Vous êtes sur la page 1sur 25

LES ASSURANCES:

INITIATION ET ENJEUX
Objectif du cours
• Aller à la découverte des acteurs et du marché ivoirien des assurances.
• Comprendre l’interêt de la couverture d’assurance.
• Voir les mécanismes et amorcer la technique des assurances
Plan
- Les assurances: définition, rôle, historique
- Le cadre reglementaire
- Le marché, l’architecture de l’industrie et les acteurs
- Les régles générales applicables à toutes les assurances
- Les règles spécifiques aux assurances de dommages
- Les assurances particulières aux assurances de personnes
Premiere séance: Définition, Rôle, Historique
Ne pas confondre avec des notions voisines…

L’assurance ce n’est pas…


- L’assistance (le risque est déjà réalisé )
- La solidarité 
- L’épargne et de la prévoyance (on se prémunit par ses propres moyens)
L’assurance c’est quoi?
- L’assurance est un filet de sécurité…
- Un moyen de lute contre les coups du sort
- Une protection contre les aléas du futur
- - L’assurance est un système qui permet de protéger une personne
contre les conséquences économiques qui ont trait à la réalisation d’un risque.
Deux definitions du contrat d’assurance
• Une definition juridique/un contrat aléatoire
• Une definition économique et technique/répartition et division des risques
par un assureur qui organise la compensation au sein d’une mutualité
constituée d’un groupe de personnes exposées à des risques donnés.
Le contrat d’assurance c’est quoi?

• C’est une convention dans laquelle moyennant paiement d’une prime, une
personne obtient d’une autre appelée assureur elle-même liée par un contrat
analogue à une autre personne (réassureur) le paiement à soi même ou à un
tiers d’une certaine somme lorsque se réalisera un évènement appelé risque.
• Le contrat d’assurance est aléatoire, à titre onéreux, synallagmatique,
d’adhesion, à titre principal ou accessoire, à execution successive etc…
• C’est un contrat d’extreme bonne foi…
Le contrat d’assurance est aussi???
• Un produit d’assurance…
• Les compagnies d’assurances vendent des produits classiques, courants mais aussi des
choses insolites, loufoques telles que:
• des contrats d’assurances contre l’enlevement par un extra terrestre,
• un crooner gallois a assuré les poils de son torse,
• Jennifer Lopez une celèbre actrice a assuré la partie la plus comfortable de son anatomie,
• des footballeurs assurent leurs jambes pour des sommes folles,
• il existe des assurances spéciales pour les mauvais conducteurs etc.
Les éléments clés du contrat d’assurance
• Le risque
• La prime
• L’indemnité ou la prestation de l’assureur lorsque le risque se réalise.
Il y’a une correlation entre ces différents éléments.
Les differents types d’assurances
Deux grandes categories:
- Les assurances de personnes ( ells touchent à la personne même de
l’assuré(, santé, retraite, vie, accidents etc…)
- Les assurances de dommages ( assurance de biens et assurances de
responsabilité)
La multirisque couvre simultanément plusieurs risques.
Les contrats peuvent être collectifs ou individuels
Les principes généraux
• Les grands principes juridiques
- Les differentes categories d’assurances ( gestion par repartition et gestion
par capitalisation- principe indemnitaire et principe forfaitaire)
- La distinction entre l’assurance, la coassurance et la réassurance
Le rôle des assurances
Les assurances servent à quoi?
• Sur le plan social, l’assurance est un moyen de lutte contre les évènements
imprévisibles. L’assurance permet aussi de protéger efficacement les victimes grâce à
la multiplication des assurances obligatoires. C’est un instrument technique qui
facilite le recours au crédit.
• Sur le plan économique, l’activité de l’assurance est très importante. Les primes
collectées par les compagnies d’assurances représentent des sommes colossales. Le
secteur emploie des milliers de personnes. Les assureurs sont des investisseurs
institutionnels. Les assurances fiabilisent les relations commerciales.
Quelques exemples de l’utilité des assurances
Wimbledon contre la pandémie du COVID19
• https://sport24.lefigaro.fr/scan-sport/actualites/wimbledon-annule-les-organisateurs-avaient-tout-
prevu-en-termes-d-assurance-998401
• «Wimbledon est le seul tournoi du Grand Chelem qui s’est assuré pour une pandémie.
L’annulation de l’édition en 2020 ne va donc pas être insurmontable financièrement.» Il y a
quelques jours, dans un entretien accordé à Sky Sports, le vice-président de la fédération
allemande, Dirk Hordoff, avait déjà quelque peu vendu la mèche et éteint les derniers espoirs de
ceux espérant voir Wimbledon avoir lieu cette année. Ce que les organisateurs ont confirmé ce
mercredi, au terme d’une réunion d’urgence, en décidant purement et simplement d’annuler
l’édition 2020. Un véritable crève-cœur, évidemment, sachant que le tournoi n’avait jamais connu
d’annulation depuis 1946 et la première édition disputée après la seconde guerre mondiale. Mais
sur le plan financier, donc, il ne s’agira pas d’une catastrophe puisque les organisateurs avaient eu
la présence d’esprit de souscrire une assurance en cas de pandémie…
Interêt à s’assurer…
• Les dirigeants du tournoi britannique payaient environ 2 millions de
dollars par année en supplément afin d’être assuré en cas de pandémie.
• Supplément payé pendant 17 années de suite sans qu’il y’ait sinistre.
• 34 millions rapportera environ 140 millions de dollars.
• Pour Roland Garros on n’y a pas pensé. Les organisateurs doivent s’en
mordre les doigts
Assurances études
• “Lui garantir dès aujourd’hui le financement de ses études que vous soyez
vivant ou non, c’est lui offrir la possibilité de poursuivre sa scolarité par
un versement d’une rente annuelle. Une soudaine disparition, au-delà de la
détresse expose nos familles à des difficultés financières. »
NSIA ETUDES
Assurance auto
- Vehicule protégé
- Proches protégés
- Tiers protégés
Assurance pertes d’exploitation
Au delà de la perte directe des biens, un sinistre peut aussi mettre une
entreprise dans l’impossibilité de produire, entrainant des pertes
d’exploitation.
Il existe des assurances qui permettent de compenser ces pertes.
Historique
• D’où viennent les assurances?
Remontent à la plus haute antiquité
• - Traces retrouvées dans la caisse des tailleurs de pierres de la basse
Egypte, Code d’Hammourabi, le transport par caravane ( darmatha)
• plus tard en Grèce, Solon va obtenir des Hétairies qu’ils interviennent en
faveur de leurs membres frappés par l’adversité.
• A l’époque romaine, les légionnaires cotisent pour permettre à leurs
membres de faire face aux frais de mutation, de retraite ou de décès.
• Prêt à la grosse aventure- nauticum foenus
L’assurance maritime première née
• C’est d’ailleurs à propos de risques maritimes qu’est apparue pour la 1ere
fois la notion d’assurance. Le plus ancien contrat d’assurance a été
retrouvé à Gènes en 1347. La première société d’assurance y a été fondée
en 1424
Le développement des assurances terrestres de
nos jours
• L’assurance telle que nous la connaissons aujourd’hui va ensuite se
developper de manière pragmatique sous la poussée de contraintes
économiques en rapport avec la necessité d’entreprendre.
• Une date importante: 02 au 05 septembre 1666
Un violent incendie ravage le centre de la ville de Londres. Les
conséquences économiques et sociales sont terribles! La taverne de Eward
Lloyd à Londres va par la suite devenir un endroit où les marins et les
affreteurs viendront assurer leurs bateaux.
Historique de l’assurance dans l’espace CIMA

• Introduite par le colon


• 3 conventions phares après les indépendances/des conventions de cooperation avant
l’uniformisation apportée par le code CIMA
• La convention en matière de contrôle des entreprises et opérations d’assurances signée à Paris
le 27 Juillet 1962. Elle contient diverses mesures permettant l’adoption de règles commune).
• La convention de coopération en matière de contrôle des entreprises et opérations
d’assurances des Etats africains et malgaches signée le 27 Novembre 1973 par 13 pays.
• La convention de coopération pour la promotion et le développement de l’industrie des
assurances dans les Etats africains. Signée le 20 septembre 1990
L’avènement de l’ère CIMA
• Un traite signé le 10 juillet 1992
Ce traité est signé par 14 Etats qui sont : le Bénin, le Burkina Faso, le
Cameroun, la Centrafrique, la République Fédérale Islamique des Comores,
le Congo, la Côte d’Ivoire, la République Gabonaise, La Guinée Bissau, la
Guinée Equatoriale, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Les
Comores n’ont pas encore ratifié.
Un code entré en vigueur le 15 février 1995

Vous aimerez peut-être aussi