Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre 3

Echantillonneur bloqueur

1
Rôle de l’échantillonneur bloqueur

maintenir constante l’amplitude de l’échantillon prélevé tous les Te


durant le temps nécessaire à sa conversion.

représentation symbolique de l’E/B

2
Principe

Réaliser un échantillonneur bloqueur consiste à associer un interrupteur


à une capacité.

La capacité joue le rôle d’élément mémoire, l’interrupteur est là pour


réactualiser la valeur mémorisée ou bien l’isoler vis à vis de l’entrée.

cas idéal :
Interrupteur fermé :phase
d’échantillonnage (Sample).
Vs=Ve

Interrupteur ouvert :phase de


blocage (Hold).
Vs=Cste 3
Cas réel:
L’utilisation d’un interrupteur et d’une capacité introduisent des limitations en
terme de rapidité et de maintien :

- Interrupteur k

- au condensateurs dont les fuites du diélectrique peuvent être


modélisées par une résistance en parallèle de la capacité.

- à l’électronique connecté avant et après l’interrupteur K.

4
Influence de rON et rOFF sur les courbes de vs

- Une valeur de rON importante cause un retard à l’échantillonnage


- Une valeur de rOFF cause une décharge de la capacité Ch. La tension ne
reste pas constante pendant la phase de conversion par le CAN

5
Erreur liée à la charge de la capacité

tension aux bornes de Ch est donnée par:

6
Erreur liée à la décharge de la capacité
La capacité est déchargée par la résistance parasite de l’interrupteur à l’état
ouvert rOFF et par la résistance d’entrée Re de l’amplificateur placée après.

Appelons R = rOFF // Re.

L’équation de la décharge est :

7
Exemple de dimensionnement de l’échantillonneur bloqueur

Choix de l’interrupteur
Répartissons les erreurs suivantes :

on obtient : tON = 7,6. rON. Ch

fréquence d'échantillonnage = 10 MHz,

il vient : R.Ch = 2.10-4

R= et pour cette valeur Ch = 100 pF.

8
On choisit la durée : tON = Te/2.
on a : tON = 7,6. rON. Ch
La valeur de rON est alors de :

Donc pour fe=10 MHz on trouve :

Ces caractéristiques ne sont pas atteignables avec n’importe quel interrupteur et


il devra faire attention au choix de celui-ci.

9
Choix de la capacité Ch
Une capacité n’est jamais parfaite. Elle possède une résistance série
Rs, une résistance parallèle Rp, et une inductance série L.

présentent une autre caractéristique qui est l’absorption diélectrique


L’absorption diélectrique caractérise le fait, que lorsqu’une capacité est chargée
sous une tension puis déchargée en court-circuitant ses bornes et de nouveau
ouverte, il apparaît une tension ce qui constitue une erreur.

Cette tension est due aux charges qui sont « piégés » dans le diélectrique
car elles ne sont pas évacuées lors du court-circuit.

La technologie de la capacité doit être choisie pour réduire cette caractéristique.

Il est préférable d’utiliser des capacités de type


polycarbonate 10
autre caractéristique : est l’angle de pertes tg(δ ).

C’est un angle qui caractérise la qualité de la capacité réelle

tg(δ ) est calculé à partir du modèle série ou du modèle parallèle.

L’impédance du modèle série donne :

L’impédance du modèle parallèle donne :

11
L’égalité des parties réelle et imaginaire conduit à :

A partir de l’impédance en mode parallèle, nous représentons sur la l’angle de


perte :

On peut calculer facilement l’angle de perte par :

12
Réduction de rON

Montrons que l’influence de rON est réduite.

Quand A1 et A2 sont grand,


on a alors.

13