Vous êtes sur la page 1sur 28

PLAN DE GESTION

ENVIRONNEMENTALE (PGE)

Dr Samuel Yonkeu
Maître de Recherche
Enseignant chargé du cours
d’Environnement
EIER, 03 B.P. 7023 Ouagadougou
Burkina Faso
Plan de gestion environnementale (PGE)

Définition
• Instrument qui décrit en détail:
les mesures à prendre durant l'exécution et
l'exploitation d'un projet pour éliminer ou compenser
ses effets négatifs sur l’environnement, ou les ramener
à des niveaux acceptables
les dispositions nécessaires à la mise en oeuvre de ces
mesures.
Plan de gestion environnementale (PGE)
Comment établir une PGE
• Pour établir un plan de gestion
environnementale, le promoteur et l’équipe qu’il
a chargée de concevoir l’EIE:
Définissent l’ensemble des réponses à apporter aux
nuisances que pourrait causer le projet ;
Déterminent les conditions requises pour ces
réponses soient apportées en temps voulu et de
manière efficace ;
Décrivent les moyens nécessaires pour satisfaire à ces
conditions.
Plan de gestion environnementale (PGE)
Que comporte le PGE
• Le plan de gestion environnementale comporte
les éléments suivants :
Le plan de mise en œuvre des mesures d’Atténuation
des impacts
Le plan de la surveillance environnementale
Le plan du suivi environnemental
Mesures de renforcement de capacités de gestion
environnementale des organismes et formation
Plan de gestion environnementale (PGE)
• Plan de mise en œuvre des mesures d’Atténuation des
impacts
 Définit des mesures faisables et économiques susceptibles de ramener
les effets potentiellement très néfastes sur l’environnement à des
niveaux acceptables.

 Il prévoit des mesures compensatoires lorsque des mesures


d’atténuation ne sont pas faisables, ne sont pas économiques ou ne
suffisent pas.
• S’assurer que l’exécution du projet satisfait à toutes les exigences
environnementales réglementaires et que les engagements pris dans le
document d’EIE ou d’ÉIS et les conditions d’approbation et de
financement sont effectivement remplis.
Plan de gestion environnementale (PGE)
 Plus précisément, le plan de mise en œuvre des mesures
d’Atténuation des impacts :
• définit et présente brièvement tous les effets très négatifs sur
l’environnement qui sont prévus;.
• décrit, avec tous les détails techniques, chaque mesure d’atténuation, en
indiquant notamment le type de nuisance auquel elle remédie et les conditions
dans lesquelles elle est nécessaire (en permanence ou en cas d’imprévus, par
exemple), en y joignant, au besoin, des plans, des descriptions de matériel et des
procédures opérationnelles;

• estime tout impact potentiel de ces mesures sur l’environnement; et

• établit des liens avec tous les autres plans d’atténuation des effets du
projet qui peuvent être exigés au titre du projet (par ex., problème de
déplacement involontaire de personnes, populations autochtones, ou
patrimoine culturel) .
Plan de gestion environnementale (PGE)
• Le plan de la surveillance environnementale

Permet de
• S’assurer que l’exécution du projet satisfait à toutes les
exigences environnementales réglementaires et que les
engagements pris dans le document d’EIE et les conditions
d’approbation et de financement sont effectivement
remplis.
Plan de gestion environnementale (PGE)
 La surveillance de l’environnement assurée durant l’exécution
du projet (construction et exploitation) fournit des
informations sur les aspects environnementaux cruciaux du
projet, notamment sur ses effets sur l’environnement et
l’efficacité des mesures d’atténuation appliquées.

 Cette information permet au promoteur d’évaluer la réussite des


mesures d’atténuation dans le cadre de la supervision du projet,
et permet de prendre des mesures correctives le cas échéant.
Plan de gestion environnementale (PGE)
 Le Plan de surveillance environnementale définit:
• des objectifs de surveillance et précise le type de surveillance
à effectuer, en rapport avec les effets évalués dans le rapport
d’EIE et les mesures d’atténuation décrites dans le PGE.
• Plus précisément, la section surveillance du PGE
comporte :
des procédures de surveillance et d’établissement de
rapports, l’objectif étant
i) de faire en sorte de déceler rapidement les conditions qui
nécessitent des mesures d’atténuation particulières, et
ii) de fournir des renseignements sur les progrès réalisés et sur les
résultats obtenus dans le cadre de ces mesures.
Plan de gestion environnementale (PGE)
Il faut rédiger, à l’intention du personnel du projet, des
conseillers et des entrepreneurs, les documents de
surveillance de l’ÉIE qui définissent:
les directives, réglementations et critères
environnementaux à respecter dans la conception,
l’exécution (construction) et l’exploitation des
ouvrages,
les commentaires ou les conditions particulières
imposées par les autorités et les agences de
financement durant le processus d’ÉIE (autorisation
de conformité environnementale).
Plan de gestion environnementale (PGE)
 Il faut élaborer des clauses environnementales propres
au projet afin de préciser les précautions et les mesures
d’atténuation relatives aux activités du projet qui
risquent d’engendrer des impacts environnementaux
importants (ex. : passage de cours d’eau, dragage,
assèchement pour un projet routier).

 Si la réalisation de certaines activités du projet est


confiée en sous-traitance, les documents d’appel
d’offres et les contrats doivent contenir des exigences
environnementales précises (ex.: embauche locale).,
Plan de gestion environnementale (PGE)
 Un spécialiste de l’environnement doit assurer la
surveillance de la mise en œuvre du projet, y
compris des inspections et des études sur le
terrain, pour veiller au respect des exigences de
protection de l’environnement.

 Il importe donc de planifier et de prévoir un


budget pour la surveillance environnementale de
la réalisation du projet .
Plan de gestion environnementale (PGE)
Le plan de suivi environnemental
la section suivi du PGE comporte :
• une description précise, assortie de détails techniques, des
mesures de suivi, y compris des paramètres à mesurer, des
méthodes à employer, des lieux de prélèvement
d’échantillons, de la fréquence des mesures, des limites de
détection (le cas échéant), et de la définition de seuils
signalant la nécessité de prendre des mesures correctives.
Il permet
• d’évaluer l’efficacité des mesures d’atténuation en comparant
les changements environnementaux réels et prévus de façon à
prendre immédiatement des mesures pour atténuer les impacts
imprévus
Plan de gestion environnementale (PGE)
 de vérifier les évaluations des impacts environnementaux
afin de raffiner les futures EIE ou ÉIS.

de rassurer le gouvernement et le public quant à la


démarche d’EIE utilisée, aux décisions prises, à la
conception de l’Activité, etc., surtout lorsqu’on est
allé de l’avant avec un projet présentant beaucoup
d’incertitudes.
Plan de gestion environnementale (PGE)
•Parmi les aspects politiques de la surveillance et du
suivi, une activité nouvelle est apparue récemment, celle
de la formation de comité de surveillance ou de suivi.

 Ces comités sont formés de divers acteurs impliqués dans le


processus global de la négociation environnementale.

Ce sont:
• les citoyens et les groupes d’intérêts
• le promoteur et ses conseillers (firme-conseil externe)
• les organismes de contrôle ou apparentés
Plan de gestion environnementale (PGE)
 Ces comités de surveillance et de suivi veillent au respect
des engagements du promoteur acceptés lors de l’EIE ou
de l’approbation du projet (conditions particulières
d’acceptation) mais aussi au respect des normes en
vigueur et des améliorations possibles qui peuvent
apparaître en cours d’exploitation

Ces comités s’occupent donc des aspects qui se


retrouvent dans un premier temps sous l’étape de
surveillance des travaux, puis sous celle de suivi
d’exploitation
Plan de gestion environnementale (PGE)
Fonctionnement d’un comité de suivi
Le bon fonctionnement d’un comité de suivi suppose:
• L’élaboration et l’acceptation par tous des règles de
fonctionnement («règles du jeu») ainsi que d’un code
«d’éthique» afin de favoriser un partage de pouvoir
équitable entre les acteurs et de «véritables dialogues»

• La motivation à participer de chacun des membres repose:


– sur le maintien de l’intérêt en regard du projet et des actions
concrètes toujours possibles,
– sur la volonté politique exprimée par les autorités
gouvernementales (la formation du comité étant une condition du
certificat d’autorisation du projet).
Plan de gestion environnementale (PGE)
 Même s’il ne s’agit que d’un pouvoir de
recommandation, les membres du comité doivent
percevoir qu’ils ont un pouvoir réel d’influence
sur les décisions qui doivent être prises, soit par
le promoteur du projet, soit par l’organisme de
contrôle ou les autorités.
Plan de gestion environnementale (PGE)
Les activités du programme de suivi des impacts
doivent être amorcées avant la mise en service (en
fonction de la portée du projet) et se poursuivre pendant
l’exploitation de l’ouvrage

 L’état de référence du milieu permettra de comparer les


changements
 Le suivi, pendant l’exploitation, mesure les changements et
les tendances au fil du temps.

Les résultats du programme de suivi doivent être


présentés dans un rapport qui permettra de diffuser
les enseignements.
Plan de gestion environnementale (PGE)
Mesures de renforcement de capacités de gestion
environnementale des organismes et formation
 Afin de permettre la bonne exécution, en temps voulu,
des composantes environnementales du projet et des
mesures d’atténuation des nuisances, le Plan de gestion
environnementale s’appuie sur l’estimation que fait l’EIE
du rôle et des capacités des services d’environnement
qu’il a pu recenser, sur place ou au niveau de l’organisme
ou du ministère responsable du projet.

 Le cas échéant, le Plan de gestion environnementale


recommande la création ou l’expansion de pareils
services, et la formation de leur personnel.
Plan de gestion environnementale (PGE)
Plus précisément, le PGE décrit de manière précise les
dispositions institutionnelles — qui est chargé de la mise en oeuvre
des mesures d’atténuation et de surveillance (en ce qui concerne par
ex., l’exploitation, la supervision, la vérification de l’application, le
suivi de l’exécution, les mesures correctives, le financement,
l’établissement de rapports et la formation du personnel).
 Afin de renforcer la capacité de gestion environnementale des
organismes chargés de l’exécution, la plupart des plans de gestion
environnementale couvrent en outre au moins l’un des sujets
suivants :
• a) programmes d’assistance technique;
• b) passation des marchés de matériel et de fournitures; et
• c) modifications organisationnelles.
Plan de gestion environnementale (PGE)
•Calendrier d’exécution et estimation des coûts
• Pour chacun de ces quatre aspects (atténuation des
nuisances, surveillance, suivi de l’environnement et
renforcement des capacités), le plan de gestion
environnementale fournit :
 un calendrier d’exécution des mesures à prendre dans le cadre
du projet, indiquant leur échelonnement et leur coordination
avec les plans d’exécution d’ensemble du projet; et
 une estimation des coûts d’investissement et de fonctionnement
et les sources des fonds nécessaires à la mise en oeuvre du PGE.
Ces données sont également intégrées aux tableaux présentant le
coût total du projet.
Plan de gestion environnementale (PGE)
•Intégration du Plan de gestion environnementale au
projet
 Si un promoteur décide d’entreprendre un projet, et si la
Banque décide de lui fournir un appui, c’est en partie
parce qu’ils s’attendent à ce que le plan de gestion
environnementale correspondant soit mis en oeuvre d’une
manière efficace.
 En conséquence, la Banque attend de ce plan qu’il
décrive précisément les diverses mesures d’atténuation
des nuisances et de surveillance de suivi de
l’environnement et qu’il attribue les responsabilités
institutionnelles de manière précise;
PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

• Le PGE doit être pris en compte lors de la


planification, de la conception, de
l’établissement du budget et de l’exécution du
projet.
• Pour cela, il faut qu’il fasse partie intégrante du
projet, ce qui lui assurera un financement et lui
permettre d’être supervisé au même titre que les
autres composantes.
FICHE D’ACTION
ENVIRONNEMENTALE
FICHE D’ACTION ENVIRONNEMENTALE
• La fiche d’action environnementale élaborée
pour chaque impact devant faire l’objet d’une
mesure d’atténuation ou de suivi, prépare à
l’élaboration du PGE
FICHE D’ACTION ENVIRONNEMENTALE
• 1. Identification de l’action environnementale à mener
• 2. Objectif(s) de l’action (= Résultats à atteindre par l’action)
• 3. Différentes taches de l’action
• 4. Acteurs chargés de la mise en œuvre (réalisation de
l’action)
• 5. Lieu(x) de mise en œuvre de l’action
• 6. Calendrier (période) de mise en œuvre de l’action
• 7. coûts de mise en œuvre de l’action
• 8. Indicateurs de suivi de l’efficacité de l’action
• 9. Acteurs de suivi de l’efficacité
PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

• Pour construire le PGE, il faut tout simplement


ajouter à chaque fiche d’action
environnementale:
la composante de l’environnement qui sera affectée.
La source d’impact
l’impact identifié
Et faire un tableau regroupant l’ensemble de ces
informations