Vous êtes sur la page 1sur 29

Affections opportunistes liées au

VIH

MEMBRES

DIEYNABA DRAME
FAYE ABDOULAYE
GAMSORE HAROUNA
FAYE MOUSTAPHA
PLAN

I/ INTRODUCTION
A/ Définition
B/ Intérêt
C/ Epidémiologie
II/ CAUSES INFECTIEUSES
A/ Bactériennes
B/ Parasitaires
C / Fongiques
D/ Virales
III/ CAUSES NON INTECTIEUSES
A/ Cancers broncho-pulmonaires
B/Lymphomes
VI/ PROPHYLAXIE
IV/ CONCLUSION
I/ Introduction
A/définition

Affections a localisation pulmonaire survenant sur un


terrain d'immunodépression

Pouvant être d'origine infectieuse ou non infectieuse


B/ Intérêt
 Place importante dans l'évolution spontanée de la maladie cause
par le VIH

 Affections fréquentes qui menacent l’évolution de la maladie.

 Surviennent chez plus de 80% des malades

 Peuvent être patentes mais correspondent le plus souvent à la


réactivation d’une forme latente
C/ Epidémiologie
• Les atteintes pulmonaires sont frequentes a 80% au cours de
linfection a VIH

• Introduction des trithérapies : diminution de 75% de l’incidence des


infections opportunistes

• Causes de mortalité (enquête mortalité 2000)


• 47% de décès directement liés au SIDA, dont 57% imputables à une IO
Survenue des infections opportunistes
6DU IST 2005
S Matheron

en fonction du taux de CD4

CD4/mm³
Infections bactériennes
Herpès
500 Tuberculose

400 Candidose œsophagienne


Pneumocystose
Cryptosporidiose
200 Toxoplasmose

100 Cryptococcose
Mycobactérie atypique
50 Cytomégalovirus
Aspergillose
Temps

Girard PM et al. In Doin VIH 2OO4, Edition Doin


I/ CAUSES INFECTIEUSES
A/ Bactériennes
1/ Tuberculose
• Infection opportuniste au cours du SIDA la + fréquente dans le
monde
• Causée par Mycobacterium tuberculosis
• Association meutriere ( couple maudit )
• Survenant à n’importe quel stade de l’infection à VIH
• 30 à 50% des cas surviennent avant le stade SIDA.
1/Tuberculose
• Signes cliniques:
• Non spécifiques de la TB et sont d’importance
variable.
• • Installation classiquement progressive et évolution
chronique.
• On note : toux chronique / dyspnée/ douleurs
thoraciques / expectoration
• Signes généraux : signes d'imprégnation a la t.b
(Fièvre vespéro nocturne / sueurs profuses
amaigrissement )
• Signes paracliniques: 9DU IST 2005
S Matheron

Tous les aspects radiologiques sont décrits :


Infiltrats, foyers alvéolaires, miliaire, caverne,
adénopathies médiastinales à centre nécrotique
Rx normale dans 14 à 40% des cas

• Examen direct BAAR+ : expectoration,LBA,....


•Culture : Mycobacterium tuberculosis
•Gene XPERT
•BIOPSIE DORGANE
1/ Tuberculose
• Traitement :
Repose sur la quadrithérapie associant:
- Isoniazide 3-5 mg/kg/j
- Rifampicine 10mg/kg/j
- Ethambutol 20mg/kg/j
- Pyrazinamide 30mg/kg/j
11DU IST 2005

• Traitement S Matheron

• – Curatif
• 2RHZE +4RH si 1ier épisode, si germe sensible

• – Préventif
• Chimio prophylaxie: INH ,10mg/kg/j ,6mois

• – Interaction traitement ARV /Antituberculeux+++


2/ Mycobactérioses atypiques
• Survient lorsque le taux de CD4 < 50/mm3
• Germes en cause :
• Mycobacterium kansasii :
• tropisme respiratoire prépondérant
• Mycobacterium avium complex :
• ne touche le poumon que dans 4 % des cas
• atteinte pulmonaire s’intègre dans une infection disséminée.
2/ Mycobacterioses atypiques
• Clinique et radiologie simulent la tuberculose
• Diagnostic microbiologique
 Difficulté pour distinguer colonisation et infection;
 signification de l’identification de mycobactéries atypiques au niveau
des prélèvements pulmonaires.
• Traitement :
• M. kansasii :
• INH, rifabutine, ethambutol
• MAC :
• clarithromycine, éthambutol, rifabutine
Nocardiose :
 Principale Nocardia pathogène : Nocardia asteroïdes; bactérie à
Gram +, BAAR, aérobie stricte, culture lente.

 Fièvre trainante, AEG, sueurs nocturnes, toux chronique,


expectorations purulentes;

 formes disséminées (neuroméningée, métastases viscérales, abcès


cutané).

 Rx :

• infiltrats localisés des lobes supérieurs, condensations diffuses,


cavités, abcès, épanchement pleural.
• Diagnostic :
• étude histologique, culture bactériologique.
• Traitement : cotrimoxazole, sulfamides, cyclines, drainage
chirurgical.
3/ Pneumopathies à germes banales
• Germes responsables :
 Streptococcus pneumoniae +++

 Haemophilus influenzae ++

 En cas d’hospitalisation : Staphylococcus aureus/ K.pneumoniae

 à un stade + avancé de l’infection : P. aeruginosa


B/ Parasitaires
1/ Toxoplasmose pulmonaire :
• Taux Cd4< 100/mm3

• Due à toxoplasma gondii

• Symptomatologie respiratoire d’installation rapide +


fièvre

• Diagnostic: Sérologie toxoplasmose positive,


Augmentation des LDH, toxoplasma gondii dans le
LBA
• Ttt spécifique (Pyriméthamine + Sulfadiazine) précoce
2/ Autres parasitoses

• Rencontrées chez des patients ayant séjourné en zone d’endémie

 Anguilluloses malignes,

 localisation pleuropulmonaire de leishmaniose, cryptosporidioses,

 Prudence avant corticothérapie


C/ Fongiques
1/ Cryptococcose
• Lorsque CD4 < 100/mm3
• Après l’atteinte méningée, l’atteinte pulmonaire est la + fréquente des
localisations viscérales
• Clinique: toux, expectorations, tableau fébrile
• Paraclinique: RX Opacités interstitielles localisées ou diffuses,
adénopathies médiastinales, pleurésie, LBA, ponction pleurale, encre de
chine, Ag soluble

• Traitement :
 amphotéricine B (Fungizone®) ± 5-fluoro-cytosine (Ancotil ®), relais par
fluconazole (Triflucan ®)
• Due à pneumocystis jiroveci 3/ Pneumocystose
• Cosmopolite du prématuré et du sujet immunodéprimé
• Fréquente (60% VIH +) souvent révélatrice du SIDA

• Clinique : d’installation progressive; toux, dyspnée , fièvre, AEG

• Paraclinique:
 Radiographie : normale, syndrome interstitiel ± alvéolaire
 TDM: images diffuses en verre dépoli, épaicissement des septa
interlobulaires, lésions nodulaires
 Diagnostic: mise en évidence de Pneumocystis jiroveci;
crachat induit, fibroscopie LBA
 Traitement: Bactrim 100mg/kg/j
2/ Aspergillose
• Champigon du genre aspergillus
• FdR associés (corticoïdes, neutropénie) ou CD4 < 50/mm3
• Clinique: Toux, dyspnée, fièvre, ± ², douleurs thoraciques
• Paraclinique: Rx : opacités excavées, nodules disséminés, opacités
interstitielles, fibroscopie: Aspergillus au direct et en culture, LBA
• Traitement :
• amphotéricine B, itraconazole
4/ Autres mycoses
• Histoplasmose, coccidioïdomycose :
quelques cas chez des patients ayant séjourné en zone d’endémie.

• Candidoses pulmonaires :
= exceptionnelles ;
• La présence de candida dans le LBA reflète le + souvent une
contamination digestive
D/ Virales
1/ Cytomégalovirus
• Virus retrouvé avec une grande fréquence dans le LBA chez les
patients atteints de SIDA.
• Dans la majorité des cas, le CMV est associé à d’autres
pathogènes.
• Clinique: toux sèche, dyspnée d’effort, arthralgies, myalgies,
malaises, anorexie, asthénie, fièvre, sueurs nocturnes
• Paraclinique: Rx: infiltrat interstitiel ou alvéolaire localisé ou
diffus
• Diagnostic: LBA, biopsie, examen direct, culture
• Traitement :
 ganciclovir ou foscarnet IV
2/ Maladie de Kaposi

• Tumeur liée à l’infection par Herpes virus humain type 8


(HHV8)
• Clinique :Lésions cutanéomuqueuses de Kaposi: macules, papules,
nodules, ulcérations végétâtes, fièvre, oedèmes déclives très évocateurs
de la maladie, Toux, dyspnée
• Paraclinique:
• Rx : opacités nodulaires ou tumorales, denses, homogènes, mal
délimitées; opacité linéaires, bilatérales, effaçant les contours,
vasculaires péri-hilaires.
• TDM, LBA, Fibroscopie bronchique
• Traitement: polychimiothérapie ( Adriamycine,
Bléomycine, Vincristine)
3/ Autres virus
• Retrouvés dans le LBA :
• Adenovirus, Myxovirus, Herpes simplex virus, virus Epstein-Barr.
• Leur responsabilité en cas de PNP reste à confirmer.
III/ CAUSES NON INFECTIEUSES
1/ Cancers broncho-pulmonaires
• Risque élevé
• Age de survenu: 45 ans
• Adénocarcinome
• Chimiothérapie: efficacité insuffisante
• Chirurgie: traitement de choix
2/ Lymphomes

• Hodgkiniens ou non Hodgkiniens


• Diagnostic: biopsie pulmonaire
IV/ Prophylaxie
• Primaire:
 Réalisé lorsque CD4<350/mm 3
 Prescrire Bactrim*: 1cp de B. simple/ j ou 1cp de B. fort 3 fois/sem
 En cas d’allergie: aérosol de pentacarinat* ou disulone*
 CD4< 50 risque d’infection à M.atypique: azithromycine*(azadose*)
1200mg 1fois/sem
•Secondaire

Apres la guérison d’une infection opportuniste


3 à 6 mois après la restauration immune induite par le ttt ARV
si celle-ci est obtenue
Bactrim* 1cp/j pour Pneumocystis jiroveci
Pour toxoplasmose, CMV: traitement d’attaque à mis dose
Pour mycobacteries, cryptococcose: dose normale
Ttt arreté lorsque la restauration immune est obtenue
Conclusion

• • Affections pulmonaires préoccupantes au cours VIH

• • Difficultés: diagnostic dans nos régions

• • Meilleur traitement= prévention transmission VIH