Vous êtes sur la page 1sur 14

PRESENTATION DU PROGRAMME ACTIF GABON

1 10/26/2020
ACTIF GABON : Accompagnement à la Création d’entreprises artisanales
pour favoriser l’Insertion des jeunes et des Femmes entrepreneurs

 Objectif général

Faire émerger une nouvelle génération de jeunes et femmes


chefs d’entreprise au travers de la structuration de filières

 Objectifs spécifiques

1. Renforcer les compétences techniques et entrepreneuriales et accompagner les jeunes, les femmes
et les chefs d’entreprise dans leurs démarches entrepreneuriales
2. Participer à l’identification de nouveaux marchés, y compris publics, au sein de quatre filières
présentant des opportunités de spécialisation productive, d’externalisation, de sous-traitance ou
pouvant accueillir un artisanat de réparation
3. Constituer un portefeuille de projets de création d’entreprise, de contrats de sous-traitance et de
dossiers de soumission aux marchés publics, ou de formalisation

4. Mutualiser les ressources, construire des partenariats et accompagner les petites entreprises avec
une offre de services d’appui adaptés et accessibles en s’appuyant sur un réseau de centres de
ressources professionnelles (CRP)

2 10/26/2020
 Composantes
 Former les femmes et les jeunes afin de renforcer leurs
compétences techniques, entrepreneuriales, commerciales et en
design

 Créer les petites entreprises et entreprises artisanales de demain au


sein des filières structurées, porteuses et enracinées dans leurs
territoires

 Accompagner la nouvelle génération d’entrepreneurs vers les


marchés les plus porteurs, en s’appuyant sur une démarche
collective de mutualisation et de partenariats

3 10/26/2020
 ACTIF GABON, les données clés

• Durée : 24 mois, avril 2019 - mars 2021, lancement


juin 2019

• Financement : Fonds de solidarité pour les projets


innovants (FSPI) du ministère français de l’Europe et
des Affaires étrangères à travers le Service de
coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France à Libreville ; Délégation
de l’Union européenne (DUE)

• Partenaires du projet :

Ambassade de France à Libreville (SCAC)


Ministère gabonais des PME et de l’Artisanat (MPMEA)
Confédération des artisans et des petites entreprises du Gabon (CAPEG) et ses Délégations
provinciales
Réseau français des chambres des métiers et de l’artisanat (CMA France)

4 10/26/2020
 Carte des filières et provinces
Filière maintenance
matériel agricole et
fabrication petit outillage

Filière
répar’acteurs

Filière Filière bois :


mécanique, sciage,
maintenance transformation,
industrielle, construction,
énergies produits des
renouvelables forêts non ligneux
(PFNL)

5 10/26/2020
Filière Sous-traitance et
énergies renouvelables
Mission réalisée par Ghislain
2
KLEIJWEGT – CMA Vienne
Port-Gentil – 8 au 18 juillet 2019

6 10/26/2020
Caractéristiques de la filière

• Exploitation pétrolière : crise économique a entraîné une réduction des


moyens, des effectifs, des chiffres d’affaires et des offres de marchés.
Entreprises ont moins recours à la sous-traitance ou alors avec des critères
drastiques, excluant de fait les petites entreprises.

• Maintenance : métiers très techniques et manque de compétences locales.


Entreprises internalisent pour la plupart en s’appuyant sur leurs ressources
propres ou ont recours à de la main d’œuvre étrangère.

• Energies renouvelables : municipalité investie sur les questions de propreté


et d’écologie. De grands besoins et une forte demande, mais pas encore
reconnues comme une priorité ; ce sera plutôt une opportunité à moyen-long
terme.

7 10/26/2020
Acteurs de la filière
Acteurs professionnels
• Majors du pétrole : TOTAL, PERENCO, ADDAX
• ETI, sous-traitants de 1e niveau : étrangères en grande partie, cadres de TOTAL installés
en propre, maintenance, infrastructures, VRD, logistique maritime…
• Entreprises artisanales : majoritairement informelles, unipersonnelles, assurent une
grande partie des besoins de la population, multi-métiers (construction, services,
maintenance, métiers de bouche…)
• Organisations professionnelles : CPG, CGPME, OPG, CAPEG

Acteurs institutionnels
• Services déconcentrés de l’Etat : gouvernorat, direction provinciale du commerce
• Collectivités territoriales : province, municipalité
• Organismes d’accompagnement : ONE, ANPI

Organismes de formation
• Etablissements publics : Ecole de commerce, Lycées techniques
• Etablissements privés : Centre de spécialisation (CSP) financé par TOTAL

8 10/26/2020
Opportunités
• Formation : techniques et savoir-faire que les donneurs d’ordre ne veulent pas internaliser dans le
secteur du pétrole et dont les besoins ne sont pas totalement couverts (soudeurs, métalliers,
tuyauteurs, well-service, maintenance des jackets, calorifugeage)

• Marchés de spécialisation : opportunités de maintenance et de réparation dans certains secteurs


- BTP et VRD : forte demande mais pas assez de compétences localement > accompagner les
acteurs existants à travers le renforcement de compétences (compagnonnage artisanal)
- Energies renouvelables : éclairage municipal, unités de congélation > créer une dynamique en
profitant des opportunités offertes par la municipalité dans les domaines de l’installation de
panneaux photovoltaïques et leur entretien (missions d’appui)
- Bois : opportunités offertes par l’activité de la base-vie > valorisation des déchets de scieries,
unité de séchage, construction de maisons (missions d’appui, compagnonnage artisanal)

Enjeux :
i) Identifier les ETI et entreprises artisanales pouvant bénéficier des opportunités dans les trois
filières porteuses et les déficits de compétences à combler
ii) Fixer les priorités en fonction de la disponibilité des ressources du programme ACTIF (appui,
compagnonnage, accompagnement, CRP)

9 10/26/2020
Leviers de développement
• Bourse de sous-traitance : à organiser pour permettre le développement des affaires

• Renforcement des compétences et de la formation


– Appui aux entreprises dans leur développement commercial
– Accès aux moyens de production et aux services de maintenance
– Certification des sous-traitants ayant suivi le compagnonnage artisanal – certificat de
reconnaissance professionnelle, qualification préalable à l’installation…
– Articulation autour des compétences des OP et des partenariats avec l’ONE et l’ANPI

• La bourse de sous-traitance pourrait ouvrir des perspectives à moyen terme: il faut


commencer par la mettre en place et la faire fonctionner en fédérant les acteurs autour du
Gouverneur.

• Dans le secteur de l’industrie pétrolière, peu d’opportunités ont été identifiées par rapport aux
moyens dont ACTIF dispose car les cibles du programme sont trop éloignées des exigences des
majors et des ETI et l’économie de la sous-traitance n’y est pas favorable.

• En revanche, des opportunités certaines ont été identifiées dans les énergies renouvelables
(éclairage public, unités de congélation, panneaux photovoltaïques…), ainsi que dans les métiers
du BTP-VRD et les métiers liés à la base-vie (collecte-valorisation des déchets, unité de séchage
du bois, construction de maisons en bois…).

10 10/26/2020
Objectifs de la mission modélisation
 Analyse et modélisation du « parcours de l’entrepreneur au Gabon »
 Création : formalités d’enregistrement

 Formalisation : dispositifs de légalisation d’une entreprise ou activité

 Offre d’accompagnement : création, développement, accès aux marchés,


financements

 Etude de l’écosystème de l’entrepreneur gabonais


 Enquête auprès des institutions chargées de la formalisation des entreprises et de
l’accompagnement des porteurs de projet (ANPI, DGI, CNSS, Ministère PME…)

 Enquête auprès des chefs d’entreprises artisanales, PME, TPE, créateurs récents,
organisations professionnelles, pour identifier les difficultés rencontrées sur le
terrain.

11 10/26/2020
Les structures concernées par la création d’entreprise

 ANPI : une offre théorique de conseils et de formations courtes, le conseiller juridique n’est
présent que sur Libreville => Fiche unique d’enregistrement ou Fiche circuit, numéro
RCCM via le Greffe de commerce

 DGI : Enregistrement, paiement de la patente : numéro statistique, activation de compte

 Mairies en province pour le paiement de la patente et autres taxes locales

 CNSS : travailleurs salariés, gérants de sociétés, le créateur d’entreprise doit compléter son
immatriculation ANPI par une déclaration CNSS en tant que salarié de son entreprise
individuelle et déclarer les apprentis, considérés comme des salariés, activation de compte

 CNAMGS (Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale), affiliation


complémentaire, activation de compte

 MPMEA, Direction provincial du commerce : identification de l’opérateur économique


pour agrément obligatoire ou « droit d’exercer » (contrôles réguliers, nombreuses amendes)

12 10/26/2020
Libreville, une
semaine à deux

Port-Gentil, trois
à quatre
semaines

Lastoursville ou
Koula-Moutou,
un à deux mois

13 10/26/2020
Principales conclusions
 Il n’y a pas un parcours de l’entrepreneur mais des parcours spécifiques pour
chacune des provinces ; nombre important de structures

 La culture entrepreneuriale est nouvelle au Gabon, un parcours classique de création


n’existe pas encore, absence de nomenclature et classification des activités

 Aucun financement disponible ni pour la création, ni le développement. Aucune


formation en comptabilité/gestion, ni possibilité d’étude sérieuse sur les marges, la
rentabilité, les prix…, ce qui renforce les difficultés d’accès aux financements

 L’offre d’accompagnement, en dehors de celle de JA GABON, est inexistante. L’offre


d’accompagnement, de formation entrepreneuriale et d’incubation de JA GABON est
payante et ne semble pas adaptée aux cibles ACTIF

L’accompagnement des porteurs de projets étant un enjeu crucial, il y a une réelle


urgence et un réel besoin à mettre en place une offre de formation à la création
d’entreprise, et ce sur l’ensemble du territoire !

14 10/26/2020

Vous aimerez peut-être aussi