Vous êtes sur la page 1sur 22

ERGONOMIE VS COVID19

Elaboré par GHISS Eya


MSP2
Dans le cadre du matière «  Principes d’ergonomie »
Plan
1-Introduction

2-Définition ( L’ergonomie , La pandémie COVID19)

3- Le risque d’exposition à la COVD19 dans le milieu du travail

4-Les mesures du protection contre le COVID 19 dans le milieu du travail

5- Conclusion
I. Introduction

 Le risque infectieux peut être particulièrement élevé dans les milieux confinés de travail : dans le
cas d’une épidémie ou d’une pandémie, une maladie grave facilement transmissible peut entraîner
des complications de santé chez un grand nombre de travailleurs et peut générer un absentéisme
très important, nuisant aussi sérieusement à la vie économique de l’entreprise.
 Le respect de strictes règles d’hygiène, de protection individuelle et une organisation du travail
adaptée permet de limiter le risque épidémique ou pandémique au sein de l’entreprise.
Par ailleurs, l’apparition de multiples contraintes individuelles et collectives dues aux mesures de
prévention et de protection, la survenue d’infections se produisant au sein de l'entreprise, peuvent
faire émerger un réel climat d'angoisse, des tensions psychologiques qu’il est nécessaire
d’anticiper au même titre que le risque infectieux : la concertation et la participation de tous les
acteurs sont indispensables, en faisant appel non seulement aux DRH mais aussi aux médecins et
aux infirmiers des services de santé au travail.
II. Les définitions :
1) L’ergonomie:

 Selon l’International ergonomics association (IEA), est la discipline scientifique qui s’occupe de la


compréhension des interactions entre les Hommes et les autres éléments d’un système. 
 Elle est, également, la profession qui applique les théories, les principes, les données, et les méthodes pour
concevoir dans le but d’optimiser le bien-être des Hommes et la performance des systèmes dans son
ensemble. 
 L’ergonome contribue à l’amélioration et la conception des situations de travail, des outils et des produits
afin d’en faciliter l’usage, préserver la santé des travailleurs ou utilisateurs, favoriser la fiabilité des
systèmes, optimiser la qualité, l’efficacité de la production dans une perspective de performance durable et
globale.
 En clair, l’ergonomie cherche à comprendre le travail pour mieux contribuer à le concevoir ou
le transformer en agissant sur les déterminants.
2) COVID 19

 Une pandémie est une épidémie se répandant à la fois sur une large zone géographique et touchant une
proportion importante de la population : parmi les nombreux paramètres qui transforment une maladie
en pandémie, il faut considérer le temps d'incubation avant les premiers symptômes, le temps avant la
phase de contagion, l’intensité de la contagiosité de l’agent biologique, le degré d’immunité de la
population et le mode de transmission : ces paramètres influencent la morbidité et la rapidité et
l’extension de la maladie, transformant une épidémie en pandémie
 La pandémie de Covid-19 est une pandémie d'une maladie infectieuse émergente, appelée la maladie à
coronavirus 2019 ou Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, apparue à Wuhan le 17
novembre 2019, dans la province de Hubei (en Chine centrale), avant de se propager dans le monde.
 Au cours du mois de mars 2020, 5,8% des jours de travail n’ont pas été prestés pour cause de maladie,
contre 3,4% seulement en mars 2019. C’est une hausse de 70% sur un an. Ce pic d’absentéisme est
observé par Acerta, société de services RH, à partir de données fournies par 32.000 employeurs nuisant
par ailleurs sérieusement à la vie économique de l’entreprise
III. Risque du COVID 19 dans les lieux
du travail
1) Transmission du COVID 19 sur les lieux du
travail

2) Modalités du contamination sur les lieux du


travail

3) Evaluation du risque d’exposition sur les


lieux du travail
1° La transmission du COVID19 sur le lieu de travail

La COVID-19 se transmet principalement par:


 les gouttelettes respiratoires
 par contact avec des surfaces contaminées.

L’exposition peut se produire:


 sur le lieu de travail
 pendant le trajet vers le lieu de travail
 au cours d'un voyage pour raisons
professionnelles dans une région où il y a une
transmission communautaire du virus
 sur le trajet de retour du travail
2° Modalités de contamination par la COVID-19 sur le
lieu de travail
Le risque d’exposition à la COVID-19 sur le lieu de travail
dépend de:
 La probabilité d'être à moins d’un mètre des autres
personnes
 D’avoir des contacts physiques fréquents avec des
personnes susceptibles d'être atteintes de la COVID-19
 D'être en contact avec des surfaces et des objets
contaminés.
3°Evaluation du risque d’exposition à la COVID 19 dans le
milieu du travail
Les responsables, avec l'aide d’un conseiller en santé et sécurité au travail, doivent évaluer rapidement les risques
afin de déterminer l'éventualité d’une exposition au risque pour mettre en place des mesures préventives. Cela doit
être fait pour chaque poste de travail et chaque emploi.

Risque d’exposition
fort

Risque d’exposition
moyen

Risque
d’exposition faible
1) Risque d'exposition faible :
 
Le risque d’exposition faible correspond aux emplois ou tâches qui
n’impliquent pas d’être fréquemment en contact étroit avec le grand public
ou d’autres personnes.
Les travailleurs de cette catégorie ont un minimum de contacts
professionnels avec le public et d’autres collègues.

Parmi ces travailleurs, on trouve:


 les télétravailleurs (les travailleurs à domicile)
 les employés de bureau qui ne sont pas souvent en contact étroit avec
d’autres personnes
 les travailleurs qui assurent des services à distance
2) Risque d'exposition moyen 

Le risque d’exposition moyen correspond aux emplois ou tâches qui impliquent un contact
fréquent et proche avec le grand public ou d’autres personnes.
Ce niveau de risque peut concerner les travailleurs qui sont souvent en contact étroit avec le
public parce qu'ils travaillent dans des lieux très fréquentés (par exemple, marchés
alimentaires, gares routières, transports publics et autres lieux où la distanciation physique
d’au moins 1 mètre peut être difficile à respecter), ou parce qu'ils effectuent des tâches pour
lesquelles ils doivent être fréquemment en contact étroit avec leurs collègues.
Il peut aussi concerner les travailleurs qui sont souvent en contact avec des personnes qui
reviennent de régions où il y a une transmission communautaire du virus.
Parmi ces travailleurs, on trouve:
 les personnels des commerces de détail
 les livreurs à domicile
 les personnels des établissements d’hébergement
 les travailleurs du bâtiment
 les policiers et le personnel de sécurit
 le personnel des transports publics
 le personnel du secteur de l’eau et de l’assainissement. 
3) Risque d'exposition élevé 

Le risque d’exposition élevé correspond aux emplois ou tâches impliquant un


contact étroit avec des personnes plus susceptibles d'être atteintes de la
COVID-19 et un contact avec des objets et des surfaces éventuellement
contaminés par le virus.
Par exemple, le transport de cas avérés ou suspects de COVID-19 sans
séparation entre le conducteur et les passagers, la prestation de services
domestiques ou de soins à domicile aux personnes atteintes de COVID-19 et
le contact avec des défunts dont on sait ou on soupçonne qu'ils étaient atteints
de la COVID-19 au moment de leur décès.
Les emplois qui peuvent relever de cette catégorie comprennent :
 les travailleurs domestiques
 les travailleurs sociaux,
 les prestataires de services de transport individuel et les livreurs à
domicile
 les techniciens qui effectuent des réparations (plombiers, électriciens) au
domicile des personnes atteintes de COVID-19.  
Pour chaque évaluation des risques, il faut tenir compte de l’environnement, de la tâche,
de la menace, des ressources disponibles, par exemple l’équipement de protection individuelle, et de
l'applicabilité des mesures de protection. L’évaluation des risques doit aussi porter sur les lieux
d'hébergement collectifs mis à la disposition des travailleurs par l’employeur, tels que les dortoirs. 
Les travailleurs qui assurent des services publics essentiels, comme la sécurité et la police, et les
employés des commerces alimentaires de détail, des établissements d'hébergement, des transports
publics, des services de livraison, des services d'approvisionnement en eau et d’assainissement et les
autres travailleurs en première ligne peuvent être davantage exposés à des risques professionnels
mettant en jeu leur santé et leur sécurité. Les travailleurs davantage susceptibles de contracter une
forme grave de la COVID-19 en raison de leur âge ou d'autres maladies doivent être pris en
considération dans l’évaluation des risques.
III. Les mesures de protection contre la
COVID-19 dans les lieux de travail
1) Les responsabilités des employeurs

2) Les mesures essentielles de prévention la COVID 19

3) Plans d’action pour prévenir la COVID-19 des lieux du travail

4) Soutien psychosocial des travailleurs pendant la pandémie


1° Les devoirs et les responsabilités des employeurs

 Les employeurs, les travailleurs et leurs organisations doivent collaborer avec les autorités sanitaires pour prévenir et
combattre la COVID-19. La coopération entre la direction et les travailleurs et leurs représentants est essentielle pour
l'application de mesures de prévention sur le lieu de travail. Les normes internationales du travail relatives aux droits et
responsabilités des travailleurs et des employeurs en matière de sécurité et de santé au travail devraient être pleinement
respectées. 
 Les employeurs, en consultation avec les travailleurs et leurs représentants, doivent planifier et appliquer des mesures
visant à prévenir la COVID-19 et à en atténuer les conséquences sur le lieu de travail par le biais de contrôles techniques
et administratifs, et fournir des équipements de protection individuelle et des vêtements adaptés au risque évalué. Ces
mesures ne doivent rien coûter aux travailleurs.
2° Les mesures essentielles de prévention la COVID 19

 Les mesures visant à prévenir la transmission de la COVID-19 applicables sur tous les lieux de travail et à toutes
les personnes qui s'y trouvent sont les suivantes :
 lavage fréquent des mains ou désinfection fréquente des mains avec une solution hydro-alcoolique
 respect des règles d'hygiène respiratoire (par exemple, se couvrir la bouche quand on tousse)
 distanciation physique d’au moins 1 mètre, selon les recommandations nationales
 port du masque quand la distanciation n’est pas possible
 nettoyage et désinfection réguliers de l’environnement et limitation des déplacements.

Il est essentiel d'appliquer des politiques claires, de faire passer des messages sans ambiguïté et de former le
personnel et les responsables pour mieux faire connaître la COVID-19

 La prise en charge des personnes atteintes de COVID-19 ou de leurs contacts est également essentielle. Par
exemple, il faut exiger que les travailleurs qui sont malades ou qui présentent des symptômes restent à leur
domicile, s'isolent et contactent un médecin ou appellent le numéro d’information local sur la COVID-19 pour
obtenir des conseils sur les tests et la conduite à tenir. 
3° Plan d’action pour prévenir la COVID-19 des lieux du travail

 Les lieux de travail doivent élaborer des plans d’action pour prévenir la COVID-19 et en atténuer les conséquences dans le
cadre du plan de continuité des activités et selon les résultats des évaluations des risques et la situation épidémiologique. 
 Le plan d’action et les mesures préventives doivent faire l’objet d’un suivi et être régulièrement mises à jour. Les
travailleurs et leurs représentants doivent être consultés et participer à l’élaboration, au suivi et à la mise à jour du plan
relatif à la COVID-19 sur le lieu de travail. Il est très important de surveiller l’efficacité des mesures de prévention et leur
respect par les travailleurs, les visiteurs, les clients et les sous-traitants. Les plans doivent être mis à jour lorsqu’un cas
avéré ou suspect de COVID-19 se trouve sur le lieu de travail
 Des mesures spéciales doivent être prises pour protéger les travailleurs qui risquent d'être atteints d'une forme grave de la
maladie, comme ceux âgés de 60 ans ou plus ou ceux qui ont déjà des problèmes de santé, suivant les recommandation des
services de médecine du travail. La santé, la sécurité au travail et les moyens de subsistance des travailleurs de l’économie
informelle, de employés des plates-formes de travail numérique, des employés des petites entreprises, des travailleurs
domestiques et des travailleurs migrants doivent aussi être protégés.  
 Il ne devrait y avoir aucune stigmatisation ou discrimination sociale sur le lieu de travail, pour quelque raison que ce soit,
y compris en matière d'accès à l’information et aux mesures de protection contre la COVID-19, aux services de médecine
du travail et de santé mentale et au soutien psychosocial.
 La COVID-19 pourrait être considérée comme maladie professionnelle si quelqu'un la contracte à la suite d'une exposition
sur le lieu de travail et, dans ce cas, la maladie devrait être déclarée et la personne devrait être indemnisée selon les normes
internationales du travail et les régimes nationaux de prestations en cas d'accidents du travail
Exemple d’un plan d’action dans les établissements sanitaires
4°Soutien psychosocial et en matière de santé mentale les
travailleurs pendant la pandémie de COVID-19

 La COVID-19 engendre des préoccupations diverses, telles que la peur de tomber malade et de mourir, d’être
socialement exclu ou placé en quarantaine, ou de perdre ses moyens de subsistance. Les symptômes anxio-
dépressifs sont courants dans le contexte de la COVID-19. Tous les travailleurs devraient bénéficier d’un
soutien psychosocial et en matière de santé mentale. Des évaluations complètes des risques peuvent aider à
repérer et à atténuer les risques professionnels connexes pour la santé mentale
Conclusion
 La crise du covid-19 impacte en plein cœur les conditions de travail, le contenu et l’organisation de
celui-ci,
 L’ergonomie, c’est avant tout comprendre l’activité de l’être humain au travail, au plus proche du
réel, pour essayer d’améliorer le système dans lequel il évolue. Les ergonomes sont des spécialistes
du travail et de son organisation. Ils préservent la santé physique et psychologique au travail, mais
aussi la performance en entreprise. Ils n’agissent pas uniquement sur les dimensions physiques des
chaises, mais sur toutes les dimensions du travail.
 Les entreprises doivent ainsi prendre des mesures de prévention pour éviter la contamination de leurs
collaborateurs car les employeurs ont une responsabilité à l’égard de la santé des salariés (article L.
4121-1 du code du travail), afin que l’entreprise ne devienne pas un outil de transmission et de
propagation de l’épidémie.
Merci pour votre attention !!
Références
https://happinessatwork.blog/tag/ergonomie/
https://managersante.com/2017/08/04/quest-ce-que-lergonomie-quel-impact-sur-la-sante-au
-travail
/
https://
www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sant
e-au-travail-reglementations/les-mesures-de-prevention-et-de-protection-du-personnel-en-c
as-de-pandemie-covid-19-etc
https://
www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019?gclid=Cj0KCQiAzZL-BRD
nARIsAPCJs71y6VaDJ7I2HcLRx1_BoBd5jHHs23lbVDu8pn0fy97K6uTq0ytT-MQaAnrh
EALw_wcB
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19