Vous êtes sur la page 1sur 16

DROIT DES AFFAIRES

CAS : GLAMPING

Djimy ZOGBO
Imad KARNOUNE

Confidential C
PARTIE I
I. Introduction: Rappel des faits
II. Définition d’une société
III. Les différentes formes juridiques d’une société
a. Les société commerciales à risque illimité
b. Les sociétés commerciales pluripersonnelle à risque limités
IV. La formation du capital social
a. Les apports en nature
b. Les apports en numéraires
c. Les apports en industrie
V. La clause léonine

PARTIE II
VI. Introduction: Rappel des faits
VII. La reprise des actes accomplis
a. Les formes de reprises
b. Les conditions de la reprise

Confidential C
Rappel des faits

Trois cousins décident de créer une société en France pour mener à bien leurs projet de
campements de luxe.
Cependant ils ont 3 contraintes à l’établissement de leur société, à savoir:
1. une société sans trop de contraintes formelles
2. une société sans trop de risques pour leur patrimoine propre
3. une société adaptable aux évolutions de l’entreprise

Les apports de chaque associé sont ainsi détaillés:


- M. Badet: un terrain qu’il possède
- Mme Mme Canzi: Un petit manoir familial pour l’établissement du siège de la société et un
terrain. Mais elle ne veut pas perdre son droit de propriété
- Mme Solis: mettre au service de la société son savoir faire

Les apports des associés étant insuffisants ils ont décidé d’ouvrir le capital à de nouveaux
investisseurs. Ainsi, il ont fait appel à un riche homme d’affaires, M. Bernard Lenglois. Celui-ci
a accepté d’entrer dans le capital à hauteur de 1 500 000 €.

Cependant, pour éviter tout risque, M. Bernard Lenglois a exigé des 3 associés les conditions
suivantes:
- Engagement solidaire des 3 associés dans un contrat distinct des statuts,
- Rachat par les 3 associés de l’intégralité de ses titres dans un délai de 5 ans s’il en fait la
demande,
- Paiement à un prix au moins égal à celui versé pour la souscription initiale majoré de 2%
par à la date de levée de l’option.

Confidential C
La forme juridique souhaitable
Définition d’une société commerciale:
Selon l’article 1832 du code civil
Alinéa 1: La société est instituée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un
contrat d’affecter à une entreprise commune des bien ou leur industrie en vue de partager le
bénéfice ou de profiter de l’économie qui pourra en résulter.
Alinéa 2: elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l’acte d’une seule personne.
Aliéna 3: Les associés s’engagent à contribuer aux pertes

Les sociétés commerciales par la forme sont régies par le Livre II du code de commerce.
Il existe quatre type de formes de sociétés commerciales:
1. Les sociétés commerciales à risque illimité
2. Les sociétés commerciales pluripersonnelles à risque limité
3. Les sociétés commerciales unipersonnelles à risque limité
4. Les sociétés commerciales hybrides à risque illimité et limité

Dans notre cas nous sommes en présences de 3 personnes qui désirent créer une société aux
conditions suivantes:
5. une société sans trop de contraintes formelles
6. une société sans trop de risques pour leur patrimoine propre
7. une société adaptable aux évolutions de l’entreprise
La forme sociale qui serait adaptée à leur situation et objectif est une SARL (Société à
Responsabilité limité).

Confidential C
La forme juridique souhaitable
Caractéristique d’une SARL:

Capital social - Pas de minimum, mais doit être fixé dans les statuts
Art. L223-2: Le montant du capital de la société est fixé par les statuts. Il est divisé
en parts sociales égales.
- Susceptible de varier (augmentation / diminution)
Art. L231-1: … le capital social est susceptible d'augmentation par des versements
successifs des associés ou l'admission d'associés nouveaux et de diminution par la
reprise totale ou partielle des apports effectués.
Apport possible Numéraire / nature / industrie
Art. L223-7:
Evaluation des apports en Au vu d’un rapport d’un commissaire aux apports si la valeur d’un apport excède 30
nature 000€ et si l’ensemble des apport en nature excède la moitié du capital social
Art. L223-9 et L225-8
Associés 2 personnes minimum et maximum 100 personnes (au delà la SARL doit se
transformer en SA, SAS….)
Art. L 225-1 et L223-3
Responsabilité des associés Limité au montant des apports
quant aux dettes sociales
Organe de gestion Personne physique / un ou plusieurs gérants / associé ou non
Art. L223-18 :La société à responsabilité limitée est gérée par une ou plusieurs
personnes physiques. Les gérants peuvent être choisis en dehors des associés. Ils
sont nommés par les associés, dans les statuts ou par un acte postérieur…

Confidential C
La formation du capital social
Les apports en capital sont des biens que les associés mettent à la disposition de la société
en vue d'une exploitation commune. Il doit être effectif afin de fournir à la société les
moyens indispensables à la réalisation de son objet social et de donner un minimum de
sérieux aux futures créanciers et partenaires.
L’apport est rémunéré par des droits sociaux: actions attribuées à des actionnaires (SA,
SAS,…) ou parts sociales (SNC, SARL…)

On distingue 3 types d’apports:


1. L’apport en numéraire:
C’est un apport d’argent par l’associé. L’apporteur souscrit une part sociale ou action, puis
procède à la libération totale ou partielle de son apport en remettant des espèces ou
chèques ou par virement.

2. L’apport en nature:
Les apports en nature portent sur des biens corporels, mobiliers ou immobiliers ou encore
sur des biens incorporels. Il s’agit donc de tout apport d’un bien autre que de l’argent.
La mise à disposition peut se faire en propriété ou en jouissance.

3. l’apport en industrie
C’est le fait qu’un associé mette à la disposition de la société ses connaissance technique,
son savoir-faire, son cerveau, son travail, ses relation commerciales (mais non politiques)
ou ses services.

Confidential C
La formation du capital social
Identification des apports de chaque associé

• Apport de M. Bardet : un immense terrain


Il s’agit d’un apport en nature qui doit être libéré en totalité et évaluer par un commissaire
aux apports si la valeur du bien excède 30 000€
La société devient propriétaire du bien et peut en user ou abuser. Elle supportera
également les risques.
Le transfert de propriété interviendra au jour de l’immatriculation au registre de commerce
et des sociétés.
M. Barbet sera rémunéré par des droits sociaux (parts sociales dans notre cas puisqu’il
s’agit que SARL) à hauteur de la valeur du bien mis à la disposition de la société.

Conclusion:
L’apport de M. Bardet est envisageable à condition qu’il ne soit pas marié sous le régime de
la communauté. Mais si c’est le cas, il doit, à peine de nullité, obtenir le consentement de
son conjoint.

Confidential C
La formation du capital social
Apport de Mme Canzi:
• Mise à disposition d’un petit manoir familial qui servira de siège social
• Mise à disposition d’un terrain qu’elle possède mais souhaite conserver son droit de
propriété

Il s’agit d’un apport en nature et deux possibilité s’offre à elle:

1ère possibilité: Faire un apport en nature par jouissance

Cadre juridique:
Article 1843-3 du Code civil énonce au demeurant que l’apporteur « est garant envers la société
comme un bailleur envers son preneur »
L’apport en jouissance peut être défini à partir de deux éléments:
- Il donne droit à l’attribution de droit sociaux (parts sociales dans notre cas car SARL)
- l’apport en jouissance permet une mise à disposition temporaire de la jouissance d’un bien
par l’apporteur au profit de la société.

Conclusion:
Mme Canzi peut donc faire un apport en nature en jouissance qui lui permettrait de rester
propriétaire du bien. Elle sera non seulement assurée de récupérer la pleine jouissance de son
bien à la dissolution de la société mais on lui remboursera de surcroit la valeur de son apport.
Aussi, si la société fait l’objet d’une procédure collective, le bien apporté par Mme Canzi échappe
au droit de gage des créances sociaux puisqu’il ne fait pas partie du patrimoine de l’entreprise.

Confidential C
La formation du capital social
Apport de Mme Canzi:
• Mise à disposition d’un petit manoir familial qui servira de siège social
• Mise à disposition d’un terrain qu’elle possède mais souhaite conserver son droit de
propriété

2ème possibilité: apport en usufruit ou en nue propriété

Cadre juridique:
Article 619 du Code civil stipule que l’apport en usufruit confère à la société la qualité
d’usufruitière. L’usufruit concédée à une personne morale ne peut excéder 30 ans.

Un apport en usufruit consiste, pour un associé, à accorder à la société le droit d’utiliser le bien
et d’en percevoir les revenus générés par son usage. Par contre, l’associé conserve la propriété
du bien apporté. L’apport en usufruit résulte donc d’un démembrement du droit de propriété,
avec le transfert d’un droit réel à la société. À l’issue de l’apport : la société dispose de l’usufruit,
elle peut jouir du bien apporté et en percevoir les fruits, et l’associé conserve la nue-propriété du
bien. L’engagement de l’associé et les conditions de l’apport en usufruit doivent figurer dans
l’acte d’apport, c’est-à-dire dans les statuts ou dans une convention d’apport annexée aux
statuts.

Conclusion:
Dans cette condition, Mme Canzi peut faire un apport en usufruit et conserver par la même
occasion la propriété de manoir et de son terrain.

Confidential C
La formation du capital social
Apport de Mme Solis:
• Mettre au service de la société son savoir faire

Il s’agit d’un apport en industrie

Cadre juridique:
Art. 1843-2 du Code civil stipule que «… les apports en industrie ne concourent pas à la
formation du capital social mais donnent lieu à l'attribution de parts ouvrant droit au partage des
bénéfices et de l'actif net, à charge de contribuer aux pertes ».

Conclusion:
L’apport en industrie de Mme Solis est possible et elle sera considérée comme une véritable
associée disposant d’attribut politiques (droit à l’information et droit de vote), d’attribut financier
(droit aux bénéfices) mais elle sera seulement privée d’attributs patrimoniaux (elle n’est pas
titulaire de parts de capital ou parts sociaux) contrairement aux 2 autres associés)

Confidential C
La clause léonine
Contrat proposé par M. Lenglois:
- Engagement solidaire des 3 associés dans un contrat distinct des statuts,
- Rachat par les 3 associés de l’intégralité de ses titres dans un délai de 5 ans s’il en fait
la demande,
- Paiement à un prix au moins égal à celui versé pour la souscription initiale majoré de 2%
par à la date de levée de l’option.

Cadre juridique:
Le Code civil (art. 1844-1) dispose que « la stipulation attribuant à un associé la totalité du profit
procuré par la société ou l’exonérant de la totalité des pertes, celle excluant un associé totalement
du profit ou mettant à sa charge la totalité des pertes sont réputées non écrites »

Réponse à la question:
La clause léonine étant réputées non écrites, le contrat proposé par M. Lenglois même signé ne
pourra être appliqué car il est contraire à la loi et donc ne produisant aucun effet.

Cependant, un arrête de la Cour de cassation, Chambre commerciale, du 16 novembre 2004, n°00-


22713, a condamné dans les mêmes conditions deux associés aux dépens d’un autre associé
investisseur violant ainsi les dispositions de l’article 1844-1 du Code Civil.

La Cours de Cassation a ainsi jugé que le moyen n’était pas fondé.

Confidential C
PARTIE II
Rappel des faits:
• Le 12 Septembre, M. Bardet et Mmes Canzi et Solis ont signé les status de la société Luxing.
• Le 25 Septembre M.Bardet a conclu avec la société Safari un contrat portant sur l’acquisition de
32 tentes de luxe, 8 yourtes et 12 tipis.
• Le 3 Octobre, la société Luxing à fait en son nom propre par le biais de son avocat une
surenchère sur la vente aux enchères d'un terrain.
• Le 9 Octobre, la société Luxing à été immatriculé, le jour même elle a décidé en AG de
reprendre l'acte de surenchère.
• Le 16 Octobre, la société Luxing connait un grave échec commercial.
• Le 30 Novembre, le règlement de la somme due à Safari ne peut être honoré, celle-ci en
réclame le paiement à M. Bardet.
• La société PIM qui avait obtenu l’enchère initiale, conteste en justice la validité de la surenchère
de la société Luxing.

Confidential C
La reprise des actes accomplis pour le compte d’une
société en formation
a) Le paiement de la dette à l’égard de SAFARI

Cadre juridique:
Les articles 1843 du Code civil et L210-6 du Code de commerce prévoient que la société
régulièrement immatriculée peut reprendre les engagements souscrits qui sont alors réputés
avoir été dès l’origine contractés par celles-ci. La reprise permet de faire supporter par la société
les conséquences des actes passés avant son immatriculation
On distingue 3 formes de reprises:
• Reprise des actes passés avant la signature des statuts
• Reprise des actes passés entre la signature des statuts et l’immatriculation
• Reprise quelque soit la date des actes

Les conditions tenant à l’acte:


La reprise est un acte grave à la fois pour le créancier (puisque la reprise opère rétroactivement
une substitution de débiteur) et pour la société (puisque l’acte passé par un associé va en
définitive grever le patrimoine social)
Les conditions de reprises sont en conséquence strictement définie. La reprise ne peut
concerner qu’un acte juridique, conclu dans l’intérêt de la société et au nom de la société
en formation.

Confidential C
La reprise des actes accomplis pour le compte d’une
société en formation
Réponse à la question:
Les trois conditions de reprise de l’acte ont été respectées.
- Acte juridique
Le mandat donné à M. Bardet est inscrit dans les statuts
- Acte conclu dans l’intérêt de la société:
M. Bardet a conclu un contrat avec la société SAFARI pour l’acquisition de tentes de luxe, de
yourtes et de tipis pour le fonctionnement de la société Luxing donc dans l’intérêt de celle-ci
- Acte conclu au nom de la société
Le contrat conclu par M. Bardet était pour le compte de la société Luxing

Dans le cas de la société Luxing, l’acte ayant été conclu entre la date de signature des statuts
(12 septembre) et l’immatriculation de la société (9 octobre) pour que sa reprise soit
automatique, il faudrait que le mandat précise la nature des actes à passer.
Or l’article 32 des statuts stipule que : « Les associés donnent mandat à M. Bardet de souscrire
tous engagements pour le compte de la société en formation … »

Il s’agit donc d’un mandat trop général. M. Bardet devra par conséquent supporter la dette à
l’égard de Safari. Il pourra par la suite, s’il le souhaite se retourner contre les deux autres
associés qui ont signés le mandat.

Confidential C
La reprise des actes accomplis pour le compte d’une
société en formation
b) La demande d’annulation de la surenchère

Cadre juridique :
-Article 1843 du code civil:
Les personnes qui ont agi au nom d'une société en formation avant l'immatriculation sont tenues
des obligations nées des actes ainsi accomplis, avec solidarité si la société est commerciale, sans
solidarité dans les autres cas. La société régulièrement immatriculée peut reprendre les
engagements souscrits, qui sont alors réputés avoir été dès l'origine contractés par celle-ci.

Réponse à la question:
La surenchère ayant été passée directement au nom propre de la société Luxing (société en
formation), elle n’est donc pas valide. Il aurait fallu que l’avocat signe en son nom la surenchère pour
la reprise se fasse automatiquement.

Par conséquent, la demande d’annulation de la surenchère faite par la société Pin peut prospérer.

Confidential C
Merci de votre attention

16
Confidential C

Vous aimerez peut-être aussi