Vous êtes sur la page 1sur 28

ETATS PHYSIOLOGIQUES

PARTICULIERS..
CAT

- TD de pathologie et chirurgie buccales -


I. La femme enceinte
• La grossesse, bien qu'étant un processus physiologique, s'accompagne de
modifications hormonales, neurologiques, cardiovasculaires,
hématologiques, et respiratoires qui doivent faire l'objet d'une attention
particulière et impose l’instauration des précautions particulières lors des
soins dentaires.
Grossesse  des modifications sur le plan général

• Modifications neurologiques : Elles se manifestent surtout au cours du 1er trimestre.


o Fatigue ;
o Dépression ;
o Nausées et vomissement ;
o Syncope.
• Modifications cardiovasculaires:
o Une tachycardie.
o En fin de grossesse, une diminution de la tension artérielle en position allongée.
• Modifications hématologiques: Une anémie +++.
Manifestations buccales .. (inconstants)

• La gingivite gravidique +++


o inflammation gingivale associée à une hyperplasie.
o en relation à l'hygiène bucco-dentaire.
o Elle est réversible et disparait après l'accouchement.
Manifestations buccales .. (inconstants)

• EPULIS gravidique
o Apparaît souvent vers le 3eme mois , c’est une pseudo tumeur gingivale
o Aspect rouge ou rouge violacé parfois rouge vif.
o Indolore ,bien circonscrite avec tendance hémorragique très marqués .
o L’importance de l’atteinte est corrélé au degré de l’hygiène-bucco-dentaire.
Manifestations buccales .. (inconstants)

• APHTES
• Hyper Sialorrhée ou ptyalisme : Débute au 2 ème mois et disparaît au 5 ème
• une grande susceptibilité aux problèmes parodontaux et caries dentaires (diminution
des défenses faces aux bactéries de cavité buccale)
Précautions à prendre ..

• il n'y a aucune contre-indication à réaliser des soins chez la femme enceinte.


Cependant, il faut prendre en considération le stade de la grossesse
Précautions à prendre ..

Durant le 1er trimestre :


o En raison de la susceptibilité du fœtus aux influences et à l'avortement !!
 seuls les traitements d'urgence seront envisagés pour diminuer le
stress et la douleur.

o de plus la mère ne se trouve pas dans les meilleures conditions; souvent


nauséeuse, facilement irritable, fatigué.la réalisation des soins peuvent
aggraver cet état.
Précautions à prendre ..

Le 2ème trimestre :
c'est la meilleure période pour pratiquer nous soins 
Précautions à prendre ..

Le 3ème trimestre :
• Dans sa première partie  reste encore approprié pour réaliser des soins de
routine .
• Au delà de la moitié du 3 ème trimestre  tous les soins seront remise
ultérieurement ceci en raison:
o La condition physique de la mère
o Sujette à l'hypotension
o Limitée dans ses mouvements.
 Seuls les traitements d'urgence seront envisagés.
Précautions à prendre ..

• Précaution dans le cadre de l'anesthésie:


Bien que les anesthésiques locaux soient capables de franchir la barrière
placentaire, aucun effet indésirable n'a été rapporté avec la mépivacaine et la
lidocaine chez la femme enceinte.
Articaine  

• Précautions à l'égard des radiations ionisantes:


Par mesure de sécurité la prise de cliché ne sera envisagée que lorsque celui-ci
sera indispensable au dgc ou au traitement.
les cliché seront réalisé sous protection avec un tablier plombé.
Précautions à prendre ..
• Précautions dans le cadre de la prescription:
Les pénicillines et macrolides pour les antibiotiques, et paracétamol Pour les
antalgique, représentent les médications les plus sures  peuvent être
prescrits 

Certaines prescription fait l'objet d'une contre indication XX


 Médicaments dépresseurs du système respiratoire (barbiturique, narcotiques).
 acide acétylsalicylique qui favorisent le saignement et des anomalies fœtales,
 les tétracyclines sont à l'origine de colorations dentaires irréversible.
 Le métronidazole ayant effet tératogène
II. L’enfant
Précautions vis-à-vis du stress et l’anxiété

• Une approche psychologique adaptée est nécessaire.

• Envisager un prémédication sédative voire une anesthésie générale dans


les cas ou l’approche psychologique n’est pas suffisante
ANESTHÉSIE LOCALE CHEZ L'ENFANT

• Lorsqu'il ne présente aucune pathologie ou retard staturo-ponderal, l'enfant


supporte très bien l'anesthésie quand des doses raisonnables sont administrées.
 
• Ci-dessous, les quantités d’anesthésique avec vasoconstricteur administrables sans
risque, chez un enfant sain :
o 0 à 2 ans : une carpule
o 3 à 4 ans : deux carpules
o 5 à 11 ans : trois carpules
o 12 à 16 ans : quatre carpules
ANESTHÉSIE LOCALE CHEZ L'ENFANT

• Eviter de préparer le matériel devant l'enfant pour ne pas augmenter son


anxiété
• Amener la seringue en bouche sans la montrer,
ANESTHÉSIE TRONCULAIRE A L’EPINE DE SPIX

• D'une façon générale, le point d’injection est situé plus bas et plus en arrière que
chez l'adulte.

• On peut donner les repères classiques suivants :


o De 6 à 10 ans : l'épine de Spix est au niveau du plan occlusal de la 1ère molaire inférieure
définitive et à 10 mm en arrière du trigone rétro-molaire.
o De 10 à 16 ans : 5 mm au dessus du plan occlusal et 12 mm en arrière du plan antérieur du
trigone.
o Après 16 ans, les rapports sont ceux de l'adulte : 10 mm au dessus du plan occlusal et 14 mm en
arrière du trigone.
Règles de La prescription médicamenteuse chez l’enfant

• le dosage En fonction du poids de l’enfant (Ex: amoxicilline 50mg/kg/j)


• la forme galénique, voie d’administration  En fonction de l’âge
III. Le sujet âgé
• Bien que le vieillissement soit un processus normal, il s’accompagne de
modifications physiologiques auxquelles sont le plus souvent associées des
pathologies chroniques.
• Manifestations buccales
o • Manifestations dentaires :
• – diminution de la dentinogenèse ;
• – coloration ;
• – abrasion avec perte de la dimension verticale– hypercémentose ;
• – fragilisation.
• Manifestations buccales
o • Manifestations osseuses :
• – diminution de la densité osseuse ;
• – perte d’élasticité.
o • Manifestations parodontales :
• – récessions gingivales ;
• – parodontopathies.
o • Manifestations muqueuses :
• – candidoses ;
• – lésions tumorales.
Les risques chez le patient âgé :

• Problèmes potentiels associés au(x) handicap(s) physique(s) et moteur(s) du patient :


o mobilité réduite
o difficultés d’ouverture buccale ;
• Problèmes potentiels associés aux déficiences cognitives :
o anxiété intense. 
o stress
• Problèmes potentiels associés aux modifications concernant les différents systèmes
• Problèmes potentiels associés à la présence de pathologies chroniques
• Problèmes potentiels associés aux traitements suivis par le patient :
Catégories de patients pouvant être rencontrés
en pratique quotidienne

• Patient âgé en bonne santé.


• Patient âgé présentant une ou plusieurs pathologies associées. ++++
Précautions à prendre

• Adresser le patient pour évaluation médicale en cas de signes et


symptômes d’affections systémiques ;

• Limiter le stress  :
o Les soins, si possible de courte durée (inférieure à 45 minutes), le matin
o seront réalisés sous sédation si c’est nécessaire (par voie orale, intraveineuse ou par
inhalation).
Précautions à prendre

• Précautions dans le cadre de l’anesthésie


Chez le patient âgé, il est toujours préférable d’éviter l’anesthésie générale et à plus forte
raison si le patient présente des problèmes médicaux associés.

L’usage des anesthésiques locaux, aux doses usuelles, est sans risque.

• Éviter toute infection :


o Hygiène bucco-dentaire , prophylaxie ATB si nécessaire , respect des règles d’asepsie
o Tout foyer infectieux sera traité chez le patient âgé
Précautions à prendre
• Respecter les modalités de prescriptions médicamenteuses
o Prendre connaissance des problèmes médicaux avant toute prescription.
o Rechercher et écarter le risque d’interactions médicamenteuses.
o Prescrire la plus faible dose utile et éviter les associations.
 
• Autres précautions :
o Favoriser au maximum la ventilation du patient.
o Monitorer la pression artérielle et le pouls pendant les soins du patient sous
traitement médical pour une pathologie cardiovasculaire.