Vous êtes sur la page 1sur 30

THEME 4 :IDENTIFIER,PROTEGER

ET VALORISER LE
PATRIMOINE:ENJEUX
GEOPOLITIQUES

AXE 1:USAGES SOCIAUX ET
POLITIQUES DU
PATRIMOINE p 258-271
ISTASSE Manon, 2018, « Le patrimoine mondial appartient-il à
tout le monde ? », dans Terrain [En ligne], Questions, mis en ligne
le 16 avril 2018. URL :
http://journals.openedition.org.ezproxy.ulb.ac.be/terrain/16592

En 2018, Manon Istasse considérait le
patrimoine comme « une
interprétation contemporaine » du
passé accompagnée de pratiques et de
discours ouverte à l’appropriation et
pouvant constituer une ressource
politique et économique pour divers
acteurs
DEFINITION DES TERMES DU SUJET


Le patrimoine serait donc « une interprétation ».
Par la patrimonialisation, on donnerait un sens
particulier, une signification à un objet, à un
monument ou à une pratique.
L’objet patrimonial devient une ressource
susceptible d’être exploitée par de nombreux
acteurs ,états, Unesco, savants mais aussi sociétés.
Par les regards différents mais aussi les actions
croisées, la patrimonialisation peut engendrer des
tensions sociales, politiques ou géopolitiques.
PROBLEMATIQUE

EN QUOI LE PATRIMOINE
EST-IL DEVENU A LA FOIS
UN ENJEU GEOPOLITIQUE
ET UN CIMENT DES
SOCIETES
CONTEMPORAINES?
I – LE CHÂTEAU DE VERSAILLES
DEPUIS LE XIX SIECLE:
REAMENAGER LA MEMOIRE

A – LE CHÂTEAU DE VERSAILLES UN
SYMBOLE TRES DISPUTE (1804-1870)

Résidence officielle des rois de France de 1682 à
1789 (Louis XIV, Louis XV et Louis XVI) et
symbole de la monarchie absolue.
Pillé pendant la Révolution, le Directoire le
transforme en Musée en 1795 ce que confirme
Bonaparte en 1799.

Lieu de mémoire et lieu politique, les différents


régimes le réaménagent pour y réécrire l’histoire
1- Napoléon 1 et le Grand
Trianon

Pour glorifier
son règne et
faire oublier
la mémoire
des bourbons,
Napoléon fait
restaurer le
Grand
Trianon
2- La restauration
monarchique (1815-1848)

Louis XVIII et Charles X y font des
travaux de restauration.
Louis Philippe Transforme
Versailles en musée de l’histoire de
France pour célébrer les grandes
batailles et les conquêtes militaires
3- Sous le second empire de
Napoléon III

Musée,
Versailles
 sert aussi de
 cadre aux
 réceptions
 officielles
PROCLAMATION DE L’EMPIRE ALLEMAND DANS
LA GALERIE DES GLACES EN JANVIER 1871
B- UN LIEU REPUBLICAIN APRES
1870?

Pierre de Nolhac conservateur
du musée de 1892à 1919

C- DEPUIS LE MILIEU DU XX
SIECLE: UN SYMBOLE APAISE DE
LA MEMOIRE NATIONALE
Depuis la III République, lieu de réunion du
Congrès ( élection du président de la République
jusqu’en 1962)

Lieu d’accueil des chefs d’Etat étrangers:


Elisabeth II en 1957
Kennedy en 1961,
Gorbatchev en 1985
Vladimir Poutine en 2017
Rencontre de Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles
BILAN : VERSAILLES UNE
VITRINE DE LA FRANCE P 262-
263

Montrez comment le château
de Versailles, haut lieu de la
politique française depuis sa
création, est encore
aujourd’hui une vitrine de la
France.
II – LA FRISE DU PARTHENON
DEPUIS LE XIX SIECLE:DES CONFLITS
DE PATRIMOINE p 264-267

 A – UN ELEMENT PATRIMONIAL DISPUTE
PREPARER L’ORAL

GROUPE 1: PLAIDOYER POUR LE
RETOUR DE LA FRISE A ATHENES

GROUPE 2: PLAIDOYER POUR LE


MAINTIEN DE LA FRISE AU BRITISH
MUSEUM
A-UN ELEMENT PATRIMONIAL
DISPUTE

1- La frise des Panathénées* est éparpillée
p264
Sculptée au V siècle, elle subit une première
destruction en 1687 lorsque les vénitiens
bombardent Athènes (20% de destruction).
Les puissances étrangères et des archéologues
prennent des fragments de la frise aux XVIII
et XIX siècles.
AUJOURD’HUI

La moitié est LA FRISE AU BRITISH
conservée à Londres MUSEUM A LONDRES

au British Museum,
un tiers à Athènes, le
reste dans divers
musées européens
( Louvre, Vienne,
Heidelberg, Vatican,
Palerme)
2- la frise du Parthénon :un exemple
de conflit patrimonial

Les grecs en font un élément de leur identité
nationale et font du retour à Athènes de la
totalité de la frise un enjeu diplomatique
majeur.

Ce conflit s’inscrit également dans la


question mondiale de la restitution aux pays
anciennement dominés ou colonisés de leur
patrimoine culturel pillé.
B-UN CONTENTIEUX DE PLUS DE
DEUX SIECLES ENTRE LA GRECE ET
LA GRANDE-BRETAGNE

En novembre 2017,la Grèce a formulé une demande
auprès de la commission européenne pour que le
Royaume-Uni lui restitue les fragments de la frise
qu’il possède depuis le début du XIX siècle.
1801-1802: Lord Elgin (ambassadeur britannique à
Constantinople) disposait d’un firman fait envoyer
la frise à Londres.
Ces fragments sont vendus en 1816 sont vendus au
gouvernement britannique
UNE LONGUE POLEMIQUE

1832: la Grèce indépendante réclame la
restitution.
Années 60 : demande officielle
Années 80: adhésion à l’Union
européenne (rôle de Melina Mercouri)
2009 inauguration d’un musée ultra
moderne sur l’acropole
C-UN ENJEU
INTERNATIONAL

1- Le retour et la restitution des biens culturels à
leur pays d’origine
 La Grèce est officiellement soutenue par l’UNESCO.

 Dès 1982, l’UNESCO demande officiellement la restitution


des marbres à la Grèce.

 L’UNESCO est engagée depuis la convention de 1970


(adoptée en 19877 par l’ONU)dans » le retour et la
restitution des biens culturels à leur pays d’origine »
2- Des évolutions
1977:la Belgique a rendu
à la République démocratique
du Congo plusieurs milliers d’objets
2008: l’Italie a restitué à la Libye une œuvre
archéologique majeure.

Aujourd’hui, des personnalités comme George


Clooney ou des réseaux d’activistes militent pour le
retour de la frise.
Mais peu de pays occidentaux et européens
soutiennent le gouvernement grec pour ne pas créer
un précédent.
CONCLUSION

L’identité est bien au centre du processus
de patrimonialisation. Au cœur de l’action
de plusieurs acteurs à différentes échelles
le patrimoine est exploité, instrumentalisé
et devient une ressource.
L’appropriation engendre des conflits
d’usage à toutes les échelles et des enjeux
géopolitiques
Extrait discours
Emmanuel Macron
à Ouagadougou en
2017