Vous êtes sur la page 1sur 13

Les défauts cristallins

Présenté par :
Hamed Yosra
Ben Amara Anas
Sommaire
 I- Introduction
 II- Classification géométrique des défauts
 III- Défauts ponctuels
 IV- Défauts linéaires
 V- Défauts planaires
 VI- Défauts volumiques
 VII- Conclusion
I-Introduction
 Un défaut cristallin est une interruption de la
périodicité du cristal. La périodicité d'un cristal
représente la répétition régulière des positions
atomiques dans les trois directions de l'espace.
Les motifs réguliers sont interrompus par des
défauts cristallographiques.
II- Classification géométrique des défauts

 Les défauts correspondent aux régions


microscopiques d’un cristal , ils sont répartis en
quatre catégories suivant leur dimensionnalité.
Les paragraphes suivants passent en revue les
défauts ponctuels (0D), linéaires (1D), planaires
(2D) et volumiques (3D).
III- Défauts ponctuels

Les défauts ponctuels se traduisent par une perturbation de


l’ordre cristallin sur des dimensions limitées à une maille
cristallographique typiquement :
Les lacunes correspondent
à un vide laissé dans
la structure sur un site
normalement occupé
par un atome .
Les atomes interstitiels sont
des atomes en surnombre
dans une structure ou
bien des impuretés placés
sur des sites normalement vides.

Dans le cas où un atome


occupe un site normalement
occupé par un atome de
nature chimique différente,
on parle d’impureté
Substitutionnelle.
IV- Défauts linéaires
(linéiques)
V- Défauts planaires

 Un défaut planaire correspond à une région perturbée du


cristal dont le volume est comparable à celui d’un plan
d’atomes.

Des exemples de défauts planaires


sont les surfaces libres qui limitent
un échantillon cristallin réel ou
les joints de grains, surfaces frontières
entre les cristallites constituant
les échantillons polycristallins.
Les défauts d’empilement OU macles
sont également courants dans les structures compactes formées
par les métaux.
VI- Défauts volumiques

 Les défauts volumiques les plus courants sont les précipités,


formés par l’inclusion d’une phase cristalline au sein d’une
autre.
 Les précipités sont des

particules de seconde
phase qui sont formés
par combinaison entre
les atomes du métal
et les atomes
des éléments d’alliage.
 Cela peut être des cavités de vide, obtenues par condensation
de lacunes. En effet, si le cristal contient de nombreuses
lacunes, celles-ci diffusent et se regroupent pour former
une cavité vide. Les pores peuvent aussi contenir du gaz mais
sous faible pression.
VII- Conclusion

 Les cristaux ne sont pas purs, il existe toujours des impuretés


qui sont considérées comme des défauts. Si un atome est de
nature différente à celle des atomes constituant le réseau, il
s'agit d'un défaut extrinsèque. ... Cela dépend du rayon
atomique et des propriétés chimiques de l'atome.

« Les cristaux sont comme les humains... …Ce sont leurs défauts
qui les rendent intéressants. »
Frederick Charles Frank
(Physicien anglais, 1911-1998)
MERCI POUR VOTRE
ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi