Vous êtes sur la page 1sur 37

Manutentions et mesure du temps

PLAN

INTRODUCTION

DEFINITION ET TYPE DE MANUTENTION

LES MOYENS ET LES ENGINS DE MANUTENTION

LES RISQUE ET LES PREVENTIFS DE MANUTENTION

. LA MUSURE DE
TEMPS
LES STANDARDS DE MANUTENTION DE
BASE(S.M.B)
CALCUL DE TEMPS OPERATOIRES

CONCLUSION
Introduction
Le travail joue un rôle important dans la vie professionnelle, car la plupart
des travailleurs passent ou moins huit heures sur les lieux de travail donc, le
milieu de travail doit être saint et sûr. Malheureusement ce n’est pas le cas
pour plusieurs travailleurs exposés à plusieurs menaces pour leur santé…

 Presque toutes les entreprises sont concernées par les manutentions,


Ainsi, les statistiques du régime général de la sécurité sociale révèlent que
la 2ème cause des accidents du travail est liée aux problèmes de manutention.
alors dans ce cas La sécurité au travail constitue un moyen essentiel de
préserver la santé des travailleurs.
Définition:
D’une manière général, La manutention désigne l'action de manipuler, de
déplacer des marchandises, des colis ou des documents dans un lieu de
production ou de stockage tel un entrepôt, une usine, un magasin
Les types de la manutention:
Il faut faire d’abord la différence entre deux types de manutention :
La manutention manuelle:
On entent par la manutention manuelle toute opération de transport
ou de soutien d’une charge qui nécessite un effort physique d’une
ou
de plusieurs personnes. Cet effort peut être fourni pour lever, poser,
pousser, tirer, porter ou déplacer la charge.
Faire de la manutention, c’est donc ajouter une charge à son corps et la
déplacer. On distingue ainsi deux phases de manutention :
 La prise de la charge;
 Le déplacement de la charge jusqu’à sa destination.
Chacune de ces phases comporte des enjeux et des risques différents.
La manutention mécanique:
La manutention mécanique permet d’éviter les risques propres à la
manutention manuelle. Elle fait appel à l’utilisation d’appareils de
levage et de transport : palans, poulies, transpalettes, chariots
automoteurs à conducteur porté
Les moyens de manutentions:
On distingue selon le type de fabrications(fabrications de type série ou
unitaire), une succession de manutention discontinue ou continue avec
transport au sol ou aérien.

Transports au sol( énergie manuelle, électrique ou thermique) :


–les chariots à bras, les chariots porteurs, les chariots élévateurs, les
remorqueurs, les tracteurs, etc.

Transports aériens :
– poulier, palan, ponts roulants, chemins de roulements, portique,
etc.
Les appareils de manutention:
On retrouve dans les ateliers d’entretien mécanique une multitude d’appareils de levage
et e transport, Parmi ces engins, on site :

 Les brouettes:
 Chariots à conducteurs à pied:
 Chariots à conducteurs porté:
Les Conséquences de la manutention:
Même si elle est très bien étudiée, la manutention entraîne :

 Des pertes de temps (augmente les délais )

 Augmente le prix de revient

 Des détérioration des produits

 Des accidents

 Un besoin en zones de stockage (augmentation des surfaces et des taxes )


Les risques associés au travail des manutentionnaires:
 La manutention manuelle:
Il existe plusieurs façons de présenter les risques en manutention,
Nous avons fait le choix de les regrouper en quatre catégories simples,
en nous basant sur le type d’effort requis lors de la manutention de
charges
Parmi ces effort, on site :
• Les efforts excessifs
• Les efforts asymétriques
• Les efforts soudains
• Les efforts par cumul
 La manutention mécanique:
• Entretien et vérifications insuffisants des engins
• Information et formation insuffisantes.
• Utilisation d’engins inadaptés(mauvaise utilisation), a
cause de l'information insuffisante
• L'absence du port de protections individuelles.
• Collision d’engins, dérapage à cause de l'état du sol
• Absence de visibilité sur les zones de circulation a cause de
l'éclairage
• Moyens de manutention non adaptés à la charge transportée qui
conduit a des accidents
Les préventifs de manutention:
les statistiques du régime général de la sécurité sociale révèlent que la 2ème
cause des accidents du travail est liée aux problèmes de la manutention.
D’autre part, une enquête de l’Institut National de Recherche et de Sécurité
(INRS) montre que les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont souvent la
conséquence de faux mouvements lors de déplacements de charge,

►Alors les accidents et les maladies professionnelles peuvent être évités si les
risques sont décelés et si les moyens préventifs sont adaptés aux conditions de
travail.
 La manutention manuelle:
• Diminuer le poids de la charge
 En commandant des quantités de produit plus petites
 En fractionnant
 En vous faisant aider par un collègue

• Diminuer la fréquence de déplacement


En réfléchissant sur l’organisation du travail

• Etudier les facteurs environnementaux


Repérage et dégagement des circulations
 Éclairage

• Les équipements de protection individuelle adaptés


Gants, chaussures, ceinture lombaire, casque…

• Suivre une formation gestes et postures


En adaptant les bons gestes et les meilleures postures pour limiter l’effort physique
• Canada a posé des normes et législation sur la santé et la sécurité au travail, parmi ces
règlement on site :

 Travailleur manuel doit recevoir la formation et l’entraînement adéquats s’il doit


soulever ≥ à 10 kg ;
 Transport de charge ≥ à 45 kg, des instructions doivent être écrites par l’employeur et
facilement accessibles.

• Ainsi, la France d’ écrit sa propre code sur la santé et la sécurité au travail, parmi ces
règlement on site :

 Charges limitées à un maximum de 105 kg en tout temps ;


 Charges spécifiques pour les femmes et jeunes travailleurs :
 Personnel masculin de 14 – 15 ans : 15 kg ;
 Personnel masculin de 16 – 17 ans : 20 kg ;
 Personnel féminin de 14 – 15 ans : 8 kg ;
 Personnel féminin de 16 – 17 ans : 10 kg ;
 Personnel féminin de 18 ans et plus : 25 kg.
 La manutention mécanique:
Pour Maîtriser les risques de la M.MECA, il faut :

• Faire des formations obligatoires aux travailleurs, préalables à toute utilisation

• Vérifier régulièrement l’état du matériel de manutention.

• Suivre les indications du fournisseur de matériel.

• Délivrer obligatoirement pour l’employeur une autorisation de conduite pour certains de


ces appareils (chariots automoteurs, transpalettes, plate-forme élévatrice, ponts
roulants…)

• Mettre à disposition du personnel des équipements de protection individuelle

• Utiliser des moyens de manutentions adaptés aux charges transportées.


La mesure de temps:
 Définition:
La mesure des temps c’est le passage obligé conduisant à l’amélioration des
méthodes de travail et du bon choix d’aménagements des postes basés sur
l’économie des mouvements et l’érgonomies.
Toute méthode de standard de temps a pour principe l ’association d ’un temps
déterminé à une opération nettement définie dans des conditions normales de
réalisation.

• Déterminer un temps alloué servant de base à l ’organisation du travail et à la


mesure de la productivité,
• Etablir des normes de temps concernant le personnel et le matériel, permettant
la planification des tâches et l ’ affectation des effectifs.
Les standards de manutention de base (S.M.B.):
La méthode SMB consiste à transposer le principe des standards de travail aux activités de
manutention, levage et stockage. Elle est utilisée pour évaluer les séquences d’opération et les
temps de réalisation de chaque tâche élémentaire par un opérateur ou un engin de
manutention dans l’entrepôt.
La méthode des Standards Manutention de Base porte sur des activités de manutention et de
magasinage réalisées soit :
 par un opérateur seul,
 par un opérateur utilisant un engin de manutention manuel,
 par un opérateur utilisant un engin de manutention motorisé.

Une activité est dite simple si elle utilise


un seul moyen de manutention.
Une activité est dite composée si elle utilise
plusieurs moyens de manutention.
Décomposition du mode opératoires:
 Les opérations de manipulation:
 Les manipulations manuelles analytiques:
Les manipulations manuelles analytiques concernent les mouvements de petits objets de faible
poids, sans changement d ’attitude de l ’opérateur.
 le degré de difficulté de réalisation des mouvements,
 la distance parcourue par la main.
 Les manipulations manuelles composées:
Les manipulations manuelles composées concernent la manutention de colis d ’un poids
variant de 1 à 55 kg, précédant ou terminant un déplacement de l ’opérateur.
 le niveau (ou hauteur) de prise ou de dépose (le niveau pris en compte est la base du
colis),
 le poids du colis.
 Les manipulations avec engin :
Les manipulations ave engin peuvent se caractériser par :
 Le type d ’objet à manipuler ,
 la difficulté de prise ou de dépose (transpalette),
 Le niveau de prise ou de dépose (chariots élévateurs).
 Les opérations de déplacements:
Les déplacements se caractérisent par :
La distance parcourue (la distance de déplacement est mesuré du point de prise
au point de dépose).
Le poids de la charge déplacée (opérateur seul ou avec engin manuel).
Les conditions de déplacements avec engin
Concernant les déplacements ,il convient de distinguer:
• Les déplacement Libres :sans contenant ni contenu,

• Les déplacement Vides :avec contenant sans


contenu,
 Les opérations complémentaires
Elles comprennent toutes les opérations annexes à la manutention. Elles ne seront
comptabilisées que si elles apparaissent en dehors d ’une manipulation.
 des gestes de l ’opérateur,
 des opérations avec engin.
 Les opérations administratives
Ce sont des opérations simples, réclamant l ’utilisation de papier, crayon ou calculatrice,
correspondant aux principales tâches administratives du magasin et accompagnant des
opérations de manutention.
 calculer avec machine,
 trouver une page dans un ensemble,
 trouver un mot dans une liste,
 lire des chiffres ou des mots
calcul des temps opératoires
 calcul des temps opératoires de bases
le temps opératoire de base c’est le temps d’exécution normal (ou plutôt
théorique )total de toutes les séquence d’une opération .

T.O. b = temps standard X fréquence

Pour les déplacements:

T.O. b = temps standard X distance X fréquence


 calcul du temps opératoire réel
Le temps opératoire réel c’est le temps d’exécutiond’une opération dit réel c’est-à-dire au
sein de de l’entreprise.
Selon les conditions plus fréquemment rencontrées dans les entreprises, des coefficients
majorateurs ont été calculés et permettent de composer soit :
• L’indice de parcours :il intéresse les déplacement de l’individu seul.
•l’indice de roulage : il s’applique aux déplacement des engin de manutention
Pour chaque opération de déplacement il faut :
• Relever le coefficient correspond a chaque difficulté,
• Relever sur le terrain des conditions d’exécution particulière ,
•Totaliser pour chaque déplacement l’ensemble des coefficients majorateurs pour obtenir
l’indice de parcours et/ou roulage

T.O.R= T.O.B +[T.O.B *I .Parcours ]


T.O.R= T.O.B +[T.O.B *I .Roulage ]
 calcul du temps d ’exécution :
temps d ’exécution correspond au temps réel passé à la réalisation d ’une tâche,
compte-tenu des efforts fournis par l ’opérateur et du besoin de récupération.

Pour toutes les opérations recensées il faut :


 relever les conditions d ’effort fourni
 relever le coefficient correspondant à chaque opération

T.E. = T.O.r + (T.O.r X coeff. de repos)


 exploitation des résultats :

De nombreuses variable d’environnement de travail sont susceptibles d’introduire


des contraintes supplémentaires au niveau de l’activité.
Ces variables déterminent une base d’engagement (exprimée en pourcentage du
temps de travail effectif des opérateurs par rapport à leur temps de présence
),permettant d’estimer le temps réel à prévoir pour une activité et par
conséquent :

 Le temps alloué à l ’opération ,


 l’effectif à prévoir personnel ou matériel,
 L’engagement réel des opérateurs et/ou des engin,
 Calcul du temps alloué :
le temps alloué correspond au temps réellement prévu pour l ’activité ,sur la base
des contraintes et exigences de fonctionnement de l ’entreprise.

T.E
TA =
B
a
s
e

d
Ce temps alloué’ théorique sera souvent concerti en heures et/ou minutes et arrondi
par excès.ne
g
a
g
e
 Calcul de l ’effectif :
L ’effectif correspond au nombre d ’opérateurs et/ou d ’engins à affecter à
l ’opération selon le temps que l ’on décide de prévoir.
T.A
effectif =
Tps de présence d’un opérateur ou d ’un engin

Cet effectif théorique sera arrondi au nombre entier d’opérateurs


et /ou d ’engins le plus réaliste (souvent par excès ).
 Calcul de l ’Engagement réel :
L’engagement réel correspond à la proportion réelle de travail des opérateurs
pendant leurs temps de présence.
T.E
Taux engagement Réel = x100
T.A
Conclusion