Vous êtes sur la page 1sur 10

Cas pratique droit social

licenciement
Faits

 Monsieur TAHIR a été engagé le 4 janvier 2002 en qualité de technicien


sous un contrat de travail à durée indéterminée, par la société EAGEL qui
employait 60 salariés, mais qui était dépourvue de délégués du personnel. 
En 2014 il fut l’objet d’un licenciement disciplinaire. Ce dernier fut
décrété suite à une procédure de licenciement, qui s'est déroulée selon la
chronologie suivante : 
 Le1er avril 2014 il a reçu une lettre de convocation à un entretien
préalable. Cette convocation lui a été remise en main propre contre accusé
de réception. L’entretien devait avoir lieu le vendredi 4 avril à 10 h.
 Le vendredi 4 avril 2014 lors de l’entretien préalable, Monsieur TAHIR
qui n’était assisté d’aucun autre salarié, fut entendu par l'expert comptable
qui représentait le directeur des ressources humaines, alors en voyage à
l'étranger. 
 Le jeudi 10 avril 2014, il reçoit une lettre
recommandée avec accusé de réception, dans
laquelle son employeur l’informe de son
licenciement.
 Cette lettre reproduisait ces termes : « Par la
présente, nous vous notifions votre licenciement à
raison des fautes graves que vous avez commises et
dont il ne sera pas utile de vous rappeler le détail.
 Cette lettre est signée par l'expert comptable qui
avait conduit l'entretien préalable.
Question 1

 La procédure suivie jusqu'à envoie de la lettre


de licenciement préalable comporte-t-elle des
irrégularités ?
 Défaut d’information relativement au droit d’être
assisté d’un délégué
 Défaut d’élaboration d’un PV d’écoute
 Défaut de signature du PV
 Défaut de communication du PV au salarié
 Défaut de notification de la lettre de licenciement
à l’inspecteur du travail
Question 2

 Comment peut-on critiquer le contenu de la


lettre de licenciement ?
 Défaut de détermination des motifs de
licenciement
 Signature par le commissaire aux comptes qui ne
dispose pas de la signature sociale
Questionnaire 3

 Le salarié, touchant un salaire brut de 11,000


DH dont un net de 8000 DH au courant de la
dernière année de travail ainsi qu’une prime
annuelle de rendement de 70,000 dh brut
(56,000 dh en net)
 pourrait-il prétendre au paiement d'indemnités
en se basant sur les vices de formes ?
 Calculez les indemnités auxquelles il pourra
prétendre.
 Première étape : calcul du salaire net et brut :
 Salaire net: 56.000 /12=4600 + 8000 = 12.600
 Salaire brut: 70.000/ 12= 5800+11.000 =16.800
 Salaire du dernier mois:
› 10 jours
› Calcul de salaire journalier net = salaire mensuel net (12.600) / 26
 préavis : 3 mois de salaire net
› 12.600 * 3 = 37.800
 Congé payé: deux dernière:
› 18 jours par an * 2 + 3 jours(ancienneté)
 Indemnité de licenciement:
› Calcul du salaire horaire brut= salaire journalier brut / 8
› Salaire journalier brut = salaire mensuel brut /26
 Dommages- intérêts:
› 1,5 * 13 (nombre d’années d’anciennté) = 19,5 mois de salaire menseul net
(12.6000)