Vous êtes sur la page 1sur 16

ANKYLOSTOMOSES

Dr Aloui Dorsaf
Définition
Les ankylostomoses sont des parasitoses intestinales très répandues
dans le monde,

Elles sont causées par deux nématodes, Ancylostoma duodenale


(Ad) et Necator americanus (Na).
1-Agents pathogènes
Les adultes :
Ces nématodes vivent attachés aux muqueuses duodénales et
jéjunales qu’ils font saigner notamment grâce à leur capsule
buccale, ils sont hématophages.
Les adultes de couleur blanc nacré ou rosé sont difficiles à
différencier : la taille moyenne est un peu plus petite chez Na
que chez Ad. La région antérieure est différenciée en plaques
tranchantes chez Na et en une capsule buccale rigide avec des
crochets chez Ad.

Les mâles :
Ils mesurent 5 à 11 mm de long sur 0,3 à 0,6 mm de diamètre.
Les femelles :
Elles mesurent 9 à 13 mm de long et un peu plus effilée.
Les femelles pondent dans la lumière intestinale de 5 à 10000 œufs
par jour.
Vers adultes Ancylostoma Necator americanus
duodenale

Extrémité postérieure Petite épine nette et Pas d’épine


de la femelle longue

Capsule buccale 2 paires de crochets 1 paire de lames


(mâle et femelle) pointus tranchantes

Côtes dorsales des


bourses caudales des Trifurquée Bifurquée
mâles
L’œuf :
-Les œufs sont éliminés avec les fèces (stade 1 du cycle
parasitaire).
Ils sont ellipsoïdes, symétriques à coque lisse et mince.
Les œufs d’A.duodenale mesurent de 60 à 65 μm
de long par 40 μm de large.
Les œufs de N.americanus sont légèrement plus grands (70μm).

-Ils ne sont pas embryonnés à la ponte, mais contiennent une cellule ovulaire
déjà segmentée, les cellules blastomères (4 pour Ad et 8 pour Na),
n’emplissant pas la totalité de la coque de l’œuf.

-Ces œufs doivent évoluer en milieu extérieur. Ils continuent leur segmentation,
s’embryonnent et 1 à 2 jours après l’exonération, libèrent une larve
rhabditoïde.
Les larves :
- La larve rhabditoïde du 1er stade:
Elle mesure 250 à 300 µm de long, caractérisée par un double renflement
œsophagien.

- La larve strongyloïde du 2ème stade:


Elle mesure 500 à 700 µm de long, caractérisée par un œsophage simple non
renflé.-
2-Cycle
 Il est le même pour les 2 espèces.

 Les adultes vivent dans le duodénum où ils se fixent à la paroi ; les femelles y
sont fécondées et pondent leurs œufs dans la lumière intestinale. A
l’émission, les œufs ne sont pas embryonnés. L’évolution de l’œuf dans les
conditions convenables de température (23 à 30°C) et d’humidité, aboutit à
l’éclosion, en 24 à 48 h, d’une larve rhabditoïde libre.

 La larve rhabditoïde du 1er stade vit libre dans le sol ou les matières fécales et
va muer au 3ème jour pour devenir une larve strongyloïde du 2ème stade, plus
grande.

 Au 5ème jour environ, la larve subit une nouvelle mue et se transforme en larve
strongyloïde enkystée du 3ème stade qui reste dans sa mue, ne se nourrit plus et
peut résister plusieurs mois dans le sol (6 à 10 mois). C’est cette larve qui est
infestante
 Les larves enkystées sont attirées par une certaine chaleur, un air humide et la
proximité de l’homme, facilitant ainsi la poursuite de leur cycle naturel.

 L’homme s’infeste par voie transcutanée

 La larve pénètre activement à travers la peau au contact de laquelle elle s’est


trouvée.

 Après avoir gagné la circulation générale, la larve atteint successivement le


cœur droit puis traverse les alvéoles pulmonaires, remonte vers le pharynx où
elle est déglutie dans l’œsophage. Elle devient adulte vers le 40ème jour.

 Les adultes présents dans le duodénum et le jéjunum érodent la muqueuse, la


faisant saigner. Leurs déplacements réguliers accroissent le délabrement de la
muqueuse.

 La longévité d’Ad est de 4 à 5 ans, celle de Na est d’une dizaine d’années.


3- Répartition géographique
• Parasitose cosmopolite

• Aspects épidémiologiques varient selon le niveau socio-économique et

sanitaire des pays.


• Endémique dans les pays chauds et humides

• Zones tropicales et intertropicales: Necator americanus +++

• Tunisie: (foyers): Ancylostoma duodénale

- Cap bon: utilisation d’engrais humains

- Mines de phosphates du sud

- Oasis du sud: Gabes, Gafsa


4-Clinique
Il existe 3 périodes :
La phase d’invasion :
Elle est marquée par une dermite d’inoculation aux points de
contact avec le sol contaminé qui se traduit par l’apparition à la
24ème heure d’un érythème disparaissant en quelques jours. Elle
peut se compliquer de lésions de grattage et une surinfection,
c’est la gourme des mineurs.

La phase de migration :
4 à 5 jours après l’infestation, peuvent apparaitre des signes
pulmonaires, pharyngés et laryngo-trachéaux, c’est le «catarrhe
de gourmes», sans infiltrat pulmonaire radiologique.

La phase d’état intestinale :


Elle dépend du nombre d’adultes hébergés. Elle est marquée par
une diarrhée avec des selles foncées.
De même, les signes d’anémie varient selon l’infestation.
5-Diagnostic biologique
1. DIAGNOSTIC D’ORIENTATION

 La numération formule sanguine montre une anémie microcytaire


hyposidérémique. Discrète au début, son importance dépend de la charge
parasitaire.

 Une hyperleucocytose avec hyperéosinophilie s’observe au début, se normalisant


progressivement.
2. Diagnostic de certitude: coprologique
 Examen direct: m.e.e des œufs exonérés avec les selles vers le 40ème jour.

 Techniques de concentration:

- Si infestation modérée

- Méthode par sédimentation

- Méthode par flottation (ex: Faust, Willis)

- Méthode diphasique (ex: Ritchie).


 Numération des œufs: préciser le nombre de vers adultes hébergés par le

malade, évaluer la charge parasitaire et la corréler avec l’intensité de


l’anémie.
 Coproculture: - Identification de l’espèce par étude des larves

- Conditions optimales: humidité, 27°C

- Incubation: 5-6j  L.S

Description des œufs


Minces, réfringentes, lisses et incolores
Œuf d’Ancylostoma duodenale
Forme: ovalaire

A.duodenale N.americanus

Taille 55 - 70µm 60 - 75µm

Contenu 4 blastomères 8 blastomères


à la ponte Œuf de Necator americanus
Description des larves
 Larve rhabditoïde:

- larve de stade I

- Identique morphologiquement pour les deux espèces - œsophage


rhabditoïde: 2 renflements- cavité buccale longue - Intestin faisant suite à
l’œsophage - Ebauche génitale très peu développée
 Larve strongyloïde:

 L’aspect de cette larve permet l’identification de l’espèce.


Larve strongyloïde
d’ancylostoma duodenale

Larve strongyloïde de
Necator americanus
6-Prophylaxie
 Amélioration de l’hygiène , éducation sanitaire
 Eviter la contamination du sol (construction de fosses septiques)

 Interdire l’utilisation d’engrais d’origine humaine.

 Evacuation des eaux usées, drainage des eaux stagnantes

 Eviter de marcher pieds nus en terrain boueux, porter des chaussures fermés

ou des bottes  Eviter la pénétration transcutanée des larves.


 Traitement de masse, répété chaque année.

 Dans les mines:

- Dépistage à l’embauche des personnels

- Examens coprologiques périodiques


 Traitement systématique des sujets porteurs parasités provenant des pays

d’endémie

Vous aimerez peut-être aussi