Vous êtes sur la page 1sur 30

Le curetage & Le curage

Plan du cours:
o Curetage:
-définition
-indications
-contre-indications
-technique
*le curetage evacuateur et hemostatique
*le curetage biopsique
*le curetage aspiratif
-complications
o Curage:
-définition –indications -contre-indications
-technique
-complications
o conclusion
Le curetage
Définition:
 Le curetage est une méthode artificielle et instrumentale
d’évacuation utérine effectuée par voie basse
 il peut être curatif (curetage hémostatique) et/ou
diagnostique (curetage biopsique).
 Il peut être pratiqué sur un utérus gravide (avortement)
ou sur un utérus non gravide (devant des métrorragies
par exemple).
 C’est un acte chirurgical qui comporte des risques non
négligeables, et qui doit être fait en milieu hospitalier
avec une asepsie rigoureuse, prudence et douceur.
Indications:
 A/ thérapeutique: il est hémostatique et/ou évacuateur:
-ABRT en cours hémorragique(< 12 SA)
-ABRT incomplet ( rétention de débris trophoblastiques)
--Grossesse molaire dont la taille de l’utérus est <à celle d’une grossesse de16SA
-ABRT molaire < 16SA
-Grossesse arrêtée < 12SA
-_interruption thérapeutique de grossesse <12SA

-meno-metrorragies fonctionnelles (en dehors d’une grossesse )rebelles au trt médical .


 B/ Diagnostique: par prélèvement d’un fragment au niveau du col, l'isthme ou
du corps:
-meno-métrorragies rebelles au trt médical
-métrorragie post ménopausique
-bilan de stérilité
-suspicion de néoplasie ou d’une TBC génitale
-découverte d’un polype accouché par le col
Les contre - indications :
 Grossesse évolutive sauf si hémorragie abondante.
 ABRT tardif sup a 03 mois.
 ABRT provoqué septique.
 Grossesse molaire dont la taille de l’utérus est
>à celle d’une grossesse de16SA
 Post partum.
 Infection : endométrite, salpingite, endocervicite.
 Trouble de l’hémostase.
Technique :
Préparation :
 Le curetage est entrepris chez une patiente s/AG:
- groupée, vv de sécurité
- réanimée si hgie abondante
- sondée
-Bilan pré OP, FNS, groupage,bilan d hémostase, fonction rénale et hépatique,
examen cardio vasculaire, ECG, téléthorax.
-Consultation pré anesthésique.
-Patiente avec estomac vide de préférence.

 Lieu de l’intervention : dans un bloc chirurgical, avec respect des règles


d’asepsie.

 Le curetage ne doit pas être réalisé sur un utérus infecté: en cas d’infection=>
Antibiothérapie pendant 24-36H =>curetage à froid; si hgie importante =>
perfusion d’ATB+ curetage.
Matériel nécessaire:
 Boite de curetage:
- un spéculum de collin
- pince de Pozzi.
-une pince à pansement
-une pince a faux germe.
-Un hystéromètre.
-3 curettes mousses (grande, moyenne, petite)
- curette fenêtrée et canule de Novak pour curetage biopsique.
 une boite de bougies de Hegar ,laminaires pour la dilatation du col.
 champs stériles, compresses stériles, gants stériles.
 antiseptique : dakin, Bétadine.
 flacons pour recueil du produit de curetage avec fixateur
Matériel nécessaire:
Positon de la patiente:
 Femme en position gynécologique: décubitus
dorsal, pieds sur les étriers, sondée, avec
perfusion.
 Opérateur habillé chirurgicalement se place entre
les cuisses de la patiente, en face du champs
périnéal
 Bon éclairage
 Table à instruments à proximité.
Technique:

 1/ patiente en position gynécologique.


 2/sous anesthésie générale.
 3/toilette vulvo-vaginale.
 4/ mise en place des champs perforés stériles .
 5/ toucher vaginal : précise la situation du col utérin et
sa dilatation, précise aussi la position, le volume de
l’utérus ainsi que l’état du cul de sac.
 6/mise en place d’un spéculum exposant le col.
 7/amarrage du col par la pince de Pozzi (pour réduire
l’antéversion ou la rétroversion du col).
 8/Hytérometre pour apprécier la profondeur, et la
direction de l’axe utérin.
Si le col est fermé ou insuffisamment dilaté:
 En dehors de l’urgence:

-prostaglandines

-Les laminaires : s/ couverture ATB , la mise en place de 2 tiges laminaires lubrifiées réalise une dilatation douce, progressive et non
traumatique du col en 6 a 12 h
Inconvénients :
1/dilatation lente.(non indiqué en urgence).
2/risque infectieux.(il faut une couverture ATB).
3/Risque de migration intra utérine

 Dilatation extemporanée : par bougies:

-Bougies de Hégar: ce sont des mandrins métalliques de diamètre progressivement croissant


 La dilatation se fait s/AG après curarisation.
 .La première bougie introduite doucement correspond au diamètre du canal cervical cette dernière précise le trajet et la profondeur de la
cavité utérine .
 On laisse la bougie un certains temps avant le changement de numéro
 les bougies sont introduites successivement sans jamais sauter de Numéro.
 La dilatation est suffisante quand l’orifice laisse passer la curette choisie pour le curetage
 Inconvénients :

-1/Dilatation brutale et traumatique du col => facteur de béance cervico-isthmique.


-2/Rupture interstitielle et perforation du col.
-3/Déchirure du col et de l’isthme.
-4/Perforation utérine prés de l’orifice cervico-isthmique.
Dilatation du col:
Le curetage proprement dit:
-le curetage évacuateur et hémostatique:
 on introduit la curette mousse compatible avec le diamètre de l’orifice cervical une fois introduite, le curetage
ne se fait qu’en revenant vers le col, et d’une façon méthodique: le fond, les 04 faces et les cornes.
 La curette ne doit pas abraser mais cliver les fragments (reconnus par une impression particulière de
mollesse. )
 on la fait ressortir une fois le curetage est terminé.

 Les critères de vacuité utérine :


1/aspect mousseux ,aéré et spumeux du sang.
2/tarissement du saignement.
3/rétraction utérine (retirer la curette avec douceur).

 Le produit de curetage est fixé et adressé pour étude histologique, cytogénétique .


 Ablation du matériel.
 Toilette vaginale.
 Injection d’utérotoniques en l’absence de contre-indications
 Si hgie importante: plasmagel, sang frais iso groupe, iso rhésus.
 ATB.
 Echographie de contrôle.
 Sérum anti tétanique si ABRT provoqué.
 Sérum anti D s’il s’agit d’une femme rhésus négatif.
 Contraception.
 TRT martial.
Curetage:
curetage:
Curetage:
Le curetage biopsique :

Technique :
 la même que pour le curetage évacuateur et hémostatique.
 Nécessite le plus svt une dilatation préalable du col
 Grace à une curette fenêtrée/ canule de novak: on prélève des
fragments de la muqueuse cervicale, puis corporéale en
faisant un curetage étagé jusqu’au fond utérin.
 En cas de métrorragies=> curetage à n’importe quel moment
du cycle.
 On retire le matériel.

On termine par :
 -Fixer les produits retirés et les adresser à l’ ANAPATH.
 -Antibiothérapie.
Le curetage aspiratif
 Indications :

1/avortement sur grossesse molaire (dont la taille


de l’utérus est inf a celle d’une grossesse de 16
S.A).
2/ interruption thérapeutique de grossesse inferieur
à 12 S.A.
Technique:
 Souvent il faut une dilatation préalable du col.
 Le diamètre de la canule est choisi en fonction de l’Age gestationnel.
 La canule est reliée à l’appareil d’aspiration( ce dernier doit être muni de valve de sécurité,
empêchant l’inversion accidentelle de pression).
 La canule est introduite au fond de l’utérus.
 On explore systématiquement le fond, les faces et les cornes en respectant l’isthme et le col.
 La durée de l’aspiration est de 45 sec à une (1 min)
 La rétraction utérine et cervicale sur la canule est un bon signe de vacuité.
 Certains le complètent par un curetage à la grande curette mousse.
 Récupérer le produit de curetage, le fixer et l’adresser à L’ ANAPATH.
 Ablation du matériel.
 Toilette vaginale.
 N.B: l association aspiration-echoguidage est incontestablement efficace

 On termine par :
-ATB.
-Sérum anti D si femme de rhésus négatif.
-Surveillance clinique pendant 14heures (saignement).
-Echographie de contrôle pour vérifier la vacuité utérine.
 Avantages :
-Nécessite une faible dilatation du col utérin.
-Moins traumatisant.

 Inconvénients :
-Infections.
Complications du curetage:
 1/précoce :
-hémorragie utérine : par Perforation utérine. Vacuité utérine incomplète. Inertie utérine.
-Infection :Annexielle. Pelvipéritonite .Septicémie.
-perforation utérine.

 2/tardives :
-altération de la muqueuse utérine et les synéchies (stérilité secondaire).
-Trouble des règles :
* Aménorrhée secondaire.
*Hypoménorrhée .
-Stérilité secondaire .

 3/Complication gravidique :
-Placenta prævia, placenta accreta.
-Béance cervico isthmique :ABRT tardif. Accouchement prématuré
-Grossesse extra utérine.
-Accident de la délivrance (hémorragie).
-Rupture utérine.
Le curage
Définition:
 C’est une intervention manuelle destinée à évacuer ou à compléter
l’évacuation d’un utérus gravide, nécessitant une dilatation suffisante du
col pour permettre l’introduction de l’index et du médius.
 se pratique après 12 S.A

Indications :
 ABRT tardif >12SA.
 Rétention placentaire tardive.

Contre indications :
 1/ grossesse évolutive sauf si hémorragie abondante.
 2/ les infections (endométrite, endocervicite, salpingite, pelvipéritonite,
phlébite pelvienne suppurée.
Technique:
 Se fait sous A.G.
 Au bloc opératoire, avec toutes les règles d’asepsie.
 Femme en position gynécologique (vessie vide).
 La main gauche de l’opérateur, passe par-dessus le champ abdominal: fixe et maintient
solidement le fond utérin.
 L’index et le médius de la main droite pénètrent par le col béant, explorent soigneusement le
fond utérin les cornes et les faces et les bords de l’utérus, détachant les fragments
placentaires qui sont ensuite extraits. Une dernière exploration s’assure de la parfaite vacuité
utérine.
 Toilette vaginale.
 ATB.
 Anti D si femme rhésus négatif.
 Etude ANAPATH.
 Ablactation (si montée laiteuse).
 Contraception.
 TRT martial
Curage:
Complications:
 Hémorragie utérine :
-Perforation utérine.
-Vacuité utérine incomplète.
-Inertie utérine.
 Rupture utérine.
 Infections.
 Synéchies utérine.
 Béance cervico-isthmique
Conclusion:

Le curetage et le curage sont des méthodes


d’évacuation utérine qui doivent être exécutées
suivant les règles d’asepsie usuelle en chirurgie
avec douceur,
et prudence.
Merci!