Vous êtes sur la page 1sur 48

Notion sur la

tectonique
L’écorce terrestre est le siège de mouvements permanents. Ces
mouvements entraînent des déformations. Les reliefs sont dus à
ces déformations. La géologie structurale: étude des déformations
subies par les roches. La tectonique est l’étude de ces
déformations. C’est aussi l’étude de l’histoire des mouvements qui
ont formé une région.
On appelle structures les corps géologiques déformés :
_ mégastructures : à l’échelle d’un massif rocheux
_ mésostructures : à l’échelle de l’affleurement
_ microstructures : de petite taille, à l’œil nu ou au microscope
Les déformations apparaissent sous l’action de champs de
contrainte en compression ou en distension. Les structures
résultantes sont essentiellement des fractures et des plis.
La tectonique correspond aux phénomènes qui sont responsables
des déformations des roches après leur formation. Ces phénomènes
font intervenir des forces physiques importantes de compression,
cisaillement, écartement.
Le volcanisme et les tremblements de terre sont les deux
principales manifestations de la tectonique à l'échelle humaine. La
déformation des roches est une conséquence à plus long terme de ces
manifestations.
.
LA DÉFORMATION DES ROCHES
Lorsqu'elle est soumise à des contraintes, la croûte terrestre se
déforme. On peut définir simplement la contrainte comme
étant une force appliquée à une certaine unité de volume. Tout
solide possède une force qui lui est propre pour résister à la
contrainte. Lorsque la contrainte dépasse la résistance du
matériel, l'objet est déformé et il s'ensuit un changement dans
la forme et/ou le volume. On reconnaît trois principaux types
de déformations qui affectent la croûte terrestre: élastique,
plastique et cassante . Le schéma qui suit montre la relation
générale entre contrainte et déformation.
Trois paramètres importants doivent être considérés lorsqu'on
applique les concepts de contrainte-
la température, la pression et le temps. 
Température et pression augmentent avec la profondeur dans
la croûte terrestre et modifient le comportement des
matériaux. D'une manière très générale, on aura la relation
suivante:
LA LIGNE ROUGE DÉLIMITE DEUX CHAMPS: LE CHAMP DE LA
DÉFORMATION CASSANTE (QU'ON DIT AUSSI FRAGILE) ET CELUI DE LA
DÉFORMATION PLASTIQUE (QU'ON DIT AUSSI DUCTILE). LA LIGNE FLÉCHÉE
BLEUE SYMBOLISE UNE AUGMENTATION PROGRESSIVE DES CONDITIONS
DE TEMPÉRATURE ET DE PRESSION À MESURE QUE L'ON S'ENFONCE DANS
LA CROÛTE TERRESTRE. CETTE RELATION NOUS INDIQUE QUE, DE
MANIÈRE GÉNÉRALE, LES ROCHES DE SURFACE SERONT DÉFORMÉES DE
FAÇON CASSANTE, ALORS QUE LES ROCHES EN PROFONDEUR LE SERONT
DE FAÇON PLASTIQUE.
Le temps est aussi un facteur très important lorsqu'on discute de
déformation. Si on étire brusquement (temps court) un cylindre
de pâte à modeler, il casse; si on y va plutôt lentement (temps
long), il se déforme de façon plastique.
Un autre paramètre à ne pas négliger est la composition de la
roche. Certaines roches sont cassantes de nature (comme les
calcaires, les grès, les granites), d'autres plutôt plastiques
(comme les roches argileuses). Il y a fondamentalement deux
types de contraintes qui déforment les roches: les contraintes
de compression et celles de tension.
Les schémas qui suivent illustrent la déformation des
couches de roches sous des régimes de contraintes en
compression et en tension. Prenons comme volume de
départ, un empilement de couches de roches non
déformées à l'horizontal.
Les plis constituent la manifestation d'un
comportement plastique (ductile) des roches sous l'effet de
contraintes de compression.
Déformation de la tectonique Tectonique cassante " FAILLES

Tectonique souple " PLIS

Figure 4.2 : Déformation cassante-


Figure 4.1 : Déformation souple-plis
faille
Failles
Définition
Les failles (fig) sont des cassures accompagnées d’un déplacement relatif
des deux compartiments ,La valeur du décalage est le rejet, C'est le
résultat d'un "cisaillement", dont les effets se localisent sur une surface.
Ne sont pas confondu avec les diaclases (simples cassures sans
déplacement).
Plan de faille: surface le long de laquelle s'est fait le déplacement.
 Toit de la faille: compartiment situé au dessus du plan de faille.
 Mur de la faille: compartiment situé sous le plan de faille.
 Rejet: distance qui sépare deux points situés de part et d'autre du plan de
faille, et qui étaient en contact
 avant la cassure; on en mesure surtout les composantes verticale et
horizontale.
Type de failles

Suivant le type de mouvement relatif, on définit trois types de failles :


normale, inverse, décrochement.

1) Faille normale(ou extensives)

Cassures résultant d'une extension horizontale. Faille dont le toit est


relativement affaissé par rapport au mur; c'est une faille liée à des forces
tectoniques d'extension (fig).

B
2) Faille inverse(ou compressives)

Cassures qui réalisent un raccourcissement en amenant en


superposition l'un sur l'autre deux compartiments
initialement contigus d'une même tranche de couches. Faille
dont le toit est relativement monté par rapport au mur; c'est une
faille de compression (fig).
3) Failles de décrochement (ou coulissantes)
Déchirures le long desquelles les mouvements étaient des
coulissements horizontaux. Les surfaces de cassures des
failles de décrochement sont à peu près verticales. Les failles
de décrochement ont un rejet uniquement horizontal (fig).
Le mouvement est de sens dextre si le pivotement que subirait
un objet pris dans le plan de cassure se fait dans le sens des
aiguilles d'une montre (le jeu de la faille tourne vers la droite) ;
il est dit sénestre dans le cas contraire (ou vers la gauche).
TYPES DE FAILLES
Un pli est une déformation des roches sous l'effet des contraintes qui est formé
de deux reliefs tabulaires continue orientée.

La roche, sous l'effet des forces tectoniques, n'a pas cassée mais pliée. Ce
comportement "plastique" peut être celui de roches très rigides, d'habitude
cassantes.

Flancs : On appelle flancs les parties les moins incurvés des couches.

Charnière: Intersection entre le plan axial et les courbes géologiques (la zone
de courbure maximale du pli). Flanc de plis : Les flans sont les surfaces qui
raccordent deux charnières successives.
2 Types de plis
 Plis
Isopaques
Les plis ou toutes les couches géologiques ont
une épaisseur constante au cours de la
déformation.
 PlisDroits
Lorsque les deux flancs d’un pli ont le même pendage
mais de sens opposé, on a affaire à un pli droit, dans ce
cas le plan axial est vertical .
 PlisDéjeté
C’est un pli avec un plan axial légèrement
incliné de tel manière que les deux flans ont un
pendage différent.
 PlisCouché
Le plan axiale est presque horizontale et les
flancs sont presque horizontaux.
 plis anisopaque
 Lorsque l’épaisseur des couches d’un flanc étiré diminue.
 plis
Laminé
Lorsque l’épaisseur des couches d’un flanc étiré
deviennent nulles.
 plis
faille
Lorsque la détermination des couches
géologiques, de part et d’autre de la zone de
laminage sont séparés.
RHÉOLOGIE DE LA LITHOSPHÈRE

La rhéologie est la science qui étudie les déformations et


l'écoulement de la matière. Elle a pour objet d'analyser les
comportements mécaniques des substances et d'établir leurs lois de
comportement.

L’anatexie
Processus par lequel des roches du métamorphisme régional,
soumises à des températures de plus en plus fortes, subissent une
fusion partielle donnant des migmatites puis une fusion totale
donnant un magma.
la schistosité est le  feuillage plus ou moins serré présenté par certaines

roches, acquis sous l’influence de contraintes tectoniques, distinct de

la stratification, et selon lequel elles peuvent se débiter en lames plus

ou épaisses et régulières.

La foliation est une structuration en plans distincts des roches

métamorphiques. La structure est marquée par l'orientation

préférentielle de minéraux visibles à l'œil nu — le plus souvent

les micas.
Différence entre schistosité et foliation

Ces deux termes désignent la même chose, soit le débit planaire


d’une roche. Cependant, on les utilise pour des roches
différentes.
Les roches faiblement métamorphisées ont une schistosité, c’est-
à-dire un débit planaire de type ardoisier. Ce débit correspond à
des plans de dissolution des minéraux de la roche soumise à un
raccourcissement.
Les roches plus métamorphisées présentent une foliation, c’est-à-
dire un débit planaire formé par des minéraux métamorphiques
qui ont cristallisés selon cette direction.
 
Schistosité = plan d'aplatissement, tout simplement donc
concept "purement" mécanique.
en gros schistosité = aplatissement des roches : un feuilletage
+ ou - serré
Foliation = réorganisation et réorientation minéralogique le
long de ces plans, donc concept mécanique et minéralogique
Pour la schistosité, la composition est homogène.
Pour la foliation, il y a une différence de composition : ex
alternance minéraux clairs, minéraux sombres.
SCHISTOSITÉ = PLAN D'APLATISSEMENT, TOUT
SIMPLEMENT DONC CONCEPT "PUREMENT"
MÉ CANIQUE.
EN GROS SCHISTOSITÉ = APLATISSEMENT DES
ROCHES : UN FEUILLETAGE + OU - SERRÉ
FOLIATION = RÉ ORGANISATION ET
RÉ ORIENTATION MINÉ RALOGIQUE LE LONG DE
CES PLANS, DONC CONCEPT MÉ CANIQUE ET
MINÉ RALOGIQUE
POUR LA SCHISTOSITÉ , LA COMPOSITION EST
HOMOGÈ NE.
POUR LA FOLIATION, IL Y A UNE DIFFÉ RENCE DE
COMPOSITION : EX ALTERNANCE MINÉ RAUX
CLAIRS, MINÉ RAUX SOMBRES.
NIVEAUX STRUCTURAUX
L'ensemble des déformations, cassantes ou ductiles, sont
étroitement liées à la nature de matériaux affectés et aux
conditions P-T du milieu.
Ces conditions P-T augmentent avec la profondeur, d’où
l’individualisation de différentes parties de l'écorce terrestre
appelées niveaux structuraux, dont chacune est caractérisée
par un type de déformation. On peut néanmoins en distinguer
trois :
1. niveau structural supérieur, pelliculaire, domaine des
glissements superficiels localisés ou régionaux. Si les massifs
sont rigides, les contraintes engendrent des ruptures ou
failles ;

2. niveau structural moyen, caractérisé par des plis parallèles


ainsi que par des fractures ;

3. niveau structural inférieur, caractérisé par des plis


semblables. La déformation plastique débute par schistosité
qui disparaît, en profondeur, en faveur de la foliation et des
recristallisations métamorphiques.