Vous êtes sur la page 1sur 20

Conventions comptables

• L’entité : est un ensemble autonome distinct :


Les états financiers prennent en compte uniquement l’effet de ses
propres transactions et des seuls événement qui la concerne
• L’unité monétaire :
• Seule les transactions et événement quantifiés monétairement sont
comptabilisés
• Une unité de mesure : la monnaie
• Les informations non quantifiées pouvant avoir une incidence
financière sont mentionnées dans les états financiers
Conventions comptables
• comptabilité d’engagements:
A la date de survenance et non au moment des flux
monétaires
• Continuité de l’exploitation :
L’entité poursuivra ses activité dans un avenir prévisible
Continuité d’exploitation

• Les états financiers sont préparés selon une hypothèse


de continuité d’exploitation sauf si la direction a
l’intention ou n’a pas d’autre solution réaliste que de
liquider l’entité ou cesser son activité
• Toutes les incertitudes relatives à la continuité
d’exploitation de l’entité doivent être indiquées
Continuité d’exploitation

• Lorsque les états financiers ne sont pas établis sur une


base de continuité d’exploitation, l’entité doit indiquer :
– Ce fait et les raisons pour lesquelles la base de continuité
d’exploitation n’a pas été retenue
– La base alternative sur laquelle sont établis les états
financiers
Comptabilité d’engagement et permanence de la
présentation

• Une entité doit établir ses états financiers


selon la méthode de la comptabilité
d’engagement, sauf pour les informations
relatives aux flux de trésorerie
•  La présentation et la classification des
postes dans les états financiers doivent être
conservées d'un exercice à l'autre sauf :
Comptabilité d’engagement et permanence de la
présentation

– Changement dans la nature des activités de


l’entité
– Nouvelle norme ou interprétation
Importance relative et regroupement

• Chaque catégorie significative d’éléments


similaires doit faire l'objet d'une présentation
séparée dans les états financiers
• Les éléments de nature ou de fonction
dissemblables doivent être présentés
séparément à moins qu’ils soient non
significatifs
Caractéristiques qualitatives de l’information

• Intelligibilité
• Pertinence
• Fiabilité
• Comparabilité
Intelligibilité
 une qualité essentielle de l'information
fournie dans les états financiers est d'être
compréhensible immédiatement par les
utilisateurs. A cette fin, les utilisateurs sont
supposés avoir une connaissance raisonnable
des affaires et des activités économiques ainsi
que de la comptabilité.
Pertinence
• l'information possède la qualité de pertinence lorsqu'elle influence
les décisions économiques des utilisateurs en les aidant à évaluer
des événements passés, présents ou futurs ou en confirmant ou
corrigeant leurs évaluations passées. La pertinence de l'information
est influencée par sa nature et son importance relative.
– Importance relative : l'information est significative si son omission
ou son inexactitude peut influencer les décisions économiques que
les utilisateurs prennent sur la base des états financiers.
L'importance relative dépend de la taille de l'élément ou de l'erreur,
jugée dans les circonstances particulières de son omission ou de son
inexactitude. En conséquence, l'importance relative fournit un seuil
ou un critère de séparation plus qu'une caractéristique qualitative
principale que l'information doit posséder pour être utile.
Fiabilité
• Fiabilité : l'information possède la qualité de fiabilité quand elle est
exempte d'erreur et de biais significatifs et que les utilisateurs
peuvent lui faire confiance pour présenter une image fidèle de ce
qu'elle est censée présenter ou de ce qu'on pourrait s'attendre
raisonnablement à voir présenter.
– Image fidèle : pour être fiable, l'information doit présenter une
image fidèle des transactions et autres événements qu'elle vise à
présenter ou dont on s'attend raisonnablement à ce qu'elle les
présente.
– Prééminence de la substance sur la forme : si l'information doit
présenter une image fidèle des transactions et autres événements
qu'elle vise à présenter, il est nécessaire qu'ils soient comptabilisés
et présentés conformément à leur substance et à leur réalité
économique et non pas seulement selon leur forme juridique.
Prééminence de la substance sur la forme

• Les traitements comptables doivent traduire le


plus fidèlement possible les opérations en
tirant toutes les conséquences des droits et
obligations issus des contrats sans s’attacher à
la forme juridique apparente
• Les liens entre différentes transactions
apparemment dissociés doivent être analysés
dans leur ensemble et au niveau consolidé.
Illustrations du principe de la prééminence de la substance
sur la forme en IFRS

• Obligation de consolider toutes les entités


contrôlées de fait
• Retraitement obligatoire comme une
acquisition financée par emprunt de toutes
les locations financières
• Comptabilisation à la valeur actualisée des
créances et dettes à long terme ne portant
pas intérêt.
Illustrations du principe de la prééminence de la substance sur la
forme en IFRS

• Réintégration au bilan des éléments juridiquement cédés


mais qui ne répondent pas aux critères de sortie du bilan
(Contrats de cession-bail, opérations de titrisation, in-
substance defeasance)
• Obligation de retraiter les acquisitions inversées.
Fiabilité (Suite)
– Prudence : la prudence est la prise en compte d'un
certain degré de précaution dans l'exercice des
jugements nécessaires pour préparer les estimations
dans des conditions d'incertitude, pour faire en sorte
que les actifs ou les produits ne soient pas surévalués et
que les passifs ou les charges ne soient pas sous-évalués.
Cependant l'exercice de la prudence ne permet pas, par
exemple, la création de réserves occultes ou de
provisions excessives, la sous-évaluation délibérée des
actifs ou des produits, ou la surévaluation délibérée des
passifs ou des charges, parce que les états financiers ne
seraient pas neutres, et, en conséquence, ne
possèderaient pas la qualité de fiabilité.
Fiabilité (Suite)
– Neutralité : pour être fiable, l'information contenue dans
les états financiers doit être neutre, c'est-à-dire sans
parti pris. Les états financiers ne sont pas neutres si, par
la sélection ou la présentation de l'information, ils
influencent les prises de décisions ou le jugement afin
d'obtenir un résultat ou une issue prédéterminée.

– Exhaustivité : pour être fiable, l'information contenue


dans les états financiers doit être exhaustive, autant que
le permettent le souci de l'importance relative et celui du
coût. Une omission peut rendre l'information fausse ou
trompeuse et, en conséquence, non fiable et
insuffisamment pertinente.
Comparabilité

 l'évaluation et la présentation de l'effet financier de


transactions et d'événements semblables doivent être
effectués de façon cohérente et permanente pour une
même entreprise et de façon cohérente et permanente
pour différentes entreprises.
Comparabilité

 Parce que les utilisateurs souhaitent comparer la


situation financière, la performance et la variation de la
situation financière d'une entreprise au cours du
temps, il est important que les états financiers donnent
l'information correspondante des exercices précédents.
Compensation
• Les actifs et passifs, les produits et les charges ne doivent
pas être compensés à moins que ce ne soit imposé ou
autorisé par une Norme ou une interprétation
• Les produits et les charges doivent être compensés
lorsque :
– Cette présentation reflète la substance de la transaction ou de
l’événement ou
– Les profits et les pertes dégagés sur un ensemble de
transactions similaires ne sont pas significatifs