Vous êtes sur la page 1sur 25

Equipements des Ponts

On désigne par « équipements » l’ensemble des dispositifs de nature,


de conception et de fonctionnement très divers, dont le but est de
rendre un tablier de pont apte à remplir sa fonction, notamment vis-à-
vis des usagers.

Ces dispositifs sont destinés à assurer le confort et la sécurité des


usagers, ainsi que bon fonctionnement mécanique et la durabilité de
l’ouvrage. Leurs fonctions sont donc:

Sécurité des personnes et de la circulation ; ce sont les bordures de


trottoirs et les dispositifs de retenue (garde-corps, glissières et
barrières);

Equipement de Ponts 1
Protection et maintien de la durabilité de la structure : ce sont en
particulier l’évacuation des eaux et surtout l’étanchéité ;

Permettre un fonctionnement mécanique correct de la structure : ce


sont les appareils d’appui et les joints de chaussée ;

Rendre la circulation confortable pour les usagers: participent à cette


fonction la chaussée, les dalles de transition, les joints de chaussée. Les
écrans acoustiques assurent, quant à eux, au confort de vie des riverains;

Permettre la visite et l’entretien courant du pont: ce sont les échelles,


portes, passerelles, etc.

Equipement de Ponts 2
Par rapport à la structure, les équipements sont caractérisés par :

une durée de vie beaucoup plus réduite car ils sont sujets à l’usure ou
au vieillissement, qu’il s’agisse de l’étanchéité, des joints de chaussée
(directement soumis aux agressions du trafic) ou des appareils d’appui.

la nécessité de prévoir des dispositions permettant de les réparer


facilement ou de les remplacer dans de bonnes conditions.

Ils sont en général mis en œuvre par des entreprises spécialisées.

Enfin, il ne faut pas sous-estimer leur importance économique: ils


représentent environ 13% du coût total d’un pont au moment de sa
construction et surtout 36% de son coût d’entretien.

Equipement de Ponts 3
Étanchéité

La pénétration de l’eau à l’intérieur du tablier (eau de pluie, eau de


lavage et surtout eau chargée de sels antiverglas) entraîne des risques
graves de corrosion des armatures en acier (passives et actives) et doit
être évitée, quel que soit le matériau utilisé.

•Pour cela, on recourt généralement à une chape d’étanchéité disposée


sur la totalité de la surface horizontale du tablier (chaussée, trottoirs).

Il existe plusieurs systèmes d’étanchéité qui font l’objet d'avis


techniques: 

Equipement de Ponts 4
L’asphalte bicouche;
Les films minces adhérents au support;
Les feuilles préfabriquées;

Equipement de Ponts 5
 
Sur les ouvrages d'art courants, les procédés les plus utilisés sont les
procédés asphalte, les feuilles préfabriquées monocouches ou recouvertes
d'asphalte.

Les films minces adhérents au support sont surtout réservés à des zones
contournées comme les trottoirs, les caniveaux de corniches, caniveaux etc.

Quel que soit le procédé employé, des précautions très strictes doivent
être prises à l’exécution pour que la chape soit réellement imperméable et
durable.

Equipement de Ponts 6
Couche de roulement

Les couches de roulement mises en œuvre dans le cas des ouvrages


d'art coutants, sont similaires à celles utilisées sur chaussées courantes.

Elles viennent au-dessus de la chape d'étanchéité, sous forme de tapis


d'enrobés bitumineux de 4 à 5 cm d'épaisseur.

Sur les itinéraires à forte circulation, il faut prévoir une 2ème couche
(appelée couche d'usure) portant l'épaisseur totale à 10 cm.

Il convient de savoir que la couche de roulement n'est pas étanche : il


faut alors étudier les dispositions constructives (drains, pentes...) pour
éviter la stagnation de l'eau entre la couche de roulement et
l'étanchéité.

Equipement de Ponts 7
Évacuation des eaux

L’objectif d’un système d’évacuation des eaux, qui doit être prévu au
niveau de la conception de l’ouvrage, est d’assurer une évacuation rapide
des eaux pluviales pour éviter l’inondation de la chaussée et une protection
de la structure vis-à-vis des infiltrations d’eau.

Ce système est constitué par des gargouilles disposées tous les 20 m


environ de part et d’autre de la chaussée. Elles reçoivent l’eau de surface à
travers la forme de pente des chaussées souvent de l’ordre de 2,5 %.

Enfin, il faut que dans la conception de la coupe transversale du tablier, les


poutres ou les âmes du tablier doivent être disposées de telle sorte que les
gargouilles ne soient pas implantées au droit de ces éléments.

Equipement de Ponts 8
Corniches

Les corniches sont des éléments qui équipent les bords latéraux d’un
pont et dont le rôle principal est d’améliorer l’esthétique de l’ouvrage.

Elles peuvent éventuellement assurer des fonctions secondaires telles


que: support au relevé d'étanchéité, butée de trottoir, scellement du garde-
corps, etc.

Les corniches peuvent être :


coulées en place en même temps que le tablier ou après sa réalisation ;
en éléments préfabriqués (en béton armé, en alliage d'aluminium, ...).

Equipement de Ponts 9
Trottoirs
Le rôle d'un trottoir est de protéger les piétons en les isolant, en
générale par simple surélévation par rapport à la chaussée de la circulation
automobile.

Sur les ponts portant des autoroutes, souvent on ne dispose pas de


trottoir proprement dit. S’ils sont nécessaires, une largeur de 1,40m
semble un minimum raisonnable. En site urbain, les trottoirs sont
souvent beaucoup plus larges.

Pour permettre l'écoulement des eaux des trottoirs dans les caniveaux, il
convient de donner à leur profil transversaux une pente de 2 à 4%.

De nos jours, on prévoit:


 soit des trottoirs sur caniveau;
 soit des trottoirs pleins.

Equipement de Ponts 10
Joints de chaussée

Les joints de chaussée permettent d'assurer la transition entre le tablier


et les chaussées adjacentes à l'ouvrage ou entre 2 ouvrages discontinus,
en remplissant les conditions suivantes:

Assurer la liberté de mouvement du pont ;


Donner une continuité de la surface de roulement;
Ne pas être une source de bruit et de vibration ;
Avoir une bonne étanchéité ou une bonne évacuation des eaux.

Equipement de Ponts 11
Ouverture du joint de chaussée

Les variations d’ouverture du joint sont dues essentiellement aux


variations de la longueur du tablier en fonction de la T°, et aussi aux
rotations sur appui, au retrait et au fluage dans les ponts en béton.

En ce qui concerne les effets thermiques, on admet que leur effets se traduisent
par des dilatations relatives (∆l/l) de 5.10-4 à 610-4. Ces valeurs correspondent à
une variation de T° d’environ 50°C.

Pour le phénomène de retrait, les règles CBA93 prévoient des valeurs en


fonction des zones d'implantation (ex. 4.10-4 pour zone B).

Pour le fluage du béton précontraint, le raccourcissement dépend de la


contrainte appliquée. Mais pour le calcul du souffle d'un joint, on prend une
valeur forfaitaire du raccourcissement relatif (∆l/l) de + 3,510-4.

12
Ouverture du joint de chaussée

Dans le cas de travées indépendantes, la rotation α des poutres à l’about des


tabliers, sous l'action des charges d'exploitation provoquent un déplacement égale
à ∆l =h tg α au niveau du joint.

Le souffle représente la différence d’ouverture entre la position la plus fermée


et la position la plus ouverte.

13
Les paramètres déterminant pour le choix d'un modèle de joint sont:
le "souffle" et le trafic.

Le modèle de joint devra satisfaire aux 3 degrés de liberté


correspondant aux 3 directions du déplacement relatif des deux éléments
par rapport à l'axe de la voie.

La composante longitudinale est la plus importante. Elle représente les


mouvements de contraction et d'extension réversibles ou non de la structure
(température, retrait, etc.).

La composante transversale apparait dans le cas d'ouvrages courbes ou biais


et elle est la conséquence d 'une déformation du tablier sous l'action de la T° et
de l'effet du trafic (force centrifuge et freinage).

La composante verticale, souvent de valeur faible, résulte du mouvement de


rotation d 'about.

14
Les joints de chaussée les plus utilisés en pratiques sont:

les joints à peigne

15
les joints à lèvres, avec remplissage du
vide par un matériau assurant l'étanchéité.

Le choix du joint de chaussée adapté à l'ouvrage doit tenir compte en


particulier de :
ses performances techniques (capacité de souffle, possibilité de biais,
résistance à la fatigue, comportement sous trafic),
ses performances en terme d'étanchéité et de confort pour l'usager
(vibration, bruit),
sa facilité d'entretien, de maintenance ou de remplacement éventuel.

Les joints de chaussée font l’objet d'avis techniques qui donnent une
appréciation sur la durabilité et la satisfaction aux critères ci-dessus.
16
Dispositifs de retenue

Les dispositifs de retenue comprennent les garde-corps, les glissières


et les barrières.

Les garde-corps ont essentiellement pour objet la protection des


piétons. Sauf cas particuliers, où ils sont spécialement renforcés, ils ne
sont pas conçus pour résister au choc accidentel d’un véhicule léger.

Les glissières sont des éléments destinés à retenir des véhicules légers
dont les conducteurs ont perdu le contrôle. Il existe des glissières souples
et des glissières rigides.

Equipement de Ponts 17
1/ Les glissières rigides, généralement en béton, sont basses et
retiennent les véhicules par leurs roues : compte tenu des préjudices
qu’elles peuvent porter à l’intégrité mécanique des véhicules, elles sont
surtout réservées au milieu urbain, là où la vitesse est limitée.

Equipement de Ponts 18
2/ Les glissières souples comportent des éléments linéaires portés par des
supports: ces éléments de glissement reprennent l’impact d’un
véhicule en perdition en mobilisant leur aptitude à subir une
déformation plastique (formation d’une poche).

Equipement de Ponts 19
Les barrières sont destinées à empêcher des véhicules lourds de
tomber du pont, et à essayer de les remettre, si possible, dans la bonne
direction.
- Les 1ère barrières normales utilisées sont le muret californien (appelé
BN1) et le muret Général Motors (appelé BN2). Elles présentent
l’inconvénient majeur d'être très lourdes et très agressives pour les
véhicules légers. Elles constituent un écran antibruit assez efficace.

- Pour y remédier à ces inconvénients, on a mis au point une barrière


métallique (BN4) ayant la même efficacité que les précédentes mais
beaucoup plus légère et nettement moins agressive / véhicules légers.

N. Chikh-2010 Equipement de Ponts 20


Appareils d’appui

Les appareils d’appui interviennent directement dans le fonctionnement


de la structure. Ils assurent la liaison entre le tablier et les appuis (piles
et culées).

Leur rôle est de transmettre les actions verticales dues aux charges
permanente et d’exploitation et de permettre les mouvements de
rotation et déplacement (effets des charges et des déformations différées
du béton).

On distingue 3 types d 'appareils d 'appui:


Fixes, Mobiles unidirectionnels et Mobiles
multidirectionnels.

Les appareils d’appui en caoutchouc fretté, constitués par un empilage


de plaques d’élastomère et de feuilles d’acier, sont les plus répandus
actuellement.
Equipement de Ponts 21
Dispositifs de visite

Les ouvrages doivent être équipés afin de permettre leur surveillance et


leur entretien, des divers dispositifs de visite suivants :
 Passerelles de visite
 trappes d'accès
 portes
 trous d'hommes.

Cependant dans le cas des ouvrages courants, les dispositifs de visites


peuvent se limiter à des marches sur le perré et à un aménagement du
haut de ce perré afin de faciliter l’accès et la visite des zones d 'appui.

Equipement de Ponts 22
Dalles de transition

Elles ont pour but d’éviter la dénivellation qui risque de se produire


entre la chaussée courante et le pont en cas de tassement de remblai ; ce
sont des dalles en béton armé, reposant par une de leurs extrémités sur
l’ouvrage et par l’autre sur le remblai d’accès.

Equipement de Ponts 23
Dalles de transition

Pour les dimensions de cette dalle, on prend une longueur égale à la


longueur du remblais susceptible de tasser (3 à 6m), et une largeur égale à
celle de la chaussée augmentée de lm de chaque côté. Pour son épaisseur,
on la prend comprise entre te 1/17 et 1/20 de la longueur (30cm).

Pour son calcul, on considère la dalle comme une travée indépendante


de portée égale à sa la longueur. Comme cette hypothèse est évidemment
pessimiste, on peut admettre que les aciers travaillent à fe.

Equipement de Ponts 24
Autres équipements

Font également partie des équipements les grilles centrales qui


recouvrent l’intervalle entre deux ouvrages parallèles et séparés.

Des écrans acoustiques en béton préfabriqué peuvent être mis en place


sur les ouvrages. Ces écrans permettent de limiter l’impact sonore pour
les riverains au réseau routier, autoroutier ou ferroviaire.

Enfin, les ponts doivent souvent assurer le passage de canalisations de


toutes sortes, dont l’emplacement doit être prévu dans le projet et dont le
poids doit être pris en compte dans les calculs.

Eclairage…

Equipement de Ponts 25