Vous êtes sur la page 1sur 58

48e Congrès de L’ A.M.U.B.

La gestion du risque cardiovasculaire


chez la personne âgée

Docteur Florence Benoît


Gériatre

Journée d’enseignement post universitaire du 6 septembre 2014

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Plan
Définitions :
– risque cardio-vasculaire
– patient âgé

Évaluation du risque cardio-vasculaire :


– prévalence
– facteurs de risque
– méthodes

Recommandations facteurs de risque :


- Tabagisme
- Hypertension
- Dyslipidémies
- Diabète
- Obésité

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Définitions

Le risque cardiovasculaire :
La probabilité de survenue d’évènements coronariens, de maladies
cérébrovasculaires, ou de pathologies vasculaires périphériques.

Le patient âgé :
Selon OMS : âge civil > 65 ans (1)
3ème âge ; 4ème âge ; 5ème âge : notion abstraite
Anglo-saxons :
« Young » old (65 - 75 ans)
« Old » old (75 - 85 ans)
« Oldest » old (> 85 ans)

1. http://www.who.int/fr/ CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Définitions
Le patient âgé
«Vigoureux »
Patient assimilable aux adultes les plus jeunes

« Fragile »
Patient limité dans les fonctions motrices et cognitives
avec baisse des capacités d’adaptation

«Malade »
Patient le plus dépendant

Balducci.L. Management of Cancer in the Older Person: A practical approach. The Oncologist 2000;5:224-237
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Prévalence
Les cancers, première cause de décès en Belgique chez les hommes (1)

Les maladies cardiovasculaires : principale cause de décès en Europe


malgré des améliorations sensibles enregistrées dans bon nombre
de pays (2)

1. AFP Publié le mercredi 20 août 2014 à 07h59


2. Nichols M. Cardiovascular disease in Europe 2014: epidemiological update European Heart Journal 2014

OMS cause de décès

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Facteurs de risques
- Facteurs de risques non modifiables :
- Âge
- Hérédité
- Sexe

- Facteurs de risques modifiables :


- Tabagisme
- Hypertension artérielle
- Dyslipidémies
- Diabète
- Obésité

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Facteurs
Etude Framingham : étude observationnelle de cohorte qui a
permis de

Déterminer les facteurs de risques cardiovasculaires :


Tabac
HTA dans maladies cardiaques (57), maladies neurologiques( 67), IC (71)
Diabète (74)
Cholestérol, rôle protecteur HDL (77)
Obésité (83)

Notion de risque cardiovasculaire global :


Calcul du risque individuel d’apparition de MCV en fonction de l’accumulation des
facteurs de risque

Dawber, Thomas R., Meadors, Gilcin F. and Moore, Felix E. (1951), "Epidemiological Approaches to Heart Disease: The Framingham
Study," American Journal of Public Health, 41, 279-
Kannel WB, et al. A general cardiovascular risk profile: the Framingham study. Am J Cardiol 1976;38:46-51 CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Méthodes
Calcul du risque cardiovasculaire absolu

Selon Framigham
- Basé sur étude de cohorte : 5345 hommes et femmes suivis pendant
12 ans.
- 7 variables indépendantes (âge, sexe, Tas, diabète HVG, cholestérol
total/HDL).
- Impact sur survenues d’évènements coronariens à 10 ans.
- Limite de l’étude : âgé, absences de nombreux facteurs de risque,
population.

Modèle européen : Systemic Coronary Risk Estimation : Score


- 200000 européens suivis dans 11 pays différents,
- Variables : âge, sexe, cholestérol, tabagisme, Tas.
- Évaluation du risque de décès cardiovasculaire à 10 ans.
- Limitation : âge, ne tient pas compte du diabète, antécédents
familiaux.
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Evaluation du risque : Calcul

Modèle belge : Algorythme


Sept facteurs de risques à dépister.
Calcul du risque (30 à 70 ans) d’apparition de maladie coronarienne à
10 ans.
En fonction du risque élevé, modéré, ou bas  proposition
d’intervention.
Limite : âge, absence de normes quantitatives.

Boland and col. CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Gestion des facteurs de risque
chez le patient âgé ou très âgé?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Tabagisme

Faut-il recommander l’arrêt du tabac ?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Tabagisme
27 % de fumeurs (25 % en Flandres, 24 % en Wallonie, et 31 % à Bruxelles),
parmi lesquels 22 % fument quotidiennement. (1)
Répartition des fumeurs

Le tabagisme est le deuxième facteur de risque d’infarctus du myocarde (2)


Le risque d’infarctus du myocarde est proportionnel à la consommation (2)
La part attribuable au tabagisme dans la survenue d’un infarctus diminue
avec l’âge (3)

1. Fondation contre le Cancer: Comportement des fumeurs en Belgique | 14 August 2013


2. Yusuf S et col. INTERHEART Study Investigatorsp Effects of potentially modifiable risk factors associated with myocardial infarction in 52
countries (the INTERHEART study):case-control study Lancet p 2004;364(9438):937-52p
3. Thomas D. Bénéfices cardiovasculaires du sevrage tabagique : revue mai 2011
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Tabagisme
Proposition sevrage tabagique par le MG

Fondation contre le Cancer: Comportement des fumeurs en Belgique | 14 August 2013


CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Tabagisme
Bénéfice du sevrage tabagique chez patient âgé

Les avantages du sevrage tabagique sont équivalents chez les jeunes et


les patients âgés (1)

-À court terme :
-Dans les 24 h, amélioration constante cardio vasculaire (TA, RC, débit cardiaque,
vasoconstriction).
-Après 24h, monoxyde de carbone éliminé.
-Après 1 semaine, amélioration du sommeil.

-À long terme :
-↓ 50% infarctus et AVC (2).
-À 5 ans, risque d ’évènement cardio vasculaire quasi similaire à un non fumeur.(3)
-La cessation du tabagisme diminue le risque de décès ou d'infarctus du myocarde chez les
plus âgés (4),
1. Critchley JA et col.Mortality risk reduction associated with smoking cessation in patients with coronary heart disease: a systematic review. JAMA.
2003;290(1):86
2. ParikhS. Et col. Cardiovascular Risk Reduction in the Extreme Elderly Journal of Pharmacy Practice and Research Volume 43, No. 1, 2013.
3. Gellert C.Impact of smoking and quitting on cardiovascular outcomesand risk advancement periods among older adults Eur J Epidemiol (2013) 28:649–658
4. Hermanson et col;. Beneficial six-year outcome of smoking cessation in older men and women with coronary artery disease. N Engl J Med 1988;319:1365-9.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Tabagisme
Thérapie de cessation du tabagisme
- Traitement de choix pour le patient de + de 75 ans :

Substitut de nicotine (SN)


- Bonne tolérance, type administration 1x/j.
- CI : maladie coronaire (équivalent au tabac…).
Bupropion (ZYBAN®)
- Bonne efficacité, peu onéreux.
- Même efficacité que SN.
- Risque Crise E (1/1000 à 1500 utilisations).

↑ troubles psychiatrique
↑complications cardiovasculaires

Plan d’accompagnement

Gourlay SB,Benowitz Nl The benefits of stopping smoking and the role of nicotine replacement therapy in older patients.Drugs and ageing 1996;9:8-23
Cahill K et col. Pharmacological interventions for smoking cessation: an overview and network meta-analysis. Cochrane Database of Systematic
CHU-UVC BRUGMANN Review
– Membre 2013Iris
du réseau
Hypertension artérielle
Définition :
- Valeurs > 140 mmHg TAS et / ou> 90 mmHg TAD (1)

Catégorie Systolique Diastolique


optimale < 120 et < 80
Normale 120-129 et/ou 80-84
Normale haute 130-139 et/ou 85-89

Hypertension grade 1 140-159 et/ou 90-99

Hypertension grade 2 160-179 et/ou 100-109

Hypertension grade 3 ≥ 180 et/ou ≥ 110

Hypertension systolique ≥ 140 et < 90


isolée

Prévalence :
- L’hypertension artérielle (HTA) concerne 70 % des patients ≥ 80 ans.
- Premier facteur de risque de mortalité dans le monde.

2013 ESH/ESC Guidelines for the management of arterial hypertension


CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Hypertension artérielle
Dépister :
Hypertension blouse blanche  fausse hypertension
- 25% si > 60 ans et 40% si > 75 ans (1)
- Pas de bénéfice de traiter effet blouse blanche.
- Profil tensionnel de 24h.

Hypotension orthostatique
- Fréquence : 5% < 65 ans et 15-30% >75 ans
-  sensibilité baroreflexe et altération système sympathique.
- Facteur de risque prédictif de mortalité globale chez le sujet âgé.
- Si présente, le rapport risque/bénéfice s’inverse.
 traitement de l’hypertension délétère.
 diminuer et parfois arrêter le traitement antiHTa,

1. Fagard Rh et col. Response to antihypertension therapy in older patients with sustained and nonsustained systolic hypertention in Europe(Syst-Eur)
Circulation,2000,102:1139_1144
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Hypertension artérielle

La pression artérielle est-elle un facteur de risque


cardio vasculaire chez le âgé où très âgé?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


HTA systolique et mortalité

Lewington et col. Age-specific relevance of usual blood pressure to vascular mortality: a meta-analysis of individual data for one million
adults in 61 prospective studies. The Lancet,2002,Vol 360,1903-1913 CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
HTA diastolique et mortalité
331 sujets de 85 ans (+/- 7 ans)
Diminution de la TA diastolique (≤ 60 mmHg)

Protogerou et col. Diastolic Blood Pressure and Mortality in the Elderly With Cardiovascular Disease
Hypertension, 2007,Jul;50(1):172-80
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Bénéfices du traitement
antihypertenseur chez le sujet âgé
Essais contre placebo, en double-aveugle

Etudes Âge moyen n TT AVC Mortalité

SHEP ≥ 60 ans 4726 D ± BB -36% - 11,9%


(1991) 71,6 ans

STOP ≥ 70 ans 1627 D ± BB -47% - 42,8%


(1991) 76 ans

SYST-EUR ≥ 60 ans 4695 Ica± IEC± D -42% - 14%


(1997) 70 ans

Hyvet ≥ 80 ans 3845 D+IEC - 30% - 21%


(2008) 83,5 ans

SHEP Cooperative research Group.JAMA,1991;265:3255-3264


STOP-Hypertension.Lancet,1991;338/1281-5
MRC Medical research Consil trial Working party.BR.Med J.,1992;304:404-412
Syst-Eur.Lnect,1997;350:757-764 CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
HYVET New Engl J.2008
Hypertension artérielle

Jusqu’où doit-on réduire la tension artérielle?

Avec quoi?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hypertension artérielle
- Réduction de la mortalité cardiovasculaire mais pas de réduction sur la
mortalité totale (1),

- Risques augmentés d’effets indésirables si réduction Tas < 120 versus


Tas < 14 chez diabétiques (2).

- Les TA systolique et diastolique les plus hautes sont corrélées au score


d’incapacité de la vie journalière les plus faibles (3).

- Efficacité similaire des différentes classes d’hypertenseurs chez le


patient âgé et le sujet jeune (4).

Musini VM, Tejani AM, Bassett K, Wright JM. Pharmacotherapy for hypertension in the elderly. Cochrane Database Syst Rev. 2009;(4)
Etude accord
Sabayan B, van Vliet P, de Ruijter W, Gussekloo J, de Craen AJ, Westendorp RG : High blood pressure, physical and cognitive function, and
risk of stroke in the oldest old : the Leiden 85-plus. Study Stroke 2013 ; 44 : 15-20
Blood Pressure Lowering Treatment Trialists’ Collaboration. Effects of different regimens to lower blood pressure on major cardiovascular events
in older and younger adults: meta-analysis of randomised trials. BMJ 2008; 336:1121 – 1123.
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Hypertension artérielle
• Si TAs > 160 :  TAs 150-140 mmHg

• < 80 ans pas comorbidités et traitement bien toléré


si TAs ≥ 140 mmHg :  cible < 140 mmHg

• Si > 80 ans, peu de comorbidités :


si TAs > 160 mmHg: 150-140 mmHg

• Si patient fragile: traitement = décision médecin


avec monitoring clinique des effets du traitement

• Si patient devient octogénaire:


poursuivre le traitement si bien toléré

• Tout les antihypertenseurs sont recommandés:


Diurétiques et antagonistes calciques dans
l’HTAs isolée

2013 ESH/ESC Guidelines for the management of arterial hypertension


CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Hypertension artérielle
- Fixer un objectif de pression artérielle systolique < 150 mm Hg, sans hypotension
orthostatique.

- Privilégier 5 classes d’antihypertenseur ( thiazidiques, Bbloquants, antagoniste calciques,


inh enzyme conversion, antagoniste récepteur angiotensine 2 ).

- Ne pas dépasser la prescription de plus de trois antihypertenseurs.

- Une réduction de l’hypertension réduit l’incidence de démence (2)

- 13%
 Évaluer les fonctions cognitives (MMSE).

1 .La Société Française d’Hypertension Artérielle 2012, une recommandation sur « La prise en charge de l’hypertension artérielle de
l’adulte».
2. Peters R. et col. Incident dementia and blood pressure lowering in the Hypertension in the Very Elderly Trial cognitive function
assessment (HYVET-COG): a double-blind, placebo controlled trial Lancet neurol. 2008 Aug;7(8):683-9 CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Hyperlipémie

HyperLDL = Facteurs de risques des MC

Protecteur des MC
HyperHDL =
Synthèse des études :
Facteurs de risques des MC
HypoHDL =

HyperCT = Marqueurs de mauvais état général

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie

Faut-il traiter un patient âgé où très âgé?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie
Etudes statines en prévention secondaire chez les
sujets agés
Essai Statine âge n RRR p critères
CARE Prava 65-75 1283 -39% 0,001 Mal coro fatale ou non

Lipid Prava 65-75 3514 -24% 0,009 Mort.coro


-24% 0,002 Mal coro fatale ou non

4S Simva 65-70 1021 -43% 0,003 Mort.coro

HPS Simva 70-80 5806 -18% <0,05 Mal coro fatale ou non

Prosper Prava 70-82 5804 -15% 0,014 Mal coro fatale ou non

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie

Oui mais avec quoi ?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie

Traitement 5 mg 10 mg 20 mg 40 mg 80 mg
Fluvastatine - 15% 21% 27% 33%

Pravastatine 15% 20% 24% 29% 33%


Réduction moyenne du c-LDL sous statine
Simvastatine 23% 27% 32% 37% 42%

Atorvastatine 31% 37% 43% 49% 55%

Rosuvastatine 38% 43% 48% 53% -

Law MR et col. Quantifying effect of statins on low density lipoprotein cholesterol, ischaemic heart disease, and stroke:
systematic review and meta-analysis.. BMJ 2003; 326: 1407–408.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie

Molécules les plus étudiées en gériatrie :


Pravastatine et Simvastatine

Si IR Fluvastatine, Pravastatine, Atorvastatine

Puissance Rosuvastatine, Atorvastatine

Tolérance Fluvastatine, Pravastatine (interaction rare)

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie
Les effets indésirables musculaires sont dose-dépendants et
favorisés par les situations suivantes :

- Sujet âgé > 70 ans,


- Hypothyroïdie, Insuffisance rénale, Insuffisance hépatique.
- Consommation excessive d’alcool.
- ATCD personnel ou familial de pathologie musculaire.
- ATCD d’intolérance aux hypolipémiants.
- Associations d’hypolipémiants.
- Interactions médicamenteuses.

Risque accru si :

- Comorbidités fréquentes.
- Polymédication fréquente : risque d’interaction.
- Pharmacocinétique altérée.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie
Patient âgé avec maladie cardiovasculaire :
statines recommandées = le patient
jeune.

Débuter par de petite dose d’


hypocholestérolémiant : vu la
pharmacocinétique perturbée et la
présence de comorbidités. valeurs cibles
= patient jeune.

Le traitement par statine peut être considéré


chez les sujets ne présentant pas de
maladie cardiovasculaire mais un facteur
de risque cardiovasculaire autre que
l’âge.

Reiner Z et al. Eur Heart J 2011;32:1769-818. CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Hyperlipémie

Les données sont rares au-delà de 80 ans.

En prévention secondaire, si l’état clinique le permet, débuter un traitement par


statine.

En prévention primaire, un traitement après 80 ans peut être envisagé si le


patient présente un facteur de risque cardiovasculaire autre que l’âge

Un traitement déjà initié et bien toléré peut être poursuivi, sous surveillance.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Hyperlipémie
Une initiation de traitement devra suivre les
précautions suivantes :

- Vérifier l’absence de facteurs favorisant une mauvaise tolérance.

- Toujours débuter par de faibles doses et augmenter


progressivement.

- Surveiller cliniquement et ± biologiquement (CPK).

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Diabète

patient âgé = patient jeune

Le diagnostic du diabète ne dépend pas de l’âge du sujet :

- = facteur de risque pour entrée en maison de repos (1)


- Patient âgé diabétique : risque cardiovasculaire élevé (2)

1. Gaugler J. Predicting nursing home admission in the U.S: a meta-analysis BMC Geriatrics 2007, 7:13
2. http://www.invs.sante.fr
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Diabète

Aretha Franklin
72 ans
Billie Jean King Halle Berry
70 ans 48 ans

Jerry Lewis Mikhaïl Gorbatchev


88 ans Monsieur B 83 ans
82 ans
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Reduction (non significative) du
nombre global d’evenements
cardiovasculaires dans le
groupe intensif
p = 0,16 352 (2,11%/an) vs 371 (2,29%/an)
IDM, AVC ou DC de cause CV

p = 0,04
Augmentation (significative) de la
MORTALITE dans le
groupe intensif
830 (11%) hypoglycémies vs 261 (5,1%) 257 DC
vs 203

Arrêt étude à 3,5 ans

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Diabète

- Antécédents d’hypoglycémies sévères :  risque développer une démence (1)

- Le risque indépendant de faire une hypoglycémie est lié à la démence et à


l’incapacité de gérer soi-même son traitement (2).

- Etude rétrospective de cohorte portant sur 111 sujets âges de plus de 75 ans et
présentant un diabète de type 2  risque de chute avec HBA1c < à 7 % (3).

1. Whitmer RA, Karter AJ, Yaffe K, Quesenberry CP, Selby JV. Hypoglycemic episodes and risk of dementia in older patients with type 2 diabetes mellitus.
JAMA 2009;301(15):1565-72.
2. Bruce DG, Davis WA, Casey GP, Clarnette RM, Brown SGA, Jacobs IG, et al. Severe hypoglycaemia and cognitive impairment in older patients with
diabetes: the Fremantle Diabetes Study. Diabetologia 2009;52(9):1808- 15.
3. Nelson JM, Dufraux K, Cook PF. The relationship between glycemic control and falls in older adults. J Am Geriatr Soc 2007;55(12):2041-4.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Diabète
Cibles glycémiques et d’HbA1c
pour patients diabétiques de 70 ans et plus

Patient âgé diabétique en Patient âgé diabétique


bonne santé fragile

117-126 mg/dl 126-162 mg/dl

90-130 mg/dl 100-180 mg/dl

• 108 mg/dl

• 126mg/dl

• 90 mg/dl

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Diabète
Prise en charge différentes selon le type de patient

«Vigoureux» : HBA1C ≤ 7%

«Fragiles» : HBA1C ≤ à 8 %

«Malades» : la priorité est d’éviter les complications aiguës dues au diabète


(déshydratation, coma hyperosmolaire) et les hypoglycémies ; des glycémies capillaires
préprandiales comprises entre 100 et 200 mg/dl et/ou un taux d’HbA1c < à 9 % sont
recommandés. (1)

HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Service évaluation économique et santé publique / janvier 2013
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Obésité
Classification : (1) Classification selon l’indice de masse corporelle
insuffisance pondérale BMI < 18.5 kg/m²
Normal BMI 18.5-24.9 kg/m²
surpoids BMI 25-29.9 kg/m²
obèse BMI ≥ 30 kg/m²
Grade 1 BMI 30-34.9 kg/m²

Grade 2 BMI 35-39.9 kg/m²

Obésité morbide Grade 3 BMI ≥ 40kg/m²

Grade 4 BMI ≥ 50 kg/m²

Grade 5 BMI ≥ 60 kg/m²

La courbe de corpulence-mortalité est généralement en forme de U,


avec l'augmentation de la mortalité dans les cas extrêmes d’ obesité.

1.. Bastien M. col. Overview of Epidemiology and Contribution of Obesity to Cardiovascular Disease Progressing in Cardiovasculaire
diseases 5 6 ( 2 0 1 4 ) 3 6 9 – 3 8 1
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Revue d’études de cohorte : 250212 de patients de plus de 65 ans ayant une maladie
cardiaque ou chronique (insuffisance rénale, diabète)

Romero-Corral A. Association of bodyweight with total mortality and with cardiovascular events in coronary artery disease: a
systematic review of cohort studies Lancet 2006: 368:666-78

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Obésité

Maigrir où pas ?

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Obésité
Explication paradoxe de l’obésité :
- Sélections des sujets/durée d’observation/variations de poids
- IMC pas une bonne mesure de la graisse abdominale?

En faveur
Etude danoise 26000 sujets sains : les modifications de la circonférence abdominale étaient associées avec la mortalité
alors que les changements de l’IMC avaient une relation inverse avec celle-ci. (1)

Etude Mayo clinique 15000 coronariens: IMC de 22 et une circonférence de 101 cm avaient une moins bonne survie que
ceux qui avaient le même IMC mais une circonférence de 85 cm. (2)

 circonférence abdominale semble mieux rendre compte de l’obésité viscérale que l’IMC.

En défaveur
Méta-analyse: 58 études prospectives : BMI, tour de taille et rapport taille-hanche sont corrélés avec risque
Cardiovasculaire (3)

1. Berentzen TL, Jakobsen MU, Halkjaer J, et al. Changes in waist circumference and mortality in middle-aged men and women. PLoS One
2010;5:e13097.
2. Coutinho T, Goel K, Corrêa de Sa D, et al. Combining body mass index with measures of central obesity in the assessment of mortality in subjects with
coronary disease : Role of «normal weight central obesity». J Am Coll Cardiol 2013;61:553-60.
3. Wormser D et col. Separate and combined associations of body-mass index and abdominal adiposity with cardiovascular disease: collaborative analysis
of 58 prospective studies. Lancet. 2011 Mar 26;377(9771):1085-95.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Clinique BMI ↑ Graisse ↑ Masse Perte de poids
abdominale maigre volontaire

Mortalité toutes ↓ ou = ↑ ↓ ?
causes

Mortalité ↓ ou = ↑ ou = ? ?
cardiovasculaire

Morbidité ↑ ↑ = ?
cardiovasculaire
TA ↑ ↑ ? ↓
Mobilité ↓ ↓ ↑ ↑

DERRICK C. Obesity in the elderly: More complicated than you think Cleveland Clinic Journal of Medecine vol 81 N° 1 January
2014
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
↑ de l'espérance de vie chez les patients âgés atteints de diabète de type 2 qui
a perdu du poids intentionnellement. (1)

Perte de poids modérée seulement 5% à 10%, améliore le risque


cardiovasculaire chez des patient arthrosique ou diabétique de type 2.

 ↓ la densité minérale osseuse et la masse maigre a également diminué

légèrement. (2)

1. Williamson DF, Thompson TJ, Thun M, Flanders D, Pamuk E, Byers T.Intentional weight loss and mortality among overweight individuals
with diabetes. Diabetes Care 2000; 23:1499–1504.
2.Bales CW, Buhr G. Is obesity bad for older persons? A systematic review of the pros and cons of weight reduction in later life. J Am
Med Dir Assoc 2008; 9:302–312.
CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris
Obésité
Consensus:

Avec l'âge :

- Changement de la composition corporelle.


- Variation des besoins en énergie.
- Paradoxe de l’obésité.

• Prudence

• Après 70 ans: BMI idéal : 24 à 35

• Pas de régime hypocalorique : éviter la perte de masse musculaire.

• Adulte à haut risque cardiovasculaire: Perte de poids adaptée si


arthrose, diabète de type 2 ou maladie cardiovasculaire

• Favoriser l’exercice  augmenter la masse maigre.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Conclusion
≤ 70 ans 71-80 ans > 80 ans
Approche Globale du risque oui non non

Données issues des essais oui Oui,peu Rare


cliniques randomisés multiples
ou méta-analyses

Tenir compte du profil du patient


Adapter les objectifs thérapeutiques selon :
Attente du patient.
Son statut ( comorbidités, polymédications,..).
Sa qualité de vie.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Conclusion
Bénéfice de l’arrêt du tabac.

Dépister correctement l’hypertension artérielle.

Si > 80 ans hypertendu : viser : TA:140-150 mmHg sans hypoTa


orthostatique.

Si pas comorbidité et hypertendu : TA < 140mmHg sans hypoTa


orthostatique.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Conclusion

Statines indiquées en prévention primaire et secondaire jusqu’à 80


ans.

Après 80 ans, statines en prévention secondaire

L’intensité d’un traitement diabétique dépend du « profil » du patient.

Pas de régime hypocalorique mais favoriser l’exercice physique.

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris


Les prévisions sont difficiles surtout si elles concernent
l’avenir
Pierre Dac

CHU-UVC BRUGMANN – Membre du réseau Iris