Vous êtes sur la page 1sur 38

Production d’eau destinée à

la consommation humaine

Equilibre Calco-carbonique
1 - Définitions :
1.1- Equilibre Calco-carbonique

Calco Carbonique

Calco « Calco » comme : calcaire, Calcium (Ca)

Carbonique « Carbonique» comme : gaz carbonique CO2


1 - Définitions :
1.2- « Calco »
• Représente la somme des ions Calcium (Ca) et Magnésium (Mg)

• Cette teneur en ions Ca et Mg est appelée : « Dureté »

• Cette Dureté est mesurée par le TH (titre hydrotimétrique), elle s’exprime en °F


• Selon leur TH, on peut distinguer différentes catégories d’eau :

Eaux très douces : TH < 5 °F


Eaux douces : 5 < TH < 10 °F
Eaux moyennement douces : 10 < TH < 15 °F
Eaux moyennement dures : 15 < TH < 20 °F
Eaux dures : 20 < TH < 25 °F
Eaux très dures : TH > 30 °F
1 - Définitions :
1.3- « Carbonique »
• Représente la quantité de gaz carbonique CO2 présent
• Cette quantité peut être sous forme libre ou liée ( bicarbonates, carbonates)
• Elle est mesurée par le TAC (titre alcalimétrique complet), elle s’exprime en °F
• La quantité de CO2 libre est fonction du pH de l’eau
1 Définitions :
1.4- Unités utilisées et correspondances
Les concentration dans l’eau des paramètres cités sont exprimés en °F.
Cette unité est reliée aux autres unités exprimant une concentration en ion
par les relations suivantes :

2 « charges » (valence) 1 « charge »


Ca 2+ HCO3 -
Masse
atomique 40 1 + 12 + 3*16 = 61
ou molaire
Masse d’une « charge » : 40 / 2 = 20 61 / 1 = 61

Concentration en mg/l : m1 m2

Nb de moles /l : m1 /40 m2 / 61

Nb de « charges »  : meq/l : m1 / 20 soit : m1*0.05 m2 / 61 soit : m2*0.0164

°F : meq *5 soit : m1*0.25 meq*5 soit : m2*0.082


1.4- Unités utilisées et correspondances

Exemples :

Composés Valence Masse g 1°F est égal à :


de 1 mole En mEq En mmole En mg /l

Ca(OH)2 2 74 0.2 0.1 7.4


CaCO3 2 100 0.2 0.1 10.0
NaOH 1 40 0.2 0.2 8.0
H2SO4 2 98 0.2 0.1 9.8
Na2CO3 1 106 0.2 0.2 21.2
1 - Définitions :
1.5- pH, composés « carboniques »

Acide Neutre Alcalin ou basique

pH
1 7 14

4.5 8.3

CO2 Bicarbonates Carbonates


gaz - 2-
HCO3 CO3
1 - Définitions :
1.6- Equilibre, agressivité - entartrage

Ca Mg CO2 lié CO2 libre Eau à l’équilibre

Ca Mg Excès Eau agressive


CO2 lié CO2 libre

CO2 lié CO2 libre Eau entartrante


Ca Mg
1 - Définitions :
1.7- Neutralisation, pHs

Excès CO2 « AGRESSIF » À neutraliser


CO2 lié CO2 libre CO2 «équilibrant » À garder

pHs (pH d’équilibre ou de saturation) : Valeur du pH lorsque tout le CO2 agressif


est éliminé ou neutralisé.
La valeur du pHs de l’eau est fonction de sa minéralisation (ions dissous)
Moyens :

Chasser le CO2 Excédentaire : stripping (air)

Neutraliser par un produit alcalin :


- soude, carbonate de soude
- chaux, neutralite (apportent des ions Ca)
1 - Définitions :
1.8- Reminéralisation

CO2 Excès
Ca Mg CO2 lié CO2 libre

Eau brute

Apport de TH : Apport de TAC :


• Chaux • CO2
• Neutralite (CaCO3) • Neutralite (CaCO3)

Ca Mg CO2 lié CO2 libre

Eau pH =
reminéralisée TH > 8 °F pHs > 8 TAC > 8 °F
2 - Représentation chimique :
2.1- Equation de l’équilibre calco-carbonique

Entartrage :
Dépôt du calcaire
2+ -
Ca + 2 (HCO3) CaCO3 + CO2 + H2O
Agressivité :
Dissolution du calcaire
2 - Représentation chimique :
2.2- Graphique de l’équilibre calco-carbonique
pH CO2 libre mg/l

10 0.1
Eaux entartrantes
9 1
Eaux agressives 10
8
30

7 100

6 Caractéristiques de l’eau :
TAC = 10 °F ; pH = 6.8
5 TAC °F
1 10 20 30
2 Représentation chimique :
2.3- Perte de CO2 (Stripping)
pH CO2 libre mg/l

10 0.1

9 1
7 mg/l :
10
8 limite aération
30 mécanique
2ème cascade
1èrecascade
7 100

5 TAC °F
1 10 20 30
2 - Représentation chimique :
2.4- Neutralisation
pH Par soude ou chaux

Par carbonate ou neutralite


10

5 TAC °F
1 10 20 30
2 Représentation chimique :
2.3- Perte de CO2 (Exemple de dégazage dans un réseau)
pH CO2 libre mg/l

10 0.1

9 1

10
8 3ème Réservoir
30
2 ème
Réservoir
7 1èr Réservoir 100

5 TAC °F
1 10 20 30
2 - Représentation chimique :
2.4- Neutralisation
pH

l/h
2 - Représentation chimique :
2.5- Reminéralisation
pH CO2 libre mg/l
CO2 - Neutralite
10 0.1

9 1

10
8
30

7 100

6 Caractéristiques de l’eau :
TAC = 1.5 °F ; pH = 6.7
5 TAC °F
1 10 20 30
2 - Représentation chimique :
2.5- Reminéralisation
pH CO2 libre mg/l
CO2 - Chaux

10 0.1

9 1

10
8
30

7 100

6 Caractéristiques de l’eau :
TAC = 1.5 °F ; pH = 6.7
5 TAC °F
1 10 20 30
3 - Mise en œuvre :
3.1- Reminéralisation CO2 - Neutralite

CO 2
+ CaCO 3 + H2 O Ca(HCO3)2

Consommations en g/m3 / °F TAC à ajouter :


CO2 : 4.4

Neutralite : 10

Exemple : CO2 : (8.5 – 1.5 ) * 4.4 = 30.8 g/m3

Neutralite : (8.5 – 1.5 ) * 10 = 70 g/m3


3 - Mise en œuvre :
3.1- Reminéralisation CO2 - Neutralite

Conditions de fonctionnement :

• Filtration sur le matériau : 10 m/h  Surface de filtration


(Flux ascendants ou descendants)

• Temps de contact minimum : 15 mn  Volume minimum de Neutralite


3 - Mise en œuvre :
3.1- Reminéralisation CO2 - Neutralite
pH

TAC °F

Hauteur
matériau

CO2 g/h
3 - Mise en œuvre :
3.2- Reminéralisation CO2 - Chaux

2 CO 2 + Ca(OH) 2 Ca(HCO3)2

Consommations en g/m3 / °F TAC à ajouter :


CO2 : 8.8

Chaux : 7.4

Exemple : CO2 : (8.5 – 1.5 ) * 8.8 = 61.6 g/m3

Chaux (Ca(OH)2) : (8.5 – 1.5 ) * 7.4 = 51.8 g/m3


3 - Mise en œuvre :
3.2- Reminéralisation CO2 - Chaux
pH

TAC °F

Chaux g/h

CO2 g/h
3 - Mise en œuvre :
3.2- Reminéralisation CO2 - Chaux

Conditions de fonctionnement :

• Nécessité d’une préparation de lait de chaux et/ou d’eau de chaux

• Possibilité de répartir les injections de CO2 et de chaux dans la filière :


Les conditions optimales de pH peuvent être mises en œuvre pour chaque étape de
traitement
3 - Mise en œuvre :
3.2- Reminéralisation CO2 - Chaux
Caractéristiques des réactifs :

Lait de Chaux Eau de Chaux


Densité Teneur g/l TAC °F Teneur g/l
1,044 56 250 1.85
1,059 75 238 1.76
1,075 94 223 1.65
1,083 104 207 1.53
1,091 115 190 1.41
1,099 126 173 1.28
1,116 148 157 1.16
1,125 159 143 1.06
Suspension de chaux dans l’eau Solution de chaux dans l’eau
4 - Réglementation

 DECRET 2001-1220  CSP et Arrêté du 11/06/2007 –


Circulaire du 23/01/2007

• L’Eau ne doit être Ni agressive Ni corrosive

• L’Arrêté du 11/06/2007 précise les domaines : Agressivité - Incrustant

1ère classe : Eau à l’équilibre calco-carbonique -0,2 ≤ pHeq – pHin situ ≤ 0,2
2nde classe : Eau légèrement agressive 0,2 < pHeq – pHin situ ≤ 0,3
3ème classe : Eau agressive 0,3 < pHeq – pHin situ
4ème classe : Eau légèrement incrustante -0,3 ≤ pHeq – pHin situ < -0,2
5ème classe : Eau incrustante pHeq – pHin situ < -0,3

 MESURES CORRECTIVES POUR LA 2, 3 et 5 ème Classe


5 - Installations

 EXEMPLE : FILTRE OUVERT A NEUTRALITE


5 - Installations

 EXEMPLE : FILTRE FERME A NEUTRALITE


5 - Installations

 EXEMPLE : UNITE DE DOSAGE SOUDE


5 - Installations

 EXEMPLE : UNITE CO2


6 - Graphique Hallopeau Dubin
8 – Décarbonatation - Adoucissement:
8.1- Décarbonatation : acidification
pH CO2 libre mg/l

10 0.1

9 1

10
8
Ajout H2SO4 30

7 100

Caractéristiques de l’eau :
6
TAC = 32 °F ; pH = 8.2
5 TAC °F
1 10 20 30
8.2- Adoucissement

• Par ajout de chaux

Ca(HCO3)2 + Ca(OH)2 2 CaCO3 + 2 H2O

Besoins en chaux conséquents


Production de boues importante

• Par ajout de soude


Ca(HCO3)2 + NaOH CaCO3 + Na2CO3 + H2O

Besoins en soude plus faibles


Précipitation du carbonate sur un support : sable (usine de CLUSES)
8.2- Adoucissement

• Par échange d’ions

Adoucissement
Ca 2+
+ R-Na R-Ca + 2 Na +
Régénération

Attention l’eau trop adoucie peut être agressive

• Autre procédé

Précipitation électrochimique du calcaire : procédé HERKA 2


7 – Corrosion et corrosivité
Corrosion : attaque (dissolution) d’un métal par l’eau
2 Fe 2 Fe2+ + 4 e-
4 e- + 2 H2O + O2 -
4 OH

-
Fe + 2 H2O + O2 2 Fe2+ + 4 OH
Fe (OH)3
corrosion
1° Contact eau- métal
2° Conditions favorisant la corrosion
• Echange d’électrons (apport d’électrons : effets de piles )
• Consommation des OH- si l’eau est acide

3° Autres corrosions ( bactériologique …)


7 – Corrosion et corrosivité
Lutte contre la corrosion et corrosivité

7.1- Supprimer le contact eau - métal


• Utilisation de canalisations en fonte revêtue (carbonate)
• Utilisation de canalisations non métalliques

• Protection filmogène par des traitements (polyphosphates)

• Favoriser un léger dépôt de carbonates (eau légèrement entartrante)

Ce dépôt de carbonates (couche de TILMANS) est désagrégé par des ions


forts comme les chlorures et les sulfates.
Ainsi, une eau dont la somme en ( °F) des ions Cl- et SO42- est supérieure
au TAC sera considérée comme corrosive (indice de LARSON).
7 – Corrosion et corrosivité
Lutte contre la corrosion et corrosivité

7.2- Eliminer les effets de piles (apports d’électrons)


• Eviter le mélange de métaux : formation d’une pile lorsque 2 métaux sont reliés
Pile Fe/Cu : le fer est « chassé » par le cuivre

• Eviter les zones d’aération différentielles (purge d’air en point haut circuit eau
chaude sanitaire) :

Pile de EVANS : la zone non aérée est fortement corrodée

• Protection par des traitements de « passivation » (sels de Zinc)


7 – Corrosion et corrosivité
Lutte contre la corrosion et corrosivité

7.3- Utiliser une eau légèrement alcaline

• 7.5 < pH < 8.5

• Intérêt de la reminéralisation :
pH > 8
Eau légèrement entartrante