Vous êtes sur la page 1sur 33

Le protectionnisme

1
P L A N
 Introduction
 Definition et Objectifs du protectionnisme
 L’histoire du proctectionnisme
 Development théorique
 Les mesures du protectionnisme
 Les avantages et les inconvénients du protectionnisme 
 Opposition au protectionnisme
 Conclusion
INTRODUCTION
3
i o n n i s m e
Protect

Le protectionnisme est une politique économique menée p


ar un État qui consiste à protéger ses producteurs contre la
concurrence des producteurs étrangers.

4
Les o b j e c t i f s

protéger les acteurs éc


onomiques nationaux diminuer le déficit com
de la concurrence étra mercial
ngère 

maintenir l'emploi dans


certains secteurs d'activ
ités.

5
r o t e c t i o n
t o i r e d u p Le Mercantilisme est une doctrine qui se pré
L' h i s
nisme occupe des moyens d'augmenter la richesse
de l'Etat fondée sur le volume détenu de mé
taux précieux. Cette doctrine s‘étend de la fi
n du Moyen-Âge au milieu du 18ème siècle.
Le mot "mercantiliste" vient de l'italien "merc
ante" qui signifie "marchand".
Les mercantilistes Cette doctrine économique prône le dévelo
ppement économique par l'enrichissement
des nations au moyen du commerce en gén
éral, du commerce extérieur en particulier,
mais aussi de l'industrialisation. Elle se situe
historiquement à la fin du Moyen-Âge et mar
que aussi la fin de la prééminence des doctr
ines de l'Église dans l'organisation sociale.
6
r o t e c t i o n
t o i r e d u p
L' h i s
nisme Dans cette optique, les mercantilistes préco
nisent une politique volontariste de soutien
aux exportations via la création de grandes c
ompagnies de commerce ou de grandes ma
nufactures. Au contraire l'État doit tenter de
freiner les importations qui sont synonymes
Les mercantilistes de sorties d'or. L'enrichissement d'un État se
fait par ses exportations et l'appauvrissemen
t d'un autre par ses importations. L'État inter
dit l'exportation de monnaie du pays ainsi q
ue les métaux précieux (or, argent...).

7
Selon l'historien économiste Paul Bairoch (Mythes et paradox
es de l’histoire économique, 1994) « le protectionnisme est la
règle, le libre-échangisme l'exception »dans l’histoire économ
ique du XIXe siècle. Le monde industrialisé de 1913 est sembl
able à celui de 1815 : « un océan de protectionnisme cernant
Protectionnisme et l quelques îlots libéraux. », à l’exception notable du Royaume-

ibre-échange à l'Épo Uni, et d’une courte parenthèse libre-échangiste en Europe e


ntre 1860 et 1870.
que contemporaine En revanche, « le tiers-monde était un océan de libéralisme sa
ns îlot protectionniste », les pays occidentaux imposant aux p
ays colonisés et même à ceux politiquement indépendants de
s traités dits « inégaux » contraignant à l’abaissement des bar
rières douanières.

8
Le décollage industriel de la Grande-Bretagne et de la France
au début du XIXe siècle bénéficie de fortes barrières douanièr
es. Les États-Unis qui ont pratiqué un protectionnisme sans co
ncessions ont connu des taux de croissance parmi les plus éle
vés au monde après la guerre de Sécession (qui oppose d’aill

Protectionnisme et l eurs un Sud libre-échangiste au Nord protectionniste).

L’Europe a vu la Grande Dépression (1873-1896) éclater au


ibre-échange à l'Épo moment même où les droits de douanes étaient au plus bas, p
que contemporaine uis le retour au protectionnisme aurait entraîné un retour de l
a prospérité.

Depuis la fin des années 1940, l'extension du libre-échange n'


a pas totalement éliminé les pratiques protectionnistes.

9
t h é o r i q u e
o p p e m e n t s
Dével s:

3. Les termes de l’echa


nge

4. Rendements d'échell
es

1 . Le protectionnisme dan
s la Richesse des Nation
s 2. Le protectionnisme d
es industries naissant
es

10
e d a n s l a R i
o t e c t i o n n i s m
L e p r
N a t i o n s
chesse des

Dans son ouvrage maître, Adam Smith justifie le libre-échange, en développant l'idée que, contraireme
nt à ce qu'affirmaient les mercantilistes, le commerce est synonyme de paix et d'enrichissement mutue
l. Toutefois, Smith n'est pas contre l'idée d'instaurer des droits de douane, pour deux cas bien spécifiq
ues :

11
a s s p e c i f i q u e s
Les de u x c

. en cas de présence d'industries en réaction à des taxatio


stratégiques pour la défense ns opérées par des pays s
nationale ur les exportations nation
ales.

12
Le protectionnisme est donc selon Smith une
mesure exceptionnelle, mais qui, en règle géné
rale, nuit au bon fonctionnement de l'économi
e.

13
Dans son Rapport sur les manufactures (179
1), le Secrétaire au Trésor américain 
Alexander Hamilton détaille une objection s
érieuse : livrée à elle-même, l'industrie améri
Le protectionnisme d caine n'est pas en mesure de concurrencer s
ur son propre territoire l'industrie britanniqu
es industries naissant e, en raison de son manque d'expérience et
es de savoir-faire. Hamilton propose de protége
r temporairement les industries naissantes, d
e préférence via des subventions.

14
Friedrich List qui a été exilé aux États-Unis d
e 1825 à 1832 où il a été imprégné de la tra
dition protectionniste de Alexander Hamilto
n, James Madison et Andrew Jackson, publie
Le protectionnisme d en 1841 (Système national d'économie politi
que), qui rejette l'analyse classique au profit
es industries naissant de l'analyse historique, et popularise le princ
es ipe de protection des industries naissantes
(ou "protection des industries dans l'enfance
") par des barrières douanières, qu'il appelle
« protectionnisme éducateur »

15
Friedrich List
explique que:

« Le protectionnisme est notre voie,


le libre-échange est notre but. »

16
s d e l ' é c h a n g e  
Term e

En économie internationale, les termes de l'échange désignent le pouvoir d'achat de biens et services impor


tés qu'un pays détient grâce à ses exportations . L'indice des termes de l'échange le plus courant mesure le r
apport entre les prix des exportations et les prix des importations.
Une augmentation de cet indice correspond à une amélioration des termes de l'échange : par exemple, un p
ays vend plus cher ses exportations pour un prix à l'importation constant. Inversement, une diminution de l'i
ndice correspond à une dégradation des termes de l'échange.

17
e s d e s t e r m e s
s m e s u r
Différente l ' é c h a n g e   :
de

Le rapport entre indices des prix est également appelé termes nets de l'échange.
Il existe termes bruts de l'échange, qui sont le rapport entre le volume des importation
s et le volume des exportations. De même, une augmentation de cet indice correspon
d à une amélioration des termes de l'échange : un pays est obligé de produire un volu
me plus petit pour recevoir un volume égal.

18
e r m e s d e l ' é c
a n t s d e s t
Détermin hange :

la rareté et les caractérist


les préférences des pays, l iques des biens échangé
eur évolution, et l'incertit s (qualité, valeur apparen
ude sur ces préférences ; te, etc.) 

les coûts de production les taux de change et les


 ; droits de douane

Les facteurs susceptibles de faire varier les termes de l'échange comprennent :


19
.Pp ae ru te xs e' amt tpel ne d, ruen àp da ye ss qt euri mdeést ifeanv to ruanb lbei se.n r a r e e t r e c h e r c h é

20
Rendements d'échelle

Les rendements d'échelle représentent l'accroissement de l'efficience


(faire avec moins de moyens) à la suite de l'augmentation des facteurs de
production. Les économies d'échelle traduisent la baisse du coût moyen
de production consécutive à une hausse de la production.
Les indicateurs des rendements d'échelle analysent
l'activité d'une entreprise par rapport à la variation de
ses facteurs de production.

21
Types de ren Les rendements d'échelle sont croissants  lorsque la produc
d ements tion varie de façon plus importante que la variation des facteu
rs de production utilisés. La production d'une unité suppléme
ntaire s'accompagne alors d'une baisse du coût unitaire, et la
même quantité de facteurs permet de produire plus. On parle
dans ce cas là d’économie d’échelle.
 

L'analyse économique s'i


Les rendements d'échelle sont constants lorsque la pro
duction varie dans la même proportion que celle des fact
ntéresse au rendement, parce q eurs de production utilisés. Le coût reste lui aussi consta
u'il détermine la quantité optim nt.
 
um traitée par une industrie, et
 
donc la taille des firmes sur un Les rendements d'échelle sont décroissants lorsque la pro
marché. Les conditions techniq duction varie de façon moins importante que la variation de
ues sont bien sûr le déterminan s facteurs de production utilisés. Ceci signifie que le coût m
t principal des rendements, et l arginal va en s'accroissant (plus on produit et plus il est coû
teux de produire une unité supplémentaire) ou qu'il faut plu
e progrès technique fait bouger s de facteurs pour produire une unité. Lorsque les rendeme
les choses. nts deviennent négatifs, on parle de gaspillage d’échelle ou
 déséconomie d'échelle.

22
Les avantages et les inc
onvénients du protecti
onnisme :

23
•Soutenir le pouvoir d'achat grâce au maintien de l’emploi.

Les av a n t a g e s

1 2 3 4

Protéger l'emploi dans Soutenir le pouvoir d'a Une plus grande variét Une meilleure protecti
certains secteurs dure chat grâce au maintien é des produits sont off on des industries natio
ment touchés par la co de l’emploi. erts aux consommateu nales.
ncurrence.  rs

24
•Soutenir le pouvoir d'achat grâce au maintien de l’emploi.

Les av a n t a g e s

5 6 7 8

Prévention du « dumpi Protection et sauvegar Création de nouveaux Protection de l’écono


ng ». de de l’emploi emplois. mie des concurrences
étrangères

25
•Soutenir le pouvoir d'achat grâce au maintien de l’emploi.

Les av a n t a g e s

9 10 11 12

Moins de dépendance Préservation de la cult Impact positif sur l’env Absence de risques lié
à d’autres pays. ure et de la souveraine ironnement, réduction s aux produits chimiqu
té nationales des transports, de la p es autorisés dans d’au
ollution, etc. tres pays.
 

26
Inconvénients

Absence de concurrence pour réduire les prix des


biens de consommation
. 6 1 Représailles des autres pays, qui peuvent
être amenés à engager des mesures de ré
Renchérisseme torsion néfastes sur le commerce.
nt du coût de l
a vie en généra
l.
Manque de diversité dans les
Faire stagner l'innovation 
produits disponibles .
5 2

Risque d’endommager le système commercial


.
4 3

27
s u re s t a r if a i re s
les me

Les mesures du pr
otectionnisme  

s n o n t a r i f a i r e s
Mesure

28
m e s u r e s t a r i f a i
le s
res

Droits de douane :
Imposer des droits de douane consiste à taxer les p
roduits importés afin d'augmenter leur prix, et ainsi
de diminuer la quantité achetée par les consommat
eurs

29
n o n t a r i f a i r e s
Mesur e s d i t e s

I II III
Procédure de Dédou Normes techniques ou sanitaire Autres normes profes
anement s
sionnelles

IV V VI
Manipulation du taux de change
Quotas
et
Lois limitant les prise Subventions
s de participation

30
Procédure de Dédouanem Normes techniques ou san
ent itaires
Il s'agit d'alourdir les procédures ad Ces normes correspondent à un c
ministratives pour les importations ahier des charges qu'un produit d
oit remplir pour pouvoir être vend
u dans un pays.

Autres normes profession


nelles Quotas
Les statuts des professions et autr Ils visent à limiter la quantité de p
es réglementations faisant barrièr roduits importés.
e à l'accès à ces activités.

31
Lois limitant les prises de Manipulation du taux de c
participation hange
Une monnaie se dévalue, ou subit une
Les autorités d'un pays peuvent cherc
dévaluation, lorsque son taux de chan
her à protéger certaines activités cont
ge se déprécie par rapport à une mon
re les prises de participation par des i
naie de référence, ou un panier de mo
nvestisseurs étrangers.
nnaies.
Subventions aux acheteur Subventions aux producte
s urs
Elles consistent à accorder des fa Elles visent à donner un avantage
cilités financières aux clients aux producteurs nationaux.

32
n i s m e
a u p r o t e c t i o n
O p p o s i t i o n

Selon le journaliste économique français Éric Le Boucher, « le protectionnisme n'est pas


une solution contre la chute des emplois industriels ». Contrairement au régime de libre-
échange, il fait baisser la variété des produits offerts à la consommation et empêche le p
ays d'acquérir son importance commerciale selon le principe d'avantage comparatif, car
les agents économiques ne sont pas incités- en l'absence de pression concurrentielle - à
développer au maximum leurs points forts de production.

Selon l'économiste Daniel Cohen, « le protectionnisme aggraverait la crise » et constitue


un danger dans la mesure où si un pays A met en place un protectionnisme à l'import sur
un bien d'un pays B, ce pays B peut en retour mettre en place un protectionnisme sur un
bien provenant du pays A. Le protectionnisme induit alors un cercle vicieux.
Le commerce international pouvant être vu comme un accord gagnant-gagnant, la mise
en place de mesures protectionnistes diminuerait le bien-être global. 33