Vous êtes sur la page 1sur 33

ANTIBIOTIQUES

Interactions médicamenteuses 5ème année M3


Amoxicilline : PK
 Eliminée par le rein sous forme active :
 Filtration glomérulaire IM avec les M IR F ou
organiqueconcentration de l’amoxicilline 
conséquences cliniques mineures du fait dela grande
marge thérapeutique
 Excrétion tubulaire  probénécide ↓l’excrétion
tubulaire de l’amoxicilline
Amoxicilline :Effets indésirables :

 Diarrhées : colites pseudomembraneuses ou candidoses


 Hypersensibilité : urticaires , éruptions cutanées ,
œdèmes de Quincke , choc anaphylactique
 Éruptions cutanées maculopapuleuses surtout en cas de
mononucléose
 Nausées, Vomissements
 A forte dose : allonge le temps de saignement et
diminue l’agrégation plaquettaire
 A très forte dose: troubles centraux convulsions IM
avec les M qui abaissent le seuil de convulsions
Amoxicilline : interactions médicamenteuses

 METHOTREXATE :
 Amoxicilline: ↓ l’excrétion rénale du méthotrexate accumulation du
méthotrexate troubles hématologiques
 à éviter et choisir un autre AB si possible, sinon arrêter momentanément
le méthotrexate
 ALLOPURINOL :
 association avec amoxicilline ou ampicilline  incidence du risque
d’éruptions cutanées 2-3 fois plus important
 Arrêter l’allopurinol durant l’antibiothérapie
 ANTIVITAMINE K :
 saignement  surveillance INR
 ANTIEPILEPTIQUES :
 ↓Effets des antiépileptiques par les Bêta lactamines à très fortes doses
Macrolides
 Alternative aux bêta lactamines en cas d’allergie
 Les macrolides constituent un groupe hétérogène en ce qui
concerne les IM:
 Erythromycine inhibiteur CYP3A4, 1A2, de la Pgp
 Azithromycine plus faible inhibiteur , de la Pgp
 Spiramycine non inhibiteur enzymatique et non inhibiteur de la
Pgp  macrolide de premier choix
 Effets indésirables :
 TD doses dépendants : augmentation de la motricité intestinale 
N ,V , D
 Rares colites pseudomembraneuses, hépatites, éruptions cutanées
Macrolides: IM (1)
 Inhibition enzymatique, inhibition de Pgp  EI des M associés
 ICs

 disopyramides: hypoglycémies , troubles cardiaques

 Atorvastatine, simvastatine: rhabdomyolyse  remplacer par ??

 Répaglinide : hypoglycémie  à éviter choisir un autre AB ou

spiramycine sinon surveiller la glycémie


 Tramadol: dépression respiratoire

 Ciclosporine, tacrolimus, sirolimus : IR

 Colchicine : agranulocytoses dose- dépendants sauf pour la

spiramycine
 Ergotamine , bromocriptine: ischémies liées a la

vasoconstriction, nécroses
Macrolides: IM (2)
 Théophylline: troubles cardiaques , convulsions
 Erythromycine, clarithromycine, azithromycine, roxithromycine
 Digoxine : surdose inhibition de Pgp
 Erythromycine, clarithromycine, azithromycine, roxithromycine
 Antivitamine K : saignements
 Phénytoine: avec clarithromycine
 Buspirone , midazolam : sédation
 Sildénafil : hypotension artérielle
 Cimétidine : ↓les effets de la clarithromycine
Macrolides: EI
 IV macrolides (y compris la spiramycine ) provoquent
des torsades de pointes  IM
 Clarithromycine + efavirenz : risque élevé d’éruptions
cutanées
 Clarithromycine : diminue l’absorption de la
zidovudine  espacer les prises
 Sulfamides hypoglycémiants : hypoglycémie
 L DOPA : concentration diminuée par spiramycine
 Spiramycine diminue l’absorption de la carbidopa  du
métabolisme de la L-DOPA
BACTRIM
 Éliminés par le rein sous forme active et métabolisée :
 Sulfamethoxazole: élimination dépend du pH urinaire
 Triméthoprime: filtration glomérulaire et excrétion tubulaire .
Inhibiteur de CYP2C8
 EI:
 Hypersensibilité : chocs anaphylactiques
 Aplasies médullaires, anémies hémolytiques
 anémies mégaloblastiques: triméthoprime est antifolate
 TD
 IR
 Hyperkaliémies  IM
 Hyponatrémies
BACRTRIM
 Addition d’effets antifolate:
 Pyriméthamine : atteintes hématologiques
 Méthotrexate : risque d’atteintes hématologiques
 Diminution de l’élmination rénale du méthotréxate
 Addition d’effets antifoliques

 Autres IM:
 Phénytoine : surdose par diminution de son métabolisme  à éviter
 Diminution de la concentration de ciclosporine
 Antivitamine K : saignements
 Zidovudine: triméthoprime diminue l’excrétion rénale de la
zidovudine anémies neutropénies
CEPHALOSPORINES
Effets indésirables
 Hypersensibilité : 10-2%
 Anémies hémolytiques
 Céfaclor maladie sérique chez l’enfant
 Céfalosporines ayant une chaine N methylthiotétrazole
 hypoprothrombinémie  saignements
 Effet antabuse
 Atteintes rénales : céfalotine
 Fortes doses convulsions
 Céfotaxime:arythmies
 Céfépime: surmortalité de cause inconnu
 Ceftriaxone :
 Lithiases biliaires(à élimination biliaire)

 Lithiases rénales : ceftriaxone

 Hyperbilirubinémie (déplacement de la bilirubine des sites de fixation


CEPHALOSPORINES 

Pharmacocinétique Interactions Médicamenteuses PK

 La plupart sont peu absorbés  Elimination rénale : IM avec


par le TD les M néphrotoxiques  EI
 Peu métabolisés  Excrétion tubulaire: IM
 Eliminés par les reins  IM compétition au niveau de
l’excrétion   EI
 subissent une excrétion  Exception pour le
tubulaire  IM
probénicide où l’interaction a
un intérêt thérapeutique
CEPHALOSPORINES

Céphalosporine
N-méthylthiotétrazole

Hypoprothrombinémie ALCCOLEFFETS
saignements ANTABUSE
potentialisés par les anti A EVITER
vitamines K
CEFTRIAXONE
Formation de complexes avec le Ca
avec précipitation dans les Hypoprothrombinémie
poumons et les reins  décès de saignements potentialisés
nouveaux nés par les anti vitamines K
Administrer seule
Ceftriaxone
Lithiases rénales
potentialisées par les
médicaments

Modifient la
composition des formation de
urinesformation calculs d’acide
de calculs de urique
phosphate

Médicaments Uricosuriques
Inhibiteurs de hypercalcémiants: Probénicide
l’anhydrase carbonique:
Vitamine D Hyperuricémiants
Acétazolamide,
topiramate Calcium
Fluoroquinolones
 AB à large spectre
 Éliminés par voie rénale: IM
 Enoxacine, ciprofloxacine, norfloxacine, ofloxacine,
péfloxacine: inhibiteurs CYP1A2
 EI:
 Centraux: céphalées, convulsions, confusions, hallucinations
 Photosensibilisations
 Tendinopathies avec ruptures tendineuses
 Allongement de l’intervalle QT , torsades de pointes
 Hypoglycémies , hyperglycémies
 IR, cristalluries en cas d’urine à pH neutre ou alcalin
 Colites pseudomembraneuses
Fluoroquinolones
M qui induisent des torsades de AINS risque
pointes  neuropsychiques
éviter la moxifloxacine
Corticoïdes  aggravation
Eviter les facteurs de risque des tendinites
(↓ kaliémie, bradycardie) effets
Evaluer QT
indésirables
Photosensibilsants
M qui diminuent le seuil de Antidiabétiques 
convulsions hypoglycémies
Fluoroquinolones

Saignements
Avec les
antivitK
Fluoro
quinolones

néphrotoxicit Norfloxacine
é de la ↓ac
ciclosporine mycophénolique
↓Effets des Fluoroquinolones
• ↓ l’absorption norfloxacine,
Al, Mg, Fe, Ca ofloxacine, ciprofloxacine,
• Séparation des prises (2-3h)

• Cp ou soluté buvable renferme un


antiacide  ↓résorption des Fquinolones
Didanosine • Gélules gastrorésistantes ne renferment pas
d’antiacidepas d’interaction

Nitrofurantoin •Effets antibactérien antagoniste in vitro


•À eviter
e •
Aminosides
 Non absorbés par voie orale
 Éliminés par filtration glomérulaire sous forme
inchangée
 Effets indésirables
 néphrotoxicité
 utiliser dans des cas bien déterminés
 IM
 L’élimination des M surdose surtout M à marge
thérapeutique étroite
 Ototoxicité irreversible
 Blocage neuomusculaire dépressions respiratoires
surtout en cas de myasthénie
Aminosides

Médicaments  effets
Association à
néphrotoxique paralysants de la  des effets des
éviter
s toxine botulique curarisants

Majoration de Aminosides
Insuffisance
rénale l’ototoxicité  Effets
neuromusculaires
Majoration de S’opposent aux
la dépression effets des
Médicament Inhibiteurs de respiratoire des médicaments de
ototoxiques PDE5 opioïdes et la myasthénie
anesthésiques grave
Fosfomycine / Nitrofurantoine
• Absorption digestive perturbée:
• par les aliments
Fosfomycine • par les médicaments qui modifient
le transit intestinal:
métoclopramide

• neuropathie périphérique majorée par :


métronidazole, isoniazide, ethambutol,
anticancéreux, ciclosporine, tacrolimus,
Nitrofurantoin statines , flecainide, amiodarone, colchicine,
metformine
e • Pneumopathies interstitielles: majorées
par amiodarone, flécainide, flutamide,
bléomycine, M de l’ergot de seigle (fibroses
pulmonaire)
Tétracyclines
 Doxycycline, Minocycline :
 Éliminés par les reins : IR accumulation des tétracyclines à l’exception de
la Doxycycline et Minocycline.
 Doxycycilne: métabolisée. Si IR  l’élimination dans les matières fécales
 Minocyline: métabolisée, éliminée sous forme de métabolites par le rein
 EI:
 TD: D,N, V
 Glossites, stomatites, dysphagies
 Photosensibilisation
 Pigmentation de la peau surtout avec la minocycline
 Diminution de l’audition : minocycline
 Lupus, maladies sériques : minocycline
Ciclo- plasmatique
sporine

Réti- hypertensions
noide intracrânienne
s
Tetracycline
EI
Ergot de
seigle Ergotisme

Methotre- •
digoxine
xate digoxinémie
Tétracycline

Fe, Zn, Ca 
complexes  espacer Antiacides
les doses
↓ Absorption
digestive des
Didanosinetétracyclines
Choisir les Cholestyramine
gélules
gastrorésistantes
Rifampicine

hépatotoxicité de L’association Saquinavir +


l’isoniazide ritonavir hépatotoxicité
Pyrazinamide de la rifampicine

Atteintes
Amiodarone, ICs,hépatiques
Si évolution des troubles
AUGMENTIN, clopidogrel
hépatiques imp.
montélukast ,
carbamazépine, ac Arrêter les M suspects
valproique, phenytoine, Eviter l’association de M
lamotrigine, acarbose, hépatotoxiques
glitazone, repaglinide
Rifampicine
 concentration plasmatique de la rifampicine:
 Atovaquone dont la concentration est diminuée par

rifampicine
 Néphrotoxiques accumulation de la rifampicine

 ↓Concentrations plasmatiques de la rifampicine :


 antiacides  intervalle de 2-3 h

 Ketoconazole, fluconazole, itraconazole

 Rifampicine métabolisme des antifongiques azolés


 Espacer de 12h les prises de 2 M permet d’éviter la
diminution des effets de la rifampicine mais n’évite
pas la diminution de l’efficacité des antifongiques 
mieux vaut éviter l’association
Rifampicine
 Interactions avec les antirétroviraux :
 des concentrations de la rifampicine :
 Inhibiteurs
de la protéase, efavirenz: diminution du
métabolisme de la rifampicine
 ↓des concentrations de la rifampicine :
 Névirapine : à éviter
 ↓Des concentrations des inhibiteurs de la protéase,
zidovudine, efavirenz, nevirapine, : induction
enzymatique
Isoniazide
 Addition de risques de neuropathies :
 Périphériques :
 surveillanceneurologique chronique
 Apport en pyridoxine est nécessaire en prévention ou en
traitement
 Optiques :
 Ethambutol

 Addition de risques de convulsions:


 Addition d’effets centraux :
 Cyclosérine  somnolence, vertige
 Disulfiram troubles du comportement  à éviter
INH + B6
 La supplémentation en vitamine B6 (pyridoxine) pendant
le traitement par l'isoniazide (INH) est nécessaire chez
certains patients pour prévenir le développement d’une
neuropathie périphérique.
 La pyridoxine in vivo est convertie en coenzymes qui
jouent un rôle essentiel dans le métabolisme des protéines,
des glucides, des acides gras et de plusieurs autres
substances, y compris les amines cérébrales.
 Apparemment l'INH inhibe de façon compétitive l'effet de
la pyridoxine au niveau de ces fonctions métaboliques.
 L'utilisation systématique de la supplémentation en
pyridoxine pour prévenir la neuropathie périphérique chez
les populations à haut risque est recommandée.
INH + B6
 La pyridoxine (vitamine B6) doit être utilisée lorsqu'on
administre une dose élevée d'isoniazide (600 à 1500
mg/jour) et chez les patients atteints de diabète,
d'urémie, d'infection par le HIV, d'abus d'alcool, de
malnutrition ou de neuropathie périphérique.
 En outre, les femmes enceintes et en post-partum et les
nourrissons exclusivement allaités devraient recevoir la
vitamine B6 tout en prenant l'isoniazide.
 La dose normale de pyridoxine utilisée en prophylaxie de la
neuropathie chez les patients prenant de l'isoniazide est de
10-25 mg/jour.
Isoniazide
 Addition d’effets hyperglycémiants :
 Isoniazide augmente la glycémie

 risque accru d’hyperglycémie


 S’oppose à l’effet des M hypoglycémiants
 Addition de risques d’acné:
 Isoniazide expose à une acné aggravée par :

 Androgènes, progestatifs ayant des propriétés androgénques,


corticoides, phenytoine, acide valproique, lopinavir
 ↓des concentrations de l’isoniazide :
 Antiacides :↓ absorption

 Alcool :  du métabolisme

 Corticoïdes:  métabolisme
Isoniazide
 Isoniazide ( inhibiteur CYP 2C19 ) + carbamazépine:
 rapide et importante des concentrations plasmatiques de la

carbamazépine
 L’hépatotoxicité est accrue par l’induction enzymatique

 Isoniazide + phénytoïne :
 Surdosage en phénytoïne  toxicité neurologiques

 Si INH + rifampicine : induction enzymatique de la

phenytoine qui dépend du statut d’acétyleur du patient: si


rapide  la dose de la phenytoine
 Isoniazide les concentrations plasmatiques de:
 L DOPA aggravation des symptômes de la maladie

 Kétoconazole espacer de 12h


Ethambutol / Pyrazinamide

Ethambutol Pyrazinamide
 EI:  Métabolisé en métabolite actif qui est
 Nevrite optique :IM hydroxylé par la xanthine oxydase
 Neuropathie périphérique:  Éliminé par les reins
IM  Métabolite entre en compétition
 Hyperuricémie : IM avec l’acide urique
 EI:
 Hyperuricémie: IM
PYRAZINAMIDE  Atteintes hépatiques dose dépendantes:
L’effet hyperuricémiant: Aggravé IM
par l’allopurinol  Carence en acide nicotinique
Majoré par le probénicide  Convulsions
Majoré par les hyperuricémiants  Photosensibilisation : IM