Vous êtes sur la page 1sur 20

ANALYSE DE L’ACTIVITE

ANALYSE DE L’ACTIVITE
PLAN
I – Compte de produits et charges (CPC)
II – État des soldes de gestion (ESG)
2.1 - Tableau de formation des résultats (TFR)
a. Signification des soldes
b. Retraitement du CPC
2.2 – Capacité d’autofinancement (CAF)
a. Définition
b. Calcul de la CAF
ANALYSE DE L’ACTIVITE

L’analyse financière de l’activité d’une entreprise consiste à étudier de façon


minutieuse ses différents produits et ses différentes charges ; cela revient à
analyser son CPC (Compte de Produits et de Charges) et son ESG (Etat des soldes
de Gestion).
I – Le compte de produits et charges CPC

Le CPC est un document capital qui apporte des informations intéressantes aux
partenaires de l’entreprise sur l’activité de celle-ci. Il contient toutes les
informations sur les charges engagées et les produits réalisés durant la période
écoulée.
Le CPC permet d’apporter des réponses à des questions telles que :
 L’entreprise est-elle bénéficiaire ou déficitaire?
 Le bénéfice réalisé est-il lié à l’activité habituelle ou à un élément
exceptionnel?
I – Le compte de produits et charges CPC

Durant son fonctionnement, toute entreprise est appelée généralement à


exercer trois sous-activités :
 Une activité d’exploitation liée directement à son objet de départ;
 Une activité financière relative aux diverses opérations de nature
financière;
 Une activité non courante relative à des opérations
exceptionnelles.
:Chaque sous-activité donne lieu à des charges, des produits et un résultat
spécifique:
Résultat d’exploitation = Produits d’exploitation - Charges d’exploitation
Résultat financier = Produits financiers - Charges financières
Résultat courant = Résultat d’exploitation + Résultat financier
Résultat non courant = Produits non courants - Charges non courantes
Résultat avant impôts = Résultat courant - Résultat non courant
Résultat net = Résultat avant impôts - Impôts sur les résultats
I – Le compte de produits et charges CPC

Le CPC est un état de synthèse qui permet de récapituler les charges et les produits
et de déterminer le résultat net de l’exercice en cascade.

Toutefois, pour un analyste financier, cette approche est insuffisante et doit être
complétée par une analyse plus poussée de la formation du résultat.
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

Le CPC est un outil de l’analyse financière de l’activité de l’entreprise qui permet


de déterminer les différents niveaux de rentabilité de l’entreprise . Pour compléter
et approfondir cette analyse, le PCGE a prévu un autre état de synthèse
comptable : l’Etat des Soldes de Gestion (ESG).

L’ESG est un état de synthèse comptable préconisé par le PCGE.


 L’ESG permet de ressortir des grandeurs économiques et financières en cascade.
 L’ESG est un outil d’analyse financière de l’activité et de la profitabilité d’une
entreprise.
 L’ESG est présenté en deux parties :
1. Le tableau de formation des résultats
2. Et le tableau de la capacité d’autofinancement .
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

2.1 - Tableau de formation des résultats (TFR)


Ce tableau permet de décomposer le résultat de l’entreprise en soldes successifs
afin de se faire une idée sur la manière dont il s’est constitué.
L’interprétation de ces soldes permet d’évaluer l’activité et la rentabilité de
l’entreprise.
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

A. les soldes de gestion

Soldes Signification des soldes Précisions


Marge brute sur ventes en l’état = Indicateur de base de l’activité
commerciale de l’entreprise.
Ventes de march. en l’état
- Achats revendus de march.
Production de l'exercice = Concerne les entreprises Indicateur hétérogène :
Production vendue industrielles et prestataires de - production vendue évaluée au prix
± Production stockée services. Expression de l'activité du marché;
+ Production immobilisée industrielle de l'entreprise. - production stockée et immobilisée
évaluées au coût de production
Valeur ajoutée Bon estimateur du poids Il s'agit du critère de taille le plus
= économique de l'entreprise : la pertinent. Il permet de mesurer le
Marge brute
VA mesure la richesse créée par degré d’intégration verticale de
+
Production l'entreprise et sa contribution à l’entreprise.
- l'économie du pays.
Consomm. de l’exercice
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

Signification des soldes (suite)


Soldes Signification des soldes Précisions
Excédent brut d'exploitation (EBE) = Ressource potentielle qu'obtient Solde indépendant :
Valeur ajoutée l’Ese du seul fait de ses opérations - de la politique d'investiss. (pas
+ Subventions d’exploitation d'exploitation. Il s'agit d'un de dotat. aux amort.) ;
- Impôts et taxes indicateur de la performance - de la politique de financ. (pas
- Charges de personnel industrielle et commerciale de de charges financières) ;
(Si négatif: Insuffisance brute l’Entreprise. - de la forme juridique (pas
d'exploitation IBE) L'EBE permet les comparaisons d'incidence de la fiscalité) ;
inter-entreprises, particulièrement - des éléments non courants.
au sein du même secteur.

Résultat d'exploitation = Résultat des opérations


EBE correspondant au "métier de
+ Autres produits d’exploitation base" de l'entreprise.
- Autres charges d’exploitation Il constitue une bonne mesure de la
+ Reprise d’exploitation performance industrielle et
+ Transferts de charges commerciale de l'entreprise.
- Dotations d’exploitation
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

Signification des soldes (suite)


Soldes Signification des soldes Précisions
Résultat courant Résultat des opérations normales Le rapprochement avec le solde
= et habituelles de l'entreprise. précédent délivre une information
Résultat d'exploitation sur l'importance du résultat
+
Produits financiers financier de l'entreprise.
-
Charges financières
Résultat net comptable Base de calcul de la répartition Résultat obtenu en corrigeant le
= des bénéfices entre les résultat courant des opérations
Résultat courant actionnaires. non courantes et en déduisant
+
Produits non courants l’impôt sur les résultats
-
Charges non courantes
-
Impôts sur les résultats
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

Afin de privilégier une approche économique de l’entreprise et favoriser les


comparaisons dans le temps et entre entreprises du même secteur d’activité,
certains analystes retraitent l’information de base.
Les retraitements usuels sont les suivants :
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)
b. Retraitements du CPC
Postes concernés Traitement Justificatifs
Les loyers retirés des charges externes sont Harmonisation de traitement
ventilés en : avec les immobilisations
- dotat. aux amort. (dans l’hypothèse d’un acquises et financées par
Crédit – bail achat financé par un emprunt) ; emprunt (pour faciliter la
- charges d'intérêt (pour la rémunération de comparaison
la dette ayant servie à l’achat du bien). interentreprises).

Charges de Déduits des charges externes et reclassés Elément du coût du facteur


personnel en charges de personnel. travail (participe à la
extérieur formation da la VA).
Déduire la part main-d’œuvre des achats Permettre la comparaison
consommés et la reclasser avec les charges entre une entreprise qui
Charges de Sous- de personnel . recourt à la sous-traitance et
traitance celle dont les activités sont
totalement intégrées.

Subventions Doit être rajoutée à la production Elles sont des compléments


d'exploitation du prix de vente .
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)
2.2 – Capacité d’autofinancement (CAF)
Pour financer ses investissements, l’entreprise a le choix entre l’utilisation
des ressources internes et/ou des ressources externes.

Associés Apports en capital


Ressources
Préteurs Emprunts
externes
Origine
des Subventions
Etat
ressources d’investissement
Ressources Générées par
CAF
internes l’Ese.

a. Définition
La capacité d’autofinancement (CAF) d’une entreprise est la ressource de
financement générée par l’activité d’un exercice donné, avant toute
affectation du résultat net, et calculée selon les dispositions de l’ESG.
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

b. Calcul de la CAF
La CAF constitue un indicateur central du diagnostic financier de la rentabilité de
l’entreprise.
La CAF peut être calculée de deux façons :
 A partir du Résultat Net de l ’Exercice (RNE): la méthode additive :

 A partir de l’Excédent Brut de l’Exploitation (EBE): la méthode


soustractive
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

Calcul de la CAF selon la méthode additive


Résultat Net de l’Exercice
+
Dotations d’exploitation
Dotations financières
Charges non décaissables
Dotations non courantes
CAF = VNA des immobs. cédées ou retirées
-
Reprises d ’exploitation
Reprises financières
Produits non encaissables
Reprises non courantes
Produits de Cession Immobs.
NB : Uniquement Dotations et Reprises sur éléments durables
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

Calcul de la CAF selon la méthode Soustractive


EBE
+
Autres Pdts d’expl et transfert ch
Reprises d ’exploitation(CT)
Autres Produits
Produits financiers (sauf Reprises sur élts durables)
encaissables
Produits non courants (sauf Repr/élts durables et
CAF = PCI)
-
Autres charges d ’exploitation
Dotations d ’exploitation(CT)
Autres Charges
Charges financières (sauf dotations sur élts durables)
décaissables
Charges non courantes (sauf Dotat/élts durables et VNA)
Impôts sur résultats
NB : Uniquement Dotations et Reprises sur éléments durables.
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

c. Interprétation de la CAF
La CAF représente pour l'entreprise:
 Un indicateur de performance d'activité : elle schématise la part de


richesse produite par l'entreprise.
 

 Un indicateur du potentiel de financement interne dont peut disposer


l'entreprise : Une entreprise capable de dégager une CAF importante par
rapport à son volume d'activité est, en principe, une entreprise performante
capable de générer par sa propre exploitation de quoi préserver son capital et
rémunérer ses apporteurs de fonds.
Signe Interprétation
Mesure la capacité de l’entreprise à financer par ses
Positive propres ressources les besoins financiers liés à sa
pérennité et son développement.
CAF Signifie que l’exploitation engendre plus de dépenses
que de recettes.
Négative
Situation très risquée pour l’équilibre financier à
terme de l’entreprise.
II – ETAT DES SOLDES DE GESTION (ESG)

L'autofinancement est la part de la CAF consacrée au financement de l'entreprise.


C'est la ressource interne disponible après rémunération des associés.
Sa définition, résultant du tableau de financement du PCG, est la suivante :

Autofinancement de l'exercice (N) = CAF (N)


- Dividendes versés durant l'exercice (N)
(relatifs aux résultats de l'exercice N - 1)
Produits d’exploitation :  
Ventes de marchandises en l’état 3 612 000
Vente de biens et services produits 856 000
Variation de stocks de produits 18 000
Immobilisations produites par l'entreprise 12 000
Autres produits d'exploitation 69 000
Reprises d'exploitation 3
74 000
Charges d’exploitation :  
Achats revendus de marchandises 2 045 000
Achats consommés de MF 678 000 Etude de cas «MAROC COMMERCE »
Autres charges externes 241 000 La société « MAROC COMMERCE » vous
Impôts et taxes 63 000 communique le CPC au 31/12/2019 :
Charges de personnel 256 000
Autres charges d’exploitation 92 000
Dotations d’exploitation 1
41 000
Produits financiers :  
Produits des TP et autres titres immob. 26 000
Intérêts et autres produits financiers 36 500
Reprises financières4 78 000
Charges financières :  
Charges d’intérêts 18 500
Autres charges financières 24 000
Dotations financières 2 16 000
Produits non courants :  
Produits des cessions d'immobilisations 140 000
Autres produits non courants 203 000 1 : dont 12 000 relatives à l’actif circulant.
Reprises non courantes5 15 000
2 : dont 40% relatives aux immobilisations.
3 : relatives à l’actif immobilisé.
Charges non courantes :  
4 : dont 17 500 pour l’actif immobilisé.
VNA des immobilisations cédées 123 000 5 : relatives à l’actif circulant.
Autres charges non courantes 15 000 Les dividendes s’élèvent à 85 000.
Impôt sur les résultats 61 000 TAF : Etablir l’Etat de Solde de Gestion
Résultat de l’exercice 1 466 000