Vous êtes sur la page 1sur 19

Atelier électronique de puissance

Les redresseurs
Niveau: 3ème année - EM

Meriem MERAI

Année universitaire 2020-2021


PLAN DE LA PRÉSENTATION

1. Définition et domaines d’application des redresseurs


2. Redressement monophasé non commandé
2.1 Redressement simple alternance
• Cas d’une charge résistive
• Cas d’une charge inductive
• Cas d’une charge inductive avec diode de roue libre
1. DÉFINITION ET DOMAINES D’APPLICATION DES REDRESSEURS

1.1. Définition
Un redresseur est un convertisseur alternatif-continu dont le rôle est de fournir
à partir d’une tension d’entrée alternative, une tension de sortie de valeur moyenne
constante et non nulle.

AC
Tension alternative Tension continue

DC
Un redresseur est défini par le type de semi-conducteurs utilisés :
On distingue
 Les redresseurs non commandés ou statiques: Ils sont constitués de
diodes ordinaires.
Ces montages sont dits irréversibles c'est-à-dire la puissance ne peut circuler que
du côté alternatif vers le côté continu.
3
1. DÉFINITION ET DOMAINES D’APPLICATION DES REDRESSEURS

 Les redresseurs commandés: Ils sont constitués de thyristors, d’IGBT et de


MOSFET.
Les redresseurs commandés permettent de varier la valeur moyenne de la tension
continue de sortie.
Ils sont réversibles : Ils peuvent dans certains cas prendre de la puissance du côté
continu et l’injecter dans le réseau alternatif : On dit qu’ils fonctionnent en
onduleurs non autonomes.

Un redresseur est aussi défini par le nombre de semi-conducteurs utilisés :


On distingue
 Les redresseurs monophasés : Ils sont constitués de 1 ou 4 semi-
conducteurs.
 Les redresseurs triphasés : Ils sont constitués de 6 semi-conducteurs.
1.2. Domaines d’application
 Alimentations continues (Alimentaion des circuits électroniques).
 Alimentations des moteurs à courant continu.
 Chargeurs de batteries, etc. 4
REDRESSEMENT MONOPHASÉ
NON COMMANDÉ

5
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.1. Rappel sur la diode i


Diode amorcée
i VAK = 0 et i > 0
Anode (A) Cathode (K)
VAK
VAK
Diode bloquée
VAK ≤ 0 et i = 0

 Diode bloquée : Elle se comporte • Diode passante : Elle se comporte


comme un interrupteur ouvert. comme à un interrupteur fermé.
i i
Anode (A) Cathode (K) Anode (A) Cathode (K)
VAK VAK

i i
Anode (A) Cathode (K) Anode (A) Cathode (K)
VAK VAK
6
VAK < 0 ; i = 0 VAK = 0 ; i > 0
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.2. Cas d’une charge résistive


Ve /Ě D
Ve (t )  Vm sin(t )

+

0 t sĞ sƐ
T - T Z
2

 t ϵ [0, T/2], Ve > 0 /Ě D


=> VA > VK => La diode D est /Ɛ
passante sĚ
sĞ sƐ
Vd=0 => Vs=Ve Z
Vs Ve
Is  Id  
R R
7
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.2. Cas d’une charge résistive


D
Ve Ve (t )  Vm sin(t ) /Ě

+

0 t sĞ sƐ
T - T Z
2

 t ϵ [T/2, T], Ve < 0 /Ě D


à t = T/2 => Is = 0 => Id = 0 /Ɛ

=> La diode D est bloquée sĞ sƐ
Z
Vs =R.Is = 0

Vd = Ve <0
8
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.2. Cas d’une charge résistive


 Calcul de la valeur moyenne de la tension de sortie Vs

𝑉𝑚
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩ = 𝑇 ⍵ [−cos 2𝑇𝜋 . 𝑇2 +cos ( 0 )]
 
 +
( )
 
1   𝑉𝑚
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩ = 𝑇 ⍵ [ 1+1]
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩= 𝑇 ¿
𝑉𝑚
  𝑇
2
⟨  𝑉 𝑠 ⟩ = 𝜋
1
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩= ∫
𝑇 0
𝑉 𝑚 𝑠𝑖𝑛(⍵𝑡 )𝑑𝑡

  𝑉𝑚   2π
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩= 𝑇 ⍵ ¿ ¿ ⍵=
𝑇

9
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.2. Cas d’une charge résistive


 Calcul de la valeur efficace de la tension de sortie Vs
  𝑇   𝑇 /2

 
𝑉𝑠 = 𝑒𝑓𝑓
√ 1

𝑇 0
¿¿¿¿
𝑇/2
𝑉 𝑠 =𝑉 𝑚
𝑒𝑓𝑓
√ 1
2𝑇
∫ (1− 𝑐𝑜𝑠 ( 2 𝜔𝑡 ) ). 𝑑𝑡
0

 
𝑉𝑠 𝑒𝑓𝑓
=
1
𝑇√
𝑇/2
∫ ¿¿¿¿
0
 
𝑉𝑠 𝑒𝑓𝑓
=𝑉 𝑚
√ 1
2𝑇
¿¿

𝑉𝑠 =
1
𝑇
𝑒𝑓𝑓
√ ∫ ( 𝑉 𝑚 𝑠𝑖𝑛 ( 𝜔 𝑡 ) ) 𝑑𝑡
0
𝑇/2
2  )

𝑉 𝑠 =𝑉 𝑚 √ ¿ ¿
 
𝑉 𝑠 =𝑉 𝑚
𝑒𝑓𝑓
√ 1
𝑇
2
∫ ( 𝑠𝑖𝑛 ( 𝜔 𝑡 ) ) 𝑑𝑡
0
 

𝑒𝑓𝑓

𝑉𝑚
2
𝑠𝑖𝑛 ( 𝑥 ) =¿ ¿
   
𝑉𝑠 𝑒𝑓𝑓
=
2 10
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive


/Ě D

Ve Ve (t )  Vm sin(t )

+ Z
0 t sĞ sƐ
T - T
2
 t ϵ [0, T/2], Ve > 0 >
=> La diode D est passante => Vd=0
=> Vs=Ve > 0 /Ě D /Ɛ
dI s
=> RI s  L  Vm sin(t ) => I s  I d
dt sĚ
à t = T/2 => Is = Id ne s’annule pas
Z
sĞ sƐ
=> La diode D continue à conduire jusqu’à
l’instant d’annulation du courant Is (t1)
 t ϵ [T/2, t1], Ve < 0 >

Vd = 0 Vs=Ve < 0 Is  Id 11
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive


/Ě D

Ve Ve (t )  Vm sin(t )

+ Z
0 t sĞ sƐ
T - T
2
>


D /Ɛ

 t ϵ [t1,T], Ve < 0 sĚ

Is = Id = 0 => La diode D est bloquée Z


sĞ sƐ
Vs =0 Vd = Ve <0
>
12
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive


 Calcul de la valeur moyenne de la tension de sortie Vs
𝑇
  1   𝑉𝑚
⟨ 𝑠 ⟩ 𝑇 ∫ 𝑉 𝑠 (𝑡 ) 𝑑𝑡
𝑉 = ⟨ 𝑉 𝑠 ⟩= 𝜋
[ 1 −𝑐𝑜𝑠 ( ⍵. 𝑡1 ) ]
0

 
¿  
⍵=

𝑇
 

 
¿
1
𝑡1
  𝑉𝑚
[
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩ = 𝜋 1 −𝑐𝑜𝑠 (( ) )]
2𝜋
𝑇
.𝑡1

⟨ 𝑉 𝑠 ⟩ = 𝑇 ∫ 𝑉 𝑚 𝑠𝑖𝑛 ( 𝜔 𝑡 ) 𝑑𝑡
0
  𝑉𝑚
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩= 𝑇 ⍵
¿¿

  𝑉𝑚
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩ = 𝑇 ⍵ [ −cos ( ⍵ . 𝑡 1 ) +cos ( 0 ) ]
13
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive


 Calcul de la valeur efficace de la tension de sortie Vs

  𝑇

𝑉𝑠 =

 
1

𝑇 0
¿¿¿¿
𝑒𝑓𝑓
√ 𝑡1
 
𝑉 𝑠 =𝑉 𝑚 𝑒𝑓𝑓
√ 1
2𝑇
¿¿

𝑉𝑠 𝑒𝑓𝑓
=
√1
𝑇
∫¿¿¿¿
0

  𝑉 𝑚 𝑡1 1
 
𝑉𝑠 =
1

𝑇 0
𝑒𝑓𝑓
(

𝑡1
2
𝑉 𝑚 𝑠𝑖𝑛 ( 𝜔 𝑡 ) ) 𝑑𝑡
𝑉𝑠 = −
√2 𝑇 2 𝜔𝑇
𝑒𝑓𝑓

sin ⁡(2 𝜔𝑡 1)


 
⍵=
2
𝑠𝑖𝑛 ( 𝑥 ) =¿ ¿
 
𝑇
  𝑉 𝑚 𝑡1 1
 
𝑉 𝑠 =𝑉 𝑚𝑒𝑓𝑓
√ 1
2𝑇
𝑡1

∫ ¿¿¿
0
𝑉𝑠 = −
√2 𝑇 4 𝑇
𝑒𝑓𝑓

sin ⁡(2 𝜔𝑡 1)
14
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive


 Conclusions
 La charge inductive prolonge la conduction de la diode et introduit donc un
retard à l’annulation du courant de charge Is.
 Par rapport au cas d’une charge R, les performances du montage sont
dégradées:
 La tension redressée Vs et en partie négative (dans l’intervalle [T/2,t1]).
 La valeur moyenne de Vs est diminuée.
Pour remédier à ce problème, on ajoute une diode de roue libre montée en
anti-parallèle avec la charge inductive

15
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive avec diode de roue libre


/Ě D
Ve Ve (t )  Vm sin(t )


+ >
0 t sĞ sƐ
T - T s ĚZ> DRL
2
 D : Diode de redressement Z
 DRL : Diode de roue libre
 t ϵ [0, T/2], Ve > 0 /Ě
=> D est passante => Vd=0 /Ɛ

=> DRL est bloquée => VdRL< 0
>
=> Vs=Ve > 0 sĞ
s ĚZ>

dI s
=> RI s  L  Vm sin(t ) => Is  Id
dt Z
=> VdRL= - Ve < 0 16
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive avec diode de roue libre


/Ě D
Ve Ve (t )  Vm sin(t )


+ >
0 t sĞ sƐ
T - T s ĚZ> DRL
2
 D : Diode de redressement Z
 DRL : Diode de roue libre
 t ϵ [T/2, T], Ve < 0 /Ě
=> D est bloquée => Vd < 0 /Ɛ

=> DRL est passante => VdRL= 0
>
=> Vs= 0 sĞ sƐ
s ĚZ>
dI s
=> RI s  L  0 => I s  I dRL
dt Z
=> Vd= Ve < 0 17
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive avec diode de roue libre


/Ě D
Ve Ve (t )  Vm sin(t )


+ >
0 t sĞ sƐ
T - T s ĚZ> DRL
2
 D : Diode de redressement Z
 DRL : Diode de roue libre

 t ϵ [0, T/2], Ve > 0


 Chargement de l’inductance
 t ϵ [T/2, T], Ve < 0
 Déchargement de l’inductance à travers la diode de roue libre

18
2. REDRESSEMENT SIMPLE ALTERNANCE

2.3. Cas d’une charge inductive avec diode de roue libre

Le courant de charge Is est non nulle La conduction est continue.

L’allure de la tension Vs est identique à celle obtenue dans le cas d’une


charge résistive.

 Calcul de la valeur moyenne de la tension de sortie Vs

  𝑉𝑚
⟨ 𝑉 𝑠 ⟩= 𝜋
 Calcul de la valeur efficace de la tension de sortie Vs
  𝑉𝑚
𝑉𝑠 =𝑒𝑓𝑓
2

On retrouve les performances du redressement avec charge résistive


19