Vous êtes sur la page 1sur 14

Système politique :

Présenté par :
Aya Al Bikri
Hala Barouk
Rim El Fehli
Malak el guermat
Badreddine el ghrasli
Plan du travail :
• Définition d’un système politique
1

• La politique au Maroc
2

• Définition du Makhzen
3

• Définition du Siba
4

• De l’ancien au nouveau système politique


5
Définition d’un système politique :

Le système politique désigne les grandes catégories


d’organisation des pouvoirs publics, à savoir : les
régimes démocratiques, les régimes autoritaires et
les régimes totalitaires. Au sein de chaque catégorie,
il est possible de distinguer différents régimes
politiques. Ces régimes désignent la forme
d’organisation d’un Etat, c’est-à-dire le mode de
fonctionnement qu’il définit dans sa constitution, des
rôles de chaque institution et des rapports entre les
différents pouvoirs
La politique au Maroc :
La politique du Maroc s'inscrit dans
une monarchie constitutionnelle dotée
d'un parlement élu.

GOUVERNEMENT
LE PALAIS Les ministres et secrétaires
Le roi est le chef d'États du gouvernement sont
politique suprême .Le roi est le nommés par le roi sur
chef des armées et chef proposition du chef du
religieux du pays Gouvernement.
Définition du Makhzen :

Le Makhzen était l'appellation


du gouvernement du Sultan du
Maroc et reposait sur les grandes
familles arabo-andalouses ou de
l'aristocratie religieuse (chorfas)
Depuis l‘indépendance retrouvée et la
construction de l'État marocain avec
des institutions modernes le makhzen
a théoriquement cessée d'exister.
Ses formes :
Le Makhzen-tribus

Le Makhzen Féodal

La dimension religieuse

Le Makhzen moderne
Sur quoi repose le Makhzen :
1. Le champ religieux:
Dans le cas marocain, la dimension islamique est essentielle à travers ses rites
propres (la prière du Vendredi, la Beya , etc…) pour garantir une emprise sur
le pouvoir et les sujets

2. La force armée
l’armée était ‘la fierté de l’empire, et la garantie la plus sûre contre les
troubles, et quiconque néglige son armée perdra son traîne aussi
sûrement’.

3. Les impôts
La motivation principale derrière la structure fiscale marocaine
primitive est loin d’être religieuse, elle se résume dans la doctrine
suivante :’plus l’assujetti s’enrichit, plus les chances qu’il se révoltera
contre le pouvoir grandissent. Il faut donc le taxer durement’
Définition du Siba:

Le terme renvoie aux notions de désordre, de dérèglement, de non-respect des lois


et des conventions dans les relations sociales et le rapport aux institutions.
il est utile de rappeler quelques acquis de la recherche historique et socio-
anthropologique. la littérature ethnographique française a d’abord opposé « Blad el
Makhzen »à« Blad es-siba ». Deux territoires distincts : des villes et des plaines à
dominante arabophone soumises au Makhzen, et des montagnes à dominante
berbérophone, en dissidence continue, refusant de se soumettre à l’impôt et ne
reconnaissant pas l’autorité du sultan.
Dans le cadre d’une stratégie de « pénétration pacifique », la domination coloniale
voulait dire réformer le Makhzen en réduisant l’espace de la siba. Cette image allait
subir une succession de relectures et de débats.
Maroc : Du Makhzen précolonial
au pouvoir absolu de la monarchie
Le Sultan et l’Etat : La colonisation :

Le processus colonial entamé au


Dès les premiers temps, il n’y pas 19e siècle s’est officiellement établi
de distinction entre le Trésor et la en 1912, en s’appuyant sur des forces
fortune du prince; le caïd et les locales . L’accaparement des terres
cheikhs des tribus de la région se s’accompagne aussi de l’extension de
portent à sa rencontre. Ces la propriété foncière des caïds et des
derniers doivent présenter au relais locaux de l’ordre colonial. Ce
sultan la collecte de l’impôt. dernier s’est appuyé sur les familles
dominantes et le corps des caïds pour
consolider sa présence
Vers la monarchie absolu

Dès le lendemain de l’indépendance, le roi a


cherché à temporiser sur l’avenir institutionnel
du pays, à travers :
-La construction des Forces armées royales
- L’écrasement des différentes résistances
qui ont refusé de déposer les armes
- La lutte contre l’Istiqlal par la création de
partis s’appuyant sur les réseaux de notables et
caïds dans les campagnes
- La mise en œuvre d’une politique visant à
faire éclater les contradictions internes du
mouvement national et à l’affaiblir
l'Union Démocratique (UD),
-le Parti des forces citoyennes (PFC),
-le Congrès national Ittihadi (CNI)
-le Parti de la réforme et du
développement (PRD).

-le parti de l‘Alliances des libertés


 (ADL), -Initiatives Citoyennes pour le
Développement (ICD) -le Parti du
renouveau et de l’équité (PRE), - le Parti
AL Ahd, -le Parti de l’environnement et
du développement (PED), -le Parti
marocain libérale(PML).

Le mouvance populaire s'est réunifié


sous un seul parti politique l'alliance
populaire.
le parti socialiste unifié +le parti de l'avant
garde démocratique et socialiste+
le congrès national Ittihadi + le mouvement
clarté ambition courage= la fédération de la
gauche démocratique (FGD)

le parti authenticité et modernité  (PAM) a été


créée par Fouad Ali El Himma .