Vous êtes sur la page 1sur 13

Année universitaire : 19/20

COURS DE L’ÉCOLOGIE vegetale

Docteur : Mme ROUKIA


ÉCOLOGIE

Le terme écologie vient du mot grec"oikos" qui signifie "


Habitat ".
L’écologie apparaît donc comme la science de l’habitat, étudiant
les conditions d'existence des êtres vivants et les interactions de
toute nature qui existent entre ces êtres
vivants et leurs milieux
Définition

Science qui étudie les relations entre les organismes et entre les organismes et leur milieu
physicochimique

Interspécifiques

Interactions biotiques Espece 1

Milieu
Interactions abiotiques Espece 2

Intraspécifiques
c’est l’étude des relations entre organismes, et entre eux et le milieu
environnant, formant un «système » complexe, l’écosystème.
Comprendre les principes de l’écologie est essentiel pour comprendre la
«condition » humaine.
l’homme dépend du monde naturel autant que le chêne ou un vers de
terre, même si la vie moderne et sa technologie font parfois oublier
cette dépendance essentielle
FACTEURS ÉCOLOGIQUES

Facteur écologique tout élément du milieu susceptible


d'agir directement sur tous les êtres vivants au moins
pendant une phase de leur développement
Impact des facteurs écologiques

L‘aire de répartition : biogéographique des espèces :


une espèce peut être éliminée par un certain facteur
d'une aire biogéographique. Il y aura incompatibilité
avec les exigences vitales de l'espèce ;

 La densité des populations :

 L'apparition de modification adaptative :


modification du comportement, du métabolisme.
LOI DU MINIMUM DE LIEBIG

Au début cette loi a été définie par rapport aux espèces végétales. Elle stipulait
que la croissance des végétaux n'était possible que dans la mesure où tous les
éléments indispensables pour assurer cette croissance étaient présents en quantité
suffisante dans le sol.
Ce sont donc les éléments déficitaires et rares qui vont conditionner la croissance.
Par conséquent, le rendement de la biomasse ne dépend qu'en partie de cet
élément décrit comme facteur limitant.
Cette loi peut être étendue à l'ensemble des acteurs écologiques et à l'ensemble
des organismes.
FACTEUR LIMITANT

Le facteur limitant est le facteur qui va conditionner la vitesse ou


l’amplitude d’un phénomène plurifactoriel à un moment précis.

A ce moment-là, tous les autres facteurs permettant la réalisation de ce


phénomène sont en excès par rapport au facteur limitant.
Loi de tolérance de Shelford

Enoncée par Shelford en 1911, la loi de la tolérance stipule que pour tout facteur de
l’environnement existe un domaine de valeurs (ou intervalle de tolérance) dans lequel tout
processus écologique sous la dépendance de ce facteur pourra s’effectuer normalement.
Un facteur écologique joue le rôle de facteur limitant lorsqu'il conditionne les possibilités de
succès d'un organisme dans ses tentatives de colonisation d'un milieu.
Ce facteur peut être limitant par son absence ou par excès.
Cette notion de facteur limitant s'applique à tous les facteurs écologiques.
Ainsi chaque être vivant présente vis-à-vis des facteurs écologiques des limites de tolérance
entre lesquelles se situe la zone de tolérance et l' optimum écologique (optimum de Shelford)
Valence écologique

La valence écologique d'une espèce représente sa capacité d’une espèce, à


supporter les variations plus ou moins grandes d'un facteur écologique.
Sténo-èce: espèce à faible valence écologique
Méso-èce: espèce à valence écologique moyenne
Eury-èce: espèce à forte valence écologique
Eury/méso/sténo-tope: en fonction de l'aire de répartition
Eury/méso/sténo-halin: en fonction de la résistance au sel

Eury/méso/sténo-oxibionte:
en fonction de la teneur en
oxygène.
CHAP. II: LA CLASSIFICATION DES FACTEURS
ÉCOLOGIQUES
Facteurs écologiques

Facteurs abiotiques
Facteurs alimentaires
Facteurs biotiques

Vous aimerez peut-être aussi