Vous êtes sur la page 1sur 22

GROSSESSE GÉMELLAIRE

A/INTRODUCTION
• La survenue de grossesses gémellaires
concerne environ 1% des naissances et se
traduit par la naissance de deux enfants à
l'issue de la grossesse.
• C'est une grossesse à haut risque obstétrical :
- De prématurité.
- Et de RCIU (retard de croissance intra-utérine).
B/LES JUMEAUX DIZYGOTES
• C’est la variété de jumeaux la plus fréquente
(7 à 11 sur 1'000 naissances), dits encore
«jumeaux fraternels» ou «faux jumeaux».
• Ces jumeaux proviennent de deux ovocytes
différents produits au cours du même cycle
menstruel et de leur fécondation simultanée
par deux spermatozoïdes différents.
• A ce titre, les deux zygotes ont une constitution
génétique totalement différente, au même titre
que les autres enfants de la même fratrie et
peuvent donc être de même sexe ou de sexe
différent
• Chacun des zygotes évolue indépendamment et
s'implante séparément au niveau de la
muqueuse utérine
• Chacun des zygotes se développe avec sa
sphère choriale, son placenta et sa cavité
amniotique. Ce sont les faux jumeaux.
Les jumeaux dizygotes
Les jumeaux dizygotes
REMARQUE
• Il arrive que les deux placentas soient situés
au contact l'un de l'autre et qu'ils fusionnent,
de la même manière les chorions peuvent
fusionner. Il est alors possible d'observer des
anomalies globulaires chez l'un des deux
jumeaux, en raison de la fusion des deux
placentas rendant possible les échanges entre
les deux circulations.
C/LES JUMEAUX MONOZYGOTES
• Ils résultent de l'évolution particulière d'un
seul ovocyte fécondé, ce sont des jumeaux
monozygotes dont le patrimoine génétique est
identique, ils sont dit vrais jumeaux.
• Leur fréquence est de 3 à 4 sur 1'000
naissances.
• Ils résultent du clivage des blastomères à
divers stades du développement.
1/AU COURS DE LA SEGMENTATION
• Si chacun des deux premiers blastomères évolue
de façon indépendante, il apparaitra deux morulas,
deux blastocystes (et donc deux boutons
embryonnaires) capables de s'implanter et de
constituer une sphère choriale.
• Après l'implantation, chaque bouton embryonnaire
pourra se développer et permettre la formation du
disque embryonnaire et de la cavité amniotique.
• La grossesse sera dite di-choriale et di-amniotique
G. monozygote di-choriale di-amniotique
G. monozygote di-choriale di-amniotique
2/Au stade du bouton embryonnaire

• Le bouton embryonnaire se divise en deux


amas cellulaires internes au sein de la même
cavité de segmentation. Les embryons
occupent le même chorion et le même
placenta, mais ils seront inclus dans des
cavités amniotiques séparées.
• La grossesse sera dite mono-choriale et di-
amniotique.
G. MONOZYGOTE MONO-CHORIALE DI-
AMNIOTIQUE
G. MONOZYGOTE MONO-CHORIALE DI-
AMNIOTIQUE
3/Au stade de disque embryonnaire
didermique
• A la fin de la deuxième semaine , le disque
embryonnaire s'est développé normalement
dans sa sphère choriale mais, au début de la
troisième semaine, l'apparition de deux lignes
primitives parallèles peut provoquer la formation
de deux disques tridermiques ayant la même
cavité amniotique, apparue avant le clivage.
• La grossesse sera dite mono-choriale et mono-
amniotique.
G. monozygote mono-choriale et mono-
amniotique
G. monozygote mono-choriale et mono-
amniotique
REMARQUE
• Le clivage incomplet du disque didermique
initial peut être à l'origine de zones
d'accolement persistant entre les deux
jumeaux aboutissant à la naissance de
"monstres doubles" ou "siamois".
D/LES CONSÉQUENCES DE LA GÉMELLARITÉ

• La connexion des systèmes vasculaires extra-


embryonnaires peut être à l'origine de mélange des sang
et de troubles de la vascularisation entre les jumeaux;
• Le déficit vasculaire peut se traduire par un retard de
développement;
• La prématurité est plus fréquente dans les grossesses
gémellaires.
• Le diagnostic de la gémellarité repose sur les données
de la surveillance échographique de la grossesse.
Images échographiques
résumé
• 2 placentas et 2 poches amniotiques
= grossesse bi-choriale, bi-amniotique
• 1 placenta et 2 poches amniotiques
= grossesse mono-choriale, bi-amniotique
• 1 placenta et 1 poche amniotique
= grossesse mono-choriale, mono-amniotique
Malformations spécifiques des grossesses
mono-choriales
• Monstres acardiaques: 1/35.000 naissances et 1% des
grossesses mono-choriales (Napolitani 1960) ; il s'agit d'une
grossesse gémellaire mono-amniotique comportant un fœtus
sain et un fœtus acardiaque c'est à dire dont la vascularisation
est dépendante du fœtus sain ; sa morphologie est souvent
réduite à une masse informe exceptionnellement à un fœtus
polymalformé sans cœur individualisé.
• Monstres doubles: ou jumeaux conjoints ou "siamois" des
grossesses mono-amniotiques 1/100.000 naissances (Winter
1988).
• Foetus in foetu: c'est à dire correspondant à l'inclusion d'un
fœtus (parasite) à l'intérieur du corps normal de l'autre, soit
1/500.000 naissances (Willis 1962), 20 cas publiés dans la
littérature.