Vous êtes sur la page 1sur 18

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’enseignement supérieur


WILAYA DE Ouargla

Faculté de médecine de Ouargla

Cystostomie à minima

Dr SLIMANI. A
H M Djelfa
DEFINITION
• Dérivation urinaire temporaire ou définitive
au moyen d’un cathéter introduit dans la
vessie par voie sus-pubienne (voie
transcutanée) permettant l’évacuation des
urines.
• Réalisé uniquement sur vessie pleine car la
vessie pleine refoule le péritoine vers le haut.
INDICATIONS
• - si échec d’une pose de sonde urinaire
• - rétention aiguë = adénome ou cancer de la
prostate, prostatite
• - sténose urétrale
• - traumatisme urétral
• - rétention chronique : incapacité d’uriner par
les voies naturelles
CONTRE-INDICATIONS
• - les troubles de l’hémostase
• - patient sous traitement anticoagulant (AVK)
• - hématurie, présence de caillots dans les urines
• - Infection urinaire
• - Tumeur de vessie
• - Pontage fémoral croisé
• - grossesse, obésité
• - cicatrice médiane sous-ombilicale
PREPARATION DU MATERIEL
• - antiseptiques • - le cathéter
• compresses stériles • ( trocart, bague de
• chapeau, masque, fixation, tubulure de
bavette et casaque stérile connexion)
pour l ’opérateur • - poche de recueil ( la
• - chapeau,masque pour même que pour la pose
l ’aide d ’une sonde urinaire
• - champs stériles troués • - anesthésiant local
et normal (XYLO, seringue, aiguille)
PREPARATION DU MATERIEL
• - scalpel ou bistouri
• - nécessaire pour la suture ( fil à peau 3/0)
• - une seringue de 2Oml
• - pansement style « OPSITE® » pour le
pansement à la fin du geste
• - protection si fait au lit du patient
• - SHA
PREPARATION DU PATIENT
• Préparation psychologique :
• - prévenir le patient du soin
• - expliquer le déroulement du soin
• - l ’informer que ce geste sera fait sous
anesthésie locale
• Ce soin étant souvent réalisé au lit du patient,
informer si nécessaire les personne présentes
PREPARATION DU PATIENT
• Préparation physique :
• - épilation ou tonte si nécessaire
• - antisepsie de la peau ( 3 temps)
• - installation du patient ( DD, mains derrière
la nuque, la distension abdominale en général
dépasse la symphyse pubienne)

TECHNIQUE DE POSE
• - lavage chirurgical des mains de l ’opérateur
• - repérage de la vessie ( à travers deux doigts
au dessus de la symphyse pubienne) = sur la
ligne médiane de la paroi abdominale
• - badigeonnage avec l ’antiseptique
• L ’IDE aura préalablement fait une antisepsie
3 temps
TECHNIQUE DE POSE
• - pose du champs troué par l ’opérateur
• - anesthésie locale
• - pose du cathéter ( introduction du mandrin -
vérification par aspiration pour vérifier que l ’on
est bien dans la vessie)
• - l ’opérateur retire le mandrin
• - effectue une incision au niveau de la zone de
ponction


TECHNIQUE DE POSE
• - perforation de la paroi vésicale avec le
trocart
• - introduction des 2/3 du cathéter
• - enlève le trocart et connecte le cathéter à la
poche de recueil
• - fixation du cathéter à la peau
• - nettoyage de la zone ponctionnée,
pansement
INCIDENTS - COMPLICAITONS
• INCIDENTS : • COMPLICATIONS
• - hémorragies (vx, tumeur) • - obstruction par
• - perforation intestinale, infection
péritonéale ( KT hors vessie)
• - dépôts
• - formation d ’un nœud au
niveau du KT • - abcès cutané au
• - section du KT avec trocart niveau de l ’incision
• - fuites autour du KT • - formation d ’un
• - KT rentre dans l ’uretère hématome autour du
par le col vésical KT( intervention?)
SURVEILLANCE IDE
• - post -op:
• - réinstallation du patient
• - vidange progressive de la vessie
• (éviter quelle se collabe = formation de petits
caillots)
• - contrôle de la diurèse par 24h, surveillance
couleur, aspect, épaisseur des urines,
éventuelle hématurie
SURVEILLANCE IDE
• - ensuite et tout le temps ou le patient sera
porteur du KT:
• - diurèse
• - perméabilité du KT
• - surveillance T°= détection de syndrome
inflammatoire ou infectieux
SURVEILLANCE IDE
• - surveillance du point d ’émergence du KT
• - réfection du pansement à chaque fois que
celui-ci n ’est plus occlusif
• - si T° = ECBU et Hémoc sur PM ( en première
intention effectuer une bandelette urinaire)
CONSEIL AUX PATIENTS PORTEUR
D ’UN KT ( long terme)

• - surveillance +++ point de ponction


• - douche possible à 15 jours du geste ( pst
occlusif et bonne cicatrisation)
• - boisson ++++ éviter formation de caillots,
urines trop concentrées
• - surveillance T°
• - prévenir médecin au moindre doute
• - informer le patient que le drain peut parfois
provoquer une irritation de la vessie = envies
d ’uriner et douleurs, émission d ’urines par
l ’urètre
• - faire attention à la position du KT et de la
poche de recueil ( plicature = évacuation
impossible = stagnation = infection)