Vous êtes sur la page 1sur 41

STENOSE HYPERTROPHIQUE du PYLORE (SHP)

Signes - Diagnostic - Traitement

Module des urgences digestives

Présenté par : ISSOUFOU HAMA SIDI Mansour DES-CPDI

Sous la supervision de Dr MOUSTAPHA Hellé Chirurgienne Pédiatre

Année académique 2019-2020


1
PLAN

I. GÉNÉRALITÉS
1. Définition
2. Intérêts
3. Anatomie Pathologique
4. Etiopathogénie
5. Physiopathologie
II. SIGNES
1. Type de description : SHP du nourrisson non associée
2. Formes cliniques
III.DIAGNOSTIC
IV. TRAITEMENT
CONCLUSION
I. GÉNÉRALITÉS
I. GÉNÉRALITÉS
1. définition
Hypertrophie
-portant sur couches musculaires du canal pylorique
-obstacle sur le canal pylorique
I. GÉNÉRALITÉS
2. Intérêts

Intérêt épidémiologique : cause chirurgicale vomissements


chroniques chez nourrisson +++, sexe masculin

Intérêt thérapeutique : Réanimation + Pylorotomie extra-muqueuse

Intérêt pronostique : Urgence médicale et Semi-urgence


chirurgicale
I. GÉNÉRALITÉS

3. Anatomie Pathologique

Petite tumeur : forme olive; 3 - 4 cm longueur et 2 cm épaisseur

Début Hypertrophie
• progressivement sur versant gastrique.
• se terminant brutalement sur côté duodénal.
I. GÉNÉRALITÉS

3. Anatomie Pathologique
I. GÉNÉRALITÉS

3. Anatomie Pathologique

Branches vasculaires transversales


artère pylorique en haut

gastroépiploïque en bas

zone avasculaire au niveau antéro-supérieur


I. GÉNÉRALITÉS
4. Etiopathogénie

Incomplètement élucidée, trois facteurs :


• phénotype prédisposant à la maladie => caractère familial ;
• immaturité pylore, avec exposition au risque hypertrophie ;
• événement environnemental postnatal non identifié qui =>
processus pathologique
I. GÉNÉRALITÉS
4. Physiopathologie
• Hypertrophie fibres musculaires
→obstacle sur tube digestif.
• Onde péristaltique butent sur
obstacle pylorique.
I. GÉNÉRALITÉS
4. Physiopathologie
• Péristaltisme + Défaut vidange
estomac => Vomissements
• Reflux répété sécrétions gastriques
acides => Oesophagite peptique
I. GÉNÉRALITÉS
4. Physiopathologie
• Voies biliaires s’abouchent en aval
pylore => vomissements jamais
bilieux .
• Niveau hydroaérique gastrique
délimite partie supérieure estomac.
I. GÉNÉRALITÉS
4. Physiopathologie
Côlon transverse solidaire grande
courbure estomac => son
abaissement signe indirect
distension gastrique
II. SIGNES
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.1. Signes cliniques


• Signes fonctionnels

• Vomissements : +++
 après intervalle libre de 2 à 12 semaines
 au début minimes, puis rapidement classiques
 alimentaires: lait caillé, non bilieux
 abondants, parfois + importants que quantité ingérée
 faciles, en jet, le + souvent tardifs, à distance repas 15
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.1. Signes cliniques

• Signes fonctionnels
Constipation
Oligurie
Cassure de la courbe du poids.
Conséquences des vomissements

16
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.1. Signes cliniques


• Examen général
Juste après la prise du biberon, Apprécie
état général,
degré de déshydratation
degré dénutrition.

17
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.1. Signes cliniques


• Examen physique

Insp : Voussure épigastrique,

Ondulations péristaltiques hypocondre gauche ==== > vers la droite en


traversant ligne médiane
Palp : attentive de hypochondre droit, olive sous la forme masse ferme,
roulant sous les doigts 18
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.2 Examen complémentaire : échographie ++++

coupe transversale : olive aspect en cocarde; centre hyperéchogène et

couronne hypoéchogène périphérique = hypertrophie musculaire : épaisseur 4 mm et


diamètre 15 mm

En coupe longitudinale : canal hyperéchogène, fin, allongé, arciforme, longueur 20


mm.

Bilan des malformations


19
Signes paracliniques : Échographie
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.2 Examen complémentaire :

TOGD : SD canal pylorique opacifié étroit, filiforme, allongé, à concavité gauche

SID : stase gastrique; dilatation gastrique avec déviation antre vers la droite

21
Signes paracliniques:TOGD
II. SIGNES
1. TDD : Sténose hypertrophique du pylore du nourrisson isolée

1.2 Examen complémentaire : biologie

retentissement vomissements :

Alcalose métabolique hypokaliémique et hypochlorémique

23
II. SIGNES
2. Formes cliniques

2.1. Formes selon l'âge

Forme du nouveau-né : Exceptionnelle, antécédent SHP chez parents


ou fratrie

Formes du grand enfant : notion hypertrophie évolutive.

24
II. SIGNES
2. Formes cliniques

2.1. Formes associées

• Forme associée : syndrome phréno-pylorique de Roviralta 


 SHP au RGO (malposition cardio-tubérositaire)

TOGD fait le diagnostic

• Autres formes associées : ictère, atrésie œsophage, pathologie inguino-scrotale

25
III.DIAGNOSTIC
III. DIAGNOSTIC

1. Diagnostic positif

1.1. Arguments cliniques 

Vomissements alimentaires post-prandiaux souvent tardifs,

Ondulations péristaltiques

Olive pylorique

27
III. DIAGNOSTIC

1. Diagnostic positif

1.2. Arguments paracliniques


Echographie : Olive pylorique avec
• diamètre transversal ≥ 13-15 mm,
• longueur ≥ 19-20 mm
• épaisseur pariétale ≥4 mm
TOGD

28
III. DIAGNOSTIC
2. Diagnostic différentiel

• Causes vomissements de l’enfant

• Erreur diététique, maladies infectieuses, cardiopathies, syndrome


adrénogénital, RGO et exceptionnelles atrésies pyloriques.

• Atrésie duodénale

• Volvulus sur mésentère commun

• Invagination intestinale aiguë

• Pylorospasme  29
III. DIAGNOSTIC
3. Diagnostic étiologique

Cause non déterminée

Mis en jeu probable de facteurs génétiques et environnementaux

30
IV.TRAITEMENT
IV. TRAITEMENT

1. Buts

- Lever l’obstacle pylorique

- Corriger les désordres induits

- Prévenir les complications

32
IV. TRAITEMENT
2. Moyens et méthodes

HOSPITALISATION, arrêt de l’alimentation

2.1. Moyens médicaux

- VVP, SUAD,SNG

- Rééquilibration hydro électrolytique , hémodynamique et calorique.

- Sulfate d’atropine : IV puis vo, 6 semaine en moyenne

33
IV. TRAITEMENT

2. Moyens et méthodes

2.2. Moyens chirurgicaux

Pylorotomie extramuqueuse ou Intervention de Fredet Ramstedt

Section longitudinale fibres musculaires pylore en respectant paroi muqueuse

Chirurgie classique ou laparoscopie

34
Incision de la séreuse
Ecartement des berges musculaires
Aspect finale
IV. TRAITEMENT
3. Indications

3.1. SHP non associée

Reanimation

 Pylorotomie extramuqueuse

3.2. Syndrome de Roviralta

Même indication

Traitement hernie hiatale : Posture, Epaississement repas,


Prokinétiques, Anti acides 38
IV. TRAITEMENT
4. Résultats

Reprise progressive : alimentation et regime

Complications

- Perforation de la muqueuse : péritonite.

- Vomissements postopératoires

- Eviscération

- Mortalité très basse, nulle pour certains auteurs


39
CONCLUSION
Conclusion
• SHP diagnostic clinique et paraclinique aisés.

• Y penser devant vomissements tardifs après repas, lactés, survenus


après intervalle libre 3 semaines.

• Prise en charge correcte et précoce → guérison sans complication.