Vous êtes sur la page 1sur 32

COURS DE “TRAITEMENT DES EFFLUENTS”

2020 - 2021

PARTIE I : TRAITEMENT DES


EFFLUENTS GAZEUX

Professeur : Abdelali EL GAIDOUMI 1


INTRODUCTION

 La pollution représente aujourd'hui l’un des


premiers sujets de préoccupation
environnementale vu l’industrialisation.
Effluent et Polluant

 Un effluent désigne le fluide (liquide ou gazeux)


résiduaire d’origine industrielle issu du secteur de
l’agroalimentaire, de la chimie et pétrochimie, de la
métallurgie, du secteur pharmaceutique ou
cosmétique, mais aussi de l’industrie minière de
l’aéronautique, automobile ou du transport
ferroviaire.
===> Généralement, il a un impact néfaste sur
l’environnement et la santé.
 Un polluant est tout contaminant qui développe
des impacts négatifs sur tout ou partie d’un
écosystème (sol, eau, air) et/ou d’un organisme.
L’air est essentiel à la vie
mais notre mode de vie modifie la qualité de cet air

6
Pollution atmosphérique
 La pollution atmosphérique (ou pollution de l'air ) est
une altération de la qualité de l'air pouvant être
caractérisée par des mesures de polluants chimiques,
biologiques ou physiques (appelés aérocontaminants).
Elle peut avoir des conséquences préjudiciables à la
santé humaine, aux êtres vivants, ou au climat.
Types des polluants atmosphériques
 Polluants primaires, émis directement dans l’air:
– le dioxyde de soufre : SO2
– le monoxyde et dioxyde de carbone : CO et CO2
– les oxydes d’azote : NOX (NO et NO2)
– les aérosols (particules ou gouttelettes en suspension dans
l’air)
– les métaux lourds : Plomb (Pb), Cadmium(Cd), Arsenic (As),
Nickel (Ni), Mercure (Hg)
– les composés organiques volatils: COV
– les polluants organiques persistants (POP)
 Polluants secondaires issus de transformations
physico-chimiques entre polluants de l’air sous
l’effet de conditions météorologiques
particulières : ozone (O3), pluies acides, smog…

Anglais: smoke + fog


Français: fumée + brouillard
 Les polluants organiques persistants (POP) sont des molécules définies par les
propriétés suivantes :
- toxicité
- persistance dans l'environnement  : ils résistent aux dégradations biologiques naturelles ;
- Bioaccumulation : ils s'accumulent dans les tissus vivants (cerveau, foie, tissu adipeux).
- Transport longue distance : ces molécules ont tendance à se déplacer sur de très
longues distances et se déposer loin des lieux d'émission.

 Métaux lourds
 Les métaux lourds désignent en général les
métaux dont le poids atomique est supérieur à
celui du fer.

 Ces métaux sont parfois également désignés


par le terme de
métaux traces ou d’éléments traces métalliques.

11
On distingue en particulier :

 Mercure : Hg
le mercure est le seul métal liquide à température
ambiante. Il se combine très aisément avec d’autres
composés et a une volatilité importante. Pour le
mercure métallique (inorganique), on le retrouve sous
forme gazeuse, liquide ou ionique. Mais le mercure
peut également se combiner avec du gaz carbonique
et on parle alors de mercure organique.

12
 Plomb : Pb
Une source importante des émissions de plomb dans
l’atmosphère a été le transport car le plomb a été
pendant longtemps additionné à l’essence du fait de son
pouvoir antidétonant.

 Cadmium : Cd
il provient surtout de l’incinération des déchets, ainsi
que de procédés industriels (métallurgie..). Il a des
effets sur le système respiratoire et gastro-intestinaux.
13
Les différentes formes de pollution
atmosphérique

 Pollution photochimique
 Amincissement de la couche d’ozone
 Pluies acides
 Effet de serre

14
 Depuis les 600 dernières années, c'est au XXème siècle que
le climat a été le plus chaud grâce à la révolution industrielle.
 Le programme environnemental des Nations Unis estime
que par l’année 2025, la température moyenne de la planète
augmentera par 1.5°C.
 En conséquence, le niveau de la mer augmentera d’environ
20 cm.
 Plusieurs pays et régions basses seraient menacés par des
inondations et les récoltes seraient menacées par des
changements climatiques associés.
 Un changement climatique, ou dérèglement
climatique, correspond à une modification durable (de la
décennie au million d'années) des paramètres
statistiques (paramètres moyens, variabilité) du climat
global de la Terre ou de ses divers climats régionaux.
Ces changements peuvent être naturels ou
anthropiques (dus aux activités humaines).
Définitions
 Dans les travaux du GIEC (une Organisme
intergouvernemental), le changement climatique fait
référence à tout changement dans le temps, qu'il soit dû
à la variabilité naturelle ou aux activités humaines.
 Selon la convention CCNUCC, le changement
climatique désigne uniquement les changements dus
aux activités humaines.
Quel est une serre?
 Un abri à parois de
verre
 Le rayons entrent
mais ils ne peuvent
pas échapper
 La serre piège la
chaleur et on peut
cultiver des plantes
hors saison
La terre agit comme une serre mais au lieu des
parois de verre, elle a une couche de gaz (ou
d’air) qui piège la chaleur, c’est l’atmosphère.
==> Troposphère: couche contenant 80% à 90% de la masse totale de l’air
et la quasi-totalité de la vapeur d’eau.
==> Couche d'ozone (ou ozonosphère) désigne la partie de la stratosphère
contenant une quantité relativement importante d'ozone. Elle absorbe la
plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet (UV) dangereux pour
les organismes.
==> Thermosphère UV: désigne la couche située d’environ 700 Km
d’altitude. La température peut atteindre 1500°C mais son effet pour
l’homme est négligeable dû à la densité de matière très faible.
Qu’est ce que l’effet de serre ?

L’effet de serre est un phénomène climatologique


naturel résultant de l’influence de l'atmosphère
sur les différents flux thermiques contribuant à
réchauffer notre planète.
Au cours de l’effet de serre:
• Les gaz d’effet de serre
absorbent la chaleur du
soleil avant qu’elle
s’échappe en espace.

• Sans l’effet de serre, la Terre


ne serait pas assez chaude
pour la vie.

C’est l’effet de serre positif


Mécanisme de phénomène de l’effet de serre
• Lorsque les rayonnements solaires (ultraviolets)
atteignent l'atmosphère terrestre, une partie (environ 30
%) est directement réfléchie vers l'espace par l'air, 20%
absorbée par l’atmosphère et 50% transmit vers le sol.

• Quand le sol est chauffé, il émit des rayonnements


infrarouges.

• L’atmosphère reçoit la plupart de ces rayonnements


(95%) et renvoie le reste vers l’espace.

• Par conséquent, le réchauffement de la planète s’établit.


 Pourquoi la température augmente?
L’effet de serre est plus prononcé qu’avant, donc la Terre est
plus chaude que d’habitude.
d’habitude
 Un effet de serre négatif (=additionnel ou anthropique)
c’est produit grâce à l’augmentation de la production des
gaz à effet de serre par les humains.
 Lorsque les gaz d’effet de serre augmentent, moins de
chaleur s’échappe dans l’espace. En conséquence, la
température de l’atmosphère augmente aussi.
 Le trafic aérien : C'est le moyen de transport le plus polluant. Il émet 3 fois plus de gaz à effet de serre que la voiture

 Le trafic maritime

 Le trafic terrestre

 La combustion

 La production  d'énergies

 L’agriculture

 Les engrais et pesticides


 La désertification et la sécheresse

 Les inondations

 L'extinction de nombreuses espèces

 La fonte des glaces polaires et des glaciers

 Le risque sanitaire

 L’acidification des océans

Constats sur le 21ème siècle :


- La température moyenne de la Terre a augmenté depuis l'ère
industrielle de + 0,6° C à 0,9 ° C
- Perspective d'augmentation moyenne de la température de
1,8°C à 4°C d’ici 2100
Les principaux gaz à effet de serre sont :
-la vapeur d'eau
-le dioxyde de carbone : CO2
-le méthane : CH4
-l'oxyde nitreux : N2O
-l'ozone (troposphérique) : O3
-les gaz fluorés: fluorocarbures (FC) et hexafluorure de soufre (SF6)

Ces gaz à «effet de serre» empêchent la chaleur du soleil de


s'échapper. Sinon, la température moyenne sur terre baisserait de
33 degrés, de 15°C à -18 °C(une température trop froide pour la vie
telle que nous la connaissons sur la planète).
 Le CO2 qui est généré par la combustion des combustibles
fossiles ( charbon, pétrole et ses dérivés, gaz) par certains
procédés industriels, la déforestation.
==> Principal gaz à effet de serre additionnel responsable d’un peu
moins de 65% de réchauffement climatique.

 Le CH4 émis par l’élevage des bovins , les déjections animales


et les cultures agricoles (le riz par exemple), et par la mise en
décharges des déchets organiques.
==> Son pouvoir sur l’effet de serre est de 21 fois celui du CO2.
 Le N2O est le résultat de pratiques agricoles intensives
(engrais, déjections) et peut être émis à l’occasion de
procédés industriels, principalement dans les industries
chimiques qui fabriquent les engrais.
==> Son pouvoir sur l’effet de serre est de 310 fois celui du CO2.

 Les gaz fluorés sont utilisés dans la réfrigération et l’air


conditionné, dans les mousses isolantes et les aérosols,
l’industrie des semi-conducteurs et les appareils de transport
d’électricité.
==> Leur pouvoir de réchauffement est de 1300 à 23 000 fois à celui du
CO2.
 Le O3 troposphérique est toujours d’origine anthropique, il est
massivement formé à partir de polluants, dites « précurseurs
d’ozone », sous l'effet des rayonnements solaires UV ; il s'agit
notamment de dioxydes d'azote (NOX). Autres composés

peuvent participer à la production d’O3 tels que les composés

organiques volatils (COV), méthane (CH4) et monoxyde de


carbone (CO).
Exemple : Photo-dissociation de NO2

NO2 + hv NO + O

O + O2 O3

NO2 + O2 NO + O3