Vous êtes sur la page 1sur 49

MALADIES CARDIOVASCULAIRES

COURS 5eme ANNEE


MALADIES CARDIOVASCULAIRES

 1960 : Preuves que le tabagisme (cigarette) augmente les risques de maladies


cardiaques
 1961: Preuves que les anomalies du taux de Cholestérol sanguin, de L'hypertension
artérielle et de l’électrocardiogramme augmentent les risques de maladies
cardiaques
 1967 :Preuves que l'activité physique diminue les risques de maladies cardiaques et
que l’obésité augmente les risques de ces maladies
 1970 : Preuves que l'hypertension artérielle augmente les risques d'AVC
 1976 : Preuves que la ménopause augmente les risques de maladies cardiaques
 1978 : Preuves que les facteurs psychologiques augmentent les risques de maladies
cardiaques
 1988 : Preuves que les taux élevés de HDL diminuent les risques de mort
 1994 : Preuves que l'hypertrophie ventriculaire gauche augmente les risques d'AVC
 1996 : Description de la progression de l'hypertension vers l'insuffisance cardiaque
LIPOPROTEINES- LIPIDES SANGUINS ET
ATHEROSCLEROSE
COMPOSITION DE LIPOPROTEINES
Lipoprotéine0 Composant Lipidique Principales
Apolipoprotéines

Chylomicrons Triglycérides A I - A 11-A IV- Cs (I,II&III)-


B48- E
Chylomicrons matures Triglycérides - Cholestérol Estérifié B 48 - E
(Chylomicrons remnants)

VLDL Triglycérides B 100- Cs - E

IDL Cholestérol Estérifié B 100 - Cs - E

LDL Cholestérol Estérifié B 100

Phospholipides (2 & 3)

HDL (HDL2, HDL3) Cholestérol Estéritié (2) A I - A II


Cholestérol total
• 60 A 70 % du cholestérol total se trouve dans les LDL
• 0 à 30 % se trouve dans les HDL
• 10 à 15% se trouve dans les VLDL
• II existe un lien direct entre 1'hypercholestérolémie et les MCV et 1'incidence de la mortalité par MCV
• Les populations qui consomment une diète riche en AGS ont une cholestérolémie élevée
• L'abaissement du cholestérol total et du LDL-Cholestérol diminuent les risques de MCV
• L'abaissement de la cholestérolémie totale de 10 % diminue les risques de MCV de 30%

Facteurs qui augmentent la cholestétolémie totale


1. L'âge
2. Les diètes riches en graisses, en graisses saturées et en cholestérol.
3. La génétique
4. Les hormones chez la femme (présentes et protectrices pendant l’age de la menstruation - absence et non
protection pendant la menopause)
5. Hormones stéroidiennes exogènes (anabolisantes ou sexuelles)
6. Certains médicaments comme les beta-bloquants,et les thiazidiques,
7. Poids corporel
8. Intolérance au glucose
9. Niveau d'activité physique
10. Certaines maladies dont le diabète, hypothyroidies, maladies rénales , et maladies hépatiques
Evaluation du profil lipidique
Classification pour adultes basée sur les valeurs du cholesterol total et du HDL- Ch

CHOLESTEROL Total
< 200 mg/dL Valeur Normale
200-239 mg/dL Valeur Supérieure limite
> 240 mg/dL Valeur élevée

HDL - Cholestérol
< 40 mg/dL (1,05 mmol/L) HDL de valeur basse
LDL Cholesterol = (Cholesterol Total) - (HDL ChoL) - (TG/5)

VALEURS du Cholestérol total et du LDL chez les enfants et adolescents


CATEGORIE CHOLESTEROL Total LDL -CHOLESTEROL
Acceptable < 170 mg/dL < 110 mg/dL
Borderline 170 - 199 mg/dL 110 - 129 mg/dL
Elevée 200 mg/dL  130 mg/dL

Recommandations pour le dépistage des hypercholestérolémies chez les enfants et les adolescents:
•Analyse systématique du Cholestérol total, du HDL et du LDL chez tous les enfants et les adolescents dont l’un des
parents ou des grand-parents à l’âge de 55 ans et moins a été diagnostiqué pour une athérosclérose ou a subi un
infarctus du myocarde ou une maladie vasculaire périphérique ou un AVC ou ayant subi une thérapie cardiaque
invasive (Angioplastie (Ballon) ou Pontage Coronarien.. ).
•Analyse systématique du Cholestérol total, du HDL et du LDL chez tous les enfants et les adolescents dont l'un des
parents a démontré une hypercholestérolémie de 240 mg/dL ou plus
FACTEURS FAVORISANT L’ATHEROSCLEROSE

FACTEURS DE RISQUE FACTEURS DE RISQUE


GENETIQUES ENVIRONNEMENTAUX

-AGE -TABAGISME
-SEXE MALE -SEDENTARITE
-DIETE RICHE EN
AGS

•Hyperlipemie
•HTA
•DIABETE
•RESISTANCE A L'INSULINE
•OBESITE ANDROIDE
•ANTECEDENTS FAMILIAUX
AUTRE CLASSIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE DE
L’ATHEROSCLEROSE

FACTEURS DE RISQUE FACTEURS DE RISQUE


CONTROLABLES NON CONTROLABLES

•HYPERLIPIDEMIES - AGE
•TABAGISME - SEXE MALE
•HTA - ANTECEDENTS FAMILIAUX
•DIABETE - ANTECEDENTS PERSONNELS
•OBESITE
•INACTIVITE PHYSIQUE

MESURES PREVENTIVES CONTRE L’ATHEROSCLEROSE


NOUVELLES EVALUATIONS DES RISQUES SELON L’AMERICAN
COLLEGE OF CARDIOLOGY (ACC)

L'ACC propose 4 catégories de facteurs de risque:


•Catégorie I: Elle comprend les facteurs de risque où l'intervention médicale a prouvé son efficacité
dans la diminution des risques de MCV.
•Catégorie II: Elle comprend les facteurs de risque où l'intervention médicale diminue plutôt les
risques de MCV.
•Catégorie III: Elle comprend les facteurs de risque où des preuves supplémentaires sont encore
nécessaires pour prouver que l'intervention médicale pourrait diminuer les risques de MCV.
•Catégorie IV: Elle comprend les facteurs de risque qui ne peuvent être modifiés.
Risques associés à la consommation de cigarettes
•Un décès_sur 5 par MCV est attribuable au tabagisme (cigarette)
•La cigarette influe directement sur les évènements cardiovasculaires y compris la formation
du thrombus, l'instabilité de la plaque d'athérome et les arythmies
•La Nicotine ainsi que d'autres composants de la fumée de cigarette sont directement
impliqués dans le déclenchement et la progression de l'athérosclérose
•Conséquemment les fumeurs passifs sont tout aussi exposés aux risques du tabagisme
•Les femmes fumeuses et qui utilisent les contraceptifs oraux ont 10 fois plus de risques de
MCV que les femmes non fumeuses. Le risque augmente avec le nombre de cigarettes
consommées par jour
•Les marques à taux réduit de goudron ne réduisent les risques de MCV
•La cigarette diminue les HDL dans une proportion de 6 à 8 mg/dl, augmente les VLDL et la
glycémie
Après l’arrêt du tabagisme le risque de MCV diminue de 50 % et au bout de 15 ans i1 devient
proche de celui des non fumeurs
RISQUES ASSOCIES AUX LDL
•L'abaissement des LDL est le 1er objectif à se fixer pour diminuer les risques de MCV vu que son taux
élevé est directement lié aux évènements cardiovasculaires aigus.
• Facteurs qui augmentent le taux de LDL sont : l'âge, la génétique, la diète riche en AGS, obésité, les
faibles taux d'oestrogènes (Post-menopause), diabète, hypothyroïdie, syndrome néphrotique, médicaments
stéroïdiens.
•L’abaissement des LDL a démontré une régression des lésions vasculaires, un retardement de la
progression de l'athérogénèse, une diminution des évènements cardiaques, de la morbidité et mortalité par
MCV
•Les facteurs nutritionnels qui abaissent les LDL sont les AGMI, les AGPI quand ils substituent les
AGS, les fibres solubles, les protéines de soja et la perte de poids.

VALEUR des LDL CHEZ LES PERSONNES N'AYANT AUCUN AUTRE FACTEUR DE EVALUATION DES RISQUES
RISQUE ET AUCUN ANTECEDENT PERSONNEL DE MCV
< 130 mg/dL Taux Souhaitable
130 - 159 mg/dL Risque limite
≥ 160 mg/dL Risque Elevé

VALEUR des LDL CHEZ LES PERSONNES AYANT 2 FACTEURS DE BISQUE ET PLUS ATTITUDE MEDICALE
SANS ANTECEDENT PERSONNEL DE MCV
< 130 mg/dL Objectif à atteindre
≥ 130 mg/dL Patient a risques Intervention
Dietetique souhaitable
VALEUR des LDL CHEZ PERSONNES AYANT 1 ANTECEDENT PERSONNEL DE MCV ATTITUDE MEDICALE

< 100 mg/dL Objectif à atteindre


≥ 100 mg/dL Patient à risques Intervention
Diététique souhaitable
Risques associés à 1'HTA
•L'HTA est le facteur de risque le plus important engendrant les MCV, les AVC et 1'insuffisance
cardiaque aigue. Le traitement de l'HTA diminue 1'incidence des MCV, des AVC et de l’ICA
•La prévalence de l'HTA augmente avec l’âge, toutefois la prévalence absolue de l'HTA est en déclin
du fait du dépistage de plus en plus fréquent et du traitement conséquent.
•L'HTA contribue au développement des lésions artérielles (Micro-lésions favorisant l' infiltration
des Monocytes, etc ...)

CLASSIFICATION DE L'HYPERTENSION POUR LES ADULTES AGES > 18 ANS

TENSION en mm de Hg
ARTERIELLE
CATEGORIE Tension Tension
SYSTOLIQUE DIASTOLIQUE
Tension OPTIMALE < 120 et < 80
Tension NORMALE < 130 et < 85
Tension NORMALE - ELEVEE 130-139 ou 85 - 89
HYPERTENSION STADE 1 140 -159 ou 90 - 99
HYPERTENSION STADE II 160-179 ou 100 - 109
HYPERTENSION STADE III ≥ 180 ou ≥ 110
CATEGORI E II DES FACTEURS DE RISQUE
REPONSE AU TRAITEMENT
FACTEUR DE
RISQUE NON PHARMACEUTIQUE
PHARMACEUTIQUE

Diabète ++ +++

Sédentarité (Inactivité Physique) ++ -

HDL-Cholesterol ++ +

Triglycérides; ++ +++
LDL denses petits
Obésité ++ +

Post-Ménopause _ +++
(Femmes)
1- Risques associés au faible taux de HDL
 
• Le taux de HDL est le paramètre le plus significatif parmi toutes les lipoprotéines qui prédit le
développement asymptomatique de l'athérosclérose.
• L'hormonothérapie de remplacement chez les femmes ménopausées augmente le taux de HDL et
protège des MCV
• Le Gemfibrozil (LOPID) augmente les HDL et diminue les LDL simultanément
• Chaque augmentation du taux de HDL de 1 mg/dL, les risques de MCV diminuent de 2 a 3 %
• Facteurs qui augmentent les HDL sont l'exercice physique, la perte d'excès de graisses et la
consommation modérée d'alcool ( vin rouge diminue la mortalité et les risques CV)
• Facteurs qui diminuent les HDL sont : l'obésité, l'inactivité physique, le tabagisme , les androgènes,
les stéroides anabolisants, les contraceptifs oraux à prédominance oestrogénique,
1'hypertriglycéridémie et les facteurs génétiques

Taux de HDL HOMMES FEMMES < 50 ans FEMMES : 50 - 69 ans

< 40 mg/dL Risque Elevé Risque Elevé Risque Elevé


40 - 50 mg/dL Risque diminué Risque diminué Risque Elevé
50 - 60 mg/dL Risque diminué Risque diminué Risque diminué
> 60 mg/dL Facteur protecteur Facteur protecteur Facteur protecteur
2- Risques associés à la sédentarité

• Les personnes sédentaires ont deux fois plus de risque de développer des MCV que les
personnes physiquement actives
• L'inactivité physique est le facteur le plus facilement modifiable, 30 minutes d'activité
moderée Marche à une vitesse de 5 à 6 km/h, 500 à 700 mètres de nage libre, jardinage,
ménage domestique,.. sont recommandées quotidiennement pour prévenir les MCV
• L'activité physique diminue les risques de MCV par les mécanismes suivants: ↓
l'athérogénèse, ↑ vascularisation du myocarde, ↑ le taux de HDL, améliore la tolérance
au glucose et la sensibilité à l'insuline, ↓ le poids corporel et ↓ la Tension Artérielle

3- Risques Associés au diabète

• Le diabète affecte moins de personnes que l'HTA et 80 % des décès chez les diabétiques
sont attribuables à l'athérosclérose.
• Chez les femmes diabétiques agées 18 à 44 ans le taux des MCV est 4 fois plus élevé
que chez les femmes non diabétiques.
• Les risques augmentés de MCV chez les diabétiques sont attribuables à d'autres
facteurs de risque/
• Le contrôle de la_glycémie diminue les complications microvasculaires chez les
diabétiques.
4- Risques Associés à l’obésité

• 70% des cas de MCV chez les femmes sont liés à l'excès de tissu adipeux corporel.
• L'obésité thoracique-abdominale est la plus concernée dans les risques de MCV

5- Risques Associés à la ménopause


• Les oestrogènes endogènes protègent contre les MCV par prévention des lésions vasculaires.
• La diminution des oestrogènes suite à la ménopause naturelle ou chirurgicale est associée à l’augmentation des
risques de MCV.
• Durant la ménopause les taux de cholestérol, triglycérides et LDL sanguins augmentent alors que les taux de HDL
diminuent spécialement chez les femmes qui gagnent du poids.
CATEGORIE III DES FACTEURS DE RISQUE
FACTEUR DE REPONSE AU TRAITEMENT
RISQUE
NON PHARMACEUTIQUE
PHARMACEUTIQUE

Facteurs
_
Psychosociaux
+
Lipoprotéine (a) _ -­

++ ++
Homocystéine

Stress Oxydatif + ++
Pas Consommation ++ _
d' Alcool

Les individus impatients, tjs pressés, émotifs ainsi que ceux dont le niveau
intellectuel et éducationnel sont bas, ils sont plus à risque de MCV que les autres
individus
1- TRIGLYCERIDES
• L'hypertriglycéridémie est reconnue comme facteur de risque indépendant des MCV
• Statistiquement, les taux de TG et de HDL sont inversement proportionnels. Généralement les
malades dont les TG sont é1evés, ont leurs taux de HDL bas. Ce sont donc les faibles taux de
HDL qui expliqueraient les risques.
• Une seul examen de sang n’est pas significatif pour décider de traiter le malade, il faut faire
deux examens à une semaine d'intervalle avant de prendre les décisions.
• Les facteursqui favorisent l’ élevation du taux de TG sont:
• Une diète Végétarienne
• Diète pauvre en lipids DIETE
• Aliments à index glycémique élevé

TRAITEMENT DES HYPERTRIGLYCERIDEMIES: il comprend


Diminution du poids chez les malades en surpoids ou obèses
Diète pauvre en graisses saturées et en Cholesterol
Diminution des apports d'HCO et d'aliments à IG élevé
Contrôle du diabète dans le cas où il existe
Il n’est pas recommandé de diminuer l’apport de graisses à moins de 30- 35% vu qu'il seront ainsi remplacés par les CHO,
Augmentation de l’activité physique
Cessation de fumer
Limitation de la consommation d’alcool
Pharmacothérapie dans le cas où l’hypertriglycéridémie coexiste avec: MCV, histoire familiale positive, élévation
simultanée du Cholestérol, baisse simultanée des HDL
CLASSIFICATION DES TRIGLYCERIDEMIES ET LEUR
TRAITEMENT

CLASSIFICATION TAUX SERIQUE STRATEGIE DE TRAITEMENT

Normal < 150 mg/dL -

Limite Supérieure 150-199 mg/dL Atteindre l'objectif du taux de LDL


souhaitable, augmenter 1'activité
physique et réduire le poids.

Elevé 200-499 mg/dL Atteindre l'objectif du taux de LDL


souhaitable, augmenter 1'activité
physique et réduire le poids avec
pharmacothérapie pour réduire les
VLDL et les LDL

Très élevé ≥ 500 mg/dL Premier but: Réduction des TG


Deuxième but: Réduction des LDL
2- Lipoprotéine (a)
• La Lp (a) est une forme de LDL contenant l'Apoprotéine A et l'Apo B. La structure de
la Lp (a) est proche du plasminogène qui catabolise la fibrine. Elle est inhibitrice de
l’action du plasminogène ce qui favorise la thrombose.
• La Lp(a) se trouve également dans les plaques d'athérome
• Elle possède donc un double rôle : thrombogénique et athérogène.
• Le taux sanguin de Lp (a) serait déterminé génétiquement et peu influencé par les
facteurs environnementaux.
• Le rôle de la Lp(a) comme facteur de risque des MCV n’est pas encore
statistiquement clair
• Les Stéroides anabolisants, les oestrogènes et la Niacine baissent le taux de Lp(a)
3- Homocystéine
• L'Homocystéine a été proposée comme facteur de risque des MCV
• C'est un facteur de risque controversé actuellement car les facteurs qui augmentent
1'homocystéinémie sont les mêmes qui augmentent le risque de MCV (tabagisme,
HTA, hypercholestérolémie et manque d'activité physique ...).
• L'elévation de l'homocystéine sanguine est liée aux MCV dans les cas
d'insuffisance rénale où 1'homocystéine augmente les risques de lésions
épithéliales et de coagulabilité sanguine

Les Facteurs qui augmentent 1'Homocystéinémie:


• Apport inadéquat de Folate , Apport inadéquat de B12, , Apport inadéquat de B6,
• Manque d'activité Physique
• Sexe male
• Age
• Tabagisme
• Consommation de café (> 1 tasse par jour)
4-Stress Oxydatif
L'oxydation des LDL dans les artères accélère le processus athérogène
Les facteurs diététiques pouvant diminuer le stress oxydatif sont:
•Sélénium
•Flavonoîdes
•Magnésium
•AGMI (Acide Oléique)
•Vitamine E
•Vitamine C
•Bétacarotène
Bien que ces facteurs possèdent le potentiel de diminuer 1'oxydation des LDL, les conclusions
pratiques restent à prouver

Les facteurs diététiques pouvant stimuler le stress oxydatif sont:


•Fer
•Vitamine C a forte dose
•AGS
CATEGORIE IV DES FACTEURS DE RISQUE
REPONSE AU TRAITEMENT
FACTEUR DE
RISQUE NON PHARMACEUTIQUE
PHARMACEUTIQUE
Age - -
Sexe Male - -
Statut Socioéconomique faible - -

Antécédents Familiaux de MCV à un - -


age jeune
FACTEURS DIETETIQUES INFLUANT
LES MCV
ET LES HYPERLIPIDEMIES 
1- ACIDES GRAS SATURES
• Les acides gras saturés augmentent les LDL quand on les substitue aux autres AG et aux HCO
• Il existe une réponse dose-dépendante entre la quantité d’AGS consommés et le taux
plasmatiques de LDL
• Les AGS les plus hypercholestérolémiants, donc les plus athérogènes sont par ordre décroissant:
• Acide Myristique (C14:0) graisses du lait (Beurre), de la margarine de noix de coco et de l'huile de
palme
• Acide Palmitique (C16:0) est le plus prévalent dans la diète américaine (60% de l'apport d'AGS) et
bien qu'il soit présent dans les aliments d'origine végétale, Il provient surtout des aliments
d'origine animale
• Acide Laurique (C12:0) est présent dans les margarines de noix de coco et dans 1'huile de palme
• L’acide Stéarique (C18:0) bien qu'il soit saturé n'a pas d’effets sur les lipoprotéines sanguines
• De toutes les graisses ajoutées à la diète, l'huile de Palme et les margarines aux noix de coco ainsi
que le beurre sont les plus hypercholestérolémiants
- Les AG sont liés à la progression de 1'athérosclérose; Pour chaque augmentation de l'apport de
AGS de 1% de l'apport calorique, la réponse sera une augmentation 2,7 mg/dL du Cholestérol total
- Les acides plamitique et palmitoléique sont liés à la progression de 1'athérosclérose. Les sources
alimentaires de ces acides gras sont le lait, le beurre et la viande de mouton ainsi que les produits
boulangers, les biscuits et les snacks
• Des études de prévention secondaire ont montré que le remplacement des AGS par des AGMI et
des ω-3 avec 1'augmentation de la consommation de fruits et de légumes diminue les évènements
CV fataux et non fataux
2- w-6 AGPI
• En remplaçant les HCO de la diète par des w-6 AGPI (Ac Linoléique qui est prédominant dans la
diète) les LDL diminuent et les HDL augmentent
• L'élimination de AGS est deux fois plus efficace dans la diminution de la cholestérolémie que
l'augmentation de l'apport d'AGPI
• Pour chaque augmentation de l'apport de w-6 AGPI de 1% en termes de Calories, la réponse sera une
diminution de 1,4 mg/dL du Chol. Total
• Les w-6 AGPI diminuent la synthèse des VLDL, de l'Apo B et des HDL. Ils stimulent également
l’oxydation des LDL; ainsi il n'est pas recommandé d'augmenter leur apport à plus de 7 à 10% de
l’apport calorique total
• Les w-6 AGPI se trouvent dans beaucoup d'aliments mais leur source majeure est les huiles végétales
autres que l'huile d'olive et l'huile de Colza
3- w-3 AGPI
• Ce sont les dérivés de l'acide linoléique (EPA et DHA et se trouvent surtout dans les huiles de poisons)
• Ils ne baissent pas le Cholestérol Total, toutefois ils augmentent les LDL de 5 à 10 % et abaissent les
Triglycérides de 25 à 30 % 1'effet sur les TG est dépendant de la dose. Ils sont donc utiles en
suppléments dans les hyperlipidémies de Types II b, III, IV et V)
• Les w-3 AGPI inhibent la synthèse de VLDL et d'Apo B 100 et abaissent la lipémie post-prandiale
• Les w-3 AGPI ont d'autres effets sur l'athérogénèse vu qu'ils sont également les précurseurs de PG qui
abaissent la coagulabilité sanguine et qui ont une action vaso-dilatatrice; par conséquent des apports
élevés augmentent le temps de saignement et diminuent 1'incidence des MCV
• II est actuellement admis que la consommation de diètes riches en w-3 AGPI diminue le cholestérol
sanguin, les LDL et les TG et par conséquent diminue les risques de MCV et les morts subites par MCV
• La consommation d'un poisson gras par semaine, ce qui fournit 5,5g de w-3 AGPI par mois, diminue
les risques d'arrêt cardiaque de 50%
• Par conséquent les w-3 AGPI ont des effets cardioprotecteurs dans les préventions primaires et
secondaires
4- Cis – AGMI
• Ils se trouvent surtout dans les huiles d'olive et de Colza ainsi que dans le beurre de pistache
(peanut butter)
• La diète Méditerranéenne riche en graisses et en AGMI s’est révélée protectrice contre les MCV
dans une proportion variant entre 50 et 70%. Cette diète est riche en fruits, légumes tuberuleux
(carottes, navets, pommes de terre, oignons, radis...), légumes verts feuillus, pain, céréales,
poissons, graines, pistaches, huiles riches en acide alpha-linolénique ...
• Les diètes riches en graisses (faibles en AGS avec les AGMI comme graisse dominante) peuvent
baisser le cholestérol sanguin, mais devraient être utilisées avec précaution vu leur richesse en
calories et vu que les études ont montré que la consommation de telles diètes aboutit à des lésions
vasculaires athérosclérotiques supplémentaires similaires à celles rencontrées avec les diètes riches
en AGS
• Par conséquent, le lien inversement proportionnel entre la diète méditerranéenne et les MCV serait
dû à la richesse de cette diète en facteurs autres que les AGMI notamment les fruits et les légumes
(caroténoides, flavonoides, fibres) et les céréales (fibres)
5- Acides Gras de type TRANS
• Remarque: Les TRANS-AG sont des acides gras polyinsaturés mais leur configuration et leur
structure sont similaires aux AGS; ils sont donc considérés comme des AGS et sont donc aussi
athérogènes
• 50% des acides gras de type trans proviennent des aliments d'origine animales (viande de boeuf,
viande de mouton, beurre et graisses du lait)
• Le reste provient des graisses hydrogénées (margarines) et des aliments qui subissent la friture
• La consommation élevée de ces trans acides gras diminue les HDL.
• La diète américaine fournit 7 à 8 % d'acides gras trans du total des graisses
6- FIBRES ALIMENTAIRES
• Les fibres solubles (Pectines,Gommes, Mucilages, Polysaccharides provenant des algues et
certaines hémicelluloses) contenues dans les légumineuses, les fruits, certaines céréales
diminuent la Cholestérolémie et les LDL.
• La quantité de fibres nécessaires pour exercer un effet hypolipémiant est variable selon la
source alimentaire, p.e. Une quantité supérieure de légumineuses est nécessaire comparée aux
pectines et gommes pour avoir le même effet:

SOURCE ALIMENTAIRE QUANTITE (g)


Pectine 6-40
Gommes 8-36
Légumineuses sèches 100-150
Son désséché de seigle 25-100

• Quand des fibres solubles sont ajoutées à une diète pauvre en graisses l’abaissement du LDL est de 14% chez les
hypercholestérolémiques et de 10% chez les normocholestérolémiques
• Le mécanisme d'action des fibres solubles est double:
 Ces fibres se lient aux acides et aux sels biliaires, ce qui rompt le cycle entéro-hépatique de ces substances
avec appel du cholesterol sanguine pour synthétiser de nouveaux acides et sels biliaires en remplacement
de ceux qui ont été évacués.
 Ces fibres sont fermentées par les bactéries du colon en sels d' acétate et de propionate et de butyrate qui
inhibent la synthèse de cholestérol 
• Les fibres insolubles telles que la lignine et la cellulose n’ont aucun effet sur la cholestérolémie. Des 25 à 30
grammes d'apports recommandés de fibres alimentaires 6 à 10 grammes doivent être des fibres solubles et ceci
est facilement réalisable en consommant 5 portions ou plus de fruits et de légumes par jour et 6 portions ou plus
de graines et de céréales entières
7- ALCOOL
  La consommation d'alcool a des effets négatifs sur la triglycéridémie et positifs sur les HDL
• Le vin est une boisson particulièrement protectrice contre les MCV car il contient une substance
appelés RESVERATROL en elle-même antifongique et qui existe dans la peau des raisins. Le
Resveratrol augmente les taux de HDL et empêche l'oxydation des LDL, ce qui expliquerait le
faible taux de mortalité par les MCV chez les français malgrés leur diète riche en graisses.
• L'effet de l'alcool est hypertriglycéridémiant et cet effet est dose-dépendante et quand l’individu
souffre d’hypertriglycéridémie les effets de l'alcool sont encore plus intenses sur
l'hypertriglycéridémie
• La consommation modérée d'alcool (1 à 2 verres par jour) est associée avec une baisse de 40 à 50%
des risques de MCV toutefois la consommation d'alcool ne fait pas partie de la stratégie
d'intervention pour la diminution des risques de MCV
• La consommation démesurée d'alcool favorise l'HTA
8- CAFÉ
• La consommation excessive de cafés augmente légèrement la cholestérolémie ainsi que les LDL et
les HDL
• Il s'est avéré que le café que nous consommons au Liban (à la manière grecque) a des effets encore
plus importants sur le profil lipidique (augmentation de la cholestérolémie, LDL et HDL) que le
café filtré (à la manière française)
• Les études épidémiologiques sur les populations n’ont pas démontré de liens entre la consommation
de café et de MCV; les incidences élevées de MCV rencontrées chez les consommateurs de café ne
sont pas dues au café lui-même mais au fait que ces personnes consomment plus de graisses
saturées, de cigarettes et pratiquent moins d'activité physique

9- PROTÉINES DE SOJA
• La substitution des protéines d'origine animale par celles de Soja abaisse la cholestérolémie dans
une proportion très significative de 9 % et abaisse les LDL dans une proportion de 13% et les TG de
11 %. Par contre elle n'a.aucun effet sur les HDL. Ces effets sont d'autant plus importants si les
personnes en question sont hyperlipémiques
• La réponse hypolipémiante est d'autant plus importante que la dose de protéines de Soja est grande
• On recommande la consommation de 25 g de protéines de Soja par jour pour avoir une diminution
du cholestérol total de 4 à 8 mg/dl
10- Antioxydants
• Deux composants diététiques affecte l’oxydation des LDL : le taux d'acide linoléique dans la
particule et la disponibilité d'antioxydants.
• Il est établi que les vitamines C et E ainsi que le -carotène jouent un rôle antioxydant aux
concentrations physiologiques. Par contre, quand des suppléments de ces vitamines sont
consommés le rôle de ces vitamines peut être pro-oxydant ou antioxydant selon la
concentration de minéraux particulièrement: Fer, cuivre et Zinc
• La vitamine E est l'antioxydant le plus concentré dans les LDL (de 20 à 300 fois plus que les
autres antioxydants). Son rôle principal est la prévention de l’oxydation des AGPI dans la
membrane cellulaire. In vitro, elle prévient l'oxydation des LDL et seule elle a des effets
nettement supérieurs à la combinaison Vitamine C vitamine E et -carotène.
• Deux des essais de prévention primaire et secondaire de MCV par des doses de 300 à 400 mg
par jour de vitamine E ont montré que cette vitamine n'a aucun effet protecteur contre les
MCV
• Vu le manque de données, il ne recommande pas la supplémentation de vitamine E pour la
prévention des MCV
• La supplémentation en -carotène n'a aucun bénéfice sur les évènements cardiovasculaires,
par conséquent la supplémentation en -carotène n’est pas recommandée, on recommande
plutôt de consommer des aliments riches en antioxydants (fruits, légumes etc...)
11- CALCIUM
• La supplémentation en Calcium a pour effet une diminution légère des LDL chez les malades
hypercholestérolémiques. En effet, une dose journalière de 200 mg/j de carbonate de calcium
diminue les LDL dans une proportion de 4,4 % et augmente les HDL dans une proportion de 4,1 %
chez des hommes sur Step I diet
• Par conséquent la supplémentation en Calcium pour la prévention de l'ostéoporose pourrait avoir un
effet secondaire positif hypocholestérolémiant

12- Stanols/Stérols
• Les stanols contenus dans l'huile de Soja et dans les pins diminuent la cholestérolémie en
formant avec les acides biliaires des complexes inabsorbables et inhibant ainsi la réabsorption
de cholestérol par le cycle entéro-hépatique
• Les stanols sont aujourd'hui incorporés aux margarines et la consommation de 2 grammes de
stanols par jour diminue la cholestérolémie dans des proportions variant entre 9 et 20%
Prevention des MCV chez les adultes n’ayant pas
d’antecedant cardiaque
Mesurer le cholesterol sguin total (non a jeun)ainsi que le HDL-ch.
Evaluer le reste des facteurs de risque

Cholesterol sguin total eleve Cholesterol sguin total a Cholesterol sguin total
(>240mg/dl) limite superieure (200- Normal (2000mg/dl)
240mg/dl)

HDL < 40mg/dl ou 2 ou pls HDL ≥ 40mg/dl et moins 2 HDL ≥ 40mg/dl


facteurs de risques facteurs de risques

HDL < 40mg/dl


Analyse des lipoproteines
Repeter l’analyse du ChT
Repeter l’analyse du ChT etdu HDL apres etdu HDL apres 5 an.
1 an. Ameliorer la diete, faire des Conseils dietetique, faire
activites physiques et reduireles facteurs des activites physiques et
de risques reduireles facteurs de
risques
Principes des interventions dans le cas
d’hyperlipemies
TLC TTT Medicamenteux
Taux de Objectif pr Seuil du Objectif pr
depart les LDL TTT Les LDL
Sans MCV et moins de 2 ≥160 mg/dl <160 mg/dl ≥190 < 190
facteurs de risques mg/dl mg/dl

Sans MCV et 2 facteurs de ≥ 130 mg/dl < 130 mg/dl ≥ 160 < 160
risques ou plus mg/dl mg/dl
Avec MCV > 100 mg/dl ≤ 100 mg/dl ≥ 130 ≤ 130
mg/dl mg/dl
Principes des interventions
dans les cas d'hyperlipémies
Intervention Primaire
Therpeutic Lifestyle Change (TLC)

PRINCIPES

DIETE ACTIVITE ABAISSEMENT


PHYSIQUE DE POIDS

12 semaines avant le début du


traitement médicamenteux
La diète indiquée pour les malades soufrant d'hypercholestérolémie est basée
sur les principes suivants:
NUTRIMENT APPORT RECOMMANDE

AGS < 7% de l’apport calorique total (Eviter les


AGS à type Trans)
AGPI Jusqu'à 10 % l'apport calorique total

AGMI Jusqu'à 20 % l'apport calorique total

GRAISSES 25 à 35 % de l'apport calorique total


TOTALES
HCO 50 à 60 % 1'apport calorique total

FIBRES 20 à 30 g par jour

PROTEINES Approximativement 15 % l'apport calorique total

CHOLESTEROL < 200 mg par jour

CALORIES Apport équilibré avec la dépense énergétique de façon à


TOTALES maintenir un poids désirable
PRINCIPES ET ETAPES DE TLC
Visite 2
Evaluer la reponse des LDL
Premiere visite Si la reponse est faible et l’objectif non
Initier les changements de mode atteint
de vie 6 semaines 1.Intensifier la diminution des AGS et
1.Diminuer les apports d’AGS et du cholesterol
du cholesterol 2.Ajouter des stanols
2.Activite physique moderee 3.Augmenter l’apport de fibres
3.Se referer a un dieteticien alimentaires
4.Se referer a un dieteticien

6 semaines

Visite 3
Visite X Evaluer la reponse des LDL
Chaque 4 a 6 mois
Si la reponse est faible et l’objectif non
1.Evaluer la reponse des LDL atteint
2.Verifier l’adherence du 1.Medicaments
malade a la TLC 2.Traiter le syndrome polymetabolique
3.Intensifier la gestion du poids et de
l’activite physique
PRINCIPES ET ETAPES DE LA TLC (SUITE)

• Un apport de 30 à 35 % des Calories à partir des graisses


tout en maintenant un apport d'AGS à moins que 7 % et un
apport réduit d'acides gras de type TRANS est très
recommandé aux individus souffrant de syndrome
métabolique
• En effet en augmentant la consommation de graisses et
surtout AGMI et AGPI, on évite la surconsommation
d'HCO et par conséquent les hyperglycémies et
hypertriglycéridémies chez les malades souffrant de
syndrome polymétabolique
• En même temps on abaisse les LDL, on augmente les HDL
• La durée de la diète avant l'interventiopn médicamenteuse
doit s'étendre à 3 mois et parfois 6 mois
Prévention secondaire des MCV
• Les malades ayant déjà eu une MCV ont 5 fois plus de risques d'avoir
un Infarctus du Myocarde. Pour prévenir ceci une prévention
secondaire (à la maladie) s'impose comme suit:
 Arrêt total du tabagisme
 Abaissement de TA à moins que 13,9/8,5
 Dans les cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance cardiaque et de
diabète, la TA doit être abaissée à moins que 13 / 8,5
 Abaissement des LDL < 100mg/dl et cholestérol< 130mg/dI
 Pratiquer une activité physique de 30 minutes par jour 3 à 4 jours
par semaine
 Gérer le poids pour atteindre un BMI < 25
 Abaisser la HbAlC < 7%
 Administration d'aspirine 75 à 325 mg / jour sauf contre-indication
 Administration d'IEC + β-bloquants sauf contre-indication
Diète dans la TLC
• La diète TLC accorde une attention particulière aux graines, céréales,
légumineuses, légumes, fruits, viandes maigres, volailles, poisons et produits
laitiers écrémés
• La stratégie à suivre est la suivante :
l. Eviter les aliments riches en AG TRANS de type margarines, crèmes à base de
margarine, biscuits contenant de la graisse etc...
2. Eviter ou réduire la consommation de viandes rouges
3. Consommation de margarines aux stanols
4. Enlever les graisses apparentes (peau des poulets, graisses des viandes, etc…
5. Cuisiner sans margarine ou beurre
6. Favoriser la cuisine à l'huile d'olive non cuite
7. Utiliser des aliments allégés en graisses
• Les viandes rouges, le beurre, les margarines et les produits laitiers à base de lait
entier sont riches en AGS
• Il faudrait donc limiter la consommation de viandes rouges à moins que 180
grammes par jour
• Les oeufs doivent être limités à deux par semaine ou moins
CHOIX ALIMENTAIRES POUR LA FORMULATION
DES DIETES DANS LES HYPERCHOLESTEROLEMIES

GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A


ALIMENTAIRE FAVORISER DIMINUER
• Poissons rôtis au four, Toute sorte de gras.
Fruits de mer (Crevettes, Cotelettes, viande
Moules, Langoustes, Huitres Hachée, abats sauf le
Foie

Viandes Maigres Blanc de Poulet sans la peau Poulet avec peau,


(Chich Taouk, ...)
Poulets, Poissons poulet frits
(Maximum 180 Poulet sans la peau fruits de mer frits Poissons
frits,
grammes par jour) Viandes maigres (sans la
graisse apparente) charcuteries classiques
• Jambon de Dinde (Salami, mortadelle,
maigre jambon, saucisses, Hot
• Charcuterie de fruits -Dogs ...)
de mer
(Crabe)
GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A
FAVORISER DIMINUER

Légumineuses Toutes les légumineuses cuites (Foul Hommos Bethini


(5 à 4 portions par jour en Moudammas, Lentilles au citron et
Remplacement des viandes) huile, Hommos Balila, ...)
Œufs Blancs d'oeufs. 2 blancs d'oeufs Jaunes d'oeufs et plats dont la recette
(Maximum 2 jaunes d’œuf par peuvent être substitués pour un œuf comprend du jaune d'oeuf
semaine) entier

Oeufs dépourvus de
Cholestérol
Lait et Produits Laitiers Lait écrémé ou contenant • Lait entier "Full Cream Milk"
maximum 1% de graisses Lait a 2 % de MG
Yaourt et boissons au yaourt Yaourt entier et boissons au yaourt entier
écrémés ou "Low Fat“ Fromages usuels surtout les fromages de type
Fromages écrémés (0 % graisses ou gruyere Emmental, Kashkawan, Bulgare,
"Low Fat » (2 à 3portions /j) jusqu'à 20 % de matières grasses sur
base sèche )
Feta, Brie, Camembert,
"Picon" etc ...

"Low Fat Coffee Creamer" •"Regular Coffee Creamer"


• "Low Fat Sour •"Regular Sour Cream"
Cream" •Crème Glacée (Ice Cream)
• "Low Fat Ice
Cream"
GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A
FAVORISER . DIMINUER

Graisses et • Huile d'Olive Margarine d'huile de Coco


• Huile de Canola
• Huile de Coco
• Huiles insaturées (Soya,
Huile de Palme
Tournesol, Mais)
Beurre

Huiles • Beurre de pistaches  Lard


(6 à 8

cuillerées à  (Peanut Butter) • Kawarma

thé par jour)  Margarines enrichies  Samneh hamwiyeh

d'huiles insaturées  Margarines usuelles


• Poudre de Cacao
 Bacon
• Chocolat Noir • Chocolat au lait
GROUPE ALIMENTS A FAVORISER ALIMENTS A
DIMINUER
Pain et • Pain libanais usuel •Pates contenant du
• Pain Complet beurre, des margarines
• Pain Brun et du lait entier
• Pain Hamburger (Bun),
Tortillas, Pain de Mais, Kaak,
Biscuits classiques, brioches,
céréales "Korban" • Biscuits et crackers
(Minimum 6 Chips de mais rotis contenant du beurre et
portions par Céréales, Mais , Riz des margarines
.jour) Pates (Spaghettis, Tortellinis, • Patisseries et Muffins
Macaronis,...) classiques
• Cracottes, Crackers • Pain au lait
Toutes pates faites maison à
partir
de farine, d'huiles insaturées,
de
lait écrémé ou à 1 % de MG
GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A
FAVORISER DIMINUER
Légumes Légumes frais, congelés, en • Légumes frits
Légumes sautés au
(3 à 5 portions par conserve ... - beurre

jour minimum) Légumes en salade Légumes aux fromages

gras

Fruits Fruits frais, congelés, en Fruits frits (Bananes

(2 a 4 portions par conserve ou secs frites)

jour) Jus de fruits Fruits servis avec crèmes


GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A
FAVORISER DIMINUER
• Bonbons simples non fourrés
avec modération en cas
d'hypertriglycéridémie

• Miel, sucre de candy, • Patisseries contenant


Confitures, beurre, margarine et lait
Marmelades avec moderation
en cas d'hypertiglycéridémie
entier ou à plus de 1

Sucreries Sorbets (Crèmes glacées de de MG

Patisseries fruits) avec modération en cas Doughnuts, cakes, pies


d'hypertiglycéridémie
tartes etc ...

• Pâtisseries sans beurre et • Toute les douceurs


margarine et sans lait entier, orientates
contenant du lait à 1 % de MG
avec moderation en cas
d'hypertiglycéridémie
GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A
ALIMENTAIRE FAVORISER DIMINUER
• Poissons rStis au four, Toute some de gras.
Fruits de mer (Crevettes, Cotelettes, viande
Moules, Langoustes, Huitres HachBe, abats sauf le foie
Viandes Maigres Blanc de Poulet sans la Poulet avec peau,

Poulets, Poissons peau (Chich Taouk, ...) poulet frit


(Maximum 180 Poulet sans la peau Poissons frits, fruits de
grammes par jour) Viandes maigres (sans la mer frits
graisse apparente) Luncheon meat,
• Jambon de Dinde cliarcuteries classiques
maigre (Salami, mortadelle,
• Charcuterie de fruits jambon, saucisses, Hot
de mer -Dogs ...)
(Crabe)
GROUPE ALIMENTS A ALIMENTS A
  FAVORISER DIMINUER  

Légumineuses Toutes les légumineuses Hommos Bethini


(5 a 4 portions cuites (Foul
par jour en Moudammas, Lentilles
   
remplacement au citron et huile,
des viandes) Hommos Balila, ...)

Oeufs Blancs d'oeufs. 2 blancs Jaunes d'oeufs et plats dont


  (Maximum 2 d'oeufs peuvent être  
substitués pour un oeuf

jaunes entier dans les recettes. la recette comprend du


  d oeufs  

  jaune d'oeuf  
par semaine Oeufs dépourvus de
  Cholestérol  

Lait et • Lait écrémé ou contenant • Lait entier "Full Cream Milk"


maximum 1 % de graisses Lait à 2 % de MG
Yaourt et boissons au yaourt Yaourt entier et boissons au yaourt entier

Produits dcrdmrs ou "Low Fat"

Laitiers Fromages ecrdm6s (0 % Fromages usuels surtout les

"Low Fat" graisses ou jusqu'A 20 % de fromages de type gruyère,

(2 à 3 matieres grasses sur base Emental, Kashkawan, Bulgare,

portions par jours sèche ) Feta, Brie, Camembert,


"Picon" etc ...
jour) "Low Fat Coffee Creamer" • "Regular Coffee Creamer"
• "Low Fat Sour Cream" • "Regular Sour Cream"
• "Low Fat Ice Cream" • Creme Glacee (Ice Cream)

Vous aimerez peut-être aussi