Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre 3: Maladies à composante nutritionnelle:

caracteristiques, causes et Prevention

Tout déséquilibre de la ration alimentaire peut causer des maladies qui

aboutissent à des conséquences graves.

La malnutrition correspond à l’état nutritionnel qui s’écarte de la normale

définie par la médecine et qui est la conséquence d’un déséquilibre

alimentaire en termes de quantité et/ou de qualité.

La malnutrition peut désigner la sous-nutrition, la suralimentation ou

encore la carence en nutriments


Dans les régions pauvres du monde (Afrique, Asie du sud-est, Amérique
du sud…) la sous nutrition et la malnutrition sont les 2 visages de la faim
qui affectent particulièrement les enfants
 la sous nutrition est la conséquence d’une ration énergétique
quantitativement insuffisante
 la malnutrition est la conséquence d’une ration mal équilibrée
même si la quantité est suffisante.

Parallèlement dans les pays riches industrialises, la suralimentation


constitue une erreur alimentaire fréquente et peut causer des maladies
graves
Les maladies par carence alimentaire
Tout déficit quantitatif ou qualitatif dans la ration alimentaire fait apparaitre des maladies.

Ces maladies s’aggravent surtout chez les enfants en bas-âge (6 mois a 5 ans) sous alimentés
ou mal alimentés
D’autres carences surviennent en cas d’absence totale ou partielle de certaines vitamines,
de même que dans certains cas psychiques d’abstinence nutritionnelle volontaire comme
l’anorexie (Suspendu)

Le Marasme: Le kwashiorkor:

Cause Apport énergétique de Déficit qualitatif et quantitatif en


l’alimentation est minime protéines (même si l’apport totale
(<4500KJ/jour) est suffisant)
Symptôme Retard de croissance Œdème (infiltration d’eau dans le
s Réduction de la dimension du derme)
cerveau et une altération de sa Dermatose (maladies de la peau)
composition cellulaire Troubles gastro-intestinaux
Masse grasse tres reduite Profonde apathie
Masse grasse peu reduite
Traitement

•Surveiller la croissance des enfants par des pesées régulières


•Combler les carences par une ration alimentaire suffisante (nombre de
calories) et équilibrée (quantité de protéines notamment)
•Soumettre l’enfant a un traitement anti-infectieux et antiparasitaire

Prévention
Eduquer la mère aux principes élémentaires d’hygiène et de nutrition:
encourager l’allaitement maternel.
Lutter contre les maladies diarrhéiques
Le cholestérol
C’est une graisse qui circule dans
notre corps et qui est
indispensable pour vivre. Elle est
fabriquée aux 2/3 par le foie et
apportée pour 1/3 par
l’alimentation.
A quoi sert le cholestérol?
Il est un des composants de la
membrane cellulaire.
Il est essentiel à la production
d’hormones, des acides biliaires et de
la vitamine D.

On trouve également du cholestérol dans des


aliments d’origine animale comme la viande,
les produits laitiers, le jaune d’œuf et les fruits
de mer. Le cholestérol contenu dans les
aliments est appelé cholestérol alimentaire.  
Qu’appelle-t-on alors bon et mauvais cholestérol?

Le mot cholestérol désigne une molécule unique: pourquoi


parler de 2?
Les termes” bon” et “ mauvais” ne servent pas à designer 2
molécules différentes mais font référence aux ”HDL” et “LDL”, les
transporteurs du cholestérol dans le sang.
Le cholestérol n’est pas hydrosoluble et alors ne peut pas circuler
dans le sang. Pour cela il se combine à des protéines formant ainsi
des complexes lipoprotéines.

Les deux lipoprotéines de transport du cholestérol qui sont les


plus importantes en ce qui concerne la santé cardiaque sont les
lipoprotéines de faible densité (LDL) et les lipoprotéines de haute
densité (HDL).
Les HDL (high density lipoproteins),
connu sous le nom de “bon cholestérol”,
récupèrent le cholestérol en excès dans
notre réseau sanguin et le ramènent au
foie où il est transformé avant d’être
éliminé.
Alors il empêche son accumulation, pour cela il
est dit « agent éboueur » ou « protecteur »

Les LDL (low density lipoproteins),


transportent le cholestérol du foie vers
toutes les cellules.
Quand les LDL fonctionnent mal ou sont
en excès, le taux de cholestérol dans le
sang augmente. Le cholestérol s’accumule
et forme des plaques d athérome qui
pourraient peu à peu boucher les artères.
C’est pourquoi le LDL est surnommé le “
mauvais cholestérol”
Relever du tableau I.58, les 2 facteurs de
risque des maladies cardio-vasculaires

Les facteurs de risque sont: un taux


élevé de LDL et un taux faible de HDL

Quelle information peut-on tirer du


graphique I.59?

L’excès de cholestérol (surtout LDL)


a comme principale origine une
alimentation trop riche en graisses
saturées.
Facteurs de risque et mortalité coronarienne
Framingham a étudié l’effet de 3 facteurs de
risque:
•L’ hypercholestérolémie (>250mg/dl)
•L’hypertension artérielle (>16cm Hg)
•La consommation de tabac

Que remarquez-vous du graphique de


Framingham?

L’addition des facteurs de risque augmente l’indice de mortalité coronarienne


1. Laquelle des 2 artères appartient à l’individu malade? Justifier la réponse.
L’ artère B. car une plaque d’ athérome s’est formée causant un rétrécissement de
l’artère ou athérosclérose de même un caillot sanguin s’est formé
2. Citer 2 autres facteurs de risque aux maladies cardiovasculaires

Diabète, stress, tabac, obésité, hypertension, facteur génétique,…

Quelle catégorie de lipoprotéines est liée aux maladies cardiovasculaires? LDL


Exercice 1(Session.1 LH 2015) Cholestérolémie
Le cholestérol est une substance indispensable aux cellules. Il est transporté dans le sang par deux
lipoprotéines. Son taux sanguin normal est compris entre 1,8 g/L et 2,0g/L. L’hypercholestérolémie est une
maladie nutritionnelle caractérisée par un taux excessif du cholestérol dans le sang. Afin de déterminer le
régime alimentaire qui conduit au développement de cette maladie, on étudie chez deux populations, A et
B, la composition de leur régime alimentaire en acides gras saturés et non saturés, ainsi que leur taux de
cholestérol dans le sang ou cholestérolémie. Le document 1 montre les résultats obtenus. :

1- Citer deux rôles du cholestérol dans


l’organisme.
1 Le cholestérol entre dans la structure
des membranes cellulaires, est un
précurseur de certaines hormones telles
que les hormones sexuelles.

2- 2-1-Nommer les lipoprotéines


transporteuses du cholestérol.

2.1 Les lipoprotéines qui transportent le


cholestérol sont les LDL et les HDL 1
2-2-Indiquer le rôle de chacune d’elles.
2.2 Les LDL transportent le cholestérol vers les cellules du corps qui en ont
besoin. Les HDL transportent le cholestérol à détruire des tissus vers le foie. 1
3- 3- Analyser les résultats du document 1. Que peut-on en conclure ?
Une cholestérolémie de 2 g/L est mesurée chez la population A dont le régime
alimentaire est plus riche en acides gras mono insaturés (25%) que en acides gras
saturés (10%). La cholestérolémie est de 2,60 g/L, supérieure à 2 g/L, chez la
population B, dont le régime alimentaire est plus riche en acides gras saturés 20% (>
10% chez A) qu’en acides gras mono insaturés15% (<25% chez A). 1
Conclusion: Une alimentation riche en acides gras saturés et pauvre en acides gras
mono insaturés favorise une hypercholestérolémie. 1/2

On a évalué la Population Acides gras Acides gras Cholestérolémie


composition de certains monoinsaturés saturés (g/L)
lipides en acides gras consommés (en %) consommés (en
saturés et non saturés. %)
L’histogramme du A 25 10 2
document 2 présente les
résultats obtenus. B 15 20 2.6
4- Dégager le lipide le plus riche en acides gras mono insaturés et celui le plus riche en
acides gras saturés (doc.2).
3.1 4 Le lipide le plus riche en acides gras mono insaturés est l’huile d’olive. Le lipide
le plus riche en acides gras saturés est le beurre. 1

5- Préciser le lipide du document 2 qu’on peut conseiller pour prévenir une


hypercholestérolémie

L’huile d’olive. Car L’hypercholestérolémie est liée à une consommation de


lipides riches en acides gras saturés et pauvres en acides gras non saturés.
Comme l’huile d’olive est riche en acides gras mono insaturés (79%) et
pauvre en acides gras saturés (21%), c’est donc le lipide à conseiller pour
prévenir une Hypercholestérolémie. 1
Et le foie dans tout cela?
Il fabrique des HDL et des LDL mais l’injestion de sucre peut augmenter le taux de
triglycérides qui lui même abaisse le HDL, notre bon cholestérol.
A trop vouloir supprimer les graisses des produits industrialises, les fabricants ont
allégé leur recette en gras mais augmente le sucre pour compenser. Mauvais calcul
qui serait a l’origine de nombreux dérèglements comme vous pouvez le comprendre.

Pour couronner le tout, l’ “hypothèse lipidique” selon laquelle le cholestérol serait le


facteur de risque majeur responsable de la forte mortalité cardio-vasculaire a été
invalide depuis de nombreuses années!