Vous êtes sur la page 1sur 7

Exercice 2: Champ magnétique

créé par un solénoïde


Exercice 2 : Champ magnétique créé par un solénoïde
1° on considère un solénoïde d’axe Oz, de rayon R, de
longueur L, comportant n spires jointives par unité de
longueur, chacune étant parcourue par le même
courant d’intensité I.
Déterminer le champ d’induction magnétique produit
par le solénoïde en tout point M de son axe. On
considère1 et  les angles sous lesquels on voit depuis le point M respectivement
l’avant et l’arrière du solénoïde par rapport à l’axe Oz.

2° On considère maintenant un solénoïde de longueur supposée infinie.


En utilisant le résultat de la question 1, déterminer le champ magnétique en un
point M de l’axe.
Application numérique : Calculer B (module de B) pour un point M à l’intérieur du
solénoïde infini. On donne L = 50cm, R = 1 cm, point M à l'intérieur du solénoïde
infini tel que L = 50cm, R = 1 cm, N = 500 spires, I = 600 mA et o = 4.10-7 (SI)
1- champ magnétique créé par un solénoïde

Pour calculer le champ magnétique créé par le solénoïde en un point M de L’axe, on


décompose le solénoïde en bobines plates d’épaisseur élémentaire parcourues par
le même courant d’intensité I.

z
d

R  
 I   z
ez P
O
M

dz
L
zM

Soit une bobine plate d’épaisseur élémentaire dz et de centre P, constituée de dN spires

N
dN  dz  ndz n=(N/L) est la densité de spires : nombre de spires par unité de longueur )
L
Rappel- champ magnétique créé par une bobine plate :

Le champ magnétique créé par une bobine plate


formée de N spires jointives de même rayon R,
de même axe et parcourues par le même courant R
 M
I, est donné par l’expression: O
 z
Bb (M )
  o NI 
Bb ( M )  sin ( )e z
3
L
2R
le champ magnétique élémentaire créé, par une bobine plate formée de dN
spires de rayons R et parcourues par le même courant d’intensité I, au point
M situé sur l’axe est (voir Exercice 1)

 o I  o I 
dB( M )  dN . sin ( )e z 
3
ndz. sin ( )e z
3

2R 2R
Dans cette expression apparaissent les variables θ et z. R
Ces deux variables sont liées par la relation suivante : tg 
z
zM  z
d

R
 zM  z  R 
tg 
ez P
I
  z
O
M
(OM=zM et OP=z, O une
origine quelconque située sur dz
l’axe du solénoïde). L
zM
Le point d’observation M est fixe;
R R
Le calcul de la différentielle donne :  dz   d  dz  d
sin 
2
sin 
2

lorsque z augmente (dz >0) et l’angle θ augmente (dθ>0)

Finalement le champ magnétique élémentaire s’écrit :

 o I R 
dB( M )  n 2 d . sin ( )e z
3

2 R sin 
 o I 
dB( M )  n. sin( )d  e z
2
Le champ magnétique résultant créé par le solénoïde est la somme des contributions
de toutes les bobines plate élémentaires constituant le solénoïde.
On peut considérer les cas où le point d’observation M est situé à l’extérieur du
solénoïde et à l’intérieur de celui-ci

- Le point M est à l’extérieur du solénoïde 

I 

ez P     B (M ) z
O
M

  o I 
B( M )   (M ) 
dB
solénoide

solénoide
2
n . sin(  ) d  e z

   o I 1  o I  I
n    cos  12 e z  o n cos 2  cos1  e z
   
B( M )  n  sin( ) d e z 
 2   2 2
 2 
 2  1  cos  2  cos 1

-Le module du champ magnétique est bien positif 


-le sens de courant indiqué sur la figure fixe le sens du champ magnétique
vers les z croissants (règle du tire-bouchon).
I  
- M à l’intérieur du solénoïde :  
ez P  z
O 
M B (M )
  I
B( M )  o n cos  2  cos 1  e z

2
1    
  I   I 
B( M )  o n cos  2  cos(   )  e z  o n cos  2  cos   e z
2 2
2- solénoïde infiniment long

 2  0 et 1    
B ( M )   o nI  e z
 2  0 et   0

N 500
B ( M )   o nI   o I  B ( M )  4  10 . .0,6  2,4 .10  4 T  7,54G
7

L 0,5

(1G  10 4 T )

Vous aimerez peut-être aussi