Vous êtes sur la page 1sur 47

L’ÉCLAIRCISSEMENT

DENTAIRE
L R A L

A V
I
P T
U N
D A
1.
INTRODUCTIO
2. CAUSES DES
N
DYSCHROMIES
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT LUI-MÊME
2.2. CAUSES ASSOCIÉES AUX TRAITEMENTS
3. EFFECTUÉS PAR LE DENTISTE
L’ÉCLAIRCISSEM
3 .1.HISTORIQUE
ENT
3.2. DÉFINITION
3.3. LES INDICATIONS ET CONTRE-
INDICATIONS
3 .4.MÉCANISMES D’ACTION
3.6. TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT
3.6.1. LES TECHNIQUES D’ÉCLAIRCISSEMENT DES
DENTS PULPÉES
- AMBULATOIRE
- AU FAUTEUIL DENTAIRE
3 .6 .2.LES TECHNIQUES D'ÉCLAIRCISSEMENT DES
DENTS DÉPULPÉES
- LA TECHNIQUE AMBULATOIRE
- LA TECHNIQUE IMMÉDIATE (THERMO
4. PRÉCAUTIONS
CATALYTIQUE) POST-
OPÉRATOIRES
5. EFFETS SECONDAIRES DE
L’ÉCLAIRCISSEMENT
6.
CONCLUSIO
N O O

I
U
1. C
T

D N
T I
R
 Les concepts actuels de dentisterie restauratrice évoluent non
seulement vers le rétablissement de l’intégrité de l’organe
dentaire par l’utilisation des matériaux modernes mais encore
par la restitution de leur aspect naturel.

 L’aspect naturel et esthétique d’une dent est déterminé par sa


morphologie, sa position par rapport aux autres dents mais aussi et
essentiellement par sa teinte.
 Pour atteindre cet objectif d’aspect naturel et esthétique,
des techniques permettant d’éclaircir l’ensemble des dents
ont été proposé depuis plusieurs décennies.
A E Y

E
O
C H
D
2. E
S I R
U C

M S S
S D
S
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT
LUI-MÊME

2.2. CAUSES ASSOCIÉES AUX TRAITEMENTS


EFFECTUÉS PAR LE DENTISTE
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT
LUI-MÊME
LA NÉCROSE pulpaire entraîne la libération
NÉCROSE PULPAIRE
de produits de désintégration du tissu. Ces
HÉMORRAGIE INTRA-
substances peuvent pénétrer dans les
PULPAIRE
tubuli dentinaires et décolorer la dentine. Réf:http://www.orthofree.com/fr/d
efault.asp?pagenum=13
Le degré de décoloration est directement
proportionnel à la durée de LAL’AGE
NÉCROSE
pulpaire. DÉFAUTS LORS DE FORMATION
DE LA DENT
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT
LUI-MÊME
Due à la présence
de
HÉMORRAGIE INTRA-
l’hémoglobine PULPAIRE
intacte ou de
parties
d’hémoglobine.
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT
LUI-MÊME

Le résultat d’une apposition


excessive de dentine, de la
diminution de l’épaisseur de
l’émail et d’un changement
L’AGE
optique.
Ref: http://carrefour-dentaire.xooit.com/t488-le-
blanchiment-des-dents.htm
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT
LUI-MÊME
 DÉFAUTS DE FORMATION DE L’ÉMAIL

 Hypocalcification
Hypoplasie de l’email.
de l’email.

DÉFAUTS LORS DE FORMATION


DE LA DENT
2.1. CAUSES ASSOCIÉES AU PATIENT
LUI-MÊME DÉFAUTS LORS DE FORMATION
 DÉFAUTS LIÉS À DES SUBSTANCES PHARMACEUTIQUES DE LA DENT
 Tétracycline  Fluor
 SELON CLASSIFICATION FEINMAN ET COLL (1989)

 DEGRÉ III
I :::Coloration
II Elle
La coloration
varie davantage
minimale,
prend un
en
jaune
clair, brun
quantité
aspect marron
etclair,
en localisation.
ouou
gris
gris
foncé,
clair,
Laviolet
uniforme
teinte
ou
et limitée
varie
bleu qui
d'unsejaune
aux
présente
trois
profond
quarts
en bandes
auincisifs
brun oudeau
la
couronne
gris
marquées
sans bandes
dentaire.
. transversales.
 TISSU
PRODUITS INTRARESTANT
PULPAIRE CORONAIRES

CAUSES
Les scellants à basePROVENANT
de phénol etD’UN
d’iode qui sont en
Les tissus restant dans la chambre pulpaire se
TRAITEMENT ENDODONTIQUE
contact direct avec la dentine et parfois pour une
désintègrent graduellement et peuvent causer
longue
2.2. période, ASSOCIÉES
CAUSES ce qui permetAUX
leur pénétration
TRAITEMENTSet
de la décoloration
CAUSES PROVENANT
EFFECTUÉS PAR LE D’UNE
DENTISTE
leur oxydation
RESTAURATION
2.2. CAUSES ASSOCIÉES AUX TRAITEMENTS
EFFECTUÉS PAR LE DENTISTE

 AMALGAME
COMPOSITE
Ce produit a des effets sévères sur la
La micro-infiltration
dentine en raison de autour du
ses composants
composite
métalliquesamène une certaine
de couleur très foncée,
coloration de la CAUSES PROVENANT D’UNE
dent.
particulièrement l’argent, qui
RESTAURATION
donnent à la dentine une couleur
gris foncé.
C I E

E N
C
3. I
T
L E

R M
S S
A
ECLAIRCISSEMENT

3.1.HISTORI
QUE
189 191 198 198 199 200
1 8 3 7 0 7
Le comité scientifique
Le Dr Haywood
Goldstein et le Drpublie
combine
européen Heymann
du PEROXYDE
précise,
Le Dr
Le Dr Harlan Abbotpour
utilise le combine
Dr la
Torres LE PEROXYDE
première
applique
fois du D'HYDROGÈNE
à ses àdentifrices,
la
patients dudePEROXYDE
 "L’utilisation
inventent
D'HYDROGÈNE la technique
concentré deà 35% à une
PEROXYDE lumière et D'HYDROGÈNE
à la chaleur.
D'HYDROGÈNE pour réaliser deà bains
un blanchiment
concentré de dentaire.
70% activébouche
par unet de
blanchiment dentairede
lampe incandescente
produits à domicile
situé à 30cm avec
blanchiment dedes
la
générateur thermique dents contenant jusqu’à 0,1 %
DU PEROXYDE
bouche DE CARBAMIDE
du patient.
de PEROXYDE D’HYDROGÈNE
concentré à 10%
ECLAIRCISSEMENT

3.2.DÉFINITI
ON

C'est une thérapeutique qui permet d’ÉCLAIRCIR les


dents en éliminant les colorations de l’émail et de la
dentine par réaction photo chimique.
ECLAIRCISSEMENT

3.3. LES INDICATIONS ET LES


LES CONTRES INDICATIONS
ABSOLUE RELATIV LES CONTRES
INDICATION S ES INDICATIONS
S
 Colorations dentaires congénitales.
 Colorations
Améliorationdentaires
de la teinte dentaire avant
permanentes : la réalisation
-Fluoroses: CODE1, 2 et 3
d'une restauration prothétique sectorielle adjacente.
-Tétracyclines: 1 et 2 DEGRÉ
ER ème

 Colorations dues au vieillissement physiologique des dents


 Colorations post-traumatiques
ECLAIRCISSEMENT

3.3. LES INDICATIONS ET LES


LES CONTRES INDICATIONS
ABSOLUE RELATIV LES CONTRES
INDICATION S ES INDICATIONS
 SManque de motivation de la part du patient
 Tissus immatures et volume pulpaire important.
 Dyschromies très accentuées.
 Hypersensibilité initiale.
 Obturations non étanches.

 Fluorose:
Grossesse CODE 4 et 5
 Fumeurs invétérés.
 Allergie au peroxyde de carbamide ou d'hydrogène
 Forte consommation d'alcool.
ECLAIRCISSEMENT
3.4.MÉCANISME
D’ACTION

RÉACTION
CHIMIQUE
O
O
OXYDATIVE

PIGMEN
TS
ECLAIRCISSEMENT

3.5. PRINCIPAUX AGENTS


D’ÉCLAIRCISSEMENT

3.5.1. EAU OXYGÉNÉE  De formule H2O2, elle est encore appelée bioxyde

3.5.2.PERBORATE DE d’hydrogène ou peroxyde d’hydrogène.


SODIUM  Elle est utilisée à des concentrations variables qui peuvent

3.5.3.Peroxyde de s’exprimer en poids (pourcentage) ou en volume.


carbamide (d’urée)  Les produits le plus couramment employés sont des solutés
à 100 ou 130 volumes, ce qui correspond, respectivement,
3.5.4. ACTIVATEURS à des solutions de 27,5 et 35 % en poids d’eau oxygénée.
ECLAIRCISSEMENT

3.5. PRINCIPAUX AGENTS


D’ÉCLAIRCISSEMENT
 Au-delà de 30 %, le produit est caustique pour la peau et
3.5.1. EAU OXYGÉNÉE
les muqueuses. Aux concentrations utilisées en cas de
3.5.2.PERBORATE DE dyschromies, l’eau oxygénée doit donc être manipulée
SODIUM
avec une extrême prudence pour éviter des brûlures.
3.5.3.Peroxyde de  Pour augmenter l’efficacité de L’EAU OXYGÉNÉE, on tend
carbamide (d’urée)
actuellement à modifier le pH de la solution.

3.5.4. ACTIVATEURS
ECLAIRCISSEMENT

3.5. PRINCIPAUX AGENTS


D’ÉCLAIRCISSEMENT
 Le perborate de sodium (NaBO3) est une poudre
3.5.1. EAU OXYGÉNÉE blanche, fine, antiseptique, chimiquement stable à
l’état sec.
3.5.2.PERBORATE DE
SODIUM  Utilisée à des concentrations de 5,87 à 11,70%
 Mis en solution dans l’eau, il se décompose lentement
3.5.3.Peroxyde de
carbamide (d’urée) en métaborate de sodium (NaBO2), eau oxygénée et
oxygène naissant.
3.5.4. ACTIVATEURS  Utilisé seul, c’est un agent de blanchiment acceptable
ECLAIRCISSEMENT

3.5. PRINCIPAUX AGENTS


D’ÉCLAIRCISSEMENT
 L’activation des produits de blanchiment peut être réalisée
LEpour
par desaugmenter
PEROXYDE laqui
DE CARBAMIDE
catalyseurs pur ad’oxygène
quantité la formelade
potentialisent cristaux
naissant
réaction enblancs
3.5.1. EAU OXYGÉNÉE
intervenant
ou de poudre
libéré, directement
cristalline
on l’associe sur sa vitesse.
à d’autres produits (peroxyde
3.5.2.PERBORATE DE  Les moyens d’activation les plus classiques sont les sources
de
ild’hydrogène)
est soluble
chaleur dans
et de l’eau,:et contient approximativement
lumière
SODIUM
35 % de-lampe
Perborate de àsodium
peroxyde infrarouges
avec 2survoltée
d’hydrogène. à 250
à 3 gouttes W à
d’H2O2
3.5.3.Peroxyde de -lampe à ultraviolets
 LE110V ou
PEROXYDE130V
DE CARBAMIDE
-appareils se décompose
munis d’un en urée
insert chauffé à la et
carbamide (d’urée)
température
peroxyde souhaitée
d’hydrogène. Il se le
Malaxer extemporanément présente en gel,
perborate solution à
de sodium
-Fouloirs chauffés ou thermocautères.
pHen acide
poudredeavec
6,5. 2Il àest utiliséêtre
3 gouttes àd’eau
des concentrations de 10
distillée associés lesà
3.5.4. ACTIVATEURS  Tous LES ACTIVATEURS peuvent évidemment
uns
35 %.aux autres
ECLAIRCISSEMENT

3.5. PRINCIPAUX AGENTS Lampe LOKKI (disponible au niveau


D’ÉCLAIRCISSEMENT du service d’oc)

3.5.1. EAU OXYGÉNÉE

3.5.2.PERBORATE DE
SODIUM

3.5.3.Peroxyde de
carbamide (d’urée)

3.5.4. ACTIVATEURS
ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT  DENTS
 DENTS A-TECHNIQUE AMBULATOIRE DÉPULPÉ
PULPÉES
ES
consiste à réaliser des gouttières qui contiennent l’agent éclaircissant.

 L’ÉMAIL
La réalisation desEST
gouttières doit être précise :

PERMÉABLE
– prise d’empreinte à l’alginate;
– découpe précise de la gouttière après refroidissement, au niveau de la gencive
– coulée des modèles en plâtre dur ;
marginale, à l’aide de ciseaux, ou mieux, sur modèle, avec un bistouri muni d’une
– réalisation, à 1 mm de la gencive, des réservoirs destinés à recevoir l’agent
lame n° 11 ; ELLES SE FONT DONC
blanchissant. Les cupules d’espacement sont faites avec une résine photo
polymérisable d’environ 0,5 mm d’épaisseur ; PAR VOIE EXTERNE
– lissage éventuel des bords à l’aide d’une microtorche ;
.
– nettoyage et stérilisation à froid des gouttières avant livraison.
ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT  DENTS
 DENTS A-TECHNIQUE AMBULATOIRE DÉPULP
PULPÉES
ÉES
La réalisation des gouttières doit être précise :

 THERMOFORMAGE
 RÉALISATION DES
RÉSERVOIRS POUR
L’AGENT
 DÉCOUPE
BLANCHISSANT
 PRISE D’EMPREINTE
ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT  DENTS
 DENTS A-TECHNIQUE AMBULATOIRE DÉPULPÉE
PULPÉES
S
L’Essayage des gouttières
doit être parfaitement adaptées.
Le praticien choisit le type de produit à utiliser et sa concentration

Contrôle: tous les 5 à 6 jours


ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT
 DENTS
 DENTS
A-TECHNIQUE
B-TECHNIQUEAMBULATOIRE
IMMÉDIATE DÉPULPÉE
PULPÉES
S
 Le produit
 bilan éclaircissant
clinique est placé sur les surfaces dentaires pendant la durée
et radiographique,
 les  au FAUTEUIL
photographies,
indiquée par le fabriquant.
 nettoyage des surfaces dentaires avec une pate non fluoré
 activation par une catalyse thermique et lumineuse.
RÉSERVÉ AUX CAS LES PLUS SÉVÈRE
 la mise en place d’une protection gingivale ( digue photo polymérisable).
 À la fin de la séance, les dents sont soigneusement nettoyées et polies.
L’ÉTANCHÉITÉ est indispensable car le peroxyde de carbamide de 35 à 40 % est
 Ce traitement peut ête renouvelé DEUX à TROIS fois par arcade.
un matériaux très irritants pour les tissus.
ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT
 DENTS
 DENTS
B-TECHNIQUE IMMÉDIATE DÉPULPÉE
PULPÉES
1MISE
.EVALUATION
EN PLACE
LICATIONLEDU
ELIMINER
DE
DE LA
LA TEINTE
DIGUE
PRODUIT
PRODUIT AVEC 8
PHOTOPOLYMERISABLE
D’ECLAIRCISSEMENT
L’ASPIRATEUR . ELIMINER LA DIGUE
S
.NETTOYAGE DES SURFACES DENTAIRES
PHOTOPOLYMERISABLE APRES
4.26.LA. ACTIVATION
PHOTOPOLYMERISATION
EVALUATION
MISE DUDE
EN PLACE DELA DE LA DIGUE
TEINTE
PRODUIT
L’ECARTEUR
ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT
 DENTS
 DENTS
A- MÉTHODE AMBULATOIRE DÉPULPÉE
PULPÉES
S
-Réalisation
-réaliser d’une cavité
un mélange corono-radiculaire
pâteux avec du au dépend de l’obturation
canalaire.
perborate Cette
de cavité s’étend
sodium et de jusqu’à 2 mm ou
l’eau distillée au delà de la jonction amélo-
-recouverte
cémentaire. de quelques fibres
L’obturation de coton
canalaire est et d’un
étanchéifiée par la mise en place
de l’eau oxygénée en solution dosée de 100 à
pansement
d’un occlusif
bouchon de étanche.
ciment (CVI, EBA, ciment oxyphosphate…).
130 volume.

-Cette préparation est mise dans la chambre


pulpaire,
ECLAIRCISSEMENT

3.6.TECHNIQUES
D’ÉCLAIRCISSEMENT
 DENTS
 DENTS
B-TECHNIQUE IMMÉDIATE DÉPULPÉE
PULPÉES
THERMOCATALYTIQUE S
-ElleL’opération

-activer
consiste estpar
la réaction
à placerrenouvelée
dans
la chaleur. cinq
la chambre à six foisdes
pulpaire toutes
boulettes
les 5 chauffé,
de coton
-L’insert minutes.
saturéespositionné
en eau oxygénée
sur le coton,
à 100permet un
ou 130 au FAUTEUIL
volumes ;
 
dégagement gazeux immédiat. Il ne doit en aucun cas
toucher
 Si lales paroisobtenue
teinte dentaires, souspas
n’est peine de provoquerun
satisfaisante,
despansement
fêlures et fractures secondaires.
temporaire est mis en place puis le
même processus est recommencé lors d’une
appel aux activateurs thermiques ou lumineu
séance ultérieure
1er Cas

MATERIELS UTILISES
Protocole
opératoire
• Humidifier
Mise en place
les d’un
dentsécarteur
à l’aide d’une
compresse
• Prise imbibée
des photo d’eau
avant traitement

• Polir les dents avec une pate à polir non fluoré


• Mettre des rouleaux de coton sur les
faces internes des lèvres et des joues
au niveau supérieur et inférieur
• Appliquer un gel de protection en suivant le feston
gingival (jusqu’à 1mm au dessous) et le polymériser
avec la lampe
Protocole
opératoire
• Appliquer le produit d’éclaircissement et
laisser le agir pendant 20 minutes

• Eliminer le produit d’éclaircissement avec


l’aspirateur et demander a la patiente de
se rincer
• Renouveler l’application du produit
d’éclaircissement deux fois
• Rinçage
• Eliminer la digue de protection gingivale
Résultats

• Apres

• Avant
Résultats

• Contrôle
2ème Cas
4. P R ECAUT I O NS

P OS T - O P E R A T O I R E S
 conseils diététiques et d’hygiène
 éviter tout apport alimentaire trop coloré

 L’ Arrêt du tabac et de l’alcool.


 prévenir le patient des risques importants de sensibilités

 éviter temporairement la consommation de boissons très chaudes ou

très froides
 prescrire un dentifrice ou des bains de bouche dites «sensitive »
5. E F F E T S S E C OND AI R E S

DE

L ‘ C L A I R C I S S E ME NT
 EFFETS SUR LA MUQUEUSE BUCCALE
 DENTS  SENSIBILITÉS
ALTÉRATIONS SUPERFICIELLES DE L’ÉMAIL
 POSTOPÉRATOIRES
RÉCIDIVES DES DYSCHROMIES
PULPÉES Les sensibilités pulpaires peuvent apparaître très rapidement (3 à
 H2O2: bactériostatique mais caustique
4jours).
Les traitements répétitifs,de
Les micro-altérations desurface
trop
pour la muqueuse
 TRAITEMENT : buccale
longue durée ou
favorisent sans contrôle
l'adhérence de la
 Peut entraîner des irritations
permanent, risque d'altérer
plaque bactérienne la
et majorent
L'adjonction de nitrate de potassium et de
surface de l'émail
les risques et de favoriser
de CARIES ultérieures.
fluorure à un gel de peroxyde de carbamide
l'apparition de colorations exogènes.
à 10 %.  DENTS
DÉPULPÉE
S
 DENTS  LES RÉSORPTIONS
RÉCIDIVES
FRACTURES CERVICALES
DYSCHROMIQUES
CORONAIRES EXTERNES
SECONDAIRES
PULPÉES
il est fréquent de constater une légère
L’utilisation
La dépulpationde l'eau oxygénée
diminue à forteanatomique ainsi
la cohésion
récidive 1 à 3 ans après le
concentration et hydriques
que les charges surtout enet
association
organiques de la dent.
traitement ; cela
avec la chaleur, les peut s’expliquer
risques de par
 La chaleur favorise
Autant l’apparition
de facteurs de réseaux
qui fragilisent de
la dent.
l’apport des augmentés
RÉSORPTION
microfêlures.substances colorantes.
 L’eau oxygénée à grande concentration provoque une
modification structurale et une diminution de la  DENTS
dureté DÉPULPÉE
S
O L

C
S
6. I
N

U
O N
C
Quelle que soit la forme du traitement, la seule véritable inconnue est la pérennité

du résultat après ÉCLAIRCISSEMENT. A l'heure actuelle, les cas traités montrent un


résultat stable au-delà de deux à trois ans, qu'il ait été obtenu au fauteuil ou en mode
ambulatoire. Par contre, là encore, il semble que la stabilité des résultats est liée au
temps de contact du produit ainsi qu’à sa vitesse d’application. Cette application
pourra être renouvelée, au terme de ces quelques années et remise en œuvre selon les
mêmes modalités, et certainement pendant des temps de traitements beaucoup plus
courts.