Vous êtes sur la page 1sur 32

Chapitre 2

Câblage Optique
Le câble en fibre optique
• Le câble à fibre optique permet de conduire et de protéger la fibre optique
d’un point du réseau à l’autre, Selon le type de protection et de gaine
extérieure (PE, LSZH), cela apporte des caractéristiques facilitant la pose
(la résistance à la traction, la résistance à l’écrasement…).
Le câble se distingue selon 5 grandes familles :

• Le câble optique breakout


• Le câble optique distribution
• Le câble optique tubé central
• Le câble optique multitube
• Le câble optique microgaine
Le câble optique breakout sont :
• utilisés à l’intérieur d’un bâtiment pour relier plusieurs baies.

• Il rassemble des câbles à jarretière, de 2 à 12 fibres optiques.

• Ainsi, il est employé lorsque l’utilisateur souhaite amener plusieurs fibres


optiques d’un contenant A à un contenant B.

• proposé majoritairement sous forme de câble préconnectorisé (le câblage


est déjà effectué aux deux extrémités).
Le câble optique distribution:

• Qui permet de réaliser des liaisons inter ou intra bâtiments.

• Il se compose d’un ensemble de fibres optiques surgainées en 900μm.

• Le câble distribution peut proposer une caractéristique anti-rongeur.

• Il peut intégrer de 2 à 24 fibres dont le repérage est spécifique à


chaque constructeur.
Le câble optique tubé central:

• le câble le plus utilisé pour les liaisons inter-bâtiments de faible


capacité (maximum 24 fibres optiques monomodes et/ou multimodes).

• caractériser par une faible section. La graisse contenue dans le tube


permet de protéger la fibre de l’humidité.

• Ce type de câble optique peut également offrir la caractéristique «


anti-rongeur ».
Le câble optique multitube:

• Basé sur le principe du câble tubé central.

• le câble fibre optique multitube est destiné à des câbles de grosse


capacité (au-delà de 24 fibres).

• Il se compose de plusieurs tubes qui englobent chacun 6 ou 12 fibres


optiques nues.
Le câble optique microgaine
• Le câble à fibre optique microgaine est similaire au câble à tubes (tubé
central et multitubes).
• Il se compose de fibres nues qui sont recouvertes d’une gaine et ensuite
protégées par une gaine extérieure.
• Le câble microgaine est principalement utilisé pour des liaisons de forte
capacité, donc sur des distances allant jusqu’à une centaine de kilomètres. Il
offre les avantages suivants :
• facilité de mise en place et de rangement
• aucun outillage de préparation nécessaire
• faible diamètre de courbure
• faible section même pour des câbles à forte capacité
Repérage par couleurs
Les fibres sont colorées pour faciliter leur repérage dans le câble lors
des phases de raccordement.

Code de couleurs:
• Incolore/rouge/bleu/vert/jaune/violet
• orange/gris/marron/noir/turquoise/rose
Câbles Sous Marins

Les premiers grands câbles sous-marins utilisant la technologie de l’amplification optique


furent déployés en 1995 et 1996 entre l’Europe et les États-Unis.
En 20 ans, la capacité de transmission a été multipliée par 2 000 pour atteindre 10 Tb/s par
fibre en 2015 grâce successivement aux évolutions technologiques suivantes :
• l’introduction du multiplexage en longueur d’onde.
• l’augmentation du débit (10 Gb/s) par longueur d’onde et l’extension de la bande optique
des répéteurs à 32 nm par la liaison transatlantique Apollo le multiplexage en polarisation
associé à la détection cohérente et au traitement numérique du signal à partir de 2012.
Quelques exemples de câble sous-marins
 Quelques exemples de câble sous-marins

Dénomination Pays Longueur Répéteurs

SEA-ME-WE 3 25 pays reliés 38 000 Km 304


8 x 2.5 Gbit/s 15 pays branchés

SOUTHERN CROSS USA, FIDJI, Nouvelle Zélande,


28 900 Km 457
16 x 2.5 Gbit/s Australie…

USA, UK, France,


TAT-14 Pays-Bas, Allemagne, 13 500 Km 180
16 x 10 Gbit/s par fibre Danemark

11
 Le câble sous-marin Apollo

 2 câbles (2002) :

Apollo North – Bude (Royaume-Unis) – Shirley (NY–USA)


Apollo South – Lannion (France) – Manasquan (New Jersey - USA)

 13 000 Km

 WDM à 10 Gbit/s

 80 longueurs d’onde

 3,2 Tbit/s par câble

 Technologie SDH
12
 Quelques exemples de pose de câble
 Islande – Groenland
 Sep. 2008 :
- 2100 km
- 90 millions d’€
- Débit : 96*10 Gbit/s
 Afrique méridionale - Europe de l’ouest WACS
 Avril 2009 :
- 14 000 Km
- Contrat de plusieurs centaines de millions de $
- Prévu pour 2011
- Connectivité Portugal – Afrique du Sud
- Atterages : Namibie, Angola, Congo, Cameroun, Nigéria, Togo, Ghana,
Côte d’Ivoire, îles du Cap Vert, îles Canaries
- Débit : 3,84 Tbit/s

13
Le raccordement optique

Introduction

Les différentes techniques


Les différentes techniques de raccordement

Il existe deux techniques :


•l’épissure est un raccordement non
démontable

•le connecteur est un raccordement


démontable
Les épissures

L’épissure est la mise en contact définitive de deux fibres optiques


clivées et alignées.

Deux types d’épissures:


•épissure par fusion

•épissure mécanique
Épissure par fusion

Clivage des deux fibres avant de les placer sur le support

Fibre 125 µm Fibre nue 250 µm

fibre clivée fibre clivée


Épissure par fusion

Mise en contact des deux fibres

Fibre 125 µm Fibre nue 250 µm


électrode
Épissure par fusion

La fusion est réalisée avec l’aide d’un arc électrique.

Fibre 125 µm Fibre nue 250 µm


électrode
Épissure mécanique

Les fibres sont positionnées dans un vé puis bloquées mécaniquement. Il y a


présence d’un gel d’indice pour garantir la stabilité des performances.

Fibres dans un vé
Fibre 125 µm

Support
Les Connecteurs
On peut regrouper les différents types de connecteurs en trois grandes
familles:
• Le standard 2,5 mm à monter en usine
Standard commun défini par les utilisateurs et les constructeurs
(connecteurs de types SC,FC, ST).
• Les autres standards 2,5 mm de terrain

• Le SFF (Small Form Factor)


Conception de connecteurs de nouvelles générations avec pour objectif
prioritaire de diminuer leurs tailles.
Le standard 2,5 mm

•Connecteur SC
•Connecteur ST
•Connecteur FC
Connecteur

Il doit avoir une bonne résistance:


• mécanique, permettant un nombre de manœuvres important (>500
connexions-déconnexions).
• thermique, permettant de faibles variations d’atténuation dans la gamme
choisie(<0,1 dB).
• traction, permettant de tirer sur le câble sans risque de rupture .

• hygrométrie, permettant de travailler suivant différentes conditions


climatiques.
principe
Une connexion optique est composée de deux fiches et d’un
raccord.
Fiche 1 Raccord Fiche 2

La fiche termine la fibre, la protège, la positionne et la rend


manipulable.
Le raccord réalise le guidage et le verrouillage des deux fiches
pour assurer d’une part la continuité du signal optique d’une
fibre à l’autre, et d’autre part l’attachement mécanique de
l’ensemble.
Une connexion optique est composée de deux fiches et d’un raccord.

Fiche 1 Raccord Fiche 2

férule centreur

Fiche: elle est composée d’un embout optique appelé férule (ferrule) de
diamètre 2,5 mm perçée en son centre dans lequel est fixé la fibre.
Raccord: il est composé d’un cylindre fendu ou centreur (sleeve) de diamètre
2,5 mm dont le rôle est d’auto-aligner les embouts optiques l’un en face de
l’autre.
Une connexion optique est composée de deux fiches et d’un raccord.

Fiche 1 Raccord Fiche 2

férule centreur

Pour des performances optimales de reproductibilité de la connexion, on utilise


généralement des férules et des centreurs céramiques.
On trouve également des férules et centreurs métalliques ou plastiques.
Types des Connecteurs

FC SC ST Biconic

D4 DIN E2000 EC/RACE

HMS-10/A VFO/DF
Certains connecteurs connus
Perte d'Inse rtion (dB) ORL (dB)
Monomode Multimode Monomode Multimode
Nom Typique Ma x Typique Ma x Typique Ma x Typique Ma x
Biconic 0,6 1 0,6 1 25 12
Nec-D4 1 1 25 12
SMA 905/6 0,8 12
NTT FC 0,7 1 0,7 1 25 12
Radial VFO 0,5 35
Stratos 0,7 1,5 12
DIN 2.5 mm 0,4 0,4 45 40 40 35
AT&T ST 0,6 1 0,6 1 25 12
Mini BNC 1 12
HMS 3.5 mm 0,2 0,5 0,6 1 45 40 12
Radial PFO 0,4 12
Radial MFO 0,5 12
Sauriau 8016 0,5 1 12
FC/PC 0,2 0,5 0,6 1 40 35 29
SC/PC 0,2 0,5 0,2 0,5 40 35 29
FDDI 0,5 1 12
FC/APC 0,2 0,5 68 65
Radial VFO/DF 0,7 1 55
D4/PC 0,3 0,5 0,3 0,6 40 35 29
FC/SPC 0,2 0,5 0,6 1 50 45 35
ST/PC 0,2 0,5 0,6 1 40 35 29
HMS-10AG 0,5 0,5 45 40 40 35
HFS-10/AG 5 5 45 40 40
Radial EC (APC) 0,25 0,5 1 60
ST-SPC 0,2 0,5 0,6 50 45 35
HMS-10 0,5 40
Diamond D4108.6 (APC) 0,2 0,4 70
SC/APC 0,2 0,5 68 65
FC/UPC 0,2 0,5 60 55
ST/UPC 0,2 0,5 60 55
SC/UPC 0,2 0,5 60 55
HFS-13/AG 1 12

Interfa ce unive rse lle 0,3 0,5 0,3 0,5 45 40 35 30


Interfa ce unive rs. APC 0,3 0,5 70
Introduction
Le raccordement optique permet de mettre bout à bout deux fibres afin
d’assurer le passage de la lumière avec un minimum de pertes.

On les caractérise par deux principaux critères:

•Pertes d’insertion
•Réflectance
Problèmes liés au raccordement de deux fibres
Il existe différents critères de perte de couplage.
Non alignement des axes des deux fibres

Multimode Monomode
Problèmes liés au raccordement de deux fibres

Écartement des deux faces


optiques

Multimode Monomode
Problèmes liés au raccordement de deux fibres

Désalignement angulaire des deux axes des fibres

Multimode Monomode

Vous aimerez peut-être aussi