Vous êtes sur la page 1sur 24

Les interactions

cellulaires au cours
de la réponse
immunitaire
Pr Kechout Nadia
3ème année de Médecine
Année universitaire 2017/2018
Plan :

I-Introduction

II-Réponse immunitaire cellulaire spécifique

IIa- Les cellules présentatrices d’antigène (CPA)


IIb- Activation des CPA
IIc- Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper
IId- Réponse immunitaire cellulaire spécifique cytotoxique

III-Réponse immunitaire humorale spécifique


I-INTRODUCTION :

La réponse immunitaire est la résultante d’interactions et de coopération


entre différentes cellules immunitaires, ces
interactions se font :

• via des contacts physiques (molécules d’adhésion, molécules de co-


stimulation…)

• via des facteurs solubles tels que les cytokines et les chimiokines.

Interaction CPA-lymphocyte T
 La réponse immunitaire se déroule dans les organes lymphoïdes secondaires.

 La nature de l’antigène (Ag) est déterminante dans le type de réponse immunitaire


à initier:

- les Ag à parasitisme intra-cellulaire nécessitent une réponse cellulaire

- les Ag à parasitisme extracellulaire et qui sont thymo-dépendants nécessitent


une réponse humorale avec l’intervention des lymphocytes T (ly T).

- les Ag à parasitisme extracellulaire et qui sont thymo-indépendants nécessitant


une réponse humorale sans l’intervention des lymphocytes T.
II-RÉPONSE IMMUNITAIRE CELLULAIRE  SPÉCIFIQUE:

 Le lymphocyte T ne reconnait pas l’antigène sous sa forme native. Cet antigène


doit subir un apprêtement ou « processing » par une cellule présentatrice
d’antigène (CPA) aboutissant à sa dégradation en peptides qui seront exprimés en
surface en association avec les molécules du CMH :

- Le lymphocyte TCD4+ reconnait les peptides en association avec les


molécules du CMH II.

- Le lymphocyte TCD8+ reconnait les peptides en association avec les


molécules du CMH I.
Présentation de l’antigène
IIa- Les CPA  :

1- Les cellules dendritiques : celles-ci représentent les cellules les plus


efficaces pour initier une réponse immunitaire, c'est-à-dire pour activer les
lymphocytes T naifs.

2- Les macrophages : sont des cellules phagocytaires qui jouent un rôle


important dans la lyse des parasites intracellulaires et ce après avoir été
activés par l’interféron gamma « IFN γ ». Mais aussi du fait de leur expression
constitutive des molécules HLA II, elles jouent le rôle de «CPA ».

3- Les lymphocytes B: représentent d’excellentes cellules présentatrices en


réponse secondaire.
IIb-Activation des CPA :

 L’IFN γ, le GMCSF, le TNF α sont des facteurs qui induisent l’activation


des CPA .

 Cette activation induit une augmentation de l’expression des molécules


HLA II et des molécules de co-stimulation B7.1, B7.2.
IIc-Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper:

Présentation de l’Ag aux LT


IIc-Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper:
1ère étape : Contact CPA-LT

Importance des couples : DC-SIGN / ICAM-3


LFA-1/ ICAM-1,3
IIc-Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper:
Les différentes interactions entre la CPA et le lymphocyte T vont induire
l’activation de ce dernier.

Le 1er signal : est induit par la liaison du TCR (sur le ly T) et le complexe


peptide+CMH II (sur la CPA). Mais ce signal n’est pas suffisant pour
l’activation du ly T. Cette 1ère liaison permettra le renforcement du contact entre
les 2 cellules via les molécules d’adhésion LFA1 (sur le ly T) et ICAM1(sur la
CPA), CD2(sur le ly T) et LFA3 (sur la CPA), ICAM3 (sur le ly T) et DC-sign
(sur la CPA).
IIc-Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper:

ANERGIE CPA CELLULE T

Signal 1

PAS D’EFFET

CPA CELLULE T

Signal 2
Nécessité des 2 signaux d’activation
IIc-Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper:

Le 2ème signal : est induit par la liaison du CD28 et son homologue CTLA-4 (sur
le LyT) et les molécules de co-stimulation les plus puissantes sur la CPA :
B7.1(CD80) et B7.2 (CD86) respectivement.

La stimulation par la voie CD28 prolonge et augmente la production d’IL2


(responsable de la prolifération des LyT) et celle des autres cytokines.

Cette activation induit :

- l’expression du CD40 ligand (sur le lyT) qui établit une liaison avec CD40 sur la
CPA.
- l’expression du CD25 (la chaine α du récepteur de l’IL2)
IIc-Activation des lymphocytes T CD4+ à fonction helper:

Ly TCD4+: Chef d’orchestre de la réponse immunitaire


Notion de lymphocytes T helper:
Les ly TH1 en sécrétant l’IL2+ IFNγ orientent vers une réponse cellulaire
Les ly TH2 en sécrétant l’IL4, IL5, IL6 et IL10 orientent vers une réponse humorale
(réponse AC).

CPA IL2, IL4, IFN , IL10


TH0

IL12 IL4

IFN 
TH1 Inhibition TH2

IL4

IL2, IFN
TNF

Immunité à médiation Production d’anticorps


cellulaire
(IgE, IgA..)
IId- Réponse immunitaire cellulaire
 spécifique cytotoxique
IId- Réponse immunitaire cellulaire spécifique cytotoxique

LyT helper induit la différenciation des ly


TCD8+ en CTL (cellules cytotoxiques)
IId- Réponse immunitaire cellulaire spécifique cytotoxique

CTL: lyse la cellule cible ( cellule tumorale, infectée par un virus) par 2 voies:
- Voie Fas -Fas ligand
- Voie granzyme-perforine

Cellule
Induction d’apoptose
cible
Granzyme
FAS
Perforine
CMH I-Peptide
ICAM-I Corps apoptotiques

LFA-I TCR

FASL

CTL

Lyse de la cellule cible


III-Réponse immunitaire humorale spécifique
III-Réponse immunitaire humorale spécifique

Pour les réponse aux antigènes T dépendants (protéiques)

Coopération LT- LB
III-Réponse immunitaire humorale spécifique

 La réponse anticorps aux Ag thymo-dépendants requiert une coopération entre les


lymphocytes T et les lymphocytes B.

 Les lymphocytes B reconnaissent l’Ag via leur BCR, l’internalisent et l’apprêtent


pour présenter le peptide aux lymphocytes Th, en association avec les molécules HLA
II.

 L’interaction entre ly B et lyT est bidirectionnelle, les lymphocytes B reçoivent à


leur tour, des signaux de prolifération et différenciation en plasmocytes (par contact
direct et par l’intermédiaires de cytokines)

 On assiste à :

- l’apparition rapide du ligand du CD40 Ligand à la surface du LT qui interagit alors


avec le CD40 à la surface des lymphocytes B qui est la principale molécule co-
stimulatrice des LB. La liaison de CD40 à CD40 ligand est indispensable pour la
commutation de classes d’Ig.

- l’apparition du B7-2 (ligand du CD28) à la surface du LB. CD28 transmet alors les
signaux nécessaires à l’activation des LT.
III-Réponse immunitaire humorale spécifique

 La double activation des LT et LB induit ensuite l’expression des autres ligands


de CD28 : B7-1 et B7-3 sur les LB , renforçant la coopération entre le LT et le LB
le CTLA-4 sur le LT,
III-Réponse immunitaire humorale spécifique