Vous êtes sur la page 1sur 17

TD N°3

Module : Réseaux de Transport Numérique et Réseaux Sans Fils

Chapitre 3

TD n°3 1
Exercice d’application

1) Notion de décibels
Utilisé dans tous les domaines de la physique, le décibel est une unité logarithmique qui exprime le rapport d’une grandeur
(A) par rapport à une autre grandeur de même nature prise comme référence (B). La relation est de la forme :
(A/B)dB = 10 log10 (A/B)
Compte tenu de cette définition, quel est le rapport en
vraie grandeur des rapports A/B exprimés en dB ?

Valeur en décibel Rapport en nombre naturel


3 dB
10 dB
100 dB
103 dB
77 dB

TD n°3 2
Exercice d’application

2) Conversion de l’expression d’une puissance


Un poste téléphonique émet avec un niveau de puissance de 2 dBm. Quelle est la puissance émise
en mW ?

3) Effet Doppler
La téléphonie mobile utilise une porteuse dans la bande des 1 800 MHz. En supposant que le
mobile
se déplace dans l’axe du faisceau radio, quelle est l’influence de l’effet Doppler sur la fréquence
Reçue, et quelle sera la déformation de la voix supposée à 10 kHz dans les deux cas suivants :

1. le mobile est embarqué dans une voiture roulant à 100 km/h ;


2. le mobile est embarqué dans un TGV roulant à 320 km/h.

TD n°3 3
Exercice 1
Propriétés générales du réseau GSM :

  Vrai Faux

a) La modulation GMSK du téléphone GSM est une modulation FM  

b) Les cellules sont toutes hexagonales  

c) Une station de base peut couvrir toutes les cellules d’une ville  

d) L’opérateur peut, s’il le souhaite, savoir dans quelle cellule se trouve l’usager  

e) L’émission de la station de base est continue et à puissance constante  

TD n°3 4
Exercice 2
La bande GSM900 normale est divisée en 125 canaux numérotés de n=0 à n=124. La fréquence
de réception du mobile (et d’émission de la base) est donnée par :
fRX = 935 + 0,2 x n pour 0 ≤ n ≤ 124

  Vrai Faux

a) Chaque station de base dispose de 125 fréquences à affecter aux conversations  

b) Un canal est occupé en permanence par la voie balise  

c) Une base équipée pour 10 fréquences peut gérer 10 conversations simultanées  

d) Une base équipée pour 10 fréquences peut gérer 80 conversations simultanées  

e) Une base équipée pour 10 fréquences peut gérer 72 conversations simultanées  

f) Une transmission dans le canal 60 correspond à f RX = 947 MHz et fTX = 902 MHz  

TD n°3 5
Exercice 3
Lorsque le mobile M est raccordé à la base A, en conversation ou non :

  Vrai Faux

a) Il surveille le niveau du signal de la base A pour détecter une éventuelle panne  

b) Il mesure le niveau reçu de la base A et des bases des cellules voisines  

c) S’il reçoit mieux une autre base B, il se raccorde à cette nouvelle base B  

d) S’il reçoit mieux une autre base B, il en informe la base A qui le transfère sur B  

TD n°3 6
Exercice 4
Lorsque le mobile M est en conversation avec la base B :

  Vrai Faux
a) La base affecte au mobile M une fréquence pour la conversation  

b) Une fois démarrée, la liaison radio se fait directement de mobile à mobile  

c) B mesure la qualité du signal reçu de M et règle la puissance de M  

d) B mesure la qualité du signal reçu de M et règle la puissance d’émission de B  

e) M mesure la qualité du signal reçu de B et règle la puissance de B  

f) M mesure la qualité du signal reçu de B et en informe B qui règle sa puissance  

TD n°3 7
Exercice 5
L’enregistrement ci-dessous montre les salves émises par un mobile lors de l’établissement d’une
communication téléphonique :

  Vrai Faux
a) Les échanges de signaux de contrôle se font à puissance élevée  
b)Les émissions liées à la conversation se font toujours à puissance faible  
c) La puissance d’émission pour la conversation est ajustée par la base toutes les 30 mn  
d) Le spectre ci-dessus est un spectre de raies  
e) On peut voir sur l’enregistrement les phases de parole et d’écoute de l’utilisateur  
TD n°3 8
Exercice 6
Au cours d’une conversation téléphonique :
  Vrai Faux
a) Le mobile reçoit et émet simultanément les données vocales
b) Le mobile émet les données binaires durant 20% du temps
c) Le mobile passe alternativement en émission et en réception durant 1 time-slot
d) La durée d’un time-slot d’émission est d’environ 570 µs
e) En réception, les circuits d’émission sont au repos pour minimiser sa consommation
f) La puissance émise par le mobile est toujours la même, elle est fixée par le mobile
g) Le courant que doit fournir la batterie est loin d’être constant
h) En-dehors des phases d’émission et de réception, le mobile est au repos

TD n°3 9
Exercice 7
L’enregistrement ci-dessous montre les salves émises par un mobile
lors de l’établissement d’une communication téléphonique :

 
Vrai Faux

a) Cette émission pourrait être celle


d’une voie balise

b) L’émission est pulsée à 220 Hz


environ
c) Un « 1 » correspond à la
transmission de 3330,25 périodes de
porteuse
d) Un « 0 » correspond à la
transmission de 3329 ,75 périodes de
porteuse

e) Pendant la transmission d’un bit, la


phase glisse pour atteindre ± 90° à la
fin du bit

f) Un burst contient 156.25 bits

TD n°3 10
Exercice 8
1) En vue d’établir une communication téléphonique, la station de base affecte au mobile le time-slot 3 du
canal 35. Quelle sera la fréquence d’émission du mobile ? la fréquence de réception ?
5) On a enregistré une portion de spectre de la bande GSM. S’agit-il de la bande montante ou descendante ? A
quels canaux correspondent ces émissions ? où est l’erreur ?

TD n°3 11
Exercice 9
On mesure la puissance émise par un mobile en
communications dans les deux cas suivants :
1er cas : En plaçant le mobile en espace libre (Figure 1) :

2ème cas : En plaçant le mobile dans un ascenseur


constituant une enceinte métallique limitant la bonne
propagation des ondes. Les portes se ferment, puis
s’ouvrent (Figure 2) :
1) Commenter les deux enregistrements
2) Évaluer le temps que met la station de base à réagir
pour diminuer ou augmenter la puissance d’émission du
mobile. Pourquoi conseille-t-on d’éviter de téléphoner
dans un ascenseur, un sous-sol ou un tunnel ?

TD n°3 12
Exercice 10
L’enregistrement suivant montre comment le mobile réagit lorsqu’on arrête de parler dans le microphone :

1) Pourquoi le mobile continue-t-il à émettre de temps en temps ?


2) Décrire le comportement d’un mobile en état de communication et en état hors communication ?
3) Indiquer le type et le rôle des voies utilisées dans chaque état ?

TD n°3 13
Exercice 11
Compléter la définition par qui convient :

L’interface radio du GSM900 travaille dans les bandes ………… MHz dans le sens montant
et ………… MHz dans le sens descendant. Une version GSM étendue a également été
définie, le E-GSM, qui travaille dans les bandes ………… MHz dans le sens montant et
………… MHz dans le sens descendant. Le réseau DCS1800 utilise un sens montant entre
………… MHz et un sens descendant de ………… MHz. Chaque porteuse radio exige une
largeur de ………… KHz, de telle sorte que ………… porteuses sont disponibles en
GSM900, ………… en E-GSM, ………… en DCS1800.

TD n°3 14
Exercice 12
On considère la station de base d’un réseau GSM. Cette station gère l’interface air avec les mobiles de
sa cellule. L’interface air utilise une technique d’accès au canal radio de type TDMA, dans laquelle la
trame de base possède 16 porteuses, c’est-à-dire 16 fréquences disponibles. La durée de la trame est
de 4,615 ms, et chaque trame est divisée en 8 tranches de temps.
a) Si une parole téléphonique compressée en GSM représente 12 Kbit/s, combien de communications
simultanées une cellule peut-elle contenir au maximum ?
b) Si un client souhaite obtenir une communication à 64 Kbit/s, combien doit-il trouver de tranches
disponibles sur chaque trame pour arriver à ce débit ?
c) En supposant que l’on puisse permettre à un utilisateur d’atteindre des débits en mégabit par
seconde, combien de tels abonnés pourraient être pris en charge simultanément ?
d) On suppose que deux cellules se recouvrent partiellement de façon à éviter une coupure des
communications. Un mobile peut-il capter la même fréquence sur les deux cellules ?
e) On suppose que le mobile capte les fréquences des deux cellules. Comment doit-il choisir sa cellule
dans le GSM ?

TD n°3 15
Exercice 13
Pour éviter de déconnecter un utilisateur en cours de transmission, il faut que, lors d’un hand-over, une
fréquence soit disponible dans la nouvelle cellule.
a) Existe-t-il un moyen de s’assurer qu’il y ait toujours une fréquence disponible ?
b) Il existe deux sortes de handovers : les soft-handovers et les hard-handovers. Dans le premier cas,
soft-handover, pour être sûr que tout se passe bien, le mobile commence à travailler sur la
fréquence de la nouvelle cellule, tout en continuant à utiliser la fréquence de l’ancienne cellule, et ce
jusqu’à ce que le terminal soit sûr du comportement dans la nouvelle cellule. Cette technique de
soft-handover vous parait-elle très contraignante, en particulier quant à l’utilisation des ressources ?
c) Le hard-handover s’effectue à un moment précis, le mobile passant de la fréquence de l’ancienne
cellule à la fréquence de la nouvelle cellule. Indiquer quels peuvent être les problèmes posés par ce
hard-handover ?
d) Est-il possible de prévoir le moment où un mobile va effectuer un handover, solution qui permettrait
d’effectuer une réservation de ressources à l’avance et de minimiser la probabilité d’interruption de
la communication ?

TD n°3 16
Exercice 14
1) Comment un système cellulaire permet-il de couvrir le monde entier, sachant que le problème
principal d’un tel système provient d’un nombre de fréquences limité ?
2) Pourquoi ne peut-on utiliser la technique d’accès « à jeton » des réseaux à support partagés
pour les environnements de réseaux de mobiles ?
3) La technique TDMA affecte une tranche de temps à un utilisateur pendant sa communication.
Que se passe-t-il si ce client n’a rien à transmettre pendant un certain laps de temps ?
4) Pourquoi le GPRS, qui n’est qu’une extension du GSM, permet-il des débits supérieur à ceux
du GSM ?
5) Donner la structure du réseau GSM?
6) Quel est le rôle des canaux BCH, RACH, PCH, et TCH ?

TD n°3 17