Vous êtes sur la page 1sur 39

Epidémiologie de l’infection à VIH

de la femme et l’enfant
Introduction

 Infection transmissible d’origine virale.

 Infection fréquente et pandémique.

 En l’absence de tout traitement :


évolution vers un tableau
d’immunodépression avec une évolution
grave.

2
Quels sont les virus responsables ?

Rétrovirus

Latence

3
3
Quels sont les virus responsables ?

Latence

Diversité génétique et recombinaisons


de sous-types différents observées chez
un même individu.
La grande variabilité génétique des VIH
représente l’un des obstacles majeurs à
l’élaboration d’un vaccin.
4
Multiplication intracellulaire
obligatoire des virus !

Virus : structure rudimentaire

5
5
Quelles sont les cellules cibles ?

Récepteur CD4 et co-récepteurs

CD4

6
6
Modes de transmission du VIH

3S + TME
7
7
Modes de transmission du VIH

 L’infection à VIH est une maladie transmissible


mais non contagieuse.
 Le VIH n’est pas contagieux par les contacts
humains de la vie de tous les jours :
 Toilettes, vaisselle, restaurant, bibliothèques,
transports en communs, etc.
 Les moustiques ne transmettent pas le virus.

8
8
On n’attrape jamais l’infection à VIH…

Institutions Lieux publics

 Au contact d’une personne


vivant avec le VIH :
 Au travail.
En famille Milieu professionnel  A l’école.

 Dans les lieux de vie

sociale.
 Au cours d’une vie de

famille.

9
Situation épidémiologique
dans le monde

35,3 millions de cas


en 2013

L’infection à VIH réalise une pandémie


10 touchant à des degrés divers tous
les pays du monde.
Situation épidémiologique
dans le monde

35,3 millions de cas en 2013

11
Situation épidémiologique
dans le monde

Le pourcentage de femmes parmi les PVVIH


reste stable à 50% : femmes restent plus
touchées en Afrique subsaharienne (59%) et
dans les Caraïbes (53%).

L’épidémie pédiatrique à VIH : 6-10% de


l’épidémie mondiale.
En 2010 : 390 000 infections chez l’enfant
(1000 nouvelles infections/jour).
12
Ampleur de la pandémie
en Afrique subsaharienne

 L’Afrique subsaharienne : région qui


ne représente que 12% de la population
mondiale est la plus durement touchée
par l’épidémie :
 68% du total des PVVIH.
 59% des adultes infectés sont des
femmes.
 90% des enfants infectés.
 50% des décès du SIDA.

Problème majeur de santé publique ayant un impact économique


et psycho-social
13 important.
Situation
Situation épidémiologique
épidémiologique nationale
nationale
au
au 31/12/2013
31/12/2013

1313 Usage
Transmission Usage de
de
PVVIH Transmission drogues
hétérosexuell drogues
hétérosexuell injectables
ee == 46% injectables
46%
== 28%
28%
437 Femmes (34%) :
75% en âge de procréer
Transmissio
Transmissio
nn mère-
mère- HSH
HSH == 4,7%
4,7%
Transmission enfant
enfant
hétérosexuelle == 6%
6%

14
Situation épidémiologique nationale
au 31/12/2013

1313 PVVIH
• La transmission par voie sexuelle
est de loin la plus fréquente (61%
au cours des années 2012-2013).
mes (34%) : • Ce mode de transmission est deux
en âge de
ocréer fois plus fréquent chez la femme
(85%) que l’homme (47%).

Transmission
hétérosexuelle

15
Situation épidémiologique nationale

0,6%
0,6%
13% TS
TS
13%
HSH
HSH

2,7%
2,7% Populations clés
UDI
UDI
Données 2011

Prévalence 0,012% 16
Sexe
Sexe ratio
ratio H/F
H/F Sexe
Sexe ratio
ratio H/F
H/F
(1986-1999)
(1986-1999) :: 33 (2000-2004)
(2000-2004) :: 2,4
2,4
Situation épidémiologique nationale

Sexe
Sexe ratio
ratio H/F
H/F
(2005-2009)
(2005-2009) :: 1,6
1,6 Année FEVVIH EVVIH
2007 - 3
2008 0 3
2009 3 2
2010 7 4
2011 6 1

2013
2013
H/F
H/F ==
0,96
0,96

17
Situation épidémiologique nationale :
Femmes vivant avec le VIH

Année Total des Femmes FVVIH FEVVIH


femmes décédées
2007 24 4 20
2008 20 3 17
2009 25 4 21
2010 31 5 26 7
2011 28 7 21 6
2012 30 3 27 9
2013 47 12/16

18
Situation épidémiologique nationale :
Enfants vivant avec le VIH

Année Enfants Enfants EVVIH


infectés par décédés
TME
2007 2 0 50
2008 3 1
2009 2 1
2010 4 0
2011 1 0
2012 5 0 61
2013 7 ? 66

19
Situation épidémiologique nationale :
femmes & enfants vivant avec le VIH

Année FEVVIH EVVIH


2007 3
2008 3
2009 2
2010 7 4
2011 6 1
2012 9 5
2013 12/16 5

20
Epidémiologie de l’infection à VIH de la
femme et l’enfant en Tunisie

 La transmission mère-enfant (TME) est responsable de 75-80% des


infections de l’enfant.
 Parmi les cas de TME, le statut sérologique de la mère est inconnue
dans 78 % des cas.
 Le diagnostic de l’infection à VIH de l’enfant est fait à partir d’un
bilan systématique dans 15% et dans 45% à partir de symptômes
évocateurs.
 Mortalité infantile élevée liée au VIH : 40%.
 Taux d’orphelinat chez les enfants vivants avec le VIH : 30%.
Intérêt du dépistage
21
VIH en prénatal
La femme est-elle plus exposée à
l’infection à VIH que l’homme ?

22
Vulnérabilité de la femme à l’infection à VIH

• Les femmes sont plus susceptibles d’être infectées par le


VIH que les hommes au cours de n’importe quel genre
de rapports sexuels.

Cette susceptibilité est surtout


liée à des facteurs anatomiques
et biologiques.

23
Vulnérabilité de la femme à l’infection à VIH

 Les zones de muqueuses exposées durant les rapports sexuels


sont plus étendues chez les femmes que chez les hommes.
 La concentration du virus est plus élevée dans le sperme que dans
les sécrétions vaginales.
 La quantité de fluides génitaux transférés (liquide séminal et
sperme) par l’homme est plus importante que la quantité de
fluides transférés par la femme.
 Les microlésions de la muqueuse vaginale qui peuvent survenir
pendant un rapport sexuel, en particulier, forcé (cas de viol).
 Les menstruations qui augmentent le risque de contamination.
24
Vulnérabilité de la femme à l’infection à VIH

 Les jeunes femmes sont plus particulièrement susceptibles d’être


infectées en raison de la fréquence des microtraumatismes de la
muqueuse génitale.
 La présence d’une IST non traitée et souvent asymptomatique
constitue un facteur de risque supplémentaire et important pour
l’infection à VIH.
 Le manque d’information sur la sexualité et les IST, la précarité
du contexte socio-économique et les facteurs socio-culturels
(analphabétisme, le manque d’autonomie et la dépendance
sociale) peuvent aggraver cette vulnérabilité et limiter l’accès aux
messages préventifs et aux soins.
25
La grossesse aggrave-t-elle
l’évolution de l’infection à
VIH ?

L’infection à VIH
augmente-elle le risque de
complications obstétricales
ou de malformations ?

26
Relation entre l’infection à VIH et la grossesse

 Le risque de progression vers le stade SIDA ou le décès n’est pas


augmenté par la survenue d’une grossesse.

 La CVP et le nombre de lymphocytes CD4, sont peu modifiés par


la grossesse.

 En l’absence de prophylaxie, la gravité de l’immunodépression


pourrait constituer un facteur de risque de complications
obstétricales ou de malformations.

27
Situations faisant
déconseillées une grossesse

L’infection à VIH ne contre-indique la grossesse

Echec
Echec Situation
Situation sociale
sociale
immunovirologique :
immunovirologique : précaire : absence de
Maladie
Maladie aigue
aigue en
en taux précaire : absence de
taux de
de CD4
CD4 bas
bas et
et logement,
cours
cours (infection
(infection CVP élevée. logement, faibles
faibles
CVP élevée. ressources,
opportuniste
opportuniste ou
ou ressources, etc.
etc.
autre). Multirésistance
Multirésistance ou
ou
autre). Alcoolisme
Alcoolisme ouou usage
usage
intolérances sévères
intolérances sévères actif
actif de
de drogue.
drogue.
aux ARV disponibles.
aux ARV disponibles.

28
Quels sont les moments de
transmission du VIH ?

29
Les
Les moments
moments de
de transmission
transmission

Fin
grossesse

70
60
50 Transmission
40 intra-partum
30
Travail Transmis
20
10 sion
0 in utero

Allaitement
maternel
30
30
Moments et risque de TME du VIH
TME
TME>>90% 90%des
des
nouvelles infections
nouvelles infections
3ème trimestre de grossesse : 5-10%
de
del’enfant
l’enfant

Risque 15- Risque


30% 20-50%

Accouchement : 10- Allaitement maternel :


20% 10-20%

31
Quels sont les principaux
facteurs de risque de la TME
du VIH au cours de la
grossesse ?

32
Principaux facteurs de risque de la TME du
VIH au cours de la grossesse

 Age maternel > 35 ans.

 Mauvais état immunovirologique de la femme : taux de CD4 bas,

CVP élevée.
 RPM, accouchement prématuré.

 Présence d’une infection génitale ou d’une IST.

 Gestes obstétricaux invasifs : version par manoeuvre externe,


décollement des membranes au doigt, mise de ballonet,
prostaglandines en intra-cervicaux, amnioscopie, pH au scalp et pose
d’électrodes au scalp.
33
Principaux facteurs de risque de la TME du VIH
au cours de la grossesse

30
La charge virale plasmatique 25
20
déterminant important 15

10
de la TME. 5
VIH ARN
0 c o pie s /ml
<10.000 10.000 à 100.00 >100.000

30

25
pourcentage
d'enfants

20

15
Taux de transmission plus
10 élevé en cas de nombre de
5 CD4 bas.
0
CD4<200 200 ˆ 500 CD4 > 500
34
Moments et voies de transmission du VIH

Allaitement au sein

Transplacentaire
microtransfusions
chorioamniotite

Voie ascendante
amnioscopie, vaginites, Effet protecteur
herpès, rupture prématurée Césarienne avant
des membranes travail membranes
35 intactes
Ce qu’il faut retenir

36
Ce qu’il faut retenir
 Le VIH se transmet de la mère à
 L’infection à VIH se
l’enfant en fin de grossesse, au
transmet par le sang, le sexe
cours de l’accouchement ou par
et de la mère à l’enfant.
l’allaitement maternel.
 Le pourcentage de femmes
 Il existe une tendance vers
parmi les PVVIH reste stable
l’augmentation des femmes
à 50%.
enceintes vivant avec le VIH et
 L’épidémie pédiatrique à le nombre d’enfants vivants
VIH : 6-10% de l’épidémie avec le VIH en Tunisie.
mondiale.  Méconnaissance du statut de la
 La femme est plus vulnérable
mère à la naissance et un
pour l’infection à VIH. diagnostic tardif de l’infection à
37
VIH chez l’enfant
Intérêt du dépistage
VIH en prénatal

38
Merci
Merci pour
pour votre
votre attention
attention

39