Vous êtes sur la page 1sur 108

Prévention des risques physiques

Prévention des risques mécaniques


Préparation pour habilitation
Mécanique

Prévention des Risques Mécanique 1


Le risque mécanique (NF EN 292-1, § 4.2)

Ensemble des facteurs physiques qui peuvent être


à l’origine d’une blessure par l’action mécanique
d’éléments de machine, d’outils, de pièces ou de
matériaux solides ou de fluides projetés.

Prévention des Risques Mécanique 2


Définition d’une machine (NF EN 292-1, § 3.1)

• Un ensemble de pièces ou d'organes liés entre eux dont au moins un est


mobile et le cas échéant, d'actionneurs, de circuits de commande et de
puissance réunis de façon solidaire en vue de transformer, traiter ou
conditionner des matériaux ou déplacer des charges .
• Un ensemble de machines qui concourent à un même résultat et qui sont
solidaires dans leur fonctionnement est considéré comme une machine.
• Un équipement interchangeable destiné à être assemblé à une ou
plusieurs machines différentes par l'utilisateur lui-même en vue d'en
modifier la fonction est considéré comme une machine.

Prévention des Risques Mécanique 3


Les accidents de travail
dus aux machines

Prévention des Risques Mécanique 4


Les accidents dus aux machines

Nombre des accidents en France :

1981 1998
arrêts 73 017 30 508
graves 11 514 3 711
mortels 63 22

Prévention des Risques Mécanique 5


Les accidents dus aux machines

12 % des accidents de machine sont

graves contre 6 % pour l’ensemble de

tous les accidents.

Prévention des Risques Mécanique 6


Les risques d’origine
mécanique

Prévention des Risques Mécanique 7


Les risques d’origines mécaniques

• écrasement
• cisaillement
• coupure, sectionnement
• happement, enroulement
• entraînement, engagement
• chocs
• perforation, piqûre
• abrasion
• éjection de fluides sous haute pression
• projection de pièces, outils, poussières ...

Prévention des Risques Mécanique 8


Facteurs pouvant être à l’origine de risques mécaniques

• la forme : éléments coupants, arêtes vives


• la disposition relative des pièces en mouvement
• la masse et la stabilité (chute)
• la masse et la vitesse (énergie cinétique)
• l’accélération
• la résistance mécanique (rupture, éclatement, flexion)
• l’énergie potentielle (ressorts, éléments élastiques, gaz et liquides sous
pression)

Prévention des Risques Mécanique 9


Exemples illustrant différents risques

d’origine mécanique

Prévention des Risques Mécanique 10


Coupure, projection, entraînement, sectionnement

Paramètres à considérer :
• vitesse
• dimensions, accessibilité
• forme, état de surface
• fixation des éléments
• résistance mécanique

Exemples :
• fraise de toupie
• lame de scie
• disque de tronçonnage
Prévention des Risques Mécanique 11
Entraînement, sectionnement, brûlure, projection

Paramètres à considérer:
• couple
• matériau (cohésion, homogénéité)
• distances entre parties fixes et tournantes
• accessibilité

Exemples :
• tronçonneuse
• rectifieuse
• meuleuse ...
Prévention des Risques Mécanique 12
Entraînement, cisaillement

Paramètres à considérer:
• couple
• (masse + vitesse)
• dimensions
• jeu

Exemples :
• centrifugeuse
• essoreuse

Prévention des Risques Mécanique 13


Choc, entraînement, sectionnement

Paramètres à considérer:
• couple
• (masse + vitesse)
• dimensions
• jeu
• accessibilité

Exemples :
• malaxeur
• mélangeur
• hachoir
Prévention des Risques Mécanique 14
Ecrasement, entraînement, brûlure

Paramètres à considérer:
• couple
• (masse + vitesse)
• dimensions, écartement
• matériau, température
• forme, état de surface
•accessibilité
Exemples :
• engrenage
• cylindre malaxeur
• machine à imprimer Prévention des Risques Mécanique 15
Ecrasement, cisaillement, chocs

Paramètres à considérer:
• (masse + vitesse)
• force
• écartement mini/maxi
• recul des pièces

Exemples :
• machines à bois
• presses
• machine de moulage
• unité d’avance Prévention des Risques Mécanique 16
Cisaillement, sectionnement, entraînement, écrasement, chocs

Paramètres à considérer :
• (masse + vitesse)
• force
• écartement mini/maxi
• accessibilité

Exemples :
• cisaille
• presse plieuse
• brocheuse

Prévention des Risques Mécanique 17


Coupure, sectionnement

Paramètres à considérer:
• vitesse de coupe
• vitesse d’amenage
• forme de la pièce

Exemple : scie à ruban

Prévention des Risques Mécanique 18


Piqûre, poinçonnement, perforation

Paramètres à considérer:
• force
• fréquence
• écartement mini/maxi

Exemples :
• cloueuse
• agrafeuse
• poinçonneuse
• machine à coudre

Prévention des Risques Mécanique 19


Entraînement, brûlure, piqûre

Paramètres à considérer:
• force
• vitesse
• forme, état de surface

Exemples :
• ponceuse à bande
• agrafe de courroie

Prévention des Risques Mécanique 20


Entraînement, arrachement, choc

Paramètres à considérer:
• couple
• inertie (masse + vitesse)
• diamètre, forme
• état de surface, accessibilité

Exemples :
• vis d’Archimède
• broche
• mandrin
Prévention des Risques Mécanique 21
Ecrasement, entraînement, choc, arrachement, sectionnement

Paramètres à considérer:
• couple, tension
• dimensions
• force, vitesse
• forme
Exemples :
• transporteur à bandes
• transporteur à auges
• poulies et courroies
• tapis roulant
• roue à chaîne
Prévention des Risques Mécanique 22
Choc, cisaillement, écrasement, entraînement

Paramètres à considérer:
• fréquence
• force
• dimensions
• amplitude, jeu

Exemples :
• bielle - manivelle
• bras d ’amenage

Prévention des Risques Mécanique 23


Choc, projection

Paramètres à considérer:
• matériau (cohésion, homogénéité)
• pression
•(vitesse + masse)

Exemples :
• meule
• denture rapportée
• disque de tronçonnage

Prévention des Risques Mécanique 24


Brûlure, entraînement, choc, projection, perforation

Paramètres à considérer:
•(masse + vitesse)
• volume
• température
• matériau
• pression
Exemples :
• pistolet de scellement
• meule
• conduite hydraulique, pneumatique
• cloueuse Prévention des Risques Mécanique 25
Les autres risques engendrés par les machines

• électrique

• thermique

• bruit

• vibrations

• rayonnements

Prévention des Risques Mécanique 26


La démarche de prévention

Prévention des Risques Mécanique 27


Terminologie, définitions

Prévention des Risques Mécanique 28


Prévention intrinsèque (NF EN 292-1)

Mesures de sécurité qui consistent à :

1. éviter ou réduire autant de phénomènes dangereux que

possible en choisissant convenablement certaines

caractéristiques de conception,

2. limiter l’exposition des personnes aux phénomènes

dangereux inévitables ou qui ne peuvent être suffisamment

réduits, ceci s’obtient en réduisant le besoin, pour l’opérateur,

d’intervenir dans des zones dangereuses. Prévention des Risques Mécanique 29


Fonctions de sécurité directe (NF EN 292-
1)

• Deux catégories de fonctions de sécurité directe :

• Les fonctions de sécurité proprement dites : spécifiquement

destinées à assurer la sécurité

• Les fonctions conditionnant la sécurité proprement dites =

les autres fonctions de sécurité directe

Prévention des Risques Mécanique 30


Exemples de fonctions de sécurité directe

• Fonctions de sécurité proprement dites :


• Fonctions prévenant la mise en marche imprévue/intempestive
(dispositif de verrouillage associé à un protecteur),
• Fonction de commande bimanuelle, …
• Fonctions conditionnant la sécurité proprement dites
• Commande manuelle d’un mécanisme dangereux pendant les phases
de réglage, les dispositifs de protection ayant été neutralisés,
• Régulation de la vitesse ou de la température maintenant la machine
dans des limites de fonctionnement sûres, …

Prévention des Risques Mécanique 31


Commande bimanuelle

Prévention des Risques Mécanique 32


Fonctions de sécurité indirecte (NF EN 292-1)

Fonctions dont la défaillance n’engendre pas immédiatement un

risque, mais abaisse cependant le niveau de sécurité. En fait

partie, notamment, l’autosurveillance des fonctions de sécurité

directe.

Exemple : l’autosurveillance du bon fonctionnement d’un

détecteur de position dans un dispositif de verrouillage.

Prévention des Risques Mécanique 33


L’autosurveillance (NF EN 292-1)

Fonction de sécurité indirecte grâce à laquelle une

action de sécurité est déclenchée si l’aptitude d’un

composant ou d’un constituant à assurer sa fonction

diminue, ou si les conditions de fonctionnement sont

modifiées de telle façon qu’il en résulte un risque.

Prévention des Risques Mécanique 34


Dispositif de verrouillage

Dispositif de protection mécanique, électrique ou d’une

autre technologie, destiné à empêcher certains

éléments de la machine de fonctionner dans certaines

conditions (généralement tant qu’un protecteur n’est

pas fermé).

Prévention des Risques Mécanique 35


Principes généraux de gestion du risque mécanique

Prévention des Risques Mécanique 36


Principes généraux de gestion du risque mécanique

1. Appréciation du risque
1. Délimiter les limites de la machine
2. Repérage des phénomènes dangereux
3. Estimation du risque
2. Réduction du risque
1. Elimination des phénomènes dangereux
2. Utilisation des protecteurs et dispositifs de protection
3. Avertissements, méthodes de travail
4. Formation et information

Prévention des Risques Mécanique 37


Principes généraux de
gestion du risque

Prévention des Risques Mécanique 38


1. Détermination des limites de la machine

À la fin de cette étape, il faudrait être en mesure :

 de décrire les conditions dans lesquelles la machine sera utilisée : qui utilisera la

machine? pendant combien de temps? avec quels matériaux? etc…

 d’avoir une estimation "fiable" du cycle de vie de la machine : conception, installation,

utilisation, déblocage et entretien.

 d’établir les utilisations prévisibles et le niveau attendu d’expérience des utilisateurs.

Ce n’est qu’une fois ces conditions déterminées que le repérage des phénomènes

dangereux et l’estimation du risque peuvent commencer.

Prévention des Risques Mécanique 39


2. Repérage des phénomènes dangereux

Une des étapes les plus importantes de la démarche de gestion du risque.


 La liste des phénomènes dangereux doit être minutieusement établie, qu’il s’agisse de :
 pièces en mouvement (risques d’origine mécanique),
 d’éléments sous tension (risques d’origine électrique),
 de parties d’une machine trop chaudes ou trop froides (risques d’origine
thermique),
 de bruit, de vibrations, de rayonnements visibles (laser) ou invisibles
(électromagnétiques), de matières dangereuses ou de postures contraignantes (risque
ergonomique).

Prévention des Risques Mécanique 40


3. Estimation du risque

 Elle consiste à comparer entre elles les différentes situations dangereuses,


ce qui permet d’établir une priorité d’action.
 Le risque = combinaison de : gravité d’un dommage + probabilité
d’occurrence de ce dommage
 La probabilité d’occurrence du dommage peut être scindée en trois parties :
1. la fréquence et la durée d’exposition au phénomène dangereux 2.
la probabilité d’occurrence d’un événement dangereux
3. la possibilité d’éviter ou de limiter le dommage.

Prévention des Risques Mécanique 41


Gravité du dommage

 Peut être estimée en prenant en compte la gravité des lésions ou


de l’atteinte à la santé.
 Deux types :
 Lésion légère (normalement réversible) : écorchure,
lacération, ecchymose, blessure légère, etc. ..
 Lésion grave (normalement irréversible, y compris le décès) :
membre brisé, arraché ; blessure grave avec points de suture,
etc….

Prévention des Risques Mécanique 42


Fréquence ou durée d’exposition aux phénomènes dangereux

L’exposition peut être estimée en prenant en compte :


 le besoin d’accéder à la zone dangereuse (par exemple, pour le
fonctionnement normal, la maintenance ou la réparation) ;
 la raison de l’accès (par exemple, l’alimentation manuelle de
matières) ;
 le temps passé dans la zone dangereuse ;
 le nombre de personnes devant y accéder ;
 la fréquence d’accès.

Prévention des Risques Mécanique 43


Probabilité d’occurrence d’un événement dangereux

 Elle peut être estimée en tenant compte :


 des données de fiabilité et d’autres données statistiques ;
 de l’historique des accidents et de l’historique des atteintes à la santé ;
 d’une comparaison des risques avec ceux que présente une machine similaire
Elle peut être :
 de très faible à faible  Technologie stable éprouvée et reconnue pour les applications de
sécurité - Robustesse du matériel.
 de faible à moyenne : occurrence liée à une défaillance technique ou entraîné par l’action
d’un travailleur qualifié, expérimenté, formé, ayant une conscience du risque élevée, etc. ;
 de moyenne à élevée : événement dangereux entraîné par l’action d’un travailleur sans
expérience ni formation particulière.

Prévention des Risques Mécanique 44


3. Estimation du risque

 Elle consiste à comparer entre elles les différentes situations dangereuses


Repérées, ce qui permet d’établir uneTrèspriorité
faible - faible d’action.
Possible dans certaines conditions
Impossible ou rarement possible

 Le risque est défini comme la combinaison de la gravité d’un dommage (G) et


Possible dans certaines conditions
Impossible ou rarement possible

de la probabilité d’occurrence de ce dommage


 La probabilité d’occurrence du dommage peut être scindée en trois parties :
1. la fréquence et la durée d’exposition au phénomène dangereux (F) ;
2. la probabilité d’occurrence d’un événement dangereux (O) ;
3. la possibilité d’éviter ou de limiter le dommage (P).

Prévention des Risques Mécanique 45


Exemple

Un compresseur à air se trouve dans l’aire de travail ; deux angles rentrants existent
entre la courroie et les poulies.
 Gravité du dommage : élevée (perte d’un doigt au minimum) ;
 Durée d’exposition : fréquente (le compresseur est dans l’aire de travail où circulent
les travailleurs) ;
 Occurrence : élevée (le travailleur n’est pas formé pour utiliser la machine visée) ;
 Possibilité d’évitement : impossible ou rarement possible (il est impossible de retirer
le doigt de l’angle rentrant une fois qu’il a été happé si le départ du compresseur est
automatique)
 Indice de risque calculé : 6

Prévention des Risques Mécanique 46


Réduction des risques mécaniques :

1. Les protecteurs
2. Protection par éloignement
3. Protection par écartement minimal des pièces mobiles
4. Détection des personnes
5. Dispositifs d’arrêt d’urgence

Prévention des Risques Mécanique 47


1. Les protecteurs

Prévention des Risques Mécanique 48


Pour commencer…

La mise en place de protecteurs ou de dispositifs de

protection ne doit être faite que si les phénomènes

dangereux n’ont pu être supprimés par le choix

de mesure de sécurité relevant de la protection

Intrinsèque.

Prévention des Risques Mécanique 49


Définitions

 Ce sont des éléments de machine utilisés spécifiquement pour


assurer une protection au moyen d’une barrière matérielle (NF EN
292-1, § 3.22)
 Selon la forme qu’on lui donne, un protecteur peut être appelé
couvercle, écran, porte, enceinte, …
 Il peut exercer son effet :
 Seul  il n’est efficace que s’il est fermé
 Associé à un dispositif de verrouillage  la protection est
assurée  la position du protecteur

Prévention des Risques Mécanique 50


Dispositif de verrouillage

Dispositif de protection mécanique, électrique ou d’une

autre technologie, destiné à empêcher certains

éléments de la machine de fonctionner dans certaines

conditions (généralement tant qu’un protecteur n’est

pas fermé).

Prévention des Risques Mécanique 51


Deux types de protecteurs

1. Protecteurs fixes (NF EN 292-1,§ 3.22.1) : ce sont des protecteurs


maintenus en place (càd fermés) :
 De façon permanente, par exemple par soudure
 Au moyen d’éléments de fixation (vis, écrous, …) s’opposant
à ce qu’ils soient déplacés/ouverts sans outils
2. Protecteurs mobiles (NF EN 292-1,§ 3.22.2) : ce sont des
protecteurs généralement liés mécaniquement au bâti de la
machine ou à un élément fixe voisin grâce à des charnières ou des
glissières et qu’on peut ouvrir sans faire usage d’aucun outil

Prévention des Risques Mécanique 52


Qu’exige-t-on d’un protecteur ? (1/2)

 Il ne doit pas créer de risques supplémentaires (coupure,


coincement, écrasement, etc.) ni inciter les utilisateurs de la
machine à le détourner de son usage.
 Ses parties mobiles doivent être conçues de sorte que leurs
dimensions et leur poids en facilitent la manipulation.
 Il doit être conçu en tenant compte de l’ensemble des contraintes
environnementales ou liées au fonctionnement de la machine
(possibilités de projections de matières solides ou liquides)
auxquelles il est soumis durant toute la vie utile de la machine.
Prévention des Risques Mécanique 53
Qu’exige-t-on d’un protecteur ? (2/2)

 Il doit aussi être conçu pour prendre en compte, dans la mesure du


possible, toutes les utilisations normales et les mauvaises
utilisations de la machine raisonnablement prévisibles et tous les
gestes involontaires des travailleurs.
 Il doit offrir une bonne visibilité du processus et de la machine.
Ce type de conception permet de limiter le démontage du
protecteur tout en permettant de vérifier si la machine fonctionne
bien ou de détecter un dysfonctionnement dès son apparition.

Prévention des Risques Mécanique 54


Exemples de protecteurs fixes
1. Protecteurs fixes enveloppant

Protecteur fixe qui interdit l’accès à la zone dangereuse de toutes


parts

Prévention des Risques Mécanique 55


Exemples de protecteurs fixes
2. Protecteurs de maintient à distance

Il n’enferme pas complètement une zone dangereuse, mais en


empêche ou en limite l’accès grâce à ses dimensions et à son
éloignement de cette zone.
Exemple : une enceinte périphérique

Prévention des Risques Mécanique 56


Exemples de protecteurs fixes
3. Protecteurs d’un angle rentrant

Protecteur fixe placé à proximité d’un angle rentrant pour empêcher


l’accès la zone dangereuse.

Prévention des Risques Mécanique 57


Choix du type de protecteurs fixes

Protecteurs enveloppant chaque zone dangereuse : si le nombre de zones


dangereuses est faible.
Protecteur enveloppant unique pour toutes les zones dangereuses : si le
nombre ou les dimensions de ces zones sont importants.
Protecteurs de maintien à distance multiples : si l’utilisation d’un
protecteur enveloppant n’est pas possible et si le nombre de zones
dangereuses est peu élevé (chaque protecteur protège une partie de la
machine).
Protecteur de maintien à distance unique (enceinte, par exemple), si
l’utilisation d’un protecteur enveloppant n’est pas possible et si le nombre
ou la dimension des zones dangereuses est important
Prévention des Risques Mécanique 58
Exemples de protecteurs mobiles

Prévention des Risques Mécanique 59


2. Protection par éloignement :

Respect des distances de sécurité

Prévention des Risques Mécanique 60


Respect des distances de sécurité

 Respect des distances de sécurité  Maintient de la zone


dangereuse éloignée du corps humain  Réduction ou
suppression des risques mécaniques
) Principaux facteurs à prendre en compte pour une
protection efficace:
 L’accessibilité de la zone dangereuse avec le corps
humain ou avec les différentes parties du corps humain
 Les dimensions anthropométriques du corps humain et
des différentes parties du corps humain
 Les dimensions de la zone dangereuse. Prévention des Risques Mécanique 61
Emplacement possible de la zone dangereuse

La distance de sécurité tient compte du fait qu’aucun geste


volontaire ne sera fait dans le but d’atteindre la zone
dangereuse et qu’aucun accessoire (outil, gant, perche, etc.) ou
objet faisant office de marchepied (escabeau, chaise, etc.) ne
sera utilisé pour atteindre la zone dangereuse.
Prévention des Risques Mécanique 62
Atteinte vers le haut

 La détermination de la distance de sécurité


entre le sol, la passerelle ou la plateforme fixe
de travail et le bas de la zone dangereuse est
fonction de la hauteur à laquelle se trouve la
zone dangereuse et de son accessibilité
prévisible.
 Les zones dangereuses doivent être rendues
inaccessibles par un protecteur ou par un
dispositif de protection.
Prévention des Risques Mécanique 63
Atteinte par-dessus les structures de protection

Pour traiter de l’accessibilité par le


dessus du protecteur, les symboles
suivants sont utilisés pour désigner les
dimensions critiques :
- a : la hauteur de la zone dangereuse
par rapport au sol ou à la plateforme de
travail
- b : la hauteur du protecteur
- c : la distance horizontale entre le
protecteur et la zone dangereuse.

Prévention des Risques Mécanique 64


Atteinte par-dessus les structures de protection
(Risque faible)

Norme française :
- Les structures de protection de hauteur inférieure à 1000 mm ne sont
pas prises en compte car elles ne limitent pas suffisamment les risques
- Les structures de hauteur inférieure à 1400 mm ne conviennent pas
si elles sont utilisées sans mesures de sécurité complémentaires.

Prévention des Risques Mécanique 65


Atteinte par-dessus les structures de protection
(Norme canadienne)

Norme canadienne

Prévention des Risques Mécanique 66


Atteinte par-dessus les structures de protection
(Risque élevé)

Norme canadienne
Prévention des Risques Mécanique 67
Atteinte par-dessus les structures de protection

 Norme française :
 Les structures de protection de hauteur inférieure à 1000 mm ne sont
pas prises en compte car elles ne limitent pas suffisamment les risques
 Les structures de hauteur inférieure à 1400 mm ne conviennent pas si
elles sont utilisées sans mesures de sécurité complémentaires.
Norme canadienne :
 Les structures de protection de hauteur inférieure à 1400 mm ne sont
pas prises en compte car elles ne limitent pas suffisamment les risques
 En règle générale, un protecteur de maintien à distance qui protège une
zone dangereuse doit être d’une hauteur minimale de 1800 mm.
Aucune interpolation ne peut être faite à partir des valeurs des
tableaux.
Prévention des Risques Mécanique 68
Distances de sécurité à appliquer aux ouvertures régulières
pour les membres supérieurs (NF EN 294, § 4.5.1.)
 Les protecteurs peuvent comprendre, pour alimenter la
machine ou pour des raisons de visibilité de la zone
dangereuse ou du processus, des ouvertures régulières
(carrées, rondes, en forme de fente ou de rainure) ou
irrégulières.
 e : correspond à la plus petite dimension d’une ouverture

rectangulaire (en forme de fente), au côté d’une ouverture


en forme de carré et au diamètre d’une ouverture en forme
de cercle.
 Dans le cas d’une ouverture irrégulière, la distance de

sécurité à retenir est la plus courte des trois distances


déterminées à partir des dimensions « e » déduites du
diamètre de la plus petite ouverture circulaire, du côté de la
plus petite ouverture carrée et de la largeur de la fente la
plus étroite dans lesquelles l’ouverture irrégulière peut être
inscrite complètement.
Prévention des Risques Mécanique 69
Distances de sécurité à appliquer aux ouvertures régulières
pour les membres supérieurs (NF EN 294, § 4.5.1.)

Prévention des Risques Mécanique 70


Distances de sécurité à appliquer aux ouvertures
régulières pour les membres inférieurs

(NF EN 811, § 4.2.)


* Si la longueur de la fente est inférieure ou égale à 75mm, la distance peut être réduite à 50mm Norme canadienne
** L’ensemble du corps est susceptible de passer par l’ouverture : un autre moyen de prévention est indispensable
Prévention des Risques Mécanique 71
Distances de sécurité à appliquer aux ouvertures régulières
pour les membres inférieurs sous les protections (NF EN 811, § 4.2.)

Prévention des Risques Mécanique 72


3. Protection par écartement minimal

entre les pièces mobiles

Prévention des Risques Mécanique 73


Ecartements minimaux pour éviter les risques d’écrasement (NF EN 349, § 4.2.)

Prévention des Risques Mécanique 74


4. Protection par limitation des forces et des

niveaux d’énergie des pièces mobiles

Prévention des Risques Mécanique 75


Principe

 Dans certains cas, il est possible de limiter les forces et les niveaux
d’énergie des pièces mobiles de façon à éliminer les dommages au corps
humain.
Ce principe ne peut être appliqué que si les pièces mobiles possèdent des
caractéristiques permettant d’assurer la fonction de sécurité requise (absence
d’angles aigus, de parties coupantes, etc.).
 Facteurs devant être pris en compte :
 accessibilité de la zone dangereuse ; dimensions anthropométriques ;
 énergie cinétique ; pression sur des parties du corps ; formes et
dimensions des surfaces de contact ;
 fiabilité du système (facultatif) ; temps de réponse des mécanismes
(facultatif). Prévention des Risques Mécanique 76
Valeurs, exemples

Prévention des Risques Mécanique 77


5. Protection contre les zones de convergence

ou les angles rentrant

Prévention des Risques Mécanique 78


Formation des angles rentrants

Les angles rentrants peuvent être formés par:


1. des cylindres en contact (ou très proches)
tournant en sens opposés;

2. une paire de cylindres sans contact


(identiques, ayant un revêtement différent
ou un diamètre différent

3. un cylindre proche d’un objet fixe ;

4. un cylindre en contact avec une courroie


(chaîne) ou le matériau travaillé
Prévention des Risques Mécanique 79
Pourquoi les angles rentrants sont-ils dangereux ?

1. Des cylindres en contact, motorisés ou non, créent un angle rentrant qui


peut entraîner le travailleur pénétrant dans la zone dangereuse.
2. Si l’adhérence de la partie du corps (peau, cheveux, etc.) ou de la partie
de vêtement entraînée est grande et que la pression exercée sur celle-ci
par les rouleaux est importante, le risque d’écrasement est important
3. Une paire de cylindres sans contact tournant dans des sens contraires ou
une paire de cylindres sans contact tournant dans le même sens, ayant des
vitesses circonférentielles différentes ou des coefficients de friction
différents, créent un angle rentrant qui peut entraîner le travailleur qui
pénètre dans la zone dangereuse.
Prévention des Risques Mécanique 80
Exemples de protection contre les zones de convergence
1. Protection par construction

Paire de cylindres sans contact


La main, le bras et même le corps entier, qui entrent
dans la zone de l’intervalle entre les 2 cylindres
peuvent être entrainés, si l’intervalle est inférieur
à 80, 120 et 300mm

Prévention des Risques Mécanique 81


Exemples de protection contre les zones de convergence
2. Protecteurs fixes d’angle rentrant

Caractéristiques :
- Doivent, dans la mesure du possible, remplir au maximum la zone d’entraînement
- Doivent être suffisamment rigides pour ne pas augmenter le jeu entre le protecteur
et les cylindres ou la courroie.
Avantage:
Empêchent l’accès à la zone d’entraînement de l’angle rentrant.
Inconvénients
-Ne protègent pas contre les risques de coincement
- N’offrent pas une protection adéquate contre les risques d’entraînement des
cheveux ou des vêtements.
Prévention des Risques Mécanique 82
Exemples de protection contre les zones de convergence
3. Protection de deux cylindres en contact

Prévention des Risques Mécanique 83


6. Protection par tunnel

Prévention des Risques Mécanique 84


Protection par tunnel

Un protecteur en forme de tunnel permet le


passage du matériau ou de la pièce travaillée tout
en empêchant le travailleur d’atteindre la zone
dangereuse
La distance de sécurité « ds » est constituée par
l’éloignement du tunnel par rapport à la zone
dangereuse ds1 et par la longueur du tunnel ds2
La distance de sécurité ds dépend donc de la
forme et des dimensions e du tunnel.
 Si des ouvertures sont pratiquées dans le
protecteur, il faut aussi que le protecteur soit
éloigné de la zone dangereuse Prévention des Risques Mécanique 85
Détection des personnes

Prévention des Risques Mécanique 86


Différents types de protection

• protection sensible optoélectronique


• par barrage immatériel
• par cellules monofaisceau
• par détection de surface

• protection sensible à la pression


• tapis ou plancher sensible
• bord sensible
• barre sensible

• autres équipements
• dispositifs à infrarouge passif
• dispositifs à ultrasons

Prévention des Risques Mécanique 87


1. Les équipements de protection électrosensibles (EPES)

Prévention des Risques Mécanique 88


Deux types d’équipements de protection électrosensibles (ESPE)
(NF EN 61496-1)

Prévention des Risques Mécanique 89


Critères de choix d’un EPES

Hauteur et portée du faisceau : permettent de


déterminer la surface du champ protégé par
l’EPES

La zone dangereuse ne doit pas être


accessible qu’au travers du champ protégé par
l’EPES

Il ne doit pas être possible de se tenir entre


le champ de détection et la zone dangereuse

Prévention des Risques Mécanique 90


Equipements de protection électrosensibles (ESPE)
Calcul des distances de sécurité

Remarque : la protection par EPSE n’est pas adaptée aux machines


présentant un temps de mise à l’arrêt important Prévention des Risques Mécanique 91
1.1. Contrôle d’accès par barrière

immatérielle

Prévention des Risques Mécanique 92


Barrière immatérielle

Principe : dispositif optoélectronique à faisceaux multiples.


L’occulation d’une partie du champ de détection provoque l’arrêt
des mouvements dangereux
Facteurs à prendre en compte :
- Caractéristiques fonctionnelles (portée, volume sensible,..)
- Vitesse d’approche
- Temps d’obtention de l’arrêt des mouvements dangereux
- Distance champ de détection/éléments dangereux
- Sureté de fonctionnement
Prévention des Risques Mécanique 93
Calcul des distances de sécurité
1. Barrière de sensibilité inférieure ou égale à 40mm

 Ce type de barrière est nécessaire pour la détection du passage du doigt ou de la


main de l’opérateur. Elle se trouve généralement proche de la zone dangereuse.
 Exemple de calcul de S pour une approche perpendiculaire (NF EN 999)

S  K   t1  t 2   C

La distance S ne doit être jamais inférieure à 500mm


Prévention des Risques Mécanique 94
Calcul des distances de sécurité
2. Barrière de sensibilité supérieure à 40mm et inférieure ou égale à 70mm

 Ce type de barrière permet de détecter le passage d’un bras ou du


corps de l’opérateur.
Il convient aux protections d’accès ou périmétriques

 Exemple de calcul de S pour une approche perpendiculaire


(NF EN 999)
K = 1800 mm/s, C = 850 mm , t1 = 0.4 s et t2 = 0.02 s, d = 50 mm
S  K   t1  t 2   C  1800   0.4  0.02   850  1606 mm
S  500 mm, on peut remplacer k par 1600mm / s
S  1522 mm

Prévention des Risques Mécanique 95


Calcul des distances de sécurité
2. Barrière de sensibilité supérieure à 40mm et inférieure ou égale à 70mm

Calcul de S pour une approche parallèle (NF EN 999)

S  K   t1  t 2   C
C 1200  (0.4  H min )
H min  15   d  40mm) 

Prévention des Risques Mécanique 96


Calcul des distances de sécurité
3. Barrière de sensibilité supérieure à 70 mm

Exemple de calcul de S pour une approche perpendiculaire


(NF EN 999)

K = 1600 mm/s, t1 = 0.4 s et t2 = 0.02 s, d = 300 mm C  8   d  200 

S  K   t1  t 2   C  1600   0.4  0.02   8   d  200 


S  1472 mm

Prévention des Risques Mécanique 97


1.2. Contrôle d’accès par cellule(s) monofaisceau(x)

Prévention des Risques Mécanique 98


Contrôle d’accès par cellule(s) monofaisceau (x)

 Dispositif optoélectronique à faisceau unique.


 L’occultation d’un ou plusieurs faisceaux lumineux provoque l’arrêt
des mouvements dangereux
 La hauteur recommandée pour l’implantation d’une cellule
monofaisceau est de 750 mm
 un faisceau explore une surface sensible
 Ce type de dispositif permet de créer une surface sensible soit dans
le plan horizontal (plancher sensible immateriel), soit dans le plan
vertical (« paravent » sensible immatériel).

Prévention des Risques Mécanique 99


Contrôle d’accès par cellule(s) monofaisceau (x)

Prévention des Risques Mécanique 100


2. Les équipements de protection sensibles à la pression

Prévention des Risques Mécanique 101


Définitions

Prévention des Risques Mécanique 102


Protection des personnes : Avantages - Inconvénients

Prévention des Risques Mécanique 103


Avantages des équipements de protection sensibles conçus pour
la détection de personnes

Prévention des Risques Mécanique 104


Sécurité positive (NF EN 292-1)

Situation théorique qui serait réalisée si une fonction de


sécurité restait assurée en cas de défaillance du
système d’alimentation en énergie ou de tout
composant contribuant à la réalisation de cette
situation.

Prévention des Risques Mécanique 105


Inconvénients des équipements de protection sensibles conçus pour
la détection de personnes

Prévention des Risques Mécanique 106


Autres moyens de protection

Prévention des Risques Mécanique 107


Autres moyens de protection

• les dispositifs arrêts d ’urgence


Ils permettent par action sur l’organe de service d’arrêter rapidement une

machine en cas d’anomalie sans entraîner de conditions dangereuse

• la consignation
C’est une procédure qui permet de figer un équipement

en sécurité

Prévention des Risques Mécanique 108