Vous êtes sur la page 1sur 200

Institut Supérieur de Gestion et de Planification

(ISGP)

Formation : audit financier


IGF
Juillet 2011

Formateurs :
M. Omar SIAD
M. Khaled SAIDANI
M. Rabah GHERBI
30/11/20 OS/ISGP M. Djamel ATALLAH 1
Objectifs visés

* Formation en vue d’optimiser la réalisation des opérations


de contrôle

* Maîtriser la méthodologie de l’audit

* Identifier les caractéristiques de contrôle des principaux cycles


comptables

* Mettre en œuvre les techniques et outils de contrôle afin de pouvoir


identifier les anomalies et les risques financiers

* Documenter les travaux et formuler des conclusions pertinentes


à valeur ajoutée
30/11/20 OS/ISGP 2
Programme

Cf. document joint

30/11/20 OS/ISGP 3
1 ÈRE SESSION :

DEFINITIONS
ET
CONCEPTS FONDAMENTAUX

30/11/20 OS/ISGP 4
Les différents types de mission d’audit

30/11/20 OS/ISGP 5
QU’EST CE QUE L’AUDIT ?

30/11/20 OS/ISGP 6
Bien souvent l ’audit est confondu avec d’autres fonctions de
contrôle (CDG, inspection…).
Qu ’est ce que l ’audit ?
« L ’audit est une démarche ou une méthodologie menée de façon
cohérente par des professionnels utilisant un ensemble de
techniques d ’information et d ’évaluation afin de porter un
jugement motivé et indépendant faisant référence à des normes
sur l ’évaluation, l ’appréciation, la fiabilité, ou l ’efficacité des
systèmes et procédures d ’une organisation ».

(Groupe de travail présidé par les Présidents de l ’OEC français et


de la CNCC).

30/11/20 OS/ISGP 7
L’audit est un processus méthodique indépendant et
documenté permettant d’obtenir des preuves d’audit
(enregistrements, énoncés de faits ou autres informations
pertinents pour les critères d’audit et vérifiables) et de
les évaluer de manière objective pour déterminer dans
quelle mesure les ensembles de politiques, procédures ou
exigences utilisées comme référence sont satisfaits.

(ISO 9000 2000 Principes essentiels et vocabulaire)

30/11/20 OS/ISGP 8
Différents types de mission d’audit
Audit interne
et audit externe
Eléments Audit interne Audit externe

Rattachement Direction générale Indépendants


Auditeurs Salariés Profession libérale
Mandant PDG, CA CA, AGEX
Champ Selon charte d’audit, en Selon clauses contractuelles
d’intervention principe, champ illimité ou code de commerce (CAC)
Objectifs Action préventive Action curative
- Évaluation du contrôle interne - Évaluation du contrôle interne
- Appréciation des opérations - Appréciation des opérations

Méthodologie -Approche par les risques Identique


-Approche par les processus

Destinataire
30/11/20 PDG, CA OS/ISGP CA,AGEX 9
du rapport
Différents types de mission d’audit
Audit légal
et audit contractuel
Eléments Audit légal Audit contractuel

Rattachement Indépendants Indépendants


Auditeurs Profession libérale Profession libérale
Mandant AGO CA, AGEX
Champ Selon les dispositions du code Selon clauses contractuelles
d’intervention de commerce
Objectifs Opinion sur les comptes Répondre à une préoccupation
(obligation de moyens) prévue au contrat

Méthodologie -Approche par les risques Identique


-Approche par les processus

Destinataire AGO ou AGEX CA,AGEX


du30/11/20
rapport OS/ISGP 10
Différents types de mission d’audit
Audit opérationnel
et audit financier et comptable
Eléments Audit opérationnel Audit financier et comptable

Champ Toutes les fonctions de l’entité Limité à l’aspect comptable et


d’intervention financier
Objectifs Performance de la gestion Certification des comptes
Méthodologie Approche par les risques Approche par les risques
Approche par les processus Approche par les processus
Rapport Rapport au PDG,CA,AGEX Rapport à l’AGO

30/11/20 OS/ISGP 11
OBJECTIFS GENERAUX DE L’AUDIT INTERNE
S’assurer de l’existence et de l’efficacité d’un système de
contrôle interne permettant :

- de sauvegarder le patrimoine

- de s’assurer du respect de la réglementation

- de fiabiliser l’information
(base pour les prises de décisions)

- d’améliorer les performances des structures


opérationnelles

- de30/11/20
mettre en œuvre la stratégie
OS/ISGP
arrêtée par la direction12
générale
AUDIT
ET
CONTRÔLE INTERNE

30/11/20 OS/ISGP 13
DEFINITION DU CONTRÔLE INTERNE :

COSO II

COSO : Committee of sponsoring organizations of the treadway commission


Référentiel de contrôle interne défini par le
Committee Of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission.

Il est utilisé notamment dans le cadre de la mise en place des dispositions relevant
des lois Sarbanes-Oxley ou LSF pour les entreprises assujetties respectivement
aux lois américaines ou françaises.

Le référentiel initial appelé COSO 1 a évolué depuis 2002 vers un second corpus
dénommé COSO II.

30/11/20 OS/ISGP 14
DEFINITION DU CONTRÔLE INTERNE :

COSO II
Historique
Acronyme abrégé de
Committee Of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission,
Commission à but non lucratif qui établit en 1992 une définition standard
du contrôle interne et crée un cadre pour évaluer son efficacité.

Par extension ce standard s'appelle aussi COSO.


En 2002, le Congrès américain, en réponse aux scandales financiers et comptables
(Enron, Worldcom, ...), promulgue la loi Sarbanes–Oxley (the Sarbanes-Oxley Act
ou SOX act).
Cette loi oblige les sociétés faisant appel à l’épargne publique à évaluer leur contrôl
interne et à en publier leurs conclusions dans les états demandés par la SEC.
Imposant en outre l'utilisation d'un cadre conceptuel, le SOX act a favorisé
l'adoption du COSO comme référentiel.
En France, la loi LSF (Loi de Sécurité Financière) promulguée peu après en 2003,
a également contribué à sa diffusion.
30/11/20 OS/ISGP 15
Les principes

Le référentiel COSO est basé sur les principes de base suivants :

Le contrôle interne est un process : c’est un moyen, pas une fin ; il ne se cantonne
pas à un recueil de procédures mais nécessite l’implication de tous à chaque
niveau de l’organisation.

Le contrôle interne doit procurer l’assurance raisonnable (mais non absolue)


d’un management et d’une direction respectueuse des lois.

Le contrôle interne est adapté à la réalisation effective des objectifs

30/11/20 OS/ISGP 16
Les principes

Le cadre : le cube COSO

Le cadre COSO repose sur les notions d'objectifs et de composants.

Les trois objectifs :

Le référentiel COSO définit le contrôle interne comme un processus mis en œuvre


par les dirigeants à tous les niveaux de l’entreprise et destiné à fournir une
assurance raisonnable quant à la réalisation des trois objectifs suivants :
* la réalisation et l'optimisation des opérations,

* la fiabilité des informations financières,

* la conformité aux lois et règlements


On notera que ces objectifs correspondent en grande partie aux préoccupations
des investisseurs.
30/11/20 OS/ISGP 17
Les cinq composants :

Le contrôle interne, tel que défini par le COSO, comporte cinq composants.
Ces composants procurent un cadre pour décrire et analyser le contrôle interne
mis en place dans une organisation. Il s’agit de :
* l'environnement de contrôle, qui correspond, pour l'essentiel, aux valeurs
diffusées dans l'entreprise ;

* l'évaluation des risques à l'aune de leur importance et fréquence ;


* les activités de contrôle, définies comme les règles et procédures mises en œuvre
pour traiter les risques, le COSO imposant la matérialisation factuelle des
contrôles ;
* l'information et la communication, qu'il s'agit d'optimiser ;

* la supervision, c'est-à-dire le « contrôle du contrôle » interne.


Le cube
Après les objectifs et composants, le COSO impose de distinguer les structures de
l'entreprises (sociétés, entités, fonctions, ...).
La combinaison des trois objectifs, des cinq composants et des structures de
30/11/20 OS/ISGP 18
l'entreprise, vus comme trois axes d'analyse distincts, constitue ce qui est appelé
Le cube

Après les objectifs et composants, le COSO impose de distinguer les structures de


l'entreprises (sociétés, entités, fonctions, ...).

La combinaison des trois objectifs, des cinq composants et des structures de


l'entreprise, vus comme trois axes d'analyse distincts, constitue ce qui est appelé
le cube COSO

30/11/20 OS/ISGP 19
Autres définitions du contrôle interne

Définition proposée par l’Ordre des experts comptables « OEC »

« Le CI est l’ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise de l’entreprise.


Il a pour but d’un côté , d’assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et
la qualité de l’information et de l’autre, l’application des instructions de la
direction et de favoriser l’amélioration des performances.

Il se manifeste par l’organisation, les méthodes et procédures de chacune


des activités de l’entreprise pour maintenir la pérennité de celle-ci »

Définition par la CNCC

« Le CI est constitué par l’ensemble des mesures de contrôle, comptable ou autre,


que la direction définit, applique et surveille, sous sa responsabilité, afin d’assurer
la protection du patrimoine de l’entreprise et la fiabilité des enregistrements
comptables et des comptes annuels qui en découlent »
30/11/20 OS/ISGP 20
Définition de l’Institute of Chartered Accountants in England and Wales (ICAEW)

« Le CI comprend l’ensemble des systèmes de contrôle, financiers et autres, mis en


place par la direction, afin de pouvoir diriger les affaires d’une société de façon
ordonnée, de sauvegarder ses biens et d’assurer, autant que possible, la sincérité
et la fiabilité des informations enregistrées.
Font partie du système de CI les activités de vérification, de pointage et
d’audit interne »

Définition de l’American Institute of Certified Accountants (AICPA)

« Le CI est formé de plans d’organisations et de toutes les méthodes et procédures


adoptées à l’intérieur de l’entreprise pour protéger ses actifs, contrôler
l’exactitude des informations fournies par la comptabilité, accroître le rendement
et assurer l’application des instructions de la direction »

Définition
de la Voir en annexe texte du règlement n°2002-03
du 28 octobre 2002 portant sur le contrôle
banque d’Algérie
30/11/20
interne OS/ISGP
des banques et établissements financiers 21
OS/ISGP
* Plan d’organisation
* Personnel compétent et motivé
* Procédures écrites

* Contrôle des opérations :


ELEMENTS - exhaustivité
DU - réalité
CONTROLE - exactitude
INTERNE * Contrôle sur le personnel
- contrôle hiérarchique
- séparation des tâches
- décision
- réalisation des opérations
- détention des valeurs
- comptabilisation
- contrôle
30/11/20 OS/ISGP 22
AUDIT ET INSPECTION

Inspection Audit

- n’a pas pour vocation d’interpréter ou de - évalue les procédures et peut donc
remettre en cause les règles et directives émettre des recommandations
d’ajustement

-réalise plus de contrôles exhaustifs que de - réalise le plus souvent des contrôles
simples tests aléatoires par sondage

- peut intervenir de son propre chef - intervient sur la base d’un programme
arrêté par la direction générale

- se saisit des révélations de l’audit interne - ne traite pas directement les


pour inspecter les opérateurs impliqués dysfonctionnements rencontrés
ou susceptibles de l’être

30/11/20 OS/ISGP 23
LES OBJECTIFS DE L’AUDIT

FINANCIER ET COMPTABLE

30/11/20 OS/ISGP 24
Objectifs :
Régularité : conformité à la réglementation comptable :
- Code de commerce
- Loi 07/11 du 25/11/2007
- Décret 08-156 du 26 /05/2008
- Décret 09-110 du 7/4/2009
- Arrêté du 26/7/2008
- Arrêté du 26/7/2008 sur les petites entités
- Instruction n°2 du 29/10/2009
- et textes subséquents

Sincérité : comptes tenus de bonne foi

Image fidèle : (Fair View)

Principe de prééminence du réel sur l’apparent

Juste valeur : (Fair value)


Principe : non plus combien cela a coûté
30/11/20
mais combien cela coûte OS/ISGP 25
Périmètre
Interfaces entre la comptabilité et les autres fonctions fournisseurs d’informations

* Gestion des immobilisations


Comptabilisation par composants
Dépenses ultérieures
Pertes de valeur
Frais de développement
Coût du démantèlement
Réévaluation

* Gestion des approvisionnements


- Dépenses directement attribuables

* Gestion des stocks


- méthode d’évaluation des consommations
- évaluation des stocks de PF
-… 30/11/20 OS/ISGP 26
Périmètre

* Gestion de la production
Coût de la sous activité
Coûts directement attribuables

* Gestion commerciale
-Produits financiers
-Facturation et encours
-…

* Gestion des ressources humaines


-Provision des avantages au personnel
-…

30/11/20 OS/ISGP 27
Périmètre

* Gestion du système d’information


- fiabilité
- sécurité
- célérité
* Gestion des finances
- Taux d’actualisation
- Coûts d’emprunt
-…

* Gestion de la trésorerie
- Tableau des flux de trésorerie

* Gestion de la fiscalité
-Charges déductibles et charges non déductibles
-Impôts différés
30/11/20 OS/ISGP 28
LES REFERENTIELS DE L’AUDIT

FINANCIER ET COMPTABLE

LES NORMES INTERNATIONALES


D’AUDIT
NORMES ISA

30/11/20 OS/ISGP 29
Cadre de référence des pratiques professionnelles proposé par
« The guidance task force » et approuvé par The Board of
Directors » de l’International Internal Auditors en 1999.

Il comprend :
- la déclaration des responsabilités
- le code de déontologie
- les normes
Les normes ont été élaborées par l’IASB
(Internal Auditing Standards Board)

Elles ne sont assorties d’aucun sanction

Elles font l’objet de diverses interprétations


30/11/20 OS/ISGP 30
Déclaration des responsabilités :

- l’audit est - et doit être - une fonction d’évaluation


indépendante

- les objectifs de la fonction sont d’assister le management


par des recommandations et des conseils
- le champ d’action doit s’étendre à tout ce qui est nécessaire
pour apprécier si le contrôle interne de l’organisation est
adéquat et fonctionne correctement

- l’indépendance des auditeurs internes doit s’exercer dans


tous les secteurs qu’ils auditent

30/11/20 OS/ISGP 31
LE CODE DE DEONTOLOGIE

- faire preuve d’honnêteté, d’objectivité et de diligence

- faire preuve de loyauté à l’égard des employeurs

- ne pas être, en connaissance de cause, impliqués dans des


affaires malhonnêtes

- refuser tout ce qui pourrait compromettre l’objectivité

- respecter la confidentialité des informations

- mettre en œuvre avec compétence professionnelle les


obligations de l’audit

- oeuvrer sans cesse pour améliorer compétence et efficacité

30/11/20 OS/ISGP 32
Normes ISA cf. annexe

Normes de l’OEC
* Normes de comportement professionnel
- Indépendance
- Compétence
- Qualité du travail
- Secret professionnel
- Devoir
- Discrétion
- Acceptation et maintien des missions
Normes de travail
- Programmation des travaux
- Tenue de dossiers de travail
- Conservation des dossiers de travail

Normes de rapport
Communication écrite
30/11/20 Nature des travaux effectués
OS/ISGP 33
et conclusions émises à l’issue de ces travaux
La réglementation en vigueur

30/11/20 OS/ISGP 34
CADRE REGLEMENTAIRE
Loi 07/11 du 25/11/2007
portant SCF
Décret exécutif 08-156 du 26/05/2008
portant application de la loi 07/11

Décret 09-110 du 7/04/2009


fixant les conditions et modalités
de tenue de la comptabilité au moyen de systèmes informatiques
Arrêté du 26/07/2008
Fixant les règles d’évaluation et de comptabilisation, le contenu
et la présentation des états financiers ainsi que la nomenclature
et les règles de fonctionnement des comptes
Arrêté du 26/07/2008
Fixant les seuils de chiffre d’affaires, d’effectif et l’activité
applicables aux petites entités pour la tenue d’une comptabilité
financière simplifiée
Instruction n°2 du 29/10/2009
Portant application du SCF et 2010

Note méthodologique n°1 du CNC du 19/10/2010


30/11/20 Sur laOS/ISGP
transition du PCN vers le SCF 35
CADRE CONCEPTUEL

Cadre conceptuel du SCF


Normes financières Les normes
internationales financières internationales
IAS/IFRS IAS/IFRS
(cf. annexe)

30/11/20 OS/ISGP 36
Codes des impôts et des douanes

Les autres Code de commerce


textes légaux

Code des marchés publics

30/11/20 OS/ISGP 37
2 ÈME SESSION :
APPROCHE GENERALE DE L’AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 38
APPROCHE
PAR LES RISQUES

30/11/20 OS/ISGP 39
DETERMINATION DES ZONES A RISQUES

GRILLES DE REPERAGE GRILLES D’ANALYSE

RESSOURCES PROCESSUS Pur Exploitation Catas-


trophique
Matérielles P1
Inventaire des risques
Financières P2

Humaines Recherche des facteurs


P3

Détermination zones à risques


Informationnelles
P4
30/11/20 OS/ISGP 40
LA CARTOGRAPHIE
DES RISQUES

30/11/20 OS/ISGP 41
Possibilité que l’entreprise présente
des informations financières fausses,
erronées,inexactes ou incomplètes

Risque d’audit L’étendue des travaux de contrôle


sera inversement proportionnelle
à ce risque

Cependant l’auditeur devra être


en mesure de prouver qu’il peut
valablement se fier aux informations
financières produites

30/11/20 OS/ISGP 42
Déterminer les points forts dans le processus
de préparation des informations de nature
comptable

L’approche
par les risques Vérifier leur fiabilité effective
conduit à :

Identifier, à contrario, les points faibles


(zones à risques)

S’assurer que les points faibles n’affectent pas de façon significative


les informations comptables et financières produites par l’entreprise

30/11/20 OS/ISGP 43
La planification de la mission consistera,
une fois les zones à risques identifiés,
à allouer les ressources d’audit :

C’est le plan d’audit

Approche indissociable de la notion de seuil de signification


(ou importance relative)

Une erreur, une omission ou une inexactitude seront significatives


si « l’appréciation que peut porter un lecteur des comptes annuels
(bilan, compte de résultat) aurait été différente s’il n’y avait pas
cette erreur, omission ou inexactitude »

30/11/20 OS/ISGP 44
* Risque dû au secteur d’activité
particularités du secteur d’activité de l’entité

* Risque propre à l’entité


- Organisation , situation financière

Sept niveaux
de
risques * Risque dû à la nature des opérations
Opérations ponctuelles

* Risque dû à la valeur des opérations


Valeur significative des éléments visés

30/11/20 OS/ISGP 45
* Risque inhérent au système
Conception du système de traitement comptable

Sept niveaux
de * Risque dû au fonctionnement du système
risques Non fonctionnement du contrôle interne

* Risque propre à l’auditeur


Conclusions erronées des constatations

30/11/20 OS/ISGP 46
Risque inhérent :
Erreurs significatives se produisent,
compte tenu des activités de l’entreprise, de son
Environnement, de la nature de ses comptes et de
ses opérations.

Risque d’audit Risque de non contrôle par l’entreprise:


(définition IFAC) (1) Système de CI n’assure pas la prévention ou
la correction de telles erreurs.

Risque de non détection par l’auditeur :


Procédures mises en oeuvre ne permettent pas
de détecter des erreurs significatives.

30/11/20 OS/ISGP 47
(1)International Federation of Accountants
APPROCHE
PAR
LES PROCESSUS

30/11/20 OS/ISGP 48
Pour qu’un organisme fonctionne
de manière efficace, il doit identifier
et gérer de nombreuses activités corrélées
(IS0 9001/2000)

Approche
par
les processus

Processus :
Activité utilisant des ressources et gérée de manière
à permettre la transformation d’éléments d’entrée
en éléments des sortie.
(norme ISO 9001/2000)

30/11/20 OS/ISGP 49
Identification, interactions et management
des processus

Approche processus

Application du concept « roue de Deming »

30/11/20 OS/ISGP 50
Roue de E. DEMING

Prévoir
Etablir un programme
Prévoir les moyens

Améliorer

Act Plan

Vérifier/suivre
Check Do
analyser Réaliser
(ou valider)
Vérifier l’efficacité
du 30/11/20
processus OS/ISGP 51
3ème SESSION

METHODOLOGIE GENERALE
DE REALISATION
D’UNE MISSION D’AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 52
Phase A : Planification et préparation de la mission d’audit

(phase pré-audit)

Phase B : Réalisation de la mission d’audit

(phase audit)

Phase C : Résultats de la mission d’audit


(post audit)

30/11/20 OS/ISGP 53
LE PRE-AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 54
* MISSION
INSCRITE DANS
UN PROGRAMME

* OBJET ET
RESULTAT
ATTENDU PRECISES

* PLANNING DE
REALISATION
PLANIFICATION DE LA
MISSION *DESIGNATION DE
L’EQUIPE

30/11/20 OS/ISGP 55
PREPARATION DE LA MISSION

30/11/20 OS/ISGP 56
* OBJECTIF
Connaître :
- l’activité
- les procédures
- les hommes
Prise
de
* APPROCHE
connaissance
- consultation de documents
- entretiens
- etc

* OUTIL UTILISE
- Dossier permanent
30/11/20 OS/ISGP 57
Rend possible l’organisation
rationnelle de la mission

Aide le professionnel dans


la conduite de son travail

Dossier
de
travail Est un moyen de preuve, vis-à-vis des tiers :
il justifie la manière dont le professionnel
a formé son opinion

Constitué par :
Dossier permanent
-Dossier de mission
30/11/20 OS/ISGP 58
Informations à caractére permanent :

Contenu indicatif :
* Caractéristiques de l’entreprise
* éléments permanents de nature :
- juridique
- sociale
Consultation ou - fiscale
- financière
constitution - comptable
du dossier
permanent * Structures et procédures

* Fonctions , responsabilités,
interlocuteurs habituels

* Rapports précédents

30/11/20 OS/ISGP 59
Dossier de synthèse :
Dossier - Points pour l’exercice suivant (si cycliques)
de - Note de synthèse générale et d’éventuels problèmes
mission non réglés
- Résultats de la mission effectuée(rapports)
- Éléments de la mission : programme de travail,
budget, temps passé) et suivi (contrôle qualité)

30/11/20 OS/ISGP 60
Dossier de contrôle :
Organisé en sections correspondant aux grandes
rubriques comptables ou aux cycles.
Contenu indicatif :
- Note de synthèse particulière
Dossier - Programme de travail
de - Feuille de couverture
mission
- Feuilles de travail
- FRAP

Documents annexes :
Etats de rapprochement des soldes des comptes bancaires
Rapprochement annuel du CA déclaré avec la comptabilité
Rapprochement de la déclaration sociale avec la
comptabilité et le livre de paie
Contrôles indiciaires des comptes de bilan et de résultat
30/11/20 OS/ISGP 61

Rapport Précise les objectifs, le périmètre
d’orientation et les livrables, en fonction de
de la mission de l’événement déclenchant la mission
et conformément aux attentes du mandant.

30/11/20 OS/ISGP 62
Identification
des domaines En fonction de la nature
significatifs de l’activité

30/11/20 OS/ISGP 63
Seuil, fixé par domaine
et selon le niveau ou le
volume des opérations
et/ou transactions, au-dessus
LE SEUIL duquel les lacunes et/ou
DE erreurs revêtent un impact
SIGNIFICATION jugé sensible pour l’entreprise.

Exemple : erreurs ayant un


impact de plus de x% sur
le résultat.

30/11/20 OS/ISGP 64
Constatations qui portent sur des éléments
ayant une influence sur le résultat de l’exercice :

« redressements »

Constatations qui portent sur des éléments


Seuil
n’ayant une influence que sur la présentation
de
des états financiers :
signification
« reclassements »

Conséquence à tirer par l’auditeur

30/11/20 OS/ISGP 65
Structure d’audit
AVIS DE MISSION

à M. Mme. : (responsable de la structure auditée)………………………………………


Nous vous informons que dans le cadre du programme annuel d’audit, une mission se
déroulera dans votre structure (lieu) ………………………………………………………
du ………………..au…………………………………………………………………………

Elle aura pour objet : ……………………………………………………………………….


………………………………………………………………………………………………...

Elle sera conduite par : M. Mme Mlle………………………………………………………


assisté(e) de ……………………………………………………………………………………

Afin de permettre un bon déroulement de la mission vous voudrez bien :


* rendre disponibles, durant la période de la mission, les interlocuteurs concernés :
- responsable du service ……
-…
* préparer les documents nécessaires en relation avec la mission, notamment 
(liste non exhaustive):
-…
* faire assurer la logistique de prise en charge des auditeurs

Veuillez agréer, monsieur (madame) l’expression


30/11/20 OS/ISGP de nos salutations distinguées 66
La direction de l’audit
Direction de l’Audit Alger, le
N° / AA /
Monsieur (madame) ……………………(Chef de mission)

Objet : Avis de Mission d’Audit.


Nous vous informons que vous êtes désigné(e) Chef de mission pour conduire une mission d’audit ayant
pour thème « ……………………………………………………………… ».

1. Lieu de la mission
La mission se déroulera au niveau de ……………relevant de « La Société …….S.p.a ».

2. Périmètre de la mission
La mission d’audit portera sur l’activité ……………. et couvrira les volets suivants :
………………………………………..,
…………………………………………
3. Objectif de la mission 
La mission a pour objectifs de s’assurer de la conformité des pratiques de ……………………
par rapport aux procédures décrites dans le référentiel des procédures et de la réglementation en vigueur,

4. Calendrier de la mission
La mission se déroulera du …………au………..

5. Equipe d’audit et responsabilité de la mission


La mission d’audit sera conduite sous votre responsabilité et les agents ci-après sont désignés pour faire
partie de votre équipe :
Mme. …………… : …………………...
Mr. 30/11/20
…………… : …………………… OS/ISGP 67
Direction de l’Audit (suite)
N° / AA /

6. Préparation de la mission
Nous vous demandons de préparer votre mission en conformité avec la méthodologie d’audit interne  :
* Préparer
- la lettre de mission,
- les ordres de missions pour l’équipe,
- la demande de prise en charge pour l’équipe,
* Etablir
- un rapport d’orientation,
- un programme de travail,
- une fiche de suivi de la mission,
* Constituer un dossier de mission,
* Préparer la réunion d’ouverture avec les audités.

7. Livrable
Un projet de rapport de mission d’audit rédigé et présenté à la direction au plus tard, le ……

LA DIRECTION DE L’AUDIT

Copie :
Classement Direction

30/11/20 OS/ISGP 68
Recenser et obtenir
les données de référence
applicables à l’activité
Recueil et au domaine audité :
des
référentiels
* Conventions et lois

* Principes, usages de la profession

* Décisions internes

30/11/20 OS/ISGP 69
Planning de réalisation Planning de la mission s’inscrit
de la mission dans le plan annuel de la structure
et répartition des taches

30/11/20 OS/ISGP 70
CHEF DE MISSION
(Senior)

selon le sujet :
Auditeur principal
Assistant (Junior)
DESIGNATION
DE L’EQUIPE D’AUDIT

NOMBRE :
Variable selon
les missions

30/11/20 OS/ISGP 71
Dépend du degré de
complexité
du sujet

DUREE
DE LA
MISSION
En cas de besoin :
effectuer
une pré-enquête

30/11/20 OS/ISGP 72
ARRET
TRACER LES GRANDES
DU LIGNES DU PROGRAMME
PROGRAMME GENERAL POUR REPONDRE A LA
DE VERIFICATION QUESTION POSEE

30/11/20 OS/ISGP 73
Rendre disponibles
les interlocuteurs

INFORMATION Préparer
DE les documents
L’AUDITE

Assurer la logistique :
transport, hébergement,
locaux
30/11/20 OS/ISGP 74
4 ÈME SESSION

PHASE DÉROULEMENT
DE LA MISSION
(PHASE AUDIT)

30/11/20 OS/ISGP 75
SEANCE D’OUVERTURE

30/11/20 OS/ISGP 76
SEANCE D’OUVERTURE
SUR SITE

Coordination entre les auditeurs et les audités :

* Présentation :
- de l’équipe d’audit
- du cadre, étendue et but de l’audit
- des méthodes et procédés à mettre en œuvre

* Confirmation que les interlocuteurs et les moyens nécessaires à la mission


sont disponibles

* Présentation des règles du jeu

* Confirmation des dates des séances de coordination et de clôture

* Visite des lieux

30/11/20 OS/ISGP 77
Visite des locaux
et
des installations générales

Visite des lieux

Observation des processus


de production des biens
ou
des services

30/11/20 OS/ISGP 78
* OBJECTIF
Vérifier l’existence et l’efficacité
d’un système de CI

* APPROCHE
EXECUTION DE Vérifier l’existence deprocédures
LA MISSION : - actualisées
Evaluation du système de - efficaces
contrôle interne - appliquées

30/11/20 OS/ISGP 79
* Séparation des fonctions :
- une personne ne doit pas pouvoir commettre
et dissimuler des erreurs involontaires ou des
irrégularités intentionnelles dans
l’accomplissement de sa tache

Application pratique
des principes généraux
du CI

* Séparation des fonctions de :


- réalisation : achats, production
- conservation de patrimoine (magasins…)
- comptabilisation : enregistrement et
- établissement des états financiers
- contrôle
30/11/20 OS/ISGP 80
Limitation des accès aux actifs :
- monétaires : caisse
- non monétaires : stocks

Application pratique
des principes généraux
du CI

Comparaison périodique des soldes


comptables avec les actifs réels :
- Inventaires
- Recoupements externes

30/11/20 OS/ISGP 81
* Lignes de responsabilité clairement définies
et utilisation d’un personnel apte

* Système cohérent d’autorisation d’exécution


et de coordination entre les différents services
(délégation, latitudes financières, habilitations)
Application pratique
des principes généraux
du CI
* Enregistrement des opérations comptables
- enregistrement fiable des données
- existence de preuve : pièces justificatives
probantes conservées
- enregistrement sans retard ni délai
- fiabilité des états financiers

30/11/20 OS/ISGP 82
Recensement et analyse
des documents existants

Techniques
de Entretiens
description

Diagrammes

30/11/20 OS/ISGP 83
S’assurer
- qu’on a bien été informé sur tout
- qu’on a bien compris et que rien
d’important n’a été omis

* discussion avec les employés :


Tests - confirmer qu’ils agissent
de conformément à ce qui a été décrit
compréhension

* Suivi d’un nombre réduit de document


tout au long du système décrit :
- s’assurer de la conformité de la description
avec la réalité de la pratique (terrain)

30/11/20 OS/ISGP 84
* Recherche des points forts
et des potentiels d’amélioration

Evaluation * Conditions de fonctionnement des


du CI systèmes et procédures par rapport
aux principes généraux du CI

* Evaluation définitive :
- recherche d’une assurance
- tests de conformité des points forts
- tests de potentiels d’amélioration :
impacts sur les états financiers
30/11/20 OS/ISGP 85
Rapport sur l’évaluation du système de CI
et sur d’éventuels dysfonctionnements à traiter
d’urgence, en attendant le rapport final

Le rapport d’interim
(ou lettre Adressé à la direction générale
de de l’entreprise :
recommandation)

* Obtenir de la DG une réponse écrite :


- mesures prises ou envisagées

* Contrôle de la mise en œuvre des mesures

30/11/20 OS/ISGP 86
Evaluation du CI : Voir annexe
démarche générale

30/11/20 OS/ISGP 87
EVALUATION DU CI
I Phase préliminaire Description du système

II Prise de connaissance Suivi de quelques transactions


détaillée du dispositif de CI pour s’assurer de la bonne
compréhension du système

III Evaluation du dispositif de CI Analyse critique,


identification des
forces et faiblesses

Jugement de cohérence
et de fiabilité

Force du système Faiblesse du système

IV tests Tests pour s’assurer


de que les procédures de CI Remise en cause du programme initial et
conformité fonctionnent de manière éventuellement des objectifs conduisant à :
permanente - l’élargissement de la nature et de l’étendue
des procédures de vérification matérielle
Evaluation du CI - éventuellement des réserves sur les comptes

Positive Négative
30/11/20 Adaptation du programme OS/ISGP 88
de vérification matérielle
Plan de mission

Compréhension du système
et des contrôles internes
* Prise de connaissance
* Tests de conformité

Appréciation des contrôles

Possibilité
oui de s’appuyer
sur le CI
non Etude des risques
Vérification de conception et
du fonctionnement solutions de rechange

Fonction non Etude des risques de


nement
fiable ?
Fonctionnement et solutions
de rechange
oui
Evaluation finale du CI
30/11/20 OS/ISGP 89
Programme de contrôle des comptes
 LE SEUIL DE
SIGNIFICATION

Mise en oeuvre  LES ZONES A RISQUES


du
programme
de
vérification  LES TECHNIQUES
DE VERIFICATION

30/11/20 OS/ISGP 90
PAR PROCESSUS
Exemple :
approvisionnement
(de l’expression du
besoin à l’entrée en
stock).

TYPES
PAR OBJECTIF
DE Segment d’activité
PROGRAMME Exemple :
élaboration et
exploitation des TCO

30/11/20 OS/ISGP 91
Contrôles exhaustifs :
- Potentiels d’amélioration du système de CI
d’une exceptionnelle gravité
- volume des opérations à contrôler, limité

ETENDUE
DES
CONTROLES

Contrôles par sondage :

30/11/20 OS/ISGP 92
 Principe du sondage
examiner peu pour apprendre
beaucoup
LES SONDAGES
EN
AUDIT

 choix d’un échantillon


représentatif

30/11/20 OS/ISGP 93
REGLE DES 20/80 (LOI DE PARETO)

ART. QUANTITE PU VALEUR %

1 1 200 4 4 800 0,11


2 180 9 000 1 620 000 37,73
3 2 2 000 4 000 0,09
4 75 500 37 500 0,87
5 125 100 12 500 0,29
6 315 2 000 630 000 14,67
7 62 31 000 1 922 000 44,77
8 12 5 000 60 000 1,40
9 10 120 1 200 0,03
10 5 300 1 500 0,03
30/11/20 OS/ISGP 94
TOTAL 4 293 500 100,00
Règle des 20/80 Nombre DIAGRAMME
140 DE
PARETO
90

45
30

A B C D H Types
Types de défauts Nombre Pourcentage
A Eraflure 140 43,5
B Peinture écaillée 90 28,0
C Chromes endommagés 45 14
D Chocs 20 6,1
E Serrure défectueuse 12 3,7
F Porte mal ajustée 8 2,5
G Emballages
30/11/20 défectueux 7
OS/ISGP 2,2 95
TOTAUX 322 100,0
METHODE “A B C”
(Critère valeur totale)

A B C

7 6 8
2 4
5
1
3
10
9

(En PU : 7 2 8 en A)

30/11/20 OS/ISGP 96
* Matérialité des opérations réalisées
- Pièces justificatives probantes reflétant
la réalité des transactions ou l’état
du patrimoine

* Traduction comptable
- Évaluation
Objectifs
- Présentation
des
contrôles
* Evaluation :
- régularité, sincérité et image fidèle

* Présentation :
- régularité, sincérité et image fidèle
- Importance de l’annexe des états financiers
30/11/20 OS/ISGP 97
* Enquêtes, interviews, entretiens
- Se pratiquent sous forme verbale ou écrite

TECHNIQUES
* Il faut poser les questions de manière à ne
D’AUDIT pas influencer l’interlocuteur

* Exemple :
Non pas : fermez vous le magasin à clé ?
Mais : comment assurez vous la protection
du magasin ?

30/11/20 OS/ISGP 98
* Essais et vérification
- Moyens de pesée étalonnés
- Vérification de la conversion
des unités de mesure

TECHNIQUES Démontrer l’exactitude , l’authenticité


D’AUDIT ou la validité de quelque chose

Exemple : vérification d’une écriture


comptable par rapport à la pièce
justificative

30/11/20 OS/ISGP 99
* Investigation :
- Recherche dans le but de découvrir des faits
et d’établir la vérité

TECHNIQUES Elle implique la recherche systématique d’une


D’AUDIT information que l’on espère découvrir ou que
l’on a besoin de saisir

Exemple: écart entre les ventes au comptant


et les recettes
30/11/20 OS/ISGP 100
* Répétition
- Recomptage des éléments inventoriés

TECHNIQUES - Reconstitution des opérations de


D’AUDIT redressement d’écritures

- Vérification des calculs arithmétiques


(Quantité x PU, calcul TVA…)

30/11/20 OS/ISGP 101


* Observations physiques :

- Inventaires physiques
- Contrôle des réceptions de matières
(pesées, sondages…)
- Arrêtés de caisse

TECHNIQUES Regarder, prendre note et ne pas oublier,


D’AUDIT afin de comparer et d’évaluer
(notamment en fonction de son expérience)

Exemple : état dans lequel se trouvent les matières


stockées, les conditions de stockage, l’accès aux
magasins
30/11/20 OS/ISGP 102
TECHNIQUES * Recueil d’informations
D’AUDIT
-correspondance

30/11/20 OS/ISGP 103


* Comparaisons, recoupements, confirmations :
- Conservation des hypothèques
- Cadastre
- Administration fiscale
- Organisme de sécurité sociale
- Relevés bancaires
- Clients
- fournisseurs

TECHNIQUES
D’AUDIT * Confirmation directe

* Confirmation par recoupements internes


- Pièces vers les écritures
- Ecritures vers les pièces
- Comptabilité et déclarations fiscales, sociales

30/11/20 OS/ISGP 104


TECHNIQUES * Appréciation d’états :
D’AUDIT
- Reconstitution de certains postes du bilan
ou du TCR à partir de la balance générale
des comptes

30/11/20 OS/ISGP 105


* Evaluation de résultats
- Jugement de valeur : peser ce qui a été analysé

TECHNIQUES - L’évaluation doit se faire par rapport à des


D’AUDIT objectifs, à des normes

Outil : questionnement : QQOQCC

30/11/20 OS/ISGP 106


TECHNIQUES
* Pistes d’audit
D’AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 107


OUTILS D’AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 108


108
* Normes professionnelles

* Modalités Pratiques d’Application


(MPA)

de IIA et IFACI

REFERENCES

Norme 1200 :
Compétence et conscience professionnelle

• MPA 1210-1 : Compétence


• MPA 1220-1 : Conscience professionnelle

30/11/20 OS/ISGP 109


109
a) La Feuille de Couverture
Les outils
de ² b) Les papiers de travail
matérialisation
des travaux ² c) La FRAP :

Feuille de
Révélation et d’
Analyse des
Problèmes)

30/11/20 OS/ISGP 110


110
La Feuille de Couverture

Etablie en deux temps :

- décrit les modalités de mise en oeuvre d’une tâche définie dans le


programme de travail,

- met par la suite en évidence les conclusions qui en ont été tirées.

* avant d’effectuer une tâche, en spécifier les modalités.

* après la réalisation des travaux détaillés, rédiger les conclusions


directement sur la FDC

Comporte uniquement l’objectif poursuivi, la méthode utilisée et les


résultats et conclusions, le reste est porté sur les papiers de travail

30/11/20 OS/ISGP 111


111
La Feuille de Couverture

Produite au fur et à mesure des besoins,

Avec le programme de travail, la FDC permet :

- le suivi de l’état d’avancement du travail

- facilite la concertation entre les auditeurs, la constitution du dossier


et la supervision :

- Quotidienne qui s’assure que les conclusions sont étayées

- Globale : dégager les conclusions de la mission au fur et à mesure de


l’avancement des travaux

30/11/20 OS/ISGP 112


112
FEUILLE DE COUVERTURE
(FDC)
N°x/x
Mission …………………………………………………….structure …………………

Processus :……………………………….. Activité : ……………………………….

Objectifs des travaux :………………………………………………………………..


…………………………………………………………………………………………

Travaux à réaliser :
PV1 ………………..
PV2………………..
PV3………………..

Conclusion :
C1…..(FRAP x)
C2…..(FRAP y)
….

Etablie le : ………………..
Par : ………………..

30/11/20 OS/ISGP 113


 Normalisés

 constituent un
moyen de preuve des
travaux réalisés
PAPIERS
DE TRAVAIL
(Work Papers)
 permettent le
contrôle hiérarchique
des travaux
(junior,auditeur,senior)

30/11/20 OS/ISGP 114


Papier de travail

Mission :………. N° ./.


Structure auditée Date :
Processus …………. …………………
Activité ……………

Objectif : Programme de Vérification ………………….... Observations


………………………………………………………......... Chef de mission

Vérifications effectuées :………………………………..


…………………………………………………………..
…………………………………………………………..
…………………………………………………………..
…………………………………………………………...
…………………………………………………………...
…………………………………………………………...
…………………………………………………………...
…………………………………………………………...
Résultat :…………………………………………………
(RAS ou voir FRAP n°)…………………………………
…………………………………………………………...

30/11/20 Etabli le :…………….. OS/ISGP Supervisé le :…….. 115


Par : …………………. Par : ………………
Papier de Travail de synthèse :

FRAP - présente et documente chaque « révélation »


(observation effectuée sur une nécessité
ou possibilité d’amélioration et méritant d’être
rapportée : dysfonctionnement)

30/11/20 OS/ISGP 116


116
FRAP

• Structure la pensée de l’auditeur pour formuler l’observation,


en peser l’incidence et proposer une amélioration

• Favorise la communication avec l’audité concerné (acceptation,


réflexion en commun, pérennité de la formulation...
• Professionnalise la matérialisation des constats (forme homogène,
contenu harmonisé)

• Contribue à la préparation et à la tenue de la réunion de clôture

• Accélère et harmonise la production des rapports

• Facilite la réunion de validation

30/11/20 OS/ISGP 117


117
FEUILLE DE REVELATION ET D’ANALYSE DE PROBLEMES N° x /
(FRAP)
Mission :…………………………………. Structure :………………………………………….

(Processus………………………… / activité) …………………………………………………………………………..


Problème : 

Faits (Constats) :

Causes :

Conséquences (risques) :

Solutions (Recommandations) :

Observations :

Etablie par M.……………….. Approuvée par le chef de mission Validée avec………….


Le…………………… Le………………………. Le……………………
30/11/20 OS/ISGP 118
* Les sondages statistiques
* L’interview :
􀂃 * L’entretien
􀂃 * Les questions écrites (questionnaire
Les outils de prise de connaissance).
d’interrogation * Les logiciels d’analyse de données
* Les vérifications
* Les rapprochements
* La confirmation par des tiers
* Le questionnaire de contrôle interne

30/11/20 OS/ISGP 119


* L’observation physique
Les outils * La grille d’analyse des tâches
de * Le diagramme de circulation (flow-chart)
description * Les tests de cheminement (piste d’audit)

30/11/20 OS/ISGP 120


Les outils
d’interrogation

Les sondages statistiques

* Obtenir une information et rechercher les causes d’un phénomène après


avoir mesuré son ampleur.

* Population à auditer est trop nombreuse

* Répartir son temps en fonction de l’importance relative du sujet traité

* Etendre le champ de l’audit sans prendre plus de temps.

30/11/20 OS/ISGP 121


121
Les outils
d’interrogation
Les sondages statistiques
* Sondage « statistique » ou « discrétionnaire »

- A réaliser avec rigueur.

- Pour ne pas avoir à vérifier la totalité d’une « population »


l’auditeur sélectionne et examine un échantillon aléatoire et utilise les
résultats obtenus pour se forger une opinion.

- L’objectif peut être la recherche de dysfonctionnement ou une meilleure


connaissance du fonctionnement

- Sondage statistique : résultat observé sur l’échantillon peut-être


extrapolé à l’ensemble de la population considérée.

- La technique statistique employée : simple mais en l’absence


d’informatique adaptée : sa mise en oeuvre et l’interprétation des résultats
s’avère souvent délicate pour des non spécialistes
30/11/20 OS/ISGP 122
122
L’interview
et
les questions écrites

Organisé uniquement en vue d’un objectif à atteindre


généralement : prendre connaissance d’un sujet
(en rapport avec la mission) ou d’une opinion.
L’entretien
* ni un interrogatoire, ni une conversation.
• outil de base de la panoplie de l’auditeur.
• pas obligatoire mais pratiquement incontournable
• réalisation exige un ensemble de règles à respecter
lors de sa préparation et de son déroulement.

30/11/20 OS/ISGP 123


123
L’interview
et
les questions écrites

- définir au préalable le sujet d’interview

- connaître son sujet en s’informant sur la


personne et sa structure

- collecter les éléments clés de son activité


L’entretien
- élaborer les questions

- prévoir le nombre de personnes requis


(un ou deux personnes pas plus)

- prendre rendez-vous.

30/11/20 OS/ISGP 124


124
Règles relatives au déroulement et à la clôture de l’entretien

1. d’une durée moyenne d’une heure (maximum deux heures), doit être
soigneusement préparé, adapté à l’interlocuteur et mené principalement
avec des questions ouvertes

2. organisé et réalisé en respectant la voie hiérarchique. Cette information


préalable peut se faire au cours de la réunion d’ouverture par un rappel
de la liste des personnes à interviewer

3. entamé par un rappel de la mission et de ses objectifs

4. axé sur les difficultés, les points faibles, les anomalies rencontrées
avant tout autre chose

5. mené en conservant l’approche système, en vertu du principe que


l’auditeur ne s’intéresse pas aux personnes
30/11/20 OS/ISGP 125
125
Règles relatives au déroulement et à la clôture de l’entretien :

6. mené dans une logique d’écoute et d’une technique de ‘facilitateur’.


L’auditeur doit éviter d’être celui qui parle le plus. L’entretien est un
moment privilégié de la relation entre l’auditeur et l’audité qui peut
détendre une situation, favoriser une confidence, etc.

7. mené en considérant son interlocuteur comme un égal. Non pas égal


au sens hiérarchique du terme, mais un égal dans la conduite du dialogue

8. terminé par une conclusion qui résume la conversation, valide les


principales observations relevées et « maintient la porte ouverte » pour
des questions ou demande de précisions ultérieures

9. organisé de façon à permettre l’acceptation du silence, la reformulation


et la prise de note

10. consigné dans un compte rendu dès sa fin ou au plus tard 24h après
d’après les notes prises
30/11/20 OS/ISGP 126
126
Concises et précises.
permettent de :
Questions
* préparer l’entretien
écrites
* disposer d’un temps de réflexion :
améliorer la qualité des réponses.

30/11/20 OS/ISGP 127


127
Logiciels
d’analyse
de données

Permettent de traiter les informations d’un fichier électronique


-Outil « simple » tableur (Excel)

Logiciels spécialisés en Audit :


* analyse de données prédéfinies comme :
- contrôle de séquence (rupture et doublon)
- extraction de données
- totalisation -stratification – classification des champs clés
- échantillonnage simple
- réalisation de calculs simples et complexes
- possibilité de Joindre - Fusionner - Trier - Nettoyer des fichiers

30/11/20 OS/ISGP 128


128
Très diverses :

* l’auditeur doit vérifier toute l’information mise à


sa disposition et toute observation effectuée :
Vérifications
• vérifications arithmétiques,
• vérification de l’existence de documents et
recherche d’indices
• etc

30/11/20 OS/ISGP 129


129
* Technique de validation des informations
Rapprochements provenant de deux sources différentes.

30/11/20 OS/ISGP 130


130
* Pratiquée surtout par l’audit externe.
Confirmation
par • audit interne : moyen de validation
des tiers des constats et observations.

30/11/20 OS/ISGP 131


131
Questionnaire de Contrôle Interne
(QCI)
Grille d’analyse : but :

* permettre un diagnostic sur le dispositif de contrôle interne de


la fonction (ou entité) et en apprécier le niveau effectif.

• comprend un ensemble de questions qui n’admettent, pour l’essentiel,


que les réponses « oui » ou « non » qui servent à recenser les moyens
en place pour atteindre les objectifs du contrôle interne.
* Par principe, les réponses négatives désignent les faiblesses du
dispositif de contrôle interne alors que les réponses positives
désignent les points forts théoriques

L’auditeur évalue ensuite l’impact des « non » et vérifie la réalité


des « oui ».

* Utilisé pendant la phase de préparation le « QCI » est un moyen


d’analyse des risques et sert de base à l’élaboration du programme
de travail.
30/11/20 OS/ISGP 132
132
QUESTIONNAIRES DE CONTROLE INTERNE (QCI)

La recherche d’informations valables sur la base desquelles l’auditeur va se former


une opinion implique des questions à poser et à se poser du type :

Quoi ? De quoi s’agit-il ?


Qui ? Qui est en cause ?
Où ? Où se déroule le fait ?
Quand ? Moment du déroulement du fait
Comment ? Quel est le mécanisme du déroulement du fait ?
Combien ? Quelle est l’ampleur du fait ?

Cette grille de question permet de rechercher de manière précise et complète les faits,
leurs causes et leur impact. Ceci permet de formuler des recommandations
pertinentes.
Les questionnaires de contrôle interne servent d’étalon à l’auditeur pour évaluer si les
procédures auditées remplissent les objectifs fondamentaux du contrôle interne.

Chaque question est rédigée de façon à ce qu’une réponse OUI indique une situation
favorable et qu’une réponse NON indique une situation défavorable.

Les réponses Non doivent être reprises et commentées sur une feuille d’évaluation
(papier de travail) . Les réponses OUI doivent faire l’objet d’un sondage de
vérification
30/11/20 du fonctionnement du système
OS/ISGP 133
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE INTERNE (QCI)

Structure auditée : XXXX Lieu de l’audit : XXX Référentiels : Procédures


Genre d’audit : Procédures Auditeur(s) :
Date :

N° Question Réponse Point Faible Documentation Remarques


de référence
Criticité Catégorie

B A PF M m D U C Interne Externe
1

Etabli par : Supervisé par :


Le : Le :

Légende : B: Bon, A: Acceptable, PF Point faible, M Majeur, m : mineur


D Documentation, U: Utilisation, C : Compréhension

30/11/20 OS/ISGP 134


Questionnaire de Contrôle Interne
QCI

Questionnaire de Contrôle Interne Page :./.


Mission :…………………….
Structure auditée : ………….. (QCI)
Processus :……………………
Activité :……………………
Réponses
N° Questions Oui non N/A

30/11/20 OS/ISGP 135


Etabli le : …… Supervisé le : ….
Par : …….. Par : ……………
Les outils de description :

L’observation physique

Outil et qualité de l’auditeur :

* bon auditeur observe en permanence, partout et à tout moment,

* exerce ainsi sa vigilance et son sens critique.

Il peut ainsi apprendre, déceler des indices de contradiction, relever


des manquements, etc.

Il lui reste ensuite à exploiter cette mine d’informations collectées.

Observation = test, complément indispensable à l’analyse descriptive


opérationnelle.

30/11/20 OS/ISGP 136


136
Les outils de description :
l’observation physique

Observation :

* consignée sous forme de papier de travail


• éventuellement complétée d’une photo (dans le respect du droit à
l’image des personnes).

Une observation faite à deux a plus de force que celle d’une personne
isolée mais n’est pas indispensable.

D’une façon générale (hormis la fraude) il est recommandé d’indiquer


sur le moment aux acteurs du dysfonctionnement (ou à l’un de leur
responsable présent) l’observation faite et en obtenir la confirmation.

L’observation doit être utilisée chaque fois que possible : elle n’est pas
consommatrice de temps et permet souvent de contribuer au principe du
double contrôle
30/11/20 OS/ISGP 137
137
Construite afin de relier l’organigramme
fonctionnel à l’organigramme hiérarchique,
Grille justifier les analyses de postes et déceler les
d’analyse manquements à la séparation des tâches.
des tâches
Structure de la grille et mode d’emploi
préétablis pour chaque fonction ou processus.

30/11/20 OS/ISGP 138


138
Représentation schématique et symbolique
d’un processus
- permet de faire apparaître très clairement :
• les tâches effectuées, leur chronologie et
les différents acteurs qui y participent
• les documents qui les transcrivent, leur
nombre d'exemplaires, leur distribution et
classement
Diagramme • les contrôles associés aux différentes tâches
de circulation
(flow-chart
Présenté clairement et de façon normative,
il est constitué sur la base d’entretiens,
d’étude de documents, de tests de
cheminement.
Il est utilisé pour documenter les processus
lorsque cette documentation n’existe pas
ou dont la conception est inadaptée au
besoin de compréhension et d’analyse de
30/11/20 l’audit interne.
OS/ISGP 139
139
DIAGRAMME DE CIRCULATION DES DOCUMENTS (FLOW CHART)

1 DEFINITION

Les diagrammes de circulation des données (documents ou informations)


sont des cadres ou des tableaux qui décrivent, sous une forme graphique
ou schématique un ensemble d’opérations traitées dans le cadre d’un
cycle de transaction ou d’un cycle de relation entre différentes structures
intervenant dans la prise en charge des fonctions et/ou activités de
l’entreprise. 

Les diagrammes (appelés flow-chart en anglais) matérialisent


graphiquement dans un ordre chronologique de traitement, le
cheminement des biens, documents ou taches (travail) depuis leur
origine (création) jusqu’à leur destination finale (utilisation)

30/11/20 OS/ISGP 140


140
ELABORATION

Procédure d’élaboration

Au début de sa mission l’auditeur élabore, en cas de nécessité, un


diagramme. Pour ce faire, il suivra les étapes suivantes :

* cerner avec précision, en fonction de l’objet de sa mission, le cycle


concerné

* recenser les documents d’organisation et les manuels de procédures


existants (organigramme, guide, manuel…)

* recenser, à défaut de manuel de procédure et sur la base d’interviews


des opérateurs, la pratique existante et recueillir un exemplaire de tous
les documents utilisés

* élaborer un ou plusieurs diagrammes pour les cycles à auditer

30/11/20 OS/ISGP 141


141
ELABORATION

Tracé

Le tracé peut être horizontal ou vertical

Symboles
Le diagramme est établi en utilisant des symboles normalisés.

Afin de permettre une utilisation sans équivoque et harmonisée au sein de


la structure d’audit, les symboles sont adoptés par la direction de l’audit.

Les documents sont identifiés par l’inscription sur les symboles des
abréviations propres à chaque document.

30/11/20 OS/ISGP 142


142
ELABORATION

Tests de conformité

L’élaboration de diagramme est toujours suivie de la réalisation de tests de


conformité qui permettent d’apprécier l’application réelle des procédures.

Ces tests sont généralement réalisés comme suit :


* vérification de l’existence matérielle des documents prévus par la
procédure. L’auditeur visualisera l’existence des liasses de documents
prévus par la procédure dans le nombre d’exemplaires indiqué.

* vérification de l’existence des éléments matérialisant les contrôles prévus.


L’auditeur s’assurera que les griffes qui matérialisent les contrôles et les
vérifications existent au niveau des opérateurs concernés (avec une
observation physique des opérations en cours) et s’assure de leur
apposition sur les documents.

* examen d’un nombre réduit de dossiers afin de vérifier l’existence de tous


les documents dans chaque dossier et que les contrôles et/ou les
vérifications
30/11/20
sont bien matérialisés OS/ISGP
sur chaque document concerné.  143
143
ANNEXE : SYMBOLES GENERALEMENT UTILISES

1 SYMBOLES DE DOCUMENTS

Document Type de document Liasse de documents Rapport


(à préciser) (à préciser)

2 SYMBOLES DE TRAITEMENT

Traitement Classement Classement Décision Affichage


manuel provisoire définitif

Tri
3 SYMBOLES DE CONTROLE
V
Contrôle Contrôle
30/11/20 OS/ISGP 144
144
et visa
SYMBOLES GENERALEMENT UTILISES

4 SYMBOLES DE SUPPORT INFORMATIQUE CDD

D CD

Données disquette CD
stockées

5 SYMBOLES DE CIRCULATION DES DOCUMENTS ET/OU D’INFORMATIONS

----------
Début Fin Circulation Circulation
de circuit de circuit de document d’information

Sortie Entrée
du circuit dans le circuit

30/11/20 OS/ISGP 145


145
Le test de cheminement
ou
la piste d’audit
(ou walkthrough)

* Méthode de test s'appuyant sur un document final (ex. les


journaux comptables) ou sur le résultat d'une opération et permettant de
remonter à la source en passant par toutes les phases intermédiaires.

* Le test de cheminement ne concerne qu'une seule opération à la fois et


permet de contrôler, pour l'opération choisie, tous les stades
intermédiaires, leurs justificatifs et justifications.

* Outil efficace pour s’assurer de la correcte compréhension du processus


et pour matérialiser l’existence des dispositifs de contrôle interne tout
au long du processus.

* La démarche suivie ne garantit toutefois pas que toute opération en entrée


du processus suive le même chemin. Il faut que l’opération soit de même
nature et présente les mêmes caractéristiques. Ainsi un montant, une
période ou un bénéficiaire différent peuvent conduire à un tout autre
30/11/20 OS/ISGP 146
traitement.
LES RESULTATS DU CONTROLE

30/11/20 OS/ISGP 147


Qualité :
- Irréfutable (notion de preuve)

Ecarts relevés

Qualification :
- Erreur ou fraude (aspect juridique)

30/11/20 OS/ISGP 148


Objectifs présentation
et − définir les caractéristiques
validation d’un constat
des
constats d’audit − définir le processus de validation

− Le premier responsable hiérarchique


des auditeurs
Responsabilité
− Le superviseur

− Le chef de mission

30/11/20 OS/ISGP 149


149
Normes professionnelles IIA et les Modalités
Pratiques d’Application (MPA) de IIA, IFACI

•Norme Professionnelle 2310 :


Identification des informations – MPA 2310 – 1
REFERENCES
•Norme Professionnelle 2320 :
Analyse et évaluation - MPA 2320-1

•Norme Professionnelle 2410 :


Contenu d’une communication

30/11/20 OS/ISGP 150


150
* Porter à la connaissance des responsables
l’ensemble des constats relevés à l’effet de
recueillir leurs réponses et d’éventuels
compléments d’informations.
Définition
* Permet
- de recouper les informations
- de s’assurer que les constats sont prouvés,
reconnus et intéressants.

30/11/20 OS/ISGP 151


151
Constat prouvé, reconnu et intéressant,
si caractéristiques suivantes:

− Suffisant : comprenant tous les éléments d’information nécessaires


et indispensables pour qu’une personne compétente puisse apprécier
la situation,

− Significatif et Fiable : dont l’incidence potentielle nécessite une prise en


compte évidente pour tout responsable informé et dont l’énoncé factuel ou
indiscutable permet d’aboutir à une conclusion aussi précise que possible,

30/11/20 OS/ISGP 152


152
Constat prouvé, reconnu et intéressant,
si caractéristiques suivantes:

− Pertinent : en rapport et conforme aux objectifs de la mission, ou hors des


objectifs de la mission mais présentant un intérêt indéniable et apprécié de
l’audité, dont les améliorations proposées (recommandations, plan d’actions)
sont claires, adaptées, réalistes et constructives.

− Utile : permet d’atteindre un meilleur niveau de contrôle interne :


soit plus performant (élevé, rapide, compréhensible...) à un coût identique
ou raisonnable, soit identique à moindre coût.

30/11/20 OS/ISGP 153


153
ERREUR : faute professionnelle résultant de l’oubli ou de l’ignorance des
règles comptables

Les erreurs peuvent être classées en six catégories :


- erreur de conception comptable : mauvaise interprétation dans
l’enregistrement d’une opération

- erreur d’omission : non inscription d’une opération : omission d’une recette


ou d’un engagement

- erreur d’attribution : un fournisseur est débité à la place


d’un autre

- erreur de principe : mauvaise évaluation des stocks


- erreur arithmétique : erreurs d’addition, de calcul, de
répartition de frais,inversion de chiffres

- erreur d’application au travail : erreur


30/11/20 de report du
OS/ISGP 154
journal sur les comptes correspondants
Importance et conséquences des erreurs

* les erreurs sont plus ou moins graves selon :

- leur ordre de grandeur : en valeur absolue et en valeur


relative

- la fonction de celui qui les a commises : erreurs d’un


agent subalterne et d’un cadre ressortent de
responsabilité de valeur inégale

30/11/20 OS/ISGP 155


FRAUDE en matière comptable
L’inobservance des règles de la profession a-t-elle été
involontaire ou délibérée ?

Ce point est capital.

Les erreurs volontaires commises par des agents


subalternes préparent le plus souvent la voie au
détournement

Les erreurs des dirigeants ont le plus souvent pour mobile :


- une surévaluation des stocks
l’incorporation dans l’inventaire de marchandises non
encore facturées

- une insuffisance d’amortissement


- la création
30/11/20
de comptes fictifs, d’actif OS/ISGP
et de passif 156
Conséquences des fraudes :

Le Code de commerce prévoit des sanctions à l’égard des


dirigeants sociaux qui se sont rendus coupables d’une
erreur volontaire ayant entraîné l’altération du bilan

Les fraudes imputables aux subalternes sont visées par


le code pénal : faux en écritures et abus de confiance

30/11/20 OS/ISGP 157


LA SEANCE DE CLOTURE
Marque la fin de la mission d’audit

* Exposé des résultats de l’audit au regard du sujet


examiné

* Validation

* La présentation écrite sera conforme à la présentation


orale

* Date de diffusion du rapport d’audit

* Modalités de son traitement

30/11/20 OS/ISGP 158


Validation individuelle
Méthodologie :

• étudier le fonctionnement réel des opérations :


* repérer les faits significatifs (insuffisance, dysfonctionnement,
anomalie, irrégularité, carence...),
* déterminer leurs causes, démontrer les conséquences et
* proposer des moyens d’amélioration.

Après chaque étape de travail sur le terrain, l’auditeur


* rédige les constats des déficiences identifiées.
* regroupe par domaine, l’ensemble des constats relevés,
* arrête les conclusions et consigne le tout dans la fiche synthétique,
appelée « Feuille de Révélation et d’Analyse de Problème »

Ces fiches sont présentées aux principaux responsables concernés de la


structure auditée afin de recueillir leurs réactions et discuter des
principales recommandations que les auditeurs seront amenés à
consigner dans le rapport d’audit.

Ces validations individuelles et successives


30/11/20 OS/ISGP sont confortées par une 159
159
validation générale en fin de mission.
Validation générale

Avant de quitter le site de l’audité, une réunion de clôture est tenue permettant
d’exposer, sur la base des FRAP et des papiers de travail, l’ensemble des constats
ou, a minima, les constats considérés essentiels. Cette restitution orale auprès du
management de l’entité auditée a pour objectif, outre l’information de ce
management, d’obtenir son accord sur les constats et de préparer les meilleures
conditions de validation du projet de rapport.

A la fin de chaque mission, à partir de l’ensemble de ses FRAP et ses papiers de


travail l’auditeur rédige un Projet de Rapport d’Audit formalisant ses constats et
recommandations.

Devant mettre en avant l’objectivité et la responsabilité de l’auditeur, le projet de


rapport d’audit doit indiquer l’essentiel des points positifs et comporter l’ensemble
des carences, des faiblesses et des dysfonctionnements relevés au cours de la
mission.
30/11/20 OS/ISGP 160
160
Le projet de rapport d’audit est soumis à l’appréciation des responsables de la
structure auditée en vue de leur permettre de faire part de leur accord ou de leurs
éventuelles divergences sur les constats et recommandations émis lors de la
réunion de validation.

Une ultime « Réunion de Validation » est en effet tenue entre les auditeurs et les
responsables de la structure auditée et si nécessaire, en présence des premiers
responsables hiérarchiques. Elle se déroule généralement sur les lieux mêmes de
l’audit mais peut également, selon les circonstances, se tenir dans les locaux de
l’audit ou en « terrain neutre ».

30/11/20 OS/ISGP 161


161
La réunion d’audit doit être préparée : informer la structure auditée de la date de
sa tenue et des participants de l’audit, envoyer au préalable le projet de rapport,
répéter la présentation, etc. Les auditeurs doivent se munir des FRAP, papiers de
travail, etc. constituant des éléments de preuve, prêt à être produits en cas de
doute voire de contestation.

Il est prévu en introduction à cette réunion de rappeler les objectifs couverts par
l’audit, les personnes rencontrées et sites audités puis d’identifier pour
Information les forces apparentes relevées à l’issue de l’analyse des risques ou
à l’issue des travaux de vérification. Ces points considérés sous contrôle seront
soulignés dans la note de synthèse incluse au rapport définitif.

Durant cette réunion, tous les aspects du projet de rapport sont discutés. Il
appartient aux responsables audités de donner leur accord sur les
recommandations ou d’indiquer leurs éventuelles réserves sur les observations
et/ou conclusions contenues dans le rapport.

30/11/20 OS/ISGP 162


162
Face à un constat contesté, ce qui devrait être rarissime à ce stade dans le
respect de la méthodologie, les responsables audités doivent impérativement
démontrer leur dénégation et en donner des justificatifs probants.

Il revient à l’équipe d’audit de modifier son rapport en conséquence s’il apparaît


que ces réserves sont fondées.

Dans le cas exceptionnel de désaccord persistant sur la formulation d’un


problème ou la pertinence d’une recommandation, les commentaires écrits des
responsables audités confirmés par leur hiérarchie, sont annexés au cahier des
recommandations

30/11/20 OS/ISGP 163


163
La réunion de validation vaut accord pour le rapport définitif.
La position des audités est enregistrée et le responsable chargé de fournir le plan
d’actions détaillé dans un délai convenu (compatible, si possible, avec son
inclusion dans le rapport définitif) est identifié.

Au terme de la réunion de validation, il n’y a pas lieu de commenter


mais d’agir.

Les minutes et conclusions de cette réunion, sont consignées dans le


« Compte rendu de réunion de validation » adressé aux participants de la réunion
pour validation implicite (« qui ne dit mot consent »).

30/11/20 OS/ISGP 164


164
Lorsqu’un auditeur fait un constat
-lié ou non à sa mission en cours-

qu’il considère « significatif »


(ex. nécessitant une action « sans délai » :
Devoir d’alerte
complément de mission à effectuer
ou présomption de fraude à investiguer),

il doit en faire part immédiatement à sa hiérarchie


(la plus adaptée et/ou disponible).

30/11/20 OS/ISGP 165


165
Processus d’escalade

Cette hiérarchie apprécie la situation selon son expérience et ses connaissances


et décide, selon les circonstances, de rasséréner techniquement l’auditeur, de lui
demander un approfondissement du sujet, d’en discuter avec l’audité et/ou sa
hiérarchie, ou d’en référer lui-même à sa propre hiérarchie et ainsi de suite, si
nécessaire, jusqu’à la Direction de l’Audit et au PDG.

Chaque entretien doit faire l’objet d’un bref compte-rendu rédigé rapidement par
le demandeur et adressé à son interlocuteur

30/11/20 OS/ISGP 166


166
Devoir de consultation

Le doute ne profite pas à l’inaction : si l’auditeur n’est pas certain que le

problème soit important, au lieu « d’alerter » sa hiérarchie il la « consultera »

pour avis mais les principes et délais de réaction restent les mêmes que pour

l’alerte.

30/11/20 OS/ISGP 167


167
Devoir de réserve

L’information relative au constat motivant l’alerte relève de la hiérarchie.

Celui qui a fait le constat doit conserver cette information rigoureusement

confidentielle en l’attente des instructions de cette hiérarchie.

30/11/20 OS/ISGP 168


168
La réunion de validation vaut accord pour le rapport définitif.
La position des audités est enregistrée et le responsable chargé de fournir le plan
d’actions détaillé dans un délai convenu (compatible, si possible, avec son
inclusion dans le rapport définitif) est identifié.

Au terme de la réunion de validation, il n’y a pas lieu de commenter


mais d’agir.

Les minutes et conclusions de cette réunion, sont consignées dans le


« Compte rendu de réunion de validation » adressé aux participants de la réunion
pour validation implicite (« qui ne dit mot consent »).

30/11/20 OS/ISGP 169


169
CAHIER DES RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATION R1

Mission :
Recommandation : Réalisée Retenue A l’étude Refusée
Commentaires de l’audité
RECOMMANDATION R2

Recommandation : Réalisée Retenue A l’étude Refusée


Commentaires de l’audité
RECOMMANDATION R3

Recommandation : Réalisée Retenue A l’étude Refusée


Commentaires de l’audité:

30/11/20 OS/ISGP 170


Les techniques de recherche des causes des problèmes
et des solutions

Diagramme Cf. exemple


en
arête de poisson
« Ishikawa)

30/11/20 OS/ISGP 171


LE DIAGRAMME EN ARETE DE POISSON
(ARBRE DES CAUSES)
DIAGRAMME ISHIKAWA
MACHINES MATIÈRE
etc etc
Outillages Fournisseur
Réglage Spécifications
QUALITE
DU
Organisation Formation Conditions PRODUIT
de travail FINI
Poste de travail Qualification Manutention

Processus Motivation Rangement


etc etc etc
30/11/20 OS/ISGP 172
METHODE M.OEUVRE MILIEU
Règle des 20/80 Nombre DIAGRAMME
140 DE
PARETO
90

45
30

A B C D H Types
Types de défauts Nombre Pourcentage
A Eraflure 140 43,5
B Peinture écaillée 90 28,0
C Chromes endommagés 45 14
D Chocs 20 6,1
E Serrure défectueuse 12 3,7
F Porte mal ajustée 8 2,5
G Emballages
30/11/20 défectueux 7
OS/ISGP 2,2 173
TOTAUX 322 100,0
Les techniques de recherche des solutions

* Méthode permettant à une équipe


de générer un grand nombre d’idées,
sur un sujet déterminé

Brainstorming - encourage l’ouverture de la discussion


- amène les membres de l’équipe à participer, ce qui
empêche que l’ensemble du groupe soit dominé par
quelques personnes
- permet au groupe de s’appuyer sur la créativité de
chacun tout en restant concentré sur la mission
commune

* Brainstorming structuré
* Brainstorming libre
* Méthode 6.3.5
- 6 personnes
3 idées
30/11/20 OS/ISGP 5 minutes 174
LA COMMUNICATION
EN
AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 175


5ème session
Contrôle par processus

30/11/20 OS/ISGP 176


1) CONTRÔLE COMPTABLE

a) Définition et but du contrôle comptable

Contrôle qui permet, par l’examen systématique des livres


et des documents d’une entité économique :
- de vérifier si les comptes expriment la situation réelle de
l’entreprise au moment où il est effectué

- de contrôler l’exactitude des enregistrements comptables

- de prévenir les fraudes

- de constater et de relever les erreurs et fraudes éventuelles,


d’empêcher leur renouvellement

- de s’assurer que la comptabilité est claire et


compréhensible, qu’elle est bien organisée et que le
contrôle interne fonctionne régulièrement
30/11/20 OS/ISGP 177
b) examen des opérations

- en vue de déceler la vérité


- d’aboutir à des conclusions

c) examen par rapport à des normes ou des usages :


- explicites : précisés clairement par des textes
législatifs ou réglementaires, des directives,
des spécifications

Exemple : dotation obligatoire aux amortissements


et aux provisions

- implicites : objectifs fixés sans être détaillés

exemple : déclarations fiscales mensuelles et du résultat


annuel dans les délais sans entraîner de pénalités de retard
ou d’assiette
30/11/20 OS/ISGP 178
d) plusieurs techniques utilisées regroupées en :

* observation (technique d’enregistrement)

* analyse (évolution des charges, cohérence de


marge…)

* interrogation (fichier informatique)

* vérification (répétition de l’opération arithmétique…)

* investigation (contrôle de cohérence)

* évaluation (risque de non recouvrement de créance…)

e) Nécessité du contrôle
Toute activité nécessite un contrôle pour combattre l’erreur
et la fraude
30/11/20 OS/ISGP 179
2 CLASSIFICATION DES CONTROLES

2.1 Suivant l’étendue du contrôle


– contrôle général : vérifications sans réserves ni restrictions
– contrôle partiel : relatif à une mission bien définie

2.2 Suivant l’époque, ou la durée du contrôle


a) contrôles permanents : peuvent avoir lieu à tout moment
- contrôles plus approfondis
les erreurs et fraudes pourront être découvertes plus
rapidement
- création d’une « crainte » : effet moral salutaire
- personnel forcé de tenir le travail à jour
- le travail du contrôleur est mieux réparti sur l’exercice

b) contrôles de clôture : contrôle du bilan et du TCR


c) contrôles occasionnels : contrôles de points spéciaux
d) contrôles par sondage
e) contrôles mensuels : contrôles de la balance
30/11/20 OS/ISGP 180
2.3 Suivant le but

- inspections périodiques

- vérification et critique du bilan et TCR

- appréciation du système de comptabilité adopté et de


l’organisation en général

- investigations consécutives à certains litiges, recherche


de détournements

- vérification de l’application correcte de conventions

30/11/20 OS/ISGP 181


3 NATURE DES CONTROLES

Existence d’un acte authentique


Contrôle
Exemple : acte de propriété
de
propriété
Opération effectivement réalisée :
- Achat bien : bon d’entrée
Contrôle -Prestation : attestation de service
d’existence fait
ou de réalité - Vente : facture établie
- Bien acheté : existe physiquement

Document justificatif : conforme aux


Contrôle prescriptions réglementaires (probant)
de - Facture fournisseur
validité
30/11/20 OS/ISGP 182
Exactitude arithmétique
Contrôle des données d’un document
d’exactitude Exemple : Quantité x PU = montant
Totalisation
Rapprochement de plusieurs
données ayant un lien entre elles
Exemple :
Contrôle
Bon de commande / Bon de livraison/
de
Facture / titre de paiement
cohérence
(chèque, ordre de virement)

Evaluation d’une donnée par


Contrôle rapport à un référentiel :
de
30/11/20 Exemple :
OS/ISGP 183
vraisemblance Taux de marge commerciale
S’assurer que les achats sont effectués et
ACHATS évalués sur la base des critères de :

* Qualité
* Coût
* Délais

30/11/20 OS/ISGP 184


Gestion des stocks : Stock Initial
+ Entrées
- Sorties
-----------------
= Stock Final
* S’assurer que :
- Les quantités inventoriées représentent effectivement des produits, matières,
marchandises et fournitures en stock, en transit, en stockage à l’extérieur ou en
consignation appartenant à la société

Les quantités inventoriées sont inscrites et évaluées selon les principes comptables
du SCF, appliqués de façon permanente (permanence des méthodes)

Les éléments excédentaires, à rotation lente, défectueux ou difficilement vendables


ont été provisionnés à concurrence de la valeur effective de réalisation

Les stocks nantis font l’objet d’une description appropriée

Les stocks de clôture ont été déterminés selon des méthodes comparables à
celles au début de l’exercice tant pour leur dénombrement que de leur évaluation
30/11/20 OS/ISGP 185
L’annexe comprend toutes les informations significatives
* Trésorerie : maîtrise des flux de trésorerie :
- validité des dépenses
- exhaustivité des recettes
- minimisation des charges financières
- maximisation des produits financiers

* Elaboration du TFT

* S’assurer que :

- les opérations de trésorerie sont entourées de protections suffisantes

- les montants inscrits au bilan représentent effectivement l’ensemble des fonds


déposés en banque, des existants en caisse ou des mouvements en transit

- les soldes en banques sont totalement disponibles à vue ou à terme

- l’annexe comprend toutes les informations d’importance significative


30/11/20 OS/ISGP 186
Paie : du pointage au règlement des salaires

- S’assurer de la conformité des éléments de paie avec les dispositions de la


convention collective, des dispositions fiscales et sociales et des décisions
de la société.

30/11/20 OS/ISGP 187


Immobilisations incorporelles et corporelles:

* S’assurer que :
-Les montants inscrits dans les comptes représente des biens et valeurs à
caractère durable existant réellement
* L’entreprise en est régulièrement propriétaire
(cas particulier des biens en leasing)
* Elles sont normalement utilisées
* La présentation et l’évaluation sont conformes aux normes en vigueur :
valeurs brutes et amortissements et pertes de valeur
* Annexe comporte les informations d’importance relative
Titres en portefeuille (titres immobilisé, titres de placement)
* S’assurer que :
- la société dispose effectivement des droits attachés aux titres dont le montant
est porté dans les documents financiers
- le classement des titres répond bien aux critères de possession durable
(actifs non courants
- possession estimée utile à l’entreprise (actifs non courants)
- possession permettant d’exercer une influence notable dans la société émettrice
des titres
- les
30/11/20 OS/ISGP
évaluations en fin d’exercice sont conformes aux dispositions du SCF 188
-l’annexe comprend toutes les informations utiles
Tiers

S’assurer que:
- Les créances au bilan sont dûment évaluées
- L’ensemble des dettes nées au cours de la période ont fait l’objet d’un
enregistrement
- Les créances douteuses font l’objet d’une provision pour perte de valeur calculée
avec régularité (les créances irrécouvrables étant soldées)
- Les différents postes sont justifiés par des opérations réelles (et toutes les
opérations sont enregistrées)
- La présentation des éléments est correcte
- L’annexe comprend toute les informations d’importance significative

30/11/20 OS/ISGP 189


* Les fonds propres : situation et mouvements des comptes de capitaux
- Apprécier le tableau de variation des capitaux propres

* Endettement à long terme : emprunts et autres dettes LT échéanciers,


cautions

- S’assurer de la conformité des échéanciers avec les données comptables

* Endettement à court terme

- S’assurer de la conformité des dettes envers les fournisseurs, l’administration


fiscale, les organismes sociaux avec la comptabilité

30/11/20 OS/ISGP 190


* Le contrôle des états financiers

-Bilan état de la situation financière


-Compte de résultat
-Tableau des flux de trésorerie
-Tableau de variation des capitaux propres
- Annexe

* S’assurer
- de la cohérence d’ensemble des états
- de la régularité, de la sincérité et de l’image fidèle des états financiers

30/11/20 OS/ISGP 191


6ème SESSION

LE RAPPORT D’AUDIT

30/11/20 OS/ISGP 192


RAPPEL DE L’OBJET
DE LA MISSION

NATURE ET ETENDUE DES


TRAVAUX EFFECTUES

Structure
du CONSTATATIONS

rapport
d’audit RECOMMANDATIONS

30/11/20 OS/ISGP 193


- CONSTATS :
(prouvés par des faits et des
preuves tangibles)

- IMPACTS
(non conformités) majeures ou
mineures)
CONTENU
DU - CAUSE(S)
RAPPORT
- RECOMMANDATIONS
* curatives
* préventives

30/11/20 OS/ISGP 194


1ère partie : texte

2ème partie : annexes


PRESENTATION
DU note de synthèse
RAPPORT

30/11/20 OS/ISGP 195


 CLARTE

 CONCISION

 PRECISION

 OBJECTIVITE

 RECOMMAN-
QUALITE DATIONS
DU - pertinentes et réalistes
RAPPORT - retenues avec l’audité

30/11/20 OS/ISGP 196


QUOI ?

QUI ?

OU ?

GRILLE D’EVALUATION QUAND ?


DE LA PRECISION
L’INFORMATION
COMMENT ?

COMBIEN ?

30/11/20 OS/ISGP 197


DROIT POUR
L’AUDITE

RAPPORT
EN
REPONSE
DE L’AUDITE REPONSE
ECRITE

30/11/20 OS/ISGP 198


Partenaires :

EXAMEN
* DG
DU RAPPORT
• Structure
D’AUDIT fonctionnelle

* Audit
* Audité

30/11/20 OS/ISGP 199


 Recommandations
approuvées par l’audité qui peut
en proposer d’autres

 Suivi par l’audit de la mise en


Mise en oeuvre oeuvre des recommandations et
et suivi des recommandations du planning de réalisation.

30/11/20 OS/ISGP 200