Vous êtes sur la page 1sur 63

Plan

1. Chapitre 1: Système d’information


2. Chapitre 2 : Analyse des Besoins et cahier de charges.
3. Chapitre 3 : Méthodes d’analyse et de conception
4. Chapitre 4 : Modélisation des communications
5. Chapitre 5 : Modélisation des données
6. Chapitre 6 : Modélisation des traitements

1
Conception des systèmes
d’informations

Chapitre 1: Système d’information


INTRODUCTION
 En ingénierie, une méthode d'analyse et de
conception est un procédé qui a pour objectif
de permettre de formaliser les étapes
préliminaires du développement d'un système
afin de rendre ce développement plus fidèle
aux besoins du client.

 L'objectif de ce cours est double. Tout


d'abord faire comprendre aux étudiants en
informatique les notions de base sur les
systèmes d'information. Et ensuite étudier et
utiliser des méthodologies pour la conception
de systèmes informatiques (MERISE).

4
Chapitre 1 :
Système d’information
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

6
1.1 Notion d’information
 Exemples, retrouver la signification de :
 12051965
 217DTM77
 1650577470013
 ___...___...___

7/
1.1 Notion d’information
 Une information, c’est une donnée qui a un
sens pour celui qui en a besoin.

Le modèle est connu,


l’interprétation donne Le modèle est inconnu,
du sens aux données le sens est plus difficile à
percevoir ou incomplet

8
1.1 Notion d’information
 Information = donnée + modèle d’interprétation

 C’est ce qui nous apporte une connaissance ou améliore notre


connaissance sur un sujet quelconque
 C’est un renseignement.
 Elle est relative au destinataire
 Ce qui est information pour l’un n’est pas obligatoirement
information pour l’autre.

9/
1.1 Notion d’information
 Les données constituent la matière première de
l'information par un processus d'interprétation qui
leur attribue de la signification, du sens.
 La connaissance peut être considérée comme un
ensemble d'expériences, de règles et conclusions
qui permettent d'agir à partir des informations.
 L’expertise est la connaissance pointue sur un
sujet.

10/
1.1 Notion d’information
 Qualité de l'information
◦ Pertinente : elle doit répondre aux besoins d’un
utilisateur
◦ Exacte : elle ne doit pas être erronée
◦ Récente : elle ne doit pas être périmée
◦ Disponible : un utilisateur doit pouvoir disposer de
l’information dans un délai raisonnable pour son
activité
◦ Diffusable : elle doit circuler de manière correcte

11/
1.2 Un exemple plus complexe
1. Les coordonnées du fournisseur : 6. Votre adresse de facturation
Le nom de votre fournisseur et ses Le lieu de réception de votre
coordonnées postales,le numéro de courrier
téléphone du service client et tout
autre mode de contact (fax, e- 7. Votre adresse de
mail...) consommation

2. Les coordonnées du service de 8. Le montant de votre facture


dépannage d’urgence, joignable Toutes taxes comprises (TTC), en
24h/24 euros. Il est repris au verso de
votre facture
3.Les références du client,
9. Le mode de calcul de votre
Spécifique à chaque fournisseur, il consommation :
permet d'identifier votre contrat Selon une estimation, ou à partir
d'un relevé de compteur
4. L'historique de votre consom-
(consommation réelle)  
mation au cours des derniers mois,
exprimée en kilowattheures (kWh) 10. La date du prochain relevé de
Les chiffres en gras correspondent votre compteur et de votre
aux consommations relevées, en prochaine facture
maigres aux estimations de
consommation. 11. Votre mode de paiement et la
date limite de règlement de votre
facture 
5. La provenance de l’énergie
commercialisée par votre
fournisseur :pourcentage d'énergie
nucléaire, renouvelable,  fioul, gaz,
etc...

12
1.3 L’information est un facteur de
production presque comme les autres
 L’information a une valeur, variable selon son
importance, son ancienneté…
 L’information doit être

◦ extraite,
◦ stockée,
◦ traitée,
◦ maintenue…
 c’est la tâche du système d’information !

13
1.4 L’information est omniprésente

 L’ordinateur B

n’est qu’un Contrôle accès

élément parmi
beaucoup
Contrôle
Recherche et développement
Inventaire Distribution
Fabrication
Expédition

d’autres. Tout Personnel

élément est Réception Entrepôt

susceptible de
SAV

produire,
consommer ou
véhiculer de
$

l’infor-mation !
Banque

Base de données

14
1.5 Différentes formes de
l’information
Catalogue Flore
Flore des Alpes

Niveau utilisateur

Niveau application

Niveau physique 010010011101010111010110110100010110100110

15
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

16
Notion SI

17
 « Un système d’information (SI) est un
ensemble organisé de ressources (matériels,
logiciels, personnel, données et procédures)
qui permet de regrouper, de classifier, de
traiter et de diffuser de l’information sur un
environnement donné.

18
 L’utilisation de moyens informatiques,
électroniques et la télécommunication permettent
d’automatiser et de dématérialiser les opérations
telles que les procédures d’entreprise surtout en
matière logistique . Ils sont aujourd’hui largement
utilisés en lieu et place des moyens classiques tels
que les formulaires sur papier et le téléphone et
cette transformation est à l’origine de la notion de
système d´information. »

19
2.1Notion de système d’information
contraintes

Flux de décisions
Système de
pilotage

Flux d’informations Système d’information

Entrées Sorties
Système opérationnel

20
 On peut toujours décomposer une organisation
en trois sous-systèmes : le système opérant, le
Système d'Information et le système de
pilotage.
 Le système opérant :

Il est aussi qualifié de système technologique


ou physique ou de production. Il se trouve à la
base de toute organisation car c'est lui qui
effectue les opérations de transformation
permettant d'atteindre les finalités retenues.
 C'est le niveau de la production, des

opérations, de chaque service, chaque unité ou


chaque entreprise considérés.

21
 Le système de pilotage :
 Il est aussi dénommé système de

management ou de gestion ou de commande


ou encore de décision.
 Il se situe à la tête de toute organisation car

c'est lui qui pilote le système opérant car


c'est lui qui fixe les objectifs et prend les
décisions.
Exemple : système de management des
ventes, de la gestion de la production ...

22
 Le SI :
 Il intervient entre les deux autres. Il apporte

les informations opérationnelles nécessaires


aux activités et les informations
indispensable à la gestion (contrôle, ordres ...
) : l'information apparaît ainsi comme la base
de la décision.
 C'est pourquoi on désigne souvent le SI

comme le Système d'Information pour le


Management ou parfois Système
d'Information pour la Gestion.

23
2.2-Les parties prenantes du SI

Personne, machine, logiciel…


producteur ou consommateur Le gestionnaire L’informaticien
d’information du SI (interne ou externe)
Interne Externe

 Simple opérateur  Client  Responsable de  Analyse des besoins


 Cadre  Fournisseur la cohérence du SI,  Programmation
 Directeur  Administration de son évolution, de  Déploiement des
la sécurité, de la solutions
 Actionnaire  Organisme
formation des
 Propriétaire financier
utilisateurs, des
… … procédures, de
l’interopérabilité…

24
2.3-Différents niveaux d’utilisation d’une même information
Exemple simplifié d’une opération de vente de marchandises

SP

BD
01000100101001
01000100101001 1100110101
010001001010011100
010001001010011100110
SI
PGI

EDI

SO Opérateur de saisie Entrepôt


(ou numérisation)

25
Exemple simplifié d’une opération de vente de
marchandises

1. Un opérateur saisit le bon de commande (il


peut aussi être numérisé ou provenir d’un
formulaire…)
2. La commande est préparée à l’entrepôt,
l’inventaire est mis à jour, l’information
stockée est complétée,
3. Un contrôle est effectué, la commande est
vérifiée, l’information est complétée
4. La commande est préparée pour l’expédition,
un bon de livraison est établi, l’information
est complétée

26
Exemple simplifié d’une opération de
vente de marchandises

5. La comptabilité a connaissance de
l’expédition, la facture est générée,
6. La direction Marketing extrait les
statistiques de ventes du mois, du
trimestre, d’un représentant… l’information
synthétique est exploitée

27
Exemple simplifié d’une opération de
vente de marchandises

7. Le directeur Financier suit la trésorerie,


prépare le budget, l’information synthétique
est exploitée
8. Le Conseil d’Administration est informé des
résultats de l’exercice, l’information
synthétique est exploitée
9. L’administration des impôts reçoit la
déclaration de TVA par EDI, l’information
synthétique est exploitée

28
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

29
3.1 SI, pour quoi faire ?
 Différentes missions du SI

◦ Collecter (sources externes et internes)


 Saisie, numérisation
 Extraction,
◦ Stocker
 Supports divers et multiples
 Indexation, mots clés, thésaurus (est une liste organisée de termes
représentant les concepts d'un domaine de la connaissance) …
 Maintenir en état d’utilisation sur une période longue
◦ Traiter
 Produire des informations sous la forme appropriée aux besoins
de l’utilisateur
◦ Restituer, diffuser (sous différentes formes)
 Électronique ou papier
 Importance des formats de fichiers
 Supports de communication (filaire, non-filaire…)

30
3.2 SI et fonctions de l’entreprise

31
3.4 SI et partenaires : le B to ?
 B to B : Se dit d'une activité professionnelle
(échanges ou transactions commerciales)
effectuée d'entreprise à entreprise

  B to A désigne l’ensemble de l’activité


économique et commerciale qui s’effectue
entre les entreprises et les administrations.

32
3.4 SI et partenaires : le B to ?
 B to C : Désigne tout type d'activité
économique (business) à destination du grand
public et du consommateur final (consumer) :
 B to B to C : Désigne les activités des

entreprises développant des produits et


services (logiciels, outils, etc...) qui seront
commercialisés auprès d'autres entreprises
clientes, à charge pour ces dernières de les
exploiter dans le cadre d'activités grand
public.

33
3.4 SI et partenaires : le B to ?
B to A B to B B to C
Type Business to Business to Business to
Administration Business Consumer
D’entreprise à Peugeot et ses sous- Le boulanger du
administration d’impots traitants, ses agents…
Exemples coin
Appel d’offre un fournisseur de
Marché publique Le vendeur de
produits
commune forfait mobile
intermédiaires et un
l'agence immobilière
producteur
Mac Donald,
distribuant au
consommateur final
EDI : échange de données L’entreprise qui a le plus L’entreprise offre des
informatisées de poids impose ses choix services en ligne utilisant
 l’administration impose techniques à ses des formats standards
Caractéris- ses choix techniques partenaires. pour toucher le plus
Du personnel détaché grand nombre.
tiques
peut être présent dans les Site web le plus souvent.
locaux du donneur d’ordre.

34
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

35
4.1 Urbanisation des SI

36
4.1 Urbanisation des SI
 L'urbanisation consiste à découper le SI en modules
autonomes, de taille de plus en plus petite :
les zones, les quartiers ,les ilots, les blocs.
Entre chaque module (zone, quartier, îlot, bloc) se dessinent des zones
d’échange d’informations qui permettent de découpler les différents modules
pour qu'ils puissent évoluer séparément tout en conservant leur capacité à
interagir avec le reste du système.
 Plus particulièrement, l’urbanisation vise :
 à renforcer la capacité à construire et à intégrer des sous-systèmes d'origines

diverses,
 à renforcer la capacité à faire interagir les sous-systèmes du SI et les faire
interagir avec d’autres SI (interopérabilité),
 à renforcer la capacité à pouvoir remplacer certains de ces sous-systèmes
(interchangeabilité).

Et de manière générale pour le SI l’urbanisation vise à :
 favoriser son évolutivité, sa pérennité et son indépendance,
 renforcer sa capacité à intégrer des solutions hétérogènes (progiciels,
éléments de différentes plates-formes, etc.).

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Urbanisation_(informatique)
37
exemple
 A titre d'illustration : une partie du découpage
du système d'information d'une banque :

 Ensemble des zones d'activités opérationnelles


 Zone production bancaire
 Quartier gestion des crédits
 îlot gestion des crédits immobiliers
 Bloc fonctionnel gestion d'un impayé

38
39
 La démarche d'urbanisation de S.I. est née
dans les années 1980 au sein des banques.
En effet, à partir des années 1960, les S.I. se
sont construits par ajouts successifs
d'applicatifs et de structures de données sans
souci de cohérence globale. Les propositions
d'évolution au sein de l'architecture venaient
souvent de la direction informatique,
indépendamment de l'évolution stratégique
de l'entreprise. Les années 1980 ont donc vu
naître les architectures complexes dites
« spaghetti » difficiles à maîtriser et à faire
évoluer.

40
4.2 Un SI non optimisé
 L’effet spaghetti
« De très
nombreuses
entreprises
souffrent
aujourd'hui du
syndrome des
applications
"spaghetti", c'est-
à-dire à ce point
liées, voire même
emmêlées, entre
elles, qu'il est
devenu très difficile
de les gérer et de
les faire évoluer
sans risque »

41
4.3 Deux solutions pour y remédier

 L’intégration (EAI)

◦ IAE pour Intégration d’Applications d’Entreprise (ou


EAI Enterprise Application Integration)

◦ Mise en place d’une interface de communication


unique entre les différentes applications, de
manière à les faire communiquer entre elles plus
facilement

42
4.3.1 EAI, une solution plus cohérente

Solution 1

43
Exemple concret

44
4.3.2 ERP : Enterprise Resource
Planning

 Les PGI (ou ERP)


◦ planification des ressources de l'entreprise, et
traduit en français par « progiciel de gestion
intégré » (PGI).
◦ On remplace les applications disparates par une
seule applicable capable de prendre en charge
toutes les fonctions de manière cohérente

45
4.3.2 PGI - Une solution plus
cohérente

Des modules prenant en charge différentes fonctions de l’entreprise,


articulés autour d’une base de données unique

46
47
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

48
5 Le choix d’une solution
 Pour l'entreprise, le choix entre ces deux
solutions dépend essentiellement du nombre
d'applications hétérogènes à intégrer et de
ses ressources financières. Deux facteurs qui
sont en général corrélés à la taille de
l'entreprise. 

L'EAI est mieux adapté aux grandes


entreprises

49
5 Le choix d’une solution
 Les PME possèdent quant à elles un système
d'information moins hétérogène et des
ressources financières et techniques limitées
qui les orientent plus souvent vers le choix
structurant d'un PGI quand elles ne sont pas
encore équipées d'un progiciel de gestion. 

50
5.1 Le marché des EAI
 Pas de statistiques récentes disponibles
 Les acteurs principaux du marché
◦ IBM / Websphere Business Modeler
◦ Intersystems / Ensemble (np)
◦ Oracle / BPEL Process Manager
◦ BEA / Weblogic
◦ SeeBeyond (Sun) / Java Integration (np)
◦ Microsoft / BizTalk
◦ …..

51
5.2 Le marché des PGI

 Libres
Parts de marché des principaux PGI (hors libres)
(application
1% ouverte, parfois gratuite, services
éventuels
1%payants)
◦ ERP5, 2%
(Compiere)…
SAP
◦ TinyERP
3%
7% Oracle
5% Lawson
 Solutions
5% commerciales 48%
Infor

◦ SAP
Sage
Cegid
6%
◦ Oracle
Microsoft
Agresso
◦ SAGE
22% les versions ne sont pas des PGI)
(toutes Qualiac
◦ CEGID Autres
Source 01 Informatique 2/11/2007

52
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

53
6. Conséquences possibles
 Sur l’organisation
◦ Dématérialisation des documents
◦ Gestion des flux d’informations
 Sur la technique
◦ Numérisation
◦ Standardisation : des langages de représentation de l’information :
langage XML par exemple, des outils (clients légers lorsque c’est
possible), langage SQL pour les extractions
 BD unique (ERP/PGI)
◦ Modules multiples
◦ Usages multiples d’une information synthétique et centralisée
◦ Plus grande vulnérabilité des données, souvent ouvertes à de
nombreux utilisateurs internes et externes
 Sur les métiers
◦ Modification des habitudes et nouveaux métiers

54
6.1 La dématérialisation

55
 Il y a toujours un support
La dématérialisation est un terme fréquent à propos du monde
numérique, utilisé explicitement ou pas : il y a la
« dématérialisation des procédures administratives », il y a « la
musique dématérialisée », le « bulletin de paie électronique », la
« Facture Sur le Net » ou « le livre électronique ». Chaque fois, la
« matérialité » semble disparaître : plus de formulaire papier, plus
de CD Audio, plus de billet, de facture ou de livre en papier...

 Alors, fin du monde matériel ? Non. Les supports habituels ne


sont plus utilisés, certes, mais le document en question est
bien stocké en un lieu et sur un support : disque dur
personnel ou serveur, baladeur, clé USB, téléphone portable..

 Et au support physique (avec son format), s'ajoute le format


numérique des fichiers. Finalement, c'est un double problème
de format : celui des supports, celui des fichiers. Sans oublier
pour l'un et l'autre le souci de conservation et de pérennité de
l'archivage.

56
6.2 L’entreprise virtuelle
 Poussée à l’extrême, la dématérialisation
conduit à l’entreprise virtuelle

◦ Le client n’est plus en contact avec le producteur, il


commande en ligne sur la base d’un catalogue en
ligne, paie en ligne, se forme en ligne…

◦ Exemple : sites e-commerce

57
6.3 Les obstacles
 L’environnement
◦ Les partenaires de l’entreprise ne sont pas
toujours des partenaires sur le plan
technologique
 L’histoire de l’entreprise
◦ développement progressif de solutions non
compatibles pour satisfaire des besoins ponctuels
 Les habitudes
 Le coût
 Les contraintes techniques, légales

58
Sommaire
1. Notion d’information
2. Notion de SI
3. Rôles du SI
4. Urbanisation des SI
5. Exemples de solutions techniques
6. Conséquences possibles
7. SI et nouveaux métiers

59
7-SI et nouveaux métiers
 Directeur de SI
 Intégrateur : chargé d’adapter une solution

logicielle à la réalité de l’entreprise


 Architecte, urbaniste de SI
 Chef de projet sécurité des SI
 ….

60
Synthèses
 Le chapitre donné précédemment laisse
entrevoir la complexité du système
d'information, dont les déclinaisons vont
s'exprimer à l'aide de différentes architectures.

 Il est primordial aujourd'hui de distinguer


système d'information (S.I.) et système
informatique. Un S.I. peut être considéré comme
une vue « automatisable » des métiers d'une
organisation et une vue fonctionnelle de
l'informatique, donc indépendante de
l'implémentation technique.
61
 Le S.I. est plus pérenne que l'architecture
informatique. Les évolutions applicatives et
techniques peuvent être indépendantes du
S.I. en raison de l'évolution des technologies,
des configurations ou des besoins des
utilisateurs.

62
 La conception du S.I.d'une entreprise requiert
des méthodes d'analyse de l'entreprise afin de
modéliser les informations et les données, les
flux d'information échangés ainsi que les
traitements à appliquer sur ces données. Ces
traitements sont identifiés grâce à l'analyse
des processus métiers.
 Des modèles ou langages de modélisation

sont donc nécessaires. La méthode Merise et


plus récemment UML sont les plus utilisés,
dans la conception de S.I.

63