Vous êtes sur la page 1sur 20

Equilibre acido-basique

2. TROUBLES DE L’EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Généralités
Diagramme de Davenport
Troubles d’origine respiratoire
Troubles d’origine métabolique

Thierry PETITCLERC
Biophysique du milieu intérieur
PCEM1 – Université Paris 6
Troubles acido-basiques
Définition : anomalie de la concentration en acides
fixes et/ou volatil :
trouble respiratoire : anomalie de la concentration
[CO2dissous] (= a PCO2) en acide volatil :
- excès (PCO2 > 42 mmHg) : acidose respiratoire
- défaut (PCO2 < 36 mmHg) : alcalose respiratoire

trouble métabolique : anomalie de la concentration en


acides fixes :
- excès : acidose métabolique
- défaut : alcalose métabolique
NB : la conc. en acides fixes n’est pas mesurable. Seule la
variation (excès ou défaut) est mesurable par le laboratoire.
Troubles acido-basiques : définitions
acidémie : pH < 7,38 alcalémie : pH > 7,42

trouble pur : l’anomalie de la concentration ne porte que sur une seule


classe d’acides (soit fixes, soit volatil)

trouble compensé : la variation de la concentration d’une classe d’acides


est compensée par une variation dans le sens opposé de l’autre classe.
La compensation est totale si elle permet d’obtenir un pH normal
(compensation partielle sinon).

trouble mixte : les concentrations des deux classes d’acides ont varié dans
le même sens (et aggravent donc leur effet sur le pH).

trouble aigu : début brutal (duré généralement peu de temps)

trouble chronique : dure longtemps (début souvent progressif)


Diagramme de Davenport
pH  6,1  log
 HCO  
3
Henderson-Hasselbach : aPCO2

Diagramme utilisable pour toute solution contenant le tampon


HCO3- / CO2 ouvert.
Le point N (pH normal et bicarbonate normal donc PCO2
normale) représente l'équilibre acido-basique normal. Tous
les autres points correspondent à un trouble de l'équilibre
acido-basique. [HCO ]3
-

mmol/L
N
24 +
Pour se déplacer sur ce diagramme,
il faut faire varier la concentration
des acides fixes et/ou volatils.
7,40 pH
a) Variation isolée de la concentration en acides fixes
sans modification de la concentration [CO2dissous] (= a PCO2) en acide
volatil

Henderson-Hasselbach : [HCO3-] = a PCO2 10 pH - 6,1

PCO2 = cste → [HCO3-] = k 10 pH - 6,1

PCO2 = 60 mmHg

[HCO3-]
PCO2 = 40 mmHg
mmol/L
D’où une famille de 24 N
+ PCO2 = 30 mmHg
courbes exponentielles
correspondant à différentes
PCO2 et appelées isobares
7,40 pH
Définition : l’isobare normale est l’isobare qui passe par le point normal
(PCO2 = 40 mmHg)
[HCO -
]
3
mmol/L
isobare normale
)
r e O 2d

a toi til C
pir ola
s
re ide v
e
s ac )
o e O d
oir til C
2
c id s d’ N at
A cè pir ola
24 (e x r s
e de v
al ose ’aci
d
Alc faut
(dé
pH
7,40
NB : les acides fixes ajoutés sont tamponnés par T. ouvert et fermé
[H+ajouté] = (conc. acides fixes) = -  ([HCO3-] + [A-])

ce que montre également la loi d’électroneutralité :


[HCO3-] + [A-] = [cations] - [anions non tampons]
-  ([HCO3-] + [A-]) =  [anions non tampons] = [H+ajouté]
b) Variation isolée de la concentration [CO2d] en acide volatil
sans modification de la concentration en acides fixes

- L’acide volatil CO2d est tamponné uniquement par les tampons fermés.
CO2dissous → HCO3- + H+ et H+ + A- → AH
- On se déplace sur la courbe de titration des tampons fermés.

pH pH
courbe de titration 7,8 zoom sur la zone tampon

zone tampon
7,8
6,8
6,8

[H+]ajouté =  [HCO3-]  [HCO3-]


d’où une famille de droites
correspondant à différentes  [HCO3-]
Inversion des axes
concentrations d’acides fixes
appelées droites
d’équilibration (DE) du CO2

Pouvoir tampon des pH


[HCO3-]
tampons fermés mmol/L
= - [H+ajouté] / pH
24 N
= - [HCO3-] / pH
= - pente DE pH
7,40
Définition : la droite Alc
[HCO ] (dé alose
-
normale d’équilibration 3
fau m
(DNE) est la DE passant par mmol/L t d’ étab
Ac
ido aci oliq
le point normal. (ex N d es ue
se m + f ixe
cès
d’a étabo s)
cid
es f lique DNE
ixe
s)
pH
Remarques :
1) pente DE = - pouvoir tampon des tampons fermés.
anémie → pente diminuée

2) En l’absence de tampons fermés, pente DE = 0


→ [HCO3-] = constante dans le domaine étudié de variation
En effet : CO2 → HCO3- + H+
H+ n’est pas tamponné → reste libre
Lorsque le pH varie de 7,4 à 6,8, [H+] augmente de 40 à 160 nmol/L
donc [HCO3-] augmente aussi de 120 nmol/L et varie alors de 24 à
24,00012 mmol/L !

3) En présence de tampons fermés, la quantité de H+ajouté qui


reste libre (et est ainsi responsable de la variation de pH) est négligeable
devant la quantité prise en charge par les tampons fermés.
Troubles respiratoires
La PCO2 (et donc [CO2dissous]) s’ajustent de manière que le bilan du CO2 reste
équilibré.

Variation de la production de CO2 :


→ variation négligeable de la PCO2 (qui reste dans les limites physiologiques
→ pas de trouble acido-basique).

Variation de l’élimination de CO2 (hypoventilation ou hyperventilation) :


→ variation importante de la PCO2 → trouble acido-basique respiratoire :
a) HYPOVENTILATION → augmentation de PCO2
→ augmentation de la concentration [CO2dissous] en acide volatil
→ acidose respiratoire
b) HYPERVENTILATION → diminution de PCO2
→ diminution de la concentration [CO2dissous] en acide volatil
→ alcalose respiratoire
Troubles respiratoires : étiologies
a) Acidoses respiratoires (hypoventilation)
- Acidose respiratoire aiguë :
- obstructive : obstacle, crise d’asthme
- neurologique : médicaments (morphine)
- Acidose respiratoire chronique :
- obstructive : bronchite chronique
- restrictive : fibrose pulmonaire
- neurologique : poliomyélite

b) Alcaloses respiratoires (hyperventilation)


- Hyperventilation primitive (souvent aiguë) :
- Psychogène : émotion
- Organique : encéphalopathies
- Iatrogène : ventilation assistée
- Hyperventilation secondaire à l’hypoxie (souvent chronique) :
- Hypoxémie (séjour en altitude, fibrose pulmonaire)
- Hypoxie tissulaire (anémie, diminution du débit cardiaque)
Acidoses respiratoires : diagramme de Davenport
a) Acidose respiratoire aiguë
→ acidose respiratoire pure → concentration en acides fixes normale
→ on est sur la DNE
[HCO3-] [HCO3-]
PCO2 = 40 mmHg mmol/L 90 mmHg
mmol/L 40 mmHg

55 30
mmHg mmHg
15 mmHg
Ac
id ose Ac
res
N p
24 24 Nl
Alc Al
a c re
los 20 sp
e
aig
u ë
16
7,20 7,40 pH 7,10 7,40 7,60 pH
b) Acidose respiratoire chronique

Le rein augmente transitoirement l'élimination urinaire de H+ pour


diminuer la concentration en acides fixes de manière à compenser
l'augmentation de la concentration en acide volatil.
Compensation rénale → diminution de la concentration en acides fixes
60 mmHg 40 mmHg
[HCO3-]
on se trouve au-dessus de

compens. totale
mmol/L
la DNE.

co rtie
mp lle
pa
Si pH = 7,40 :

en
acidose respiratoire

s.
P
totalement compensée DNE
+
24 N

NB : la compensation ramène
le pH vers la valeur normale
MAIS aggrave la variation pH
7,40
des bicarbonates.
Troubles métaboliques : étiologies
a) Acidoses métaboliques
- Charge acide excessive (réponse rénale adaptée) :
- exogène : médicaments (aspirine), toxiques (antigel)
- endogène : synthèse accrue (acidocétose diabétique)
défaut de métabolisation (acidose lactique)
- perte digestive de base : diarrhées aiguës

- Défaut d’élimination rénale (réponse rénale inadaptée) :

b) Alcaloses métaboliques
- Perte digestive d’acides fixes : vomissements répétés
- Excès d’apports de bases : pansements gastriques
Acidoses métaboliques : diagramme de Davenport
a) Trouble primaire : acidose métabolique pure
Acide volatil CO2 en concentration normale → point sur l’isobare normale

[HCO3-]
mmol/L 40 mmHg

N
24
+P DNE

pH
7,40
H+ tamponné par tampons ouvert et fermés
→ [H+]ajouté = -  ([HCO3-] + ([A-] ) > - [HCO3-]
b) Compensation pulmonaire
Très rapidement, la diminution du pH liée à l'augmentation de la concentration
en acides fixes provoque une hyperventilation. Celle-ci provoque une
augmentation transitoire du CO2 expiré à l'origine d'une diminution de la
concentration en CO2d qui se stabilisera à la valeur permettant de maintenir une
quantité de CO2 expirée égale à la production.

On se trouve au- [HCO3-] 40 mmHg


dessous de l’isobare mmol/L En l’absence de
normale. trouble
Si pH = 7,40 : acidose respiratoire, la
métabolique N compensation
24
totalement pulmonaire existe
compens. totale
+ P toujours et se
compensée.
it on DNE traduit par une
NB : la compensation n sa e
ramène le pH vers la pe tiell PCO2 (en mmHg) de
m
valeur normale MAIS co par l’ordre des 2
aggrave la variation pH chiffres du pH
7,40
des bicarbonates. après la virgule.
c) Calcul de l’excès d’acides fixes
1) acidose totalement compensée
40 mmHg
[HCO3-]
mmol/L
N
24

excès DNE
d’ac. fixes

pH
7,40
pH = 7,4 [A ] = normal et [AH] = normal
-

H+ est tamponné uniquement par HCO3-


excès de concentration en acides fixes =  [HCO3-]
= distance verticale entre DNE et DE passant par le point représentatif
de l’état du sujet.
2) Cas général
40 mmHg
[HCO3-]
mmol/L
N
24

excès DNE
+ d’ac. fixes
P
M

pH
7,40
excès de concentration en acides fixes en P = excès de concentration en
acides fixes en M = distance verticale entre DNE et DE passant par P
NB : 1) La détermination de l’excès de concentration en acides fixes
nécessite détermination de la pente de la DE.
2) La pente DE mesurée in vitro est  pente in vivo → La mesure
in vitro de l’excès de concentration en acides fixes n’a pas de
signfication quantitative précise.
d) Alcaloses métaboliques

Excès de concentration en bases fixes = défaut de concentr. en acides fixes.

[HCO3-] M
mmol/L excès de +P 40 mmHg

bases fixes

24
N DNE

pH
7,40
NB : une alcalose métabolique simple est généralement peu compensée
(l’hypoventilation compensatrice risquerait d’entraîner une hypoxie !)
En Résumé : diagramme de Davenport

[HCO3-] 40 mmHg
mmol/L
Alc.
Ac. métab.
resp.

Alcalose
mixte
Ac.
mixte N

Alc. DNE
Ac.
resp.
métab.

7,40 pH

Vous aimerez peut-être aussi