •représente au maximum 35°/°du
d’appliquer ces règles de paiement montant du marche.
–Préjudice certain pour l’acheteur

Conséquence : octroi d’une avance supérieure à 15 %’, si


accord du ministre ou wali

après avis préalable de la Commission des marchés


compétente.

Elle versée :
-En une seule fois
--ou en plusieurs tranches dont
l’échelonnement est prévu au marché
3 - LA RÉCUPÉRATION DES AVANCES

Principe
Le montant cumulé de l’avance forfaitaire et des
avances sur approvisionnement ne peut excéder, à
aucun moment, 50 % du montant global du marché

Elles sont
Le
récupérées
remboursement
par voies de
doit être terminé
retenues Le marché lorsque le
opérée par le fixe Le montant des
service rythme de sommes payées
contractant récupératio atteint 80 % du
sur les n montant du
acomptes ou
marché
sur Le
montant de
règlement
pour solde :
b- LES ACOMPTES
106
Définition
Montant versé au cocontractant d’un
marché qui justifie avoir exécuté des
prestations dans le cadre d’un :
*Marché de travaux
ou
*marché de services
Le titulaire d’un marche de travaux peut bénéficier d’ acomptes
sur approvisionnement de produits rendus sur chantier s’ il n’ a pas
perçu d’ avance sur approvisionnements , et ce, dans la limite de
80 %du montant de ces produits

Valable uniquement pour les


approvisionnements acquis en Algérie
1-LE VERSEMENT DES ACOMPTES

Principe: Versement
mensuel
107

Documents pouvant être exigés :


*PV ou relevés contradictoires
de prise d’attachements
*Etat détaillé des fournitures,
approuvé
par le service contractant
*Etat des salaires conforme à la
réglementation en vigueur ou de
charges sociales, visé par la
caisse de sécurité sociale
compétent
2 -AVANCE SUR ACOMPTES

Accordée à titre exceptionnel,, aux


conditions suivantes :

–Avance

–Dépassemen plafonné –Cumul avec


t du délai e les autre avances,
contractuel de à 80 % plafonné à 70 %
règlement de du du montant total
la demande Montant du march
d’acompte de

l’acompt
e
Règlement se fait dans les délais et
selon les procédures les plus diligentes
C- Attachement de travaux
CF Art  39/A du  CCAG.

*document établi à partir de constatations


109 faites sur le chantier des
éléments qualitatifs de travaux réellement exécutés et/ou
approvisionnements réalisés conformément aux spécifications
techniques contenues dans le marché.

•L’alinéa 3 du même article « les attachements sont pris, au fur et à


mesure de l’avancement des travaux, par l’agent chargé de la
surveillance de ceux-ci, en présence de l’entrepreneur convoqué à
cet effet ou de son représentant agrée et contradictoirement avec
lui….. ».

•Les attachements sont la base d’ élaboration des décomptes

 
 Il est à noter, que l’arrêté du  21/11/1964 portant approbation
du CCAG lie la notion « d’attachements » exclusivement aux
travaux exécutés suivant les pratiques du génie civil.
 
 Ainsi l’attachement est donc un constat sur place
(chantier) des travaux effectués, de leur évolution (métré),
rapporté aux dispositions contractuelles (quantités et prix
prévus au sein du marché ).
 Ce constat, s’il y a acceptation de part et d’autre, servira de
base à l’établissement du décompte qui induira un
versement d’acompte au cocontractant.
 
d-les Situations des travaux
art  39/B du  CCAG.

111

Selon l’alinéa 1 de l’article  39/B du  CCAG : « les situations sont établies par
l’entrepreneur et remises, périodiquement et chaque fois qu’il sera nécessaire, à
l’ingénieur d’arrondissement ou à l’architecte qui les fait vérifier et y apporte les
rectifications qu’il juge nécessaires ».

L’alinéa 5 « En cas de retard de l’entrepreneur, la situation peut être établie


d’office par l’administration aux frais de celui-ci ».
 
L’alinéa 7 de l’article  39/B du  CCAG indique que « les situations sont décomposées en
trois parties : travaux terminés, travaux non terminés, approvisionnements, elles
mentionnent sommairement à titre de récapitulation, les travaux terminés des situations
précédentes.
Elles servent de base à l’établissement des décomptes ».
 
Il est à noter que le CCAG associe la notion de « situations » aux travaux exécutés
suivant les pratiques du bâtiment

111
les situations sont classées en quatre catégories :
 
 les situations mensuelles : elles sont établies par

l’entrepreneur et remise au maître d’œuvre le mois suivant les


travaux qui y sont décrits.
 les situations annuelles : au cas où le cahier des prescriptions

communes (CPC) ou le cahier des prescriptions spéciales


(CPS) Le prévoit, le cocontractant adresse à la fin de chaque
année au maître d’œuvre, une situation détaillée des travaux
effectués depuis le début du marché, cette situation reprendra
les travaux dont le métré a pu être définitivement fixé ainsi
que les ouvrages ou portions d’ouvrages dont l’évaluation
quantitative n’est que provisoire.
 les situations partielles : elles sont établies dans le cas où le

maître d’ouvrage use du droit de prendre possession de


certaines parties d’ouvrages avant l’achèvement complet des
travaux.
 Une réception provisoire, précédera cette prise de possession, et elle sera
consacrée par l’établissement d’une situation récapitulative détaillée des travaux
exécutés depuis le début du marché qu’adressera l’entrepreneur au maître
d’œuvre.
 
 les situations récapitulatives : cette situation qui récapitule de manière complète
et détaillée tous les travaux exécutés est adressée par le cocontractant au maître
d’œuvre dans les six semaines qui suivent la réception provisoire de l’ouvrage.
 
 Au plan formel, la situation se présente comme un document divisé en quatre
(04) parties :
▪ une partie réservée à l’entreprise.
▪ une partie réservée au maître de l’ouvrage.
▪ une partie réservée au comptable (organisme payeur).
▪ une partie rejet.
 
 Enfin, les situations sont les documents à l’appui desquels sont établis les
décomptes provisoires.

 
e-Décompte provisoire
CF Art  40 et 41 du  CCAG.

114

Les décomptes sont des pièces indiquant le


détail des travaux exécutés et le montant des
sommes dues par le service contractant au
partenaire cocontractant.
Ils sont établis à partir des situations (ou des
attachements) admises par le service
contractant, et servent de base aux versements
des acomptes.
On distingue généralement quatre (04) types de
décomptes  CF Art  40 et 41 du  CCAG.
*

114
f-LE PAIEMENT DU SOLDE:

115
intervient après l’ exécution complété du marche

définition
Versement au cocontractant des sommes dues au
titre de l’exécution normale des prestations
contractuelles, déduction faite:

S’il s’ agit du solde provisoire,


-De la retenue de garantie éventuelle
-Des pénalités restant à la charge du cocontractant,
le cas échéant,
-Des versements à titre d’avances et acomptes de
toute nature non encore récupérés par le service
contractant

S’ il s’ agit du solde définitif, de le restitution des


retenues de garantie et le cas échéant, mainlevée des
cautions constituées par le partenaire cocontractant
 les décomptes mensuels provisoires : sauf stipulation
contraires du CPC ou du CPS, il est dressé
mensuellement et à partir des attachements ou des
situations admis par l’administration un décompte
provisoire des travaux effectués et des
approvisionnements réalisés valant procès-verbal de
service fait et servant de base aux versements
d’acomptes à l’entrepreneur.

 les décomptes annuels : lorsque la durée contractuelle


des travaux est supérieure à dix-huit (18) mois, il est
dressé à la fin de chaque année calendaire, un décompte
de l’entreprise.
les décomptes partiels définitifs : établis sur la base des situations
partielles, ils correspondent à la situation ou le maître d’ouvrage use
du droit de prendre possession de certaines parties d’ouvrages
avant l’achèvement complet des travaux. Le décompte général et
définitif devra reprendre tous les aspects quantitatifs et financiers
du marché, il devra intégrer les pénalités, les intérêts moratoires,
les révisions de prix, les travaux supplémentaires et les travaux
complémentaires…….. 

Il fait apparaître par comparaison avec les décomptes provisoires le


solde dû à l’entreprise et, finalement il permet de mettre fin au
marché. 

L’entrepreneur est invité, par ordre de service, à se présenter chez le


maître d’œuvre pour prendre connaissance des divers décomptes et
les signer ce qui vaudra acceptation de sa part.
 
118

Circuit de paiement
Quelles sont les personnes qui
interviennent dans le paiement ?


Le service contractant
(ordonnateur) qui,
après contrôle et
vérification, de la
conformité de la
2° situation procéder au
du maître de mandatement

Le partenaire l’œuvre
cocontractant
 


L’ organisme payeur

Le partenaire
cocontractant

•établir mensuellement un
décompte provisoire des •établir mensuellement un
travaux réalisés, sur la décompte provisoire des travaux
base des attachements réalisés, sur la base des
contradictoires effectués attachements contradictoires
avec le maître d’œuvre ou effectués avec le maître d’œuvre
le maître d’ouvrage (au ou le maître d’ouvrage (au cas ou
cas ou ce dernier est ce dernier est également maître
également maître d’œuvre d’œuvre du projet).
du projet).

du maître de
l’œuvre

•après réception de la •certifier la conformité de la


situation de travaux présentée situation et du décompte
par l’entreprise, il doit provisoire établis par
s’assurer de sa conformité l’entreprise et déposer avec
avec les attachements accusé de réception, le
contradictoires (qu’il établit dossier auprès du maître de
mensuellement et l’ouvrage.
contradictoirement avec le
cocontractant).

Le service contractant
(ordonnateur)

1) le contrôle réglementaire :
• s’assurer de la conformité de la 2) le contrôle arithmétique et
situation présentée, par rapport : comptable :
d’une part aux clauses du •vérifier que les prix unitaires
marché et avenants éventuels. indiqués sur le décompte
d’autre part, aux dispositions de provisoire joint à la situation sont
la réglementation des marchés identiques à ceux prévus dans le
publics marché et avenants éventuels.
• déterminer le montant des pénalités
•s’assurer que le montant, des
de retard, dans le cas de
dépassement des délais travaux facturés correspond bien
contractuels imputable à au produit des quantités portées
l’entreprise. sur la situation par les prix
• vérifier la conformité des unitaires ; après les vérifications
remboursements d’avances nécessaires, le maître de l’ouvrage
effectués par l’entreprise au regard ordonne le paiement et dépose,
des clauses contractuelles du avec accusé de réception, le
marché.
• déduire éventuellement, les
dossier auprès de l’organisme
diverses retenues de garantie payeur.
réglementaires prévues au marché.

L’ organisme payeur

Dés réception du dossier, l’organisme payeur (comptable


public ou autre) effectue les vérifications et contrôles
classiques prévus en la matière, à cet effet, il devra :
•vérifier l’habilitation de l’ordonnateur.
•contrôler sur pièces les conditions d’exécution du marché
(contrat, avenants éventuels, ordre de service, visas….).
•procéder à la vérification arithmétique de la situation
présentée.
•s’assurer de la disponibilité des crédits nécessaires au
paiement.
•procéder au paiement de la situation et en informer le maître
de l’ouvrage, en lui précisant notamment les références du
paiement, ce dernier en avisera à son tour l’entreprise.
 la situation devra être présentée en quatre (04) exemplaires par l’entreprise, chaque
intervenant conservera un exemplaire à son niveau.
 Les attachements contradictoires doivent comporter obligatoirement les noms et
qualités des signataires, représentants désignés de l’entreprise ou du maître de
l’œuvre 
* la correction en rouge de la situation devra se faire par le maître d’œuvre, le maître

d’ouvrage ainsi que l’organisme payeur en cas d’erreur arithmétique et/ou d’oubli de
déduction des différentes avances accordée à l’entreprise.
 Cette correction en rouge : sera également effectuée sur le mandat par l’organisme
payeur qui devra procéder au paiement dans la limite du montant retenu après
correction.
 Dans cette hypothèse, ce dernier devra faire retour d’un exemplaire du mandat rectifié
au maître de l’ouvrage, lequel informera à son tour l’entreprise.
* en cas de rejet d’une situation pour un motif autre, celle ci doit être retournée par le

dernier intervenant à celui qui l’a immédiatement précédé aux fins de corrections
nécessaires par l’intervenant concerné.
 Dans cette hypothèse, les délais impartis à chaque intervenant sont réduits de moitié
par rapport à ceux prévus précédemment :
- 5 jours pour le maître de l’œuvre.
- 5 jours pour le maître de l’ouvrage.
- 10 jours pour l’organisme payeur.

 
Le décret  93-46 du  06 Février 1993 quant à lui, et en conformité
avec les règles édictées par la loi 90-21 du  15Aout 1990 relative à la
comptabilité publique, prévoit en son 1er chapitre pour ce qui
concerne les délais de paiement que :

◊ Les ordonnances et mandats de paiement sont émis et transmis


par les ordonnateurs entre le 1er et le 20 ème jour de chaque mois, aux
comptables publics chargés de procéder à leur admission en
dépense.
◊ Les ordonnances et mandats de paiement émis par l’ordonnateur,
sont admis en dépense par les comptables publics dans un délai
maximum de dix (10) jours à compter de la date de leur réception, ils
sont comptabilisés au titre du mois de leur émission.
◊ En cas de non conformité de l’ordonnance ou du mandat de
paiement avec les dispositions législatives et réglementaires en
vigueur, les comptables publics signifient aux ordonnateurs par
écrit dans un délai maximum de vingt (20) jours à compter de la date
de réception de l’ ordonnance ou du mandat, leur refus de payer
dûment motivé.
◊ Après admission en dépense, un exemplaire de l’ordonnance ou
du mandat revêtu de la mention de règlement est transmis par les
comptables publics aux ordonnateurs.
LE
MANDATEMENT(art.77)
Délai 126
:
–30 j maxi à compter de la réception de la facture ou de la
situation
–2 mois maxi pour le mandatement du solde de certaines
catégories de marchés

Indication du délai de mandatement dans le


marché
Au jour de l’émission du mandat, le jour du
mandatement est porté à la connaissance du
cocontractant par le service contractant
Le défaut de mandatement fait
courir des intérêts moratoires
LES INTÉRÊTS MORATOIRES( art.77)

Principe Particularité:

Le défaut de dans le cas où le mandatement


mandatement dans les est effectué après le délai de
délais réglementaires quinze (15) jours fixé, et que les
fait courir de plein intérêts moratoires n’ont pas été
droit au bénéfice du
cocontractant des mandatés en même temps que
intérêts moratoires l’acompte et que la date du
(IM) à partir du jour mandatement n’a pas été
suivant l’expiration communiquée au cocontractant,
dudit délai jusqu’au 15
ième jour inclus les intérêts moratoires sont dus
suivant date du jusqu’à ce que les fonds soient mis
mandatement de à la disposition du cocontractant
l’acompte
–Le défaut de mandatement de tout ou partie des IM lors
du mandatement de l’acompte entraîne une majoration de
Défaut 2 % du montant des IM par mois de retard
de
mandatement
des IM : –Toute période inférieure à un mois est comptée pour un
mois entier

–Une seule fois avec notification par LRAR au cocontractant


au moins 8 j avant expiration du délai
–Explication du refus de mandat et signification des pièces à
compléter ou à fournir
Suspension –Délai maxi pour mandater à compter de la fin de suspension
: 15 j
du délai
–Possibilité d’un mandat sur une base provisoire si désaccord
de mandatement sur le montant d’un acompte ou du solde et IM éventuels sur
la différence entre ce qui a été payé et ce qui est
effectivement dû au cocontractant
Mode de calcul des intérêts moratoire

• Assiette HT 129
• Taux: taux d’intérêt bancaire à court terme (en vigueur)
• Formule de calcul:

T (N+15)
I =M
100 360

M : montant sit HT
T/100: TIBCT
N: nbre de jrs de retard
15:forfait de 15 jrs
360: année commerciale
INTERETS MORATOIRES(01)

130

Réceptionsituat. Date limite mdt Virement

1 5 2 3 4

Délai de mandatement 30jPériode de retard Temps ducptble Circuit bq

5jrs

Émis
desion
la situation assiette IM crédit du compte de l’entreprise

1er CAS : Pas d’intérêts moratoires


2éme CAS : intérêts moratoires (01 jour de retard = 15 jours
de retard)
3éme CAS : intérêts moratoires (nombre de jours de
retard jusqu’à mandatement)
4éme CAS : intérêts moratoires jusqu’à la mis à disposition
des fonds
5éme CAS : exception : suppression du délai
réglementaire
MOBILISATION DE CREANCES
131
Les pièges à éviter en matière de mandatement

132

S’abstenir d’ envoyer
Prétendre ne pas avoir Attendre que l’
au titulaire un avis de
reçu la facture pour entreprise formule
mandatement afin
différer le point de des réclamations
que celui- ci ne
départ du délai de pour mandater les
puisse contrôler le
mandatement IM
délai de mandatement
effectif
Ce qu’ il faut faire en matière de mandatement

133

3° Ne pas hésiter à
1°Mettre en place en 2° Calculer
suspendre le délai de
interne des procédures spontanément les
mandatement par lettre
permettant de intérêts moratoires
recommandée avec accuse
maitriser le délai de en cas de retard de
de réception , si le la
mandatement . mandatement .
demande présentée par le
titulaire est incomplète .
134

Les pénalités contractuelles


135

Les pénalités de retard


Les pénalités de retard

Somme due en
Elles sont appliquées
cas de Retard
dans •clause pénalité sans mise en demeure
l’exécution du est à prévoir préalable ,sur la Simple
marché par le obligatoirement confrontation de la date
au marché. d’expiration des délais
cocontractant
…. contractuels d’exécution,
assortie des éventuelles
le taux des pénalités ;les prolongations
modalités de leur calcul et les
conditions de leur application ou la
spécification de leur exemption
doivent être prévus au marche.
La dispense de paiement des pénalités de retard

relève de la seule
responsabilité137du
service contractant.
elles intervient
généralement:

En cas de retard
non imputable au En cas de force
Cocontractant majeure

Délais suspendus

délivrance d’ordres de service d’arrêt et


de reprise ;
 établissement d’un certificat
administratif.
La clause de pénalité de retard donne au service contractant, le droit
de déduire ,à titre compensatoire, un certain montant des paiements
effectués au titre du contrat par jour ou par semaine de retard.

Le montant généralement exprimé en pourcentage du montant


contractuel est plafonné assez souvent à 10%.

Le montant des pénalités est déduit sur les


décomptes de l’entrepreneur, dans la mesure
où il est inférieur aux sommes dues.
Le cas échéant, il est prélevé sur le règlement pour
solde.

suite
Au cas ou le montant plafonné serait dépassé, le maître
d’ouvrage est libre de faire exécuter
139 à ses propres
moyens ou aux moyens d’autres entreprises les travaux
afin d’ activer l’avancement du projet.

Les frais correspondants à l’utilisation de ces


moyens sera en totalité à la charge de
l’entrepreneur.

le maître de l’ouvrage pourra, en outre, sans


porter atteinte à ses droits, résilier le marché aux
torts exclusifs de l’entrepreneur.
Formule
de
pénalités
de
140
retard :

P = MxN
10XD
P : Montant total des pénalités
M : montant du marché augmenté
d’éventuels avenants
N : nombre de jours de retard
D :délai d’exécution exprimé en jours
calendaires

Vous aimerez peut-être aussi