Vous êtes sur la page 1sur 33

Chapitre 2

PROPRIÉTÉS ET CARACTÉRISTIQUES
DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

Des Matériaux pour l’Architecture


1. LES PRINCIPALES PROPRIÉTÉS DES
MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
En tenant compte des conditions et des exigences de
l’environnement dans lequel se trouvera le matériau, nous
pouvons citer essentiellement les propriétés suivantes :

 la densité : lourd / léger


 la résistance : solide / fragile

 la porosité : poreux / compact ou perméable / étanche

 la dureté : dur / tendre


 La conductivité thermique : isolant / conducteur (température)

 L’affaiblissement acoustique : isolant / transmetteur (son)

 L’absorption acoustique : absorbant / réfléchissant du son 2


1. LES PRINCIPALES PROPRIÉTÉS DES
MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
(SUITE)
 La réaction au feu : inflammable / non inflammable
 La résistance au feu : coupe feu 15 min / coupe feu 2 heures
 La transparence : transparent / translucide / opaque
 La stabilité chimique : dégradable ou non (acide, base, mer)
 L’aspect : couleur mât / brillant ou uni / texturé ou lisse / rugueux
 L’économie : prix élevé / prix bas
 La mise en œuvre : temps court / temps long
 ACV : analyse du cycle de vie : bilan énergétique et bilan de gaz à effet
de serre (écologique)

3
1. LES NOTIONS DE MASSE VOLUMIQUE

1.1 La masse volumique réelle :


M VR = Masse [g / cm3] ou [tonne / m3]
Volume total (solides + vides)
  Exemples :
 acier : 7,8
 aluminium : 2,6
 béton : 2, 3
 pierre calcaire : 2,5
 plastique PVC : 1,4
 plâtre : 0,9
 bois : 0,8
 liège : 0,30
 polystyrène : 0,05 4
1. LES NOTIONS DE MASSE VOLUMIQUE

1.2 La masse volumique absolue :


MVAb= Masse [g / cm3] ou [tonne / m3]
Volume (solides)
  Exemples :
 acier : 7,8
 aluminium : 2,6
 béton : 2,6
 pierre calcaire : 2,8
 plastique PVC : 1,5
 plâtre : 2,1
 bois : 1,5
 liège : 1,4
 polystyrène : 0,08 5
2. L’ÉTANCHÉITÉ
2.1 LA POROSITÉ
 Porosité = volume (vides) x 100 [%] volume total
(solides + vides)

 Porosité = volume total (solides + vides) – volume (solides) x 100


[%] volume total (solides + vides)
r
 Porosité = ( 1 - ___ ) x 100
[%] g
 Exemples de valeurs de porosité :
 acier : 0%
 béton : 12%
6
 plâtre : 57%
2. L’ÉTANCHÉITÉ (SUITE)
2.2 LA COMPACITÉ
 Compacité = volume (solides) x 100 [%]
volume total (solides + vides)
r
 Compacité = ___ x 100
[%] g
 Exemples de valeurs de compacité :
 acier : 100%
 béton : 88%
 plâtre : 43%

7
3. LA RÉSISTANCE MÉCANIQUE
3.1 RAPPEL
 FORCE , CHARGE , ACTION :
 1 Kg = 9,8 N = 10 N = 1 daN
 1 MN = 106 N = 105 daN = 100 tonnes

 PRESSION , CONTRAINTE , RESISTANCE :


 1 MPa = 1N/mm² = 1MN/m² = 100 tonnes / m² = 10 Kg / cm²
 1 bar = 1 daN / cm² = 1 Kg / cm² = 0,1 MPa = 10 tonnes / m²

 Pour garantir la résistance d’un ouvrage , deux paramètres sont à définir :


 le choix du matériau
 le dimensionnement de la section

 Afin de vérifier que la contrainte qui se développe dans le matériau


(suite à l’application d’une charge à sa surface) soit inférieure à la 8
résistance du matériau.
3.2 LA RÉSISTANCE À LA COMPRESSION

 Ouvrages concernés : Poteaux - Murs porteurs

 sc= P [ MN / m² ] ou [ MPa ]
S
 Contrainte = Charge (Force) < Résistance
Section (Surface) en compression

 Exemples de valeurs de résistance en compression en MPa:


 Acier : 400
 Pierre calcaire : 40
 Béton : 30
 Bois: 4
 Polystyrène : 0,04 9
3.3 LA RÉSISTANCE À LA TRACTION

 Ouvrages concernés : Tirants - Câbles - Eléments de


charpente
 sT= - P [ MN / m² ] ou [ MPa ]
S
 Contrainte = Charge (Force) < Résistance
Section (Surface) en traction

 Exemples de valeurs de résistance à la traction en MPa:


 Acier : 400
 Pierre calcaire : 3
 Béton : 2,5
 Bois: 7
 Polystyrène : 0,002
10
3.4. NOTIONS DE CONTRAINTE /
DÉFORMATION( ÉLASTICITÉ / RIGIDITÉ)
 Toute charge (force) entraîne une contrainte.
 Et toute contrainte entraîne une déformation.

 Traction  Allongement de toute la section


 Compression  Raccourcissement de toute la section

 Flexion  Flèche : Allongement de la partie inférieure de la section + Raccourcissement


de la partie supérieure de la section

 Loi de Hooke : s = E .e
 s : Contrainte [MPa]
 e : Déformation [%o]
 E : Module de Déformation : Module d’Elasticité (Module de Young) [MPa]

 Exemples de valeurs de E en MPa:


 acier : 200 x 103
 pierre calcaire : 35 x 103
 béton : 30 x 103
 bois: 16 x 103 11
 PVC : 7 x 103
4. LA DURETÉ
 Résistance à l’usure par frottement
 Echelle de dureté selon Mohs :
 1 Talc très tendre Mg [(OH) Si O ]
3 2 4 10

 2 Gypse (Gypse) tendre CaSO .2H O 4 2

 3 Calcite (Calcaire) mi-dur CaO.CO 2

 4 Fluorine (Marbre) mi-dur CaF 2

 5 Apatite (Phosphore) dur Ca (PO ) (OH) 5 4 3

 6 Feldspath (Granit) dur (K/Na/Ca)AlSi O 3 8

 7 Quartz (Verre) dur SiO 2

 8 Topaze (Pierre précieuse) très dur Al [SiO ] (OH,F) 2 4 2

 9 Corindon (métal) très dur Al O 2 3

 10 Diamant extrêmement dur C 12


 Test de la rayure :
1 et 2 : Matériaux tendres  Rayable à l’ongle
3, 4 et 5 : Matériaux mi-durs  Rayable au couteau
métallique
6 et 7 : Matériaux durs  Rayable au diamant
8,9 et 10 : Matériaux très durs  difficilement rayable

13
 Norme UPEC utilisé pour les revêtements et notamment les
revêtements de sol.
 U: résistance à l’Usure
 P: résistance au Poinçonnement
 E: résistance à l’eau (Etanchéité)

 C: résistance aux produits Chimiques

 Chaque produit est caractérisé par Ui Pj Ek Cl


Les indices varient de 1 à 4

 Exemples
 un produit U4P2E2C1 : revêtement de sol pour un lieu d’accès au
public
 Un produit U1P2E4C3 : revêtement pour les parois d’une piscine 14
5. L’ISOLATION THERMIQUE
CONDUCTIVITÉ ET RÉSISTANCE THERMIQUE

 Exemples de valeurs de conductivité thermique l exprimées en W /


(m . °C) :
 cuivre : 384
 aluminium : 204
 acier : 52
 béton : 1,75 à 2
 verre : 1 à 5
 Plâtre : 0,4
 PVC : 0,2
 bois: 0,17
 polystyrène : 0,04

 R Résistance thermique = ( e / l ) 15

[ (m² . °C) / W ]
16
6. L’ISOLATION ACOUSTIQUE
6.1 ABSORPTION SONORE
 L’absorption sonore est mesurable sur la surface du matériau.
Elle représente le son qui est absorbée par le matériau. Elle
varie de 0 à 1 ; (le reste du son étant le son réfléchi)
 Exemples de valeurs d’absorption sonore a sabine:
 Matériaux métalliques: 0,01
 Carrelages et marbres: 0,03
 Mortiers de ciment et bétons : 0,05
 Plâtre lisse : 0,07
 Bois lisse : 0,10
 Plâtre texturé : 0,15
 Bois texturée: 0,18
 Plaque de liège : 0,30
17
 Plaque de plâtre acoustique : 0,50
6.2 AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE

 L’affaiblissement sonore est mesurable à travers une


épaisseur de paroi constituée d’un ou de plusieurs
matériaux.
 Elle représente le son qui est diminué à travers la paroi. Il
est exprimé en décibel pondéré ( dbA ).
 Exemples de valeurs d’affaiblissement acoustique :
 Mur double cloison: 32 dbA
 Voile épais en béton armé: 36 dbA
 Mur composite traitée acoustiquement : 47 dbA

18
19
7. STABILITÉ CHIMIQUE
 La stabilité chimique concerne la résistance à la dégradation vis-à-vis :
 de l’eau de mer
 de l’air pollué (carbone, souffre, etc.)
 des rayonnements U.V.
 des acides (HCl, H2SO4, etc.)
 des bases (NaOH, KOH, etc.)
 des sulfates (Na2SO4, K2SO4, etc.)
 des sels (NaCl, KCl, etc.)
 des hydrocarbures et des solvants
 des huiles et des produits organiques.
 etc.

 La stabilité d’un matériau dépend de sa composition chimique et des


liaisons de ses molécules.
 Par exemple : Certaines liaisons résistent aux acides, d’autres pas.
D’autres résistent aux bases, d’autres pas. Certaines ne résistent ni aux 20
acides et ni aux bases.
21
7.LA STABILITÉ CHIMIQUE (SUITE)
La composition chimique d’un matériau a une influence sur
la stabilité :
 Sable SiO2

 Pierre calcaire : CaO . CO2

 Argile : Al2O3 . SiO2 .OH-. H2O. (NaO . K2O . MgO . Fe2O3. …)

 Gypse : CaO . SO3 . 2 H2O

 Acier : Fe2O3

 Chaux vive : CaO

 Chaux éteinte : CaO.H2O

 Plâtre : CaO . SO3 . ½ H2O


22
 Céramique : Al2O3 . SiO2 . (NaO . K2O . MgO . Fe2O3. …)
8. LE COMPORTEMENT AU FEU

 En sécurité incendie, la « réaction au feu » et la


« résistance au feu » sont deux choses différentes.

 La réaction au feu est la représentation d'un matériau en


tant qu'aliment du feu (combustibilité, inflammabilité).

 La résistance au feu est le temps durant lequel l'élément


de construction joue son rôle de limitation de la
propagation.

23
24
8.1 LA RÉACTION AU FEU
 C'est la manière dont un matériau (béton, bois, papier, …)
va se comporter comme combustible. Cette réaction est
définie après des essais dans un laboratoire spécialisé,
pour connaitre comment le matériau réagit au premier
contact avec le feu (instantanément)

 Il existe un classement composé de 5 catégories, qui


définit la réaction au feu des matériaux.

 Elle va de M0 à M4 .
 M4 étant le plus facilement inflammable.

 M0 le plus difficilement inflammable.


25
8.1 LA RÉACTION AU FEU (SUITE)
 Elle correspond au temps de résistance d'un matériau à
une température donnée. Un matériau classé M4 va très
vite s'enflammer et il y aura propagation du feu alors
qu'un élément classé M0 va résister longtemps avant de
commencer à se consumer.

 La combustibilité est la quantité de chaleur émise par


combustion complète du matériau tandis que
l'inflammabilité est la quantité de gaz inflammable émise
par le matériau.

26
27
PCS : Pouvoir Calorifique Supérieur
CLASSIFICATION SELON LA REACTION AU FEU

M COMBUSTIBILTE INFLAMMABILITE
EXEMPLES DE MATERIAUX

PLATRE, BRIQUE, CERAMIQUE, VERRE,


M0 INCOMBUSTIBLE NON INFLAMMABLE BETON, PIERRE, ACIER,
LAINE DE ROCHE, LAINE DE VERRE

NON INFLAMMABLE
M1 COMBUSTIBLE PLASTIQUE PVC

COMBUSTIBLE DIFFICILEMENT CONTRE PLAQUE,


M2 INFLAMMABLE MDF

COMBUSTIBLE MOYENNEMENT BOIS ,


M3 INFLAMMABLE MOQUETTE PLASTIQUE

28
COMBUSTIBLE FACILEMENT MOQUETTE TEXTILE,
M4 INFLAMMABLE PAPIER PEINT
8.2 LA RÉSISTANCE AU FEU

 La « résistance au feu » indique la durée (en heure) durant


lequel, lors d'un feu, un élément de construction (paroi,
plancher, plafond, porte, …) conserve ses propriétés
physiques et mécaniques.

 Résistance mécanique (Stabilité au feu)

 Etanchéité aux gaz chauds et aux flammes (Pare flamme)

 Isolation thermique (Coupe feu)


29
NOUVELLE NORME
 L’unité de résistance au feu est exprimée en durée : ¼ h
½ h 1h 1h et ½ 2h 3h 4h
 Trois critères définissent la résistance au feu
R : Résistance mécanique ( exemple: R ½ h )
 résistance mécanique inchangée pendant cette durée
E : Etanchéité aux gaz chauds et aux flammes ( exemple: E 1
h)
 étanchéité aux flammes et absence d’émission de gaz
inflammable sur la face non exposée au feu, pendant cette durée
I : Isolation thermique ( exemple: I 2 h )
 absence de transfert et de conduction de chaleur ( T < 180°C
30
) vers la face non exposée au feu, pendant cette durée
NOUVELLE NORME

31
ANCIENNE NORME (ENCORE UTILISÉE)
 L’unité de résistance au feu est exprimée en durée : ¼ h
½ h 1h 1h et ½ 2h 3h 4h
 Trois critères définissent la résistance au feu
 SF :Stabilité au feu ( exemple: SF ½ h )
 résistance mécanique inchangée pendant cette durée
 P-F : Pare Flammes ( exemple: P-F 1 h )
 SF + étanchéité aux flammes et absence d’émission de gaz
inflammable sur la face non exposée au feu, pendant cette durée
 C-F : Coupe feu ( exemple: C-F 2 h )
 SF + PF + absence de transfert et de conduction de chaleur
( T < 180°C ) vers la face non exposée au feu, pendant cette
32
durée
ANCIENNE NORME

33

Vous aimerez peut-être aussi