Vous êtes sur la page 1sur 13

Master GLT

Transport durable

Cours 3

Mme Tabti-Talamali
Le transport durable

Si la notion de durabilité a été appliquée à une multitude de domaines


depuis le rapport Brundtland (1987), certains secteurs d’activité
représentent des enjeux particulièrement importants. C’est le cas
notamment du secteur des transports, qui joue un rôle socioéconomique
fondamental et dont les impacts environnementaux sont souvent soulignés.

Les efforts pour réduire la consommation énergétique et la prise de


conscience croissante des impacts liés au réchauffement climatique
tendent à mettre de plus en plus en lumière le rôle critique des transports
dans les politiques de développement durable, en particulier en matière de
réduction des GES.

2
Développement durable: Définitions du concept

Déf1: Rapport Mme Brundtland présidente


de la Commission mondiale sur Agit sur le long terme pour la
l’environnement et le développement de l‘ survie de l’humanité
ONU: Recherche d’une meilleure équité
Un développement durable est: Modifie nos modes de production
«Un développement qui répond aux besoins pour ne pas détruire le capital naturel
du présent sans compromettre la capacité
des générations futures à répondre à leurs
propres besoins »

Déf 2: Le développement durable se veut un processus de développement qui


concilie l'écologique, l'économique et le social et établit un cercle vertueux
entre ces 3 pôles : c'est un développement:
économiquement équitable, viable
socialement vivable, équitable, (lutter contre la pauvreté, les inégalités,
l'exclusion
écologiquement viable, vivable(respectueux des ressources naturelles et
des écosystèmes).

3
Les principales dimensions du développement durable
Développement durable: les trois piliers
Le développement durable est fondé sur trois piliers interdépendants. Toute action
entreprise dans un domaine aura forcément des conséquences sur les deux autres.

1-Le pilier économique

L’objectif est de produire autrement en développant des capacités de production, des


moyens de transport et une gestion des déchets durables.

Le pilier économique repose notamment sur :

 Utilisation raisonnée des ressources et des milieux


naturels (ex: le Sable);

 Evolution des relations économiques internationales


(exemple : place du commerce équitable ...)

 Intégration des coûts environnementaux et sociaux dans le


prix des biens et des services.

 Par l’efficacité économique, les projets aboutissent et sont rentables pour le pays
ou la région, et aussi pour les travailleurs.
2- Le pilier Social

Le pilier social repose notamment sur

la satisfaction des besoins essentiels des populations


santé, logement, consommation, éducation...) ;

Equité Social (mêmes droits et même sécurité pour tous)


+ Formation pour tous ;

Respect des cultures.

 Par l’équité sociale, les droits des travailleurs sont respectés, le chômage diminue ce
qui résout beaucoup d’autres problèmes sociaux et enraye les inégalités.
L’être humain est respecté et ses droits préservés. Les plus démunis sont protégés.
6
3- Pilier Environnemental

Il s’agit de préserver, améliorer et valoriser l’environnement et les ressources naturelles sur le


long terme.

Le pilier environnemental repose notamment sur

la gestion durable (parcimonieuse) des ressources


naturelles ;

le maintien des grands équilibres écologiques (climat,


diversité biologique, océans, forêts...);

 limitation de l’impact des activités humaines sur


l’environnement naturel et urbain.

Par le respect de l’environnement, la pollution diminue et la planète est préservée. 7


Depuis le Sommet mondial sur le développement durable de 2002, le
pilier culturel est considéré comme une quatrième composante du
développement durable.
4- Pilier Culturel

La culture, dans sa diversité, est une richesse.

Il n’est plus possible de concevoir un développement


durable qui ne respecterait pas la préservation des
libertés et des droits culturels, d’identités, de savoirs, de
langues, de modes et de rythmes de développement
diversifiés
Principes fondamentaux du développement durable
Pour mettre en œuvre une nouvelle dynamique, le développement durable s’appuie aussi
sur un certain nombre de principes :

1- Principe de précaution 2-Principe de prévention


Prise en compte de l'incertitude dans les Mise en œuvre d’actions pour
décisions et éviter les dommages qui nuisent à anticiper les risques avérés et en réduire
la santé et à l’environnement. les impacts, en utilisant les meilleures
Ex : Suspicion d’activités ou de produits qui techniques disponibles au coût
risquent de causer des dommages graves à la économiquement acceptable.
santé ou à l’environnement
des mesures rapides pour prévenir la Le principe de prévention s'applique
dégradation de l’environnement : retrait d’un pour toute situation à risque connu et
produit de la vente, limiter l’utilisation de comportant des dommages prévisibles.
certains produits, interdire certaines activités,
etc.

3-Principe de participation et d’engagement : Mise en œuvre des processus d’information


transparente et pluraliste, de consultation, de débat public, en intégrant tous les acteurs
concernés à tous les niveaux de décision, du local à l’international (partenaires sociaux,
Politiques, économiques et du citoyen) dans les projets.
9
4- Principe de responsabilité
Engagement global et universel, individuel et local. Les États ont des responsabilités
communes, mais différenciées.
 Le DD comporte 4 niveaux de responsabilités :
 Solidarité intergénérationnelle
 Maîtrise de l'utilisation des ressources naturelles
 Transmission du patrimoine collectif
 Transparence (informations)
Ex : Les pays riches, responsables du changement climatique global, s’engagent à
réduire leurs émissions de GES par une taxe aux industries qui polluent beaucoup.

5- Principe d'amélioration continue


Mesurer la situation, se fixer des objectifs et
des actions à mettre en œuvre et les évaluer 6-Principe de protection de l’environnement
pour progresser. Les projets de développement durables
 Ex :réduction des gaz à effet de serre. doivent être écologiques et adaptés aux
nouvelles technologies afin de réduire la
pollution et préserver les générations
futures.
Acteurs du DD

Se sont toutes les personnes physiques et morales qui contribuent à la définition des
valeurs et des objectifs du développement durable et à leur mise en œuvre.
Le défi: l’ensemble des parties prenantes, adaptent leurs comportements, actions,
politiques, programmes, lois et règlements, selon une visions globale pour atteindre
simultanément l’équilibre de ces trois objectifs fondamentaux.

Les principaux acteurs impliqués par le DD: Organisations et institutions


internationales
États et leurs outils d’intervention : - Programme des Nations Unies
collectivités territoriales. pour l’environnement (PNUE),
- Fonds pour l’environnement
Entreprises et acteurs non étatiques: associations, mondial (FEM),
Organisations non gouvernementales (ONG), - Commission des Nations Unies
communautés scientifiques, syndicats, citoyens. sur le développement durable
(CUDD),
Accords multilatéraux sur l’environnement - Banque Mondiale;
- Convention de Ramsar sur les zones humides , - Organisation Mondiale du
- Convention-cadre des Nations Unies sur le Commerce (OMC);
changement climatique - Fonds monétaire international
- Protocole de Kyoto (1997) etc. (FMI), etc.
Ex Pillage du sable

- Le sable (non renouvelable dans les échelles de temps courtes)


- Utilisé dans tous nos produits: béton, routes, génie civil, industrie de la construction

 On consomme 15 Milliards de tonnes de sable/an dans le monde

Surconsommation
disparition d’îles entières et des plages

 remblayage tous les deux ans avec le sable venant de chez le voisin

Raclage des fonds océaniques avec d'énormes machines


au prix d'une barbarie écologique (poissons, plancton et autres)

 Le sable devient donc une ressource rare


12
Merci